Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Le Fujifilm X-Pro2 est un boîtier hybride au format APS-C (sans miroir mais avec objectifs interchangeables) qui propose les performances d’un reflex expert dans un gabarit plus réduit.

Le Fujifilm X-Pro2 s’adresse aux amateurs de photographie qui cherchent un boîtier performant mais ne veulent pas subir les désagréments du poids et de l’encombrement d’un reflex et de ses zooms. J’ai emporté le Fujifilm X-Pro2 pendant 10 jours à New-York. Je vous dis ce que j’en pense en faisant le parallèle avec le reflex que j’utilise couramment.

Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

Le Fujifilm X-Pro2 avec le Fujinon 56mm f/1.2

Le Fuji X-Pro2 chez Amazon Meilleur prix chez Miss Numerique

Pourquoi le Fujifilm X-Pro2 ?

Vous vous demandez pourquoi j’ai testé un boîtier d’une autre marque que Nikon sur Nikon Passion ? Il y a deux raisons :

  • vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser un boîtier hybride en complément de votre reflex,
  • il n’existe pas d’équivalent dans la gamme Nikon proposant ce niveau de performance (la série Nikon One adresse d’autres besoins).

D’autres marques que Fujifilm proposent des modèles hybrides experts, Sony et Olympus en particulier. Mais j’ai déjà une expérience avec Fujifilm, j’utilise un X-E2 en complément de mon reflex Nikon (voir le test), et je voulais savoir ce que le X-Pro2 plus récent pouvait apporter. J’ai emporté pour l’occasion les Fujinon 16mm f/1.4 et 56mm f/1.2 (voir le test du 56mm).

Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

Face arrière du Fujifilm X-Pro2 avec l’ensemble des touches déportées à droite

Présentation du Fujifilm X-Pro2

Le Fujifilm X-Pro2 reprend tout ce qui fait le charme de la gamme Fuji X : un look classique, des performances de premier plan grâce à un capteur 24Mp spécifique (pas de matrice de Bayer donc de filtre passe-bas), des commandes simples et directes.

Si vous êtes habitué au reflex, la prise en main du X-Pro2 peut s’avérer déroutante, mais une fois le principe Fuji assimilé vous allez découvrir un monde d’efficacité et de plaisir que l’on ne retrouve pas avec certains reflex actuels.
Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

A moins de 50cm de votre sujet vous passez inaperçu

Sur le X-Pro2 la philosophie est simple : vous réglez l’exposition avec les molettes dédiées et/ou la bague de diaphragme de l’objectif, vous visez, vous déclenchez. C’est simple, rapide et efficace.

Une touche Q vous donne un accès direct aux principaux réglages de prise de vue. Si de plus vous utilisez le viseur EVF (visée électronique sans délai de latence à l’affichage) alors vous voyez dans le viseur l’image telle qu’elle sera enregistrée. Quand l’exposition est délicate c’est un régal.

Ergonomie et accès aux fonctions principales

Le Fujiflm X-Pro2 est un boîtier expert pro : il propose de nombreux accès directs aux fonctions principales et 6 touches programmables. Vous pouvez adapter le comportement de chacune à vos envies.

Le nouveau joystick en face arrière limite le recours au trèfle à 4 touches qui ne sert plus qu’aux commandes avancées (par exemple mode flash ou mode macro). Ce joystick est un bonheur à utiliser puisqu’il fonctionne de la même façon que le pad arrière d’un reflex tout en étant mieux situé (sous le pouce) et plus rapide à manœuvrer.

La face avant du Fujifilm X-Pro2 abrite le commutateur du mode de mise au point (S, C et M), un contrôle de profondeur de champ, le bouton de déverrouillage de l’objectif et le levier de bascule entre visée optique et électronique. Une seconde molette de réglage a fait son apparition sur le X-Pro2 pour accélérer l’accès à plusieurs paramètres.

La forme de la poignée droite permet d’avoir l’appareil bien en main. Elle n’est pas aussi ergonomique que celle d’un reflex expert car le boîtier est plus compact, mais elle permet de porter le X-Pro2 d’une main sans courroie sans craindre qu’il ne vous échappe.
Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

Le Fujifilm X-Pro2 vu de dessus avec ses 2 couronnes,
la molette avant et le levier de sélection du type de visée

Molettes supérieures et déclencheur

Les molettes supérieures sont les pièces maîtresses du système de contrôle du X-Pro2. La couronne principale, double, permet de changer le temps de pose et la sensibilité. Il faut la soulever légèrement pour changer les ISO, et la tourner pour passer d’un temps de pose à un autre. La sensibilité peut aussi être changée à l’aide d’une touche personnalisée si vous n’aimez pas tourner une couronne.

La molette de droite sert à corriger l’exposition. Son intérêt est majeur puisque c’est un contrôle dont on a souvent besoin et tourner une telle molette avec rappel de la correction dans le viseur s’avère bien plus ergonomique que de devoir presser un bouton puis tourner une molette comme sur un reflex. Un coup de pouce et c’est fait !

Cette molette est plus ferme que sur le X-E2 mais elle a toujours la mauvaise habitude de tourner de quelques crans quand vous glissez le boîtier dans votre sac si celui-ci est étroit. L’ajout d’une position de verrouillage limite toutefois les erreurs.

A droite du capot supérieur, le déclencheur intègre le commutateur marche-arrêt. Comme sur les reflex, le nettoyage du capteur est activable à la mise en route comme à l’arrêt du boîtier (ou les deux).
Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

USB, HDMI et entrée micro, correcteur dioptrique

Viseur hybride : optique et électronique

Les défenseurs du viseur optique traditionnel s’offusqueront de lire « viseur hybride ». Et pourtant. Il faut avoir essayé ce type de viseur pour comprendre ce qu’il apporte au quotidien et l’intérêt de l’utiliser.

Ce viseur hybride offre un double système de visée : optique avec superposition d’informations de prise de vue, et électronique (EVF) via un écran intégré sans délai de latence. Chacun défendra sa version mais la visée EVF Fuji est désormais aussi claire et agréable que la visée optique. Et comme le X-Pro2 a les deux, vous avez le choix des armes.
Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Un boîtier idéal pour la photo de rue et le reportage

Comme sur certains télémétriques, le viseur optique affiche des cadres de visée correspondant à chaque focale. Si vous utilisez un zoom alors ces cadres varient en fonction de la focale. L’intérêt de ce viseur optique hybride est d’être capable d’afficher des données en superposition à la visée optique. Par exemple ces cadres et des infos de mise au point (zone de détection AF).

Si vous préférez le viseur électronique, il suffit de basculer le levier avant pour pour passer en mode EVF. La visée devient alors 100% électronique et plein cadre et elle présente toutes les données de prise de vue que vous souhaitez voir affichées.

Je privilégie ce mode car j’y suis habitué sur le X-E2 et la visée EVF est très réactive. Elle est aussi agréable quand la lumière manque ou pour gérer la compensation d’exposition. L’image qui s’affiche dans le viseur intègre la correction et correspond à la photo que vous allez prendre.

X-Pro1 – X-Pro2 : une évolution subtile mais réelle

Le Fujifilm X-Pro2 ne surprendra pas les utilisateurs de boîtiers Fuji. La présentation est classique, l’ensemble sobre et l’appareil a fière allure avec n’importe laquelle des optiques Fujinon.

L’évolution est sensible par rapport à la précédente génération (X-Pro1, X-E2), l’ergonomie en progrès. Le joystick fait la différence et justifie presque à lui seul le changement de modèle.

Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Le 56mm f/1.2 Fujinon en action

L’autofocus revu et encore amélioré est devenu très réactif. L’autofocus du XT-2 fait jeu égal avec celui du Nikon D750. Le X-Pro2 est lui aussi rapide mais ne dispose pas des modes AF avancés du XT-2. Sa vocation n’est pas la même et si c’est la photo d’action qui vous intéresse, optez plutôt pour le XT-2.

La prise en main du boîtier est comparable à celle du X-Pro1. Je l’ai trouvée plus agréable qu’avec le X-E2 car le X-Pro2 est un peu plus grand. Mieux proportionné, il est plus équilibré avec les optiques Fujinon f/1.4. Avec les nouveaux Fujinon WR 23mm et 35mm f/2, vous avez le boîtier idéal pour le reportage et la photo de rue (leur AF est encore plus rapide que celui des modèles f/1.4).

Ecran de contrôle LCD 7,6cm et 1.6Mp

Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

Notez la touche Display de sélection des modes d’affichage,
la touche Q de réglage des paramètres de prise de vue,
le joystick en haut à droite de l’écran et le pad de contrôle et d’accès au menu

L’écran arrière LCD s’avère toujours très lisible, la personnalisation via la touche Display permet de disposer de plusieurs combinaisons d’affichage selon ce qui vous intéresse. Vous pouvez aussi choisir d’éteindre cet écran pour ne plus utiliser que le viseur électronique. C’est le mode que je préfère car il permet une grande discrétion : je peux régler, cadrer, déclencher et voir la photo sans quitter le viseur des yeux, c’est impossible à faire avec un reflex traditionnel.

Seul reproche à faire à cet écran, il n’est ni tactile ni orientable. Cette seconde fonction serait un plus pour favoriser les cadrages créatifs.

Menus et réglages avancés

La présentation des menus du X-Pro2 adopte le style commun aux boîtiers X de la marque et apparu avec la version 4 du firmware. Il faut préciser qu’un des atouts de Fuji est de proposer des évolutions régulières du firmware des boîtiers, ce qui permet de les mettre à niveau après achat.

L’apport principal du firmware 4 a consisté en la refonte complète du fonctionnement de l’autofocus. Sur le X-E2 et le X-T1 cette évolution a transfiguré les boîtiers et l’AF a fait un grand pas en avant en terme de réactivité (77 collimateurs, détection par zone, suivi du sujet).
Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

Des menus très complets avec de nombreuses personnalisations

Ces mises à jour régulières du firmware sont propres à Fujifilm et c’est tout à l’honneur de la marque qui vous permet de disposer d’un boîtier évolutif. Je rêve de la même proposition de la part des autres constructeurs, dont Nikon. L’attachement à la marque n’en est que plus grand. Il permet de conserver un boîtier au niveau des plus récents deux à trois ans après sa sortie.

Cartes et batterie

Le Fujifilm X-Pro2 propose deux emplacements pour cartes mémoires au format SD permettant de sortir les cartes quand le boîtier est fixé sur trépied (à l’inverse des X-E1/2).

La batterie commune à tous les modèles X est logée sous le boîtier. Son autonomie souvent décriée avec les hybrides s’est avérée satisfaisante pendant le test malgré un recours fréquent à l’écran LCD pour vérifier les données de prises de vue et prendre des notes en vue de la réalisation de ce test.

Test Fujifilm X-Pro2 - Fuji X-Pro

La touche Q donne accès à tous les réglages utilisateurs personnalisables
à droite le logement des cartes mémoire

Si vous coupez l’écran et utilisez le viseur EVF, vous êtes tranquille pour une longue journée (au moins 400 photos) sans avoir besoin de prendre une batterie complémentaire. Avec la visée optique c’est encore mieux.

Première conclusion

L’ergonomie du Fujifilm X-Pro2 est une réussite, le boîtier est entièrement personnalisable, la prise en main agréable, chaque commande accessible facilement.

Seule la visée optique impose une période d’adaptation, il faut accepter une visée collimatée et une zone de prise de vue plus réduite que la surface du viseur. Notez que certaines optiques comme les f/1.4 de la marque apparaissent dans ce viseur, cela peut sembler déroutant au début. Le recours à la visée électronique est la solution si vous avez du mal avec l’optique.
Le Fuji X-Pro2 chez Amazon Meilleur prix chez Miss Numerique

Le Fujifilm X-Pro2 à l’usage

Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Le capteur du Fujifilm X-Pro2 encaisse les fortes dynamiques
en préservant les détails dans les hautes et basses lumières

Rien de tel que de passer du temps avec un boîtier pour se faire une idée précise de son fonctionnement. C’est ainsi que je procède pour les tests « terrain » et j’ai pu utiliser le X-Pro2 pendant une bonne dizaine de jours, du matin au soir, en complément du X-E2 qui me servait de comparatif.

Le premier sentiment que l’on ressent en prenant ce boîtier en main c’est le plaisir de disposer d’un modèle performant et discret. En ville vous passez inaperçu, y compris avec un zoom 18-55mm f/2.8-4 équivalent d’un 24-70mm f/2.8 sur le D750. La relation au sujet change totalement et photographier à quelques dizaines de cms des gens n’est plus du tout un problème (avec un reflex + zoom il faut plus de talent).

Autofocus et mise au point

Le X-Pro2 est bien plus vif que ne le sont les générations précédentes. Le mode AF zone s’avère très efficace et au besoin un mouvement du pouce sur le joystick permet de changer de zone sans quitter le viseur des yeux. Une pression sur le bouton de visualisation et la photo à peine prise s’affiche dans le viseur : vous pouvez vérifier la netteté et l’exposition toujours sans quitter le viseur des yeux. J’adore !

Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Rapidité de l’AF et choix de la zone avec le joystick facilitent la mise au point

Le mode Focus Peaking permet de fonctionner en mode de mise au point manuelle tout en ayant une information de mise au point dans le viseur. Choisissez la couleur qui vous convient (je préfère le rouge), faites la mise au point et dès que la bande colorée est bien visible la mise au point est faite.

Viseur

Grâce au viseur optique vous pouvez anticiper vos prises de vues : vous voyez le sujet arriver avant qu’il ne rentre dans le cadre relatif à la focale utilisée, a vous de déclencher à l’instant décisif.

La visée électronique facilite les cadrages dès que la lumière manque, dans les rues de New-York après la tombée du jour c’était un plaisir de continuer à voir clair.

Sensibilité et montée en ISO

J’attendais d’un tel boîtier qu’il me propose une montée en ISO au moins égale à mon reflex FX. Pouvoir grimper à 12.800 ISO s’avère parfois utile, c’est toutefois la limite du Nikon D750. J’ai été bluffé par les résultats obtenus avec le X-Pro2 qui délivre des images tout à fait exploitables en JPG brut de boîtier jusqu’à 25.600 ISO.

Il y a deux facteurs à considérer ici : la montée en ISO du capteur mais aussi l’absence de miroir. La montée en ISO est bien réelle et n’a rien à envier aux capteurs plein format. L’absence de miroir diminue les vibrations au déclenchement et permet de gagner 2 à 3 vitesses, donc autant de valeurs de sensibilité à exposition égale.

En clair : si vous devez utiliser 12.800 ISO sur un reflex pour avoir un temps de pose limitant le flou de bougé, vous pouvez faire la même photo avec le X-Pro2 à 3.200 ISO car le boîtier vibre beaucoup moins au déclenchement.

L’obturateur des Fuji X peut fonctionner en mode mécanique, traditionnel, jusqu’au 1/8000ème, comme électronique. Dans ce dernier cas, outre une vitesse d’obturation grimpant au 1/32.000ème une discrétion absolue est assurée. Le déclenchement n’entraîne aucun bruit, c’est plus discret qu’un Leica M !

Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Voir cette image test en JPG brut de boîtier aux différentes sensibilités :

Le rendu Fuji

Les Fuji X génèrent des fichiers JPG dont le rendu est très apprécié des partisans de la marque. Si je persiste à préférer le RAW pour avoir plus de latitude en post-traitement, j’avoue que le JPG natif du X-Pro2 est plus que satisfaisant.

Pouvoir jouer avec les simulations de films Fuji est l’équivalent des réglages Picture Control Nikon. Les résultats paraissent toutefois plus équilibrés et harmonieux sur le X-Pro2 mais ceci est très subjectif.

http://www.nikonpassion.com/wp-content/uploads/2016/11/test-fujifilm-x-pro2-nikonpassion-40.jpg

En mode monochrome le rendu natif est très bon,
le post-traitement permet d’aller encore plus loin

Les amateurs de noir et blanc seront ravis de pouvoir utiliser le rendu Fuji Acros avec ou sans filtre. Couplé aux rendus monochromes existants, cette nouvelle simulation de film s’avère très efficace en JPG direct.

Mon avis sur le Fujifilm X-Pro2

Avec le Fujifilm X-Pro2, Fujifilm propose un boîtier d’un très grand classicisme aussi performant que de nombreux reflex APS-C et Plein Format experts. La philosophie diffère totalement, plus proche du Nikon Df que des D750 ou D7200, un tel hybride ne remplace pas un reflex, il le complémente.

Le X-Pro2 délivre des images de grande qualité, y compris en JPG direct. Son autofocus est suffisamment réactif pour tous types de reportages comme la photo de spectacles, le nouveau joystick facilite le choix de la zone de détection et la présence de 77 collimateurs AF (49 sur les modèles précédents) permet de couvrir la quasi totalité du champ cadré (40% par des collimateurs à détection de phase).

Prise en main et ergonomie sont idéales pour exposer, cadrer et déclencher très vite. Le système de stabilisation intégré aux optiques Fujinon OIS permet de limiter le flou de bougé et l’absence de visée reflex autorise des vitesses de déclenchement très lentes (1/10ème de sec. à 35mm par exemple).

Test terrain : 10 jours avec le Fujifilm X-Pro2, hybride expert, efficace et discret

Mesure de lumière et AF dans les pires conditions (j’étais sous l’orage)

Le Fujifilm X-Pro2 adresse des besoins bien précis : il conviendra aux amateurs de photographie de rue, de reportages, de photo sociale. Le nouveau module autofocus autorise la photo d’action sans chercher à égaler les performances des reflex experts ou du plus récent Fujifilm XT-2.

Le X-Pro2 excelle lorsqu’il est couplé aux optiques Fujinon à grande ouverture f/1.4 ou f/1.2. Les nouvelles optiques Fujinon WR 23mm f/2 et WR 35mm f/2, traitées tous temps, lui conviennent également très bien et assurent une mise au point encore plus rapide. Le zoom Fujinon 18-55mm f/2.8-4, entrée de gamme, est un excellent choix si vous cherchez à éviter les focales fixes. Les zooms plus imposants de la gamme comme le 16-55mm f/2.8, s’ils sont parfaitement compatibles, collent moins par contre à l’esprit de ce boîtier.

Le Fujifilm X-Pro2 est un complément idéal au reflex expert, il propose des résultats et une ergonomie pros. La qualité des images délivrées ne rougit pas de la comparaison avec un 24 Mp plein format pour ne pas dire qu’elle est supérieure en raison d’une conception de capteur différente (à comparer plutôt avec le capteur 36Mp Nikon).

Proposé au tarif public de 1800 euros TTC boîtier nu, le X-Pro2 est une alternative idéale pour voyager léger sans perdre en qualité ni performance. Moyennant l’acquisition d’une bague d’adaptation vous pourrez même utiliser vos optiques Nîkon (sans automatismes ni AF) pour limiter l’investissement dans un nouveau parc optique.

Vous avez des questions complémentaires ? Les commentaires sont là pour ça …

Fujifilm X-Pro2 au meilleur prix

FUJIFILM compact hybride X-PRO 2 noir nu

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre reflex et apprendre la photo.

Merci de remplir le champ ci-dessous pour laisser un commentaire. Vous n’êtes pas obligé de vous inscrire pour laisser un commentaire sur ce site. En savoir plus.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

  • Jean-Bernard de Vernon

    Bonjour Jean Christophe, comme toi détenteur d’un d750, j’ai lu avec intérêt cet article. En effet je fais beaucoup montagne et cette alternative au reflex me tente. En revanche je ne comprend pas en quoi dans ton article, l’hybride ne remplace pas le reflex, il le complète? S’il à toutes les qualités, il doit donc pousser le reflex à la réforme?
    À te lire.