Comment photographier un spectacle discrètement

Vous voulez faire des photos de spectacles sans vous faire remarquer mais vous ne savez pas comment procéder ? Votre reflex fait du bruit et se voit trop pendant une représentation ?

Voici comment je procède pour être le plus discret possible et comment vous pouvez faire aussi.

Comment photographier les spectacles discrètement

Je suis souvent amené à photographier des spectacles de danse dans différents lieux (salle de spectacle, théâtre). La plupart du temps ce sont des représentations en public dans des ambiances sombres ou avec très peu d’éclairage.

J’ai adopté quelques principes pour être le plus discret possible tout en faisant mes photos comme je l’entends. Vous êtes nombreux à m’avoir posé la question lors du sondage lecteurs récent aussi je vous livre mes astuces ci-dessous. Et je vous invite à compléter la liste car je suis aussi preneur de vos conseils à vous-aussi !

Je me fais connaître avant la représentation

Chaque fois que c’est possible, je me présente à l’équipe en charge de la représentation pour signaler que je suis présent et que je vais faire des photos. Ceux qui me connaissent s’en  doutent mais les autres sont ainsi prévenus et ne s’inquiètent pas de me voir déambuler dans la salle.

Comment photographier les spectacles discrètement

Je m’habille de façon discrète

Pour passer inaperçu, je m’habille de façon la plus discrète possible. J’évite les vêtements trop voyants, les tenues qui réfléchissent la lumière ou les énormes logos bien visibles (non je n’ai pas un énorme logo Nikon jaune dans le dos …).

Je privilégie les tenues sombres au théâtre car il y a peu de lumière et noir sur noir c’est discret …

Je désactive l’écran arrière

J’utilise peu l’écran arrière de mon boîtier en général mais je le désactive systématiquement quand je suis en représentation.

La première raison est que je n’ai pas le temps de regarder les photos en direct et que ça ne sert de toutes façons à rien. La seconde raison est que l’écran est trop visible dans le noir et attire immédiatement le regard des spectateurs.

Note d’humeur : Inutile de dire ce que je pense de ceux qui photographient et filment avec un smartphone ou une tablette. J’ai encore le souvenir de ce spectacle pendant lequel plusieurs tablettes occupaient tout l’espace au premier rang, ça mérite une interdiction pure et simple !

Comment photographier les spectacles discrètement

Je désactive tous les signaux sonores

Je désactive toujours tous les signaux sonores de mes boîtiers par défaut (AF par exemple) mais je le fais d’autant plus quand je photographie un spectacle.

Ces sons sont désagréables pour l’entourage et n’apportent rien à la prise de vue. Il y a suffisamment de rappels lumineux dans votre viseur pour vous passer des sons qui vont avec.

Je règle mon boîtier avant la représentation

Je fais toujours quelques photos avant que le spectacle ne démarre pour caler l’exposition (vitesse, ouverture, sensibilité). Je vérifie les résultats sur l’écran (je peux le faire car le spectacle n’a pas commencé).

Une fois les bons réglages trouvés, je ne touche plus qu’à l’ouverture et la vitesse au besoin. J’utilise la fonction ISO-Auto en limitant la valeur haute et la vitesse minimale.

Comment photographier les spectacles discrètement

Je connais mon boîtier par cœur

Si je dois modifier les réglages (éclairages changeants), je le fais sans baisser le boîtier pour chercher les bonnes touches. Il suffit de s’entraîner chez soi pour savoir où elles sont. Evitez de  changer de boîtier trop souvent, ça aide aussi !

Je choisis l’objectif avant la séance

En fonction du lieu je choisis l’objectif adéquat et je n’en change pas en cours de séance. Il suffit de quelques secondes pour vérifier que votre objectif convient ou pas lors des tests préliminaires.

Une fois que la représentation est commencée, changer d’objectif est peu pratique et trop peu discret.

Flash interdit – flash interdit – flash interdit !

Je vois encore des photographes utiliser un gros flash Cobra lors de représentations. C’est une hérésie !

Les boîtiers récents sont capables de monter en ISO comme jamais, les systèmes de réduction des vibrations font gagner 3 ou 4 vitesses, les monopodes discrets existent, pourquoi diable utiliser un flash ??

Sachez que c’est très désagréable pour les artistes et ceux qui s’occupent de la lumière car les éclairs de flash à répétition perturbent l’environnement visuel.

Comment photographier les spectacles discrètement

J’active le mode silencieux

Les reflex récents disposent d’un mode silencieux (Q pour Quiet chez Nikon), utilisez-le. Les appareils hybrides sont un excellent choix aussi car l’absence de miroir rend l’ensemble plus discret que le reflex. Et comme ils disposent d’un viseur électronique, c’est pratique.

L’attention vaut mieux que le mode rafale

Soyez attentif à ce que vous faites, à la représentation, aux interprètes et vous n’aurez pas besoin de shooter en mode rafale pour capturer les bons instants.

Le mode rafale fait forcément plus de bruit qu’un simple déclenchement et pour peu qu’il tombe en plein moment de silence, vous allez vous faire remarquer rapidement.

Je me fais discret

Aussi incroyable que cela puisse paraître je vois encore des photographes se mettre entre le public et la scène, debout, pour faire leurs photos.

Selon la configuration des lieux restez assis, accroupi ou couché, mais ne soyez pas visible. Un de mes amis photographes s’allonge par terre devant le premier rang pour être en bonne position sans gêner personne, c’est sportif mais plus correct pour les autres.

Comment photographier les spectacles discrètement

Choisissez votre place tôt

Vous voulez une place assise au bon endroit ? Venez suffisamment tôt et vous n’aurez pas à parlementer avec les personnes déjà installées pour les faire bouger.

Vous pouvez tester rapidement vos cadrages pour choisir le bon siège car une fois le spectacle commencé c’est trop tard.

Mais encore …

Il y a autant de bonnes pratiques qu’il y a de photographes aussi je vous invite à partager vos conseils via les commentaires afin d’enrichir le sujet. Et si vous avez des questions, c’est le bon endroit aussi !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


18 Commentaires sur "Comment photographier un spectacle discrètement"

  1. Aller a une repetition du spectacle permet de choisir son placement ses reglages et anticiper ses photos.
    Merci Jean Chritophe

  2. Mais que tes conseils sont judicieux
    Merci

  3. Bonjour Jean-Christophe,
    Merci pour ces conseils. A bien y réfléchir, ça paraît du bon sens, mais ça fait du bien de les lire.
    Je n’ai pas encore testé le genre « photos de spectacle », mais je sais que si je tente un jour, je ne partirai pas sans base, grâce à toi et à ceux qui travaillent à faire progresser les autres.

  4. Merci pour tous ces conseils fort judicieux, que je met en pratique en parti déjà, mais pas trop les réglages sans regarder le boitier.
    Et 100% d’accord avec les flash intempestifs et surtout les smartphones pollueurs.
    Encore bravo.
    Hervé

  5. Jean Pierre Eyesevent | 20 juin 2016 à 20 h 31 min | Répondre

    Bel article et c’est tout à fait çà !

  6. Allongé entre la scène et le premier rang, ça ne limite pas trop la prise de vue ?

  7. Je serais intéressée pour savoir quels réglages pour un spectacle le soir dans une église ? Jusqu’à combien d’Iso je peux monter ? à quelle vitesse descendre ? quelle ouverture ?

  8. bonsoir, je viens de recevoir en cadeau un nikon d5200, je vais bientôt avoir une soirée privée dans une boite de nuit et si quelqu’un pouvait m’aiguiller sur les réglages cela m’éviterai d’avoir un résultat catastrophique
    merci de votre aide

  9. Ecoutez la musique. Elle vous donnera les clés pour déclencher au bon moment sans que le bruit de votre reflex ne dérange personne !

  10. Que des bons conseils, avec lesquels je suis d’accord puisqu’ils correspondent à ce que je fais déjà. Au niveau matériel j’utilise un X100 absolument silencieux et un hybride m4/3 avec 2 otiques fixes lumineuses (1 grand angle et 1 télé) que je change en cours de spectacle selon le besoin. J’ai abandonné le reflex suite à plusieurs remarques des spectateurs : qu’est ce qu’il fait du bruit votre appareil !, etc….

    • le D800 étant trop bruyant, j’ai abandonné la photo de spectacle.
      Le X100 n’a qu’un 35mm : c’est, à mon goût , trop peu pour un spectacle. Quel boitier serait assez silencieux , un D810 ?

      • Le D810 est beaucoup plus discret. Et il y a des hybrides avec optiques interchangeables aussi 🙂

        • Merci. Un jour je trouverai bien à essayer un D810.En attendant, je continu ma quête du côté des hybrides

        • Je suis très intéressée par les hybrides à optiques interchangeables…
          D’autant qu’avec le viseur électronique, on a un aperçu des réglages en direct.
          Bien sûr le mode de fonctionnement du viseur peut procurer quelques surprises et impliquer du post-traitement.
          Quel avantage par rapport au réflex , quand les réglages ne se voient qu’après la prise de vue.
          De quoi perdre une bonne part des occasions de belles photos, surtout au début du spectacle, quand on tatonne encore.

  11. 2 ou trois remarques pour la photo de spectacle:
    -Demander préalablement une accréditation auprès de l’organisateur en précisant que vous souhaitez connaitre les contraintes éventuelles tant de la part de l’organisateur que des artistes et en fonction de cela vous faites ou non le reportage. C’est la seule manière raisonnable pour travailler sereinement
    -Au niveau technique faire des prises de vues en RAw faute de quoi les corrections,notamment de la balance des blancs , sont beaucoup trop limités;
    -Les mesures de lumières et d’AF sont préférables en mode spot compte tenu de la luminosité et de l’éclairage des artistes sur scène.
    Je n’ai fait que résumer des éléments liés à ma pratique vraitographique des concerts de jazz , une quarantaine par an, pour une news letter spécialisée