Test Nikon D750 : 10 jours sur le terrain avec le reflex expert pro Nikon

Le Nikon D750 est un boîtier reflex plein format qui vient compléter la gamme de boîtiers FX Nikon. Avec ses 24Mp, son autofocus à 51 collimateurs, son processeur Expeed 4, sa construction en alliage de magnésium et fibre de carbone et les toutes dernières technologies Nikon, le D750 a de quoi faire parler de lui. Après 10 jours passés sur le terrain avec lui, qu’en est-il vraiment ? Voici les résultats du test.

Test Nikon D750 Nikon Passion

Nikon D750 + Objectif Nikon AFS 24-120mm f/4 G ED VR

Meilleurs prix : Miss Numerique Amazon

Le Nikon D750 a déjà fait parler lui lors de sa sortie : remplace-t-il vraiment le Nikon D700 ? Fait-il la différence avec le D610 ? Est-il plus souple à l’usage que le D810 ? Autant de questions que vous vous posez et auxquelles je tente de répondre après avoir utilisé le boîtier pendant une dizaine de jours.

Je tiens à préciser que je n’ai pas testé le mode vidéo du D750 car je n’ai pas les moyens de proposer un test pertinent. Ce mode pourra faire l’objet d’un test particulier ultérieurement.

Présentation du Nikon D750

Le Nikon D750 se glisse dans la gamme FX Nikon entre un Nikon D610 qui laisse bon nombre d’experts sur leur faim et un Nikon D810 excessivement performant mais très exigeant (optiques, pratique, traitement des photos).

Le D750 a donc une carte à jouer et Nikon ne s’est pas trompé en dotant son nouveau reflex des technologies que bon nombre d’entre nous attendent dans un reflex de cette gamme (et à ce prix) : capteur 24Mp, autofocus 51 points version 2, Processeur Expeed 4 (la crème du moment chez Nikon), mode vidéo très complet, écran inclinable, Wi-Fi pour ne citer que les principaux points forts du boîtier.

Note : cliquez sur les images pour les afficher en plus grand

Test Nikon D750 Nikon Passion

Pourquoi D750 et pas …

Le débat fait rage depuis l’annonce du boîtier : simple D620 ou superbe remplaçant du D700 pour les uns, petit D810 décevant ou bonne affaire du moment pour les autres, ‘grosse daube’ – y’a des frustrés partout – tout y passe.

Crevons l’abcès une fois pour toutes : je me moque de savoir comment s’appelle ce boîtier. Nikon aurait pu tout aussi bien le nommer Nikon D400, D650, D710, D790 ou Dcequevousvoulez, là n’est pas le problème. La seule chose qui m’intéressait lors du test, c’était de savoir ce que ce D750 avait dans le ventre et s’il savait donner ce que le contenu de sa fiche technique nous promettait. Que ceux qui ne font pas de photos continuent à débattre sur son nom …

Le Nikon D750 remplace-t-il le Nikon D700 ?

Autre abcès à crever : le D750 est-il le remplaçant du D700 ? Non. Pourquoi ? Parce que le D700 est irremplaçable.

Ce boîtier a trop marqué les esprits et les usages pour avoir un successeur attitré. Et comme chaque utilisateur d’un D700 a sa propre définition de ce que doit être le ‘vrai’ remplaçant du D700, inutile de dire que c’est perdu d’avance. Oublions donc cet autre débat pour nous intéresser à ce qui devrait être le seul sujet du moment, le D750 va-t-il vous rendre les services dont vous avez besoin. Que ceux qui n’ont besoin de rien continuent à débattre …

Nikon D750 : une construction innovante

Le D750 est le premier boîtier de la gamme Nikon construit en fibre de carbone et alliage de magnésium. La structure avant est en fibre alors que la structure arrière est en alliage, Nikon a utilisé cette technique pour alléger le boîtier tout en garantissant une résistance au moins équivalente à ce que l’on retrouve sur les modèles experts et pros.

A l’usage le pari est réussi : le D750 perd du poids sans que je n’ai constaté la moindre faiblesse pendant le test. Je ne suis pas parti au bout du monde à dos de chameau avec mais pour avoir longuement utilisé d’autres modèles de la gamme, la différence est flagrante.

Test Nikon D750 Nikon Passion

quand un test D750 se termine sous une pluie battante …

Test Nikon D750 sous la pluie ...

… c’est le photographe qui renonce !

Pour ce qui est de l’étanchéité, ne vous attendez pas à un modèle tropicalisé, aucun ne l’est – il faut remonter au Nikon F3 pour cela – mais en sortant sous une pluie battante, j’ai abandonné avant le boîtier (!).

Le D750 diffère des D610, D810 et Df : sa poignée est mieux étudiée et la prise en main s’avère meilleure (y compris par rapport au D700). Si vous avez de gros doigts et des grandes mains, la différence est sensible. Si c’est l’inverse, il faudra jouer avec la paume de votre main droite, le revêtement vous aidera à ne pas lâcher le boîtier.

Ergonomie et accès aux principales fonctions

Le D750 propose de nombreux accès directs via boutons dédiés (correcteur d’exposition, type de mesure de lumière, mode AF) tandis que d’autres réglages sont accessibles via les menus.

Test Nikon D750 Nikon Passion

réglage ISO : appuyez sur ISO et tournez la bague

La suppression de certaines touches propres aux D700/D800 – réglage ISO/qualité/BdB – en choque plus d’un. Je l’ai été aussi mais une fois compris qu’il suffit d’appuyer sur le bouton correspondant et de tourner une des deux molettes pour régler, on oublie bien vite le sujet. Si – et seulement si – vous êtes habitués à changer la sensibilité, la qualité d’image ou la balance des blancs sans sortir l’oeil du viseur sachez que je suis comme vous et que je me suis adapté en quelques minutes sans éprouver aucune difficulté.

Test Nikon D750 Nikon Passion

Exit donc le trèfle des D700/D800 et place à une couronne supérieure gauche héritée des D7100/D610. Rien de neuf de ce côté-là, accès aux modes P,S,A,M avec verrouillage de sécurité, au mode déclenchement (simple, rafale, silencieux, retardateur, miroir levé) et aux modes scènes. Il y a même une position Auto ! Oui, bon, et alors, il suffit de ne pas l’utiliser …

Le Nikon D750 dispose d’un flash intégré à la portée limitée mais qui dépannera plus d’une fois et vous permettra d’utiliser des flash Cobra distants en servant de contrôleur de flash – système Nikon CLS.

Vu de dos le D750 diffère peu de ce que l’on connaît des Nikon récents. Le pad de sélection des collimateurs AF est un peu plus petit que celui du D700 mais il est plus ferme. La touche Info vous renseigne sur les réglages choisis tandis que la touche I est assez mal nommée puisqu’elle sert en fait à changer les réglages. Au passage Nikon a revu la police d’affichage des menus, c’est plus lisible et c’est tant mieux.

Test Nikon D750 Nikon Passion

le menu Vidéo du Nikon D750

L’organisation des menus reste la même, par contre il serait temps de se pencher dessus car on s’y perd tant ils sont complexes et complets (à quand une recherche intégrée via écran tactile ??). Bon point par contre pour le nouveau menu Vidéo qui regroupe – enfin – tous les réglages propres à ce mode en un seul et même endroit.

Ecran arrière inclinable

Test Nikon D750 Nikon Passion

trouver des angles inédits …

Quoi, un écran inclinable sur un boîtier expert ? Oui et c’est tant mieux ! Si le principe de fonctionnement de ce type d’écran peut laisser penser que c’est une faiblesse mécanique potentielle, pour l’avoir utiliser pendant plusieurs jours, je ne partage pas du tout cet avis.

Le système d’articulation est loin d’être une simple charnière en plastique comme sur certains modèles d’entrée de gamme. C’est costaud et pour avoir volontairement laissé tomber le boîtier de 20cm l’écran ouvert et avoir claqué plusieurs fois l’écran assez violemment, je n’ai constaté aucun dommage.

Le gros avantage de cet écran, c’est que vous n’aurez plus à vous coucher par terre pour faire des photos au ras du sol, que de nouveaux angles vous seront permis sans passer chez l’osthéo (ou au pressing) le lendemain, que vous pourrez prendre des photos bras en l’air tout en cadrant correctement, etc. J’ai un seul regret, c’est qu’il ne soit pas possible d’orienter l’écran vers l’avant, comme sur le D5300, une fonction bien utile pour les selfies en vidéo pour voir ce que l’on cadre.

Test Nikon D750 Nikon Passion

… et garder le genou au sec tout en cadrant avec précision !
l’apparition d’un objectif à liseré rouge dans la scène est purement fortuite …

Batterie, cartes mémoire

Rien de bien particulier à signaler en matière de batterie, si ce n’est qu’elle se loge sous la poignée droite, sa forme participant au nouveau design de la poignée. A l’intérieur, quelques composants ont changé de place pour favoriser cette orientation.

Le logement pour cartes mémoire comprend deux slots identiques au format SD. Plus compact, tout aussi fiable, ce format permet au D750 de proposer deux logements sans prendre d’embonpoint. Il vous faudra investir dans un jeu de cartes SD si vous venez du D700 mais avec 24Mp au lieu de 12, de toutes façons, il fallait penser au renouvellement.

Viseur optique 100%

Le D750 dispose d’un viseur 100% (90% sur le D700) qui n’a rien à envier à ceux des modèles pros. Pour avoir comparé D750 et D700 en même temps ou presque (je n’ai que deux yeux …), je n’ai ressenti aucune différence de visée et aucune gène avec le D750. Le cadre est lumineux, le réglage de netteté efficace (je porte des lunettes). Seule la forme diffère, viseur rond pour les D700/D800 et viseur rectangulaire pour le D750.

Le Nikon D750 à l’usage

Ce n’est qu’en passant plusieurs jours avec un boîtier que l’on peut se faire une idée de son ergonomie, de sa prise en main et de la satisfaction qu’il procure ou pas. Et avec le D750, il y a des choses à dire.

Encombrement et ergonomie

Le premier constat évident lorsqu’on se promène avec le D750 c’est que la prise en main s’est grandement améliorée par rapport à certains modèles précédents dont le D700. La poignée plus creuse apporte un confort supplémentaire et la sensation de bien tenir le boîtier en main est certaine.

L’ergonomie héritée de la génération D600/D610 déroute les … premières minutes mais j’ai retrouvé mes repères aussi vite. L’absence de commandes de type trèfle pour la gestion de la sensibilité – le paramètre que je change le plus souvent – ne se fait nullement sentir puisqu’il suffit de presser la touche ISO et de tourner la molette arrière pour changer la valeur. Cela se fait l’oeil collé au viseur sans aucun problème. J’ai apprécié la possibilité d’utiliser la molette avant pour passer du mode ISO Auto au mode ISO normal, un progrès par rapport au D700.

Test Nikon D750 Nikon Passion

cette image aurait demandé une correction permettant de ne pas surexposer le
panneau d’affichage mais l’ensemble de la scène est plutôt bien exposé

ISO Auto ? Oui, et c’est le choix que je fais désormais de plus en plus tant la souplesse offerte par ce mode apporte d’avantages au quotidien. Nul besoin de vérifier en permanence quelle est la valeur sélectionnée, pas de risque de rester sur une valeur trop élevée en hautes lumières – qui n’a jamais oublié de revenir sur ce réglage en sortant d’un lieu sombre ?

Si vous pensez encore qu’utiliser le mode ISO auto est une hérésie, passez outre vos préjugés et testez. Vous changerez d’avis !

Réactivité

Autre constat évident avec ce D750, la réactivité du boîtier surprend ! Il est vif, extrêmement rapide, l’autofocus se cale en une fraction de seconde, les différents affichages sont immédiats. Le D700 en devient pataud d’un coup !

Test Nikon D750 Nikon Passion

Test Nikon D750 Nikon Passion

rapidité de l’autofocus et recadrage des 24Mp pour toutes vos scènes d’action

Le nouveau module AF 51 Points est difficile à prendre en défaut : toujours aussi agréable à piloter avec le pad arrière, il fait le point sans hésitation y compris en basse lumière. Le gain du à cette nouvelle génération de MultiCam 51 points est sensible, là où les D610/D700/D800 patinent un peu, le D750 va droit au but sans coup férir.

En mode Live View l’autofocus a fait de gros progrès. Point faible des modèles précédents, ce mode qui permet de cadrer à bout de bras ou à ras du sol s’avère beaucoup plus réactif. La mise au point est à peine moins lente qu’en visée normale. J’apprécierais toutefois de pouvoir caler la zone de détection avec un écran tactile car le déplacement via le pad arrière s’avère toujours un peu lent.

Mesure de lumière

Test Nikon D750 Nikon Passion

la mesure matricielle vous sortira des situations difficiles …

La mesure de lumière du D750 n’appelle pas grand débat : c’est efficace comme Nikon sait le faire depuis plusieurs générations de boîtiers, la mesure matricielle assure dans la plupart des situations et la correction d’exposition par accès direct via la touche supérieure est toujours aussi simple. Le seul progrès en la matière consisterait probablement à inclure un rendu dynamique de l’exposition en temps réel comme seuls les viseurs électroniques savent le proposer mais c’est un autre débat.

Test Nikon D750 Nikon Passion

quelques ajustements en post-traitement (ou JPG et Picture Control) vous permettront
de travailler le rendu dans les ombres et hautes lumières

Capteur

En matière de capteur, nous sommes là-aussi en terrain connu bien que le 24Mp qui équipe ce D750 soit annoncé par Nikon comme conçu spécifiquement pour le D750. 24Mp c’est la possibilité de pouvoir recadrer ou utiliser le mode DX sans trop perdre en définition. C’est aussi minimiser les risques de flou de bougé constatés avec les capteurs 36Mp. Un bon choix donc, même si la sensibilité résultante reste en retrait face aux 16Mp du capteur Nikon D4 (et Df).

Test Nikon D750 Nikon Passion

75mm à 1/40ème et 12.800 ISO, quelques atouts pour photographier
quand la lumière manque

Test Nikon D750 Nikon Passion

à 12.800 ISO l’image JPG brute présente un niveau de bruit acceptable et loin d’être désagréable

Test Nikon D750 Nikon Passion

même image à 19.200 ISO (Hi 0.5), le bruit monte à peine, le lissage du JPG natif est assez présent

Test Nikon D750 Nikon Passion

à 25.600 ISO (HI 1.0) mieux vaut traiter les RAW que rester en JPG mais
vous sauverez certaines images quand même

notez au passage la variation de mise au point induite par le mode LiveView
qui s’est recalé par rapport à la vue précédente

Les images faites à 12800 ISO montrent une gestion du bruit numérique très contenue. Les JPG natifs sont utilisables en l’état, les RAW permettent de réduire encore le niveau de bruit perçu.

Au-delà de 12.800 ISO, à 25.600 ISO par exemple, le bruit est sensible et je ne saurais vous recommander d’utiliser le D750 à ces valeurs sans adopter le format RAW et une bonne gestion du bruit numérique en post-traitement. Attention également au lissage de l’image en JPG aux hautes sensibilités, la réduction de bruit gérée par le boîtier a un prix.

Mon avis sur le Nikon D750

Il y avait une place à prendre dans la gamme Nikon FX et le D750 l’a prise. Moins exigeant qu’un D810, plus polyvalent qu’un D610 ou qu’un Df, plus compact et accessible qu’un D4s, le D750 se positionne comme le modèle expert de la gamme à-même satisfaire l’ensemble de vos besoins.

Si l’ergonomie générale du boîtier diffère de celle des modèles pros, il n’en reste pas moins excessivement convivial à l’usage. Les principaux réglages (ISO, BdB, AF) restent accessibles sans avoir à regarder l’écran arrière, pilotables du bout du doigt l’oeil collé au viseur.

L’écran arrière inclinable est un vrai plus qui rend service dans bien des situations, d’autant plus que le mode LiveView est désormais parfaitement utilisable sans latence particulière. Seul le déplacement de la zone de détection AF reste un peu lent si vous devez passer d’un bout de l’écran à l’autre.

La réactivité générale du boîtier est très agréable : il réagit immédiatement à toutes les demandes, qu’il s’agisse de faire le point sur un sujet mobile comme de basculer d’un mode à l’autre en urgence. Après quelques jours passés avec le D750, force est de reconnaître que le D700 a pris des rides, sa réactivité étant loin d’être au niveau du D750.

La qualité des images délivrées par le nouveau capteur de 24Mp est dans la lignée de ce à quoi Nikon nous a habitué : dynamique importante et gestion des forts contrastes, niveau de bruit numérique contenu jusqu’à 12.800 ISO et gérable en post-traitement au-delà.

Je n’ai pas constaté de problèmes de flous de bougés comme cela est bien plus souvent le cas avec les modèles équipés du capteur 36Mp. Les vitesses lentes vous seront (presque) permises si l’optique utilisée dispose du système Nikon VR.

Test Nikon D750 Nikon Passion

photographier la nuit ? c’est jouable, en JPG natif à 12.800 ISO et 1/20ème

test Nikon D750 basses lumières hautes sensibilité

le crop 100% de l’image ci-dessus

Comme je l’ai mentionné en début d’article, je n’ai pas testé le mode vidéo du D750. Celui-ci est toutefois complet et les améliorations apportées dont un menu vidéo dédié font du D750 un excellent outil au service des vidéastes désireux de disposer d’un modèle accessible et compact.

A qui s’adresse le Nikon D750 ?

Les photographes amateurs désireux de passer au plein format disposent là d’un modèle polyvalent, plus performant (AF, réactivité, écran, construction) qu’un D610 vendu à peine 400 euros moins cher. C’est aussi le choix de la sécurité face aux contraintes plus fortes imposées par le D810 et au manque de polyvalence du Df.

Les photographes experts qui cherchent un modèle très performant, capable de permettre l’utilisation de leur parc optique existant, présentant une construction robuste, tout en sachant rester accessible ont tout intérêt à regarder de près le D750. Les résultats sont probants, la qualité d’image est au rendez-vous, le plaisir ressenti à l’utilisation manifeste.

Les photographes pros qui cherchent un complément à leur D4(s) ou D3 trouveront avec le D750 une alternative plus que crédible pour voyager léger sans rien sacrifier en matière de performances. Le D750 sera le second boîtier polyvalent capable de tourner des séquences vidéos en complément d’une série photo ou de permettre des angles de prises de vues inédits grâce à son écran inclinable.

Enfin les utilisateurs du Nikon D700 qui acceptent d’étudier le passage à un nouveau modèle disposent là du boîtier qui se rapproche le plus de leur indéfectible ancêtre. Une fois de plus ce n’est pas LE remplaçant du D700 mais bien un boîtier qui rend le même type de prestations avec des résultats en net progrès dans tous les domaines.

Vous avez des questions particulières, des compléments à demander ? Dites-le moi via les commentaires !

Nikon D750 + Objectif Nikon AFS 24-120mm f/4 G ED VR, meilleurs prix : Miss Numerique Amazon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


102 Commentaires sur "Test Nikon D750 : 10 jours sur le terrain avec le reflex expert pro Nikon"

  1. Bonjour Jean-Christophe,
    Dans le cadre de mes reportages photo (orientés conférences ministérielles et autres événements d’entreprises) je dois remplacer mes deux D700 qui prennent de l’âge et j’envisage les D750 entre autres pour leur prix actuel plus qu’attractif (1799€ en magasin – 300€ de cashback Nikon), est-ce toujours un bon choix aujourd’hui ?
    Mon utilisation pourrait éventuellement être résumée à des scènes peu lumineuses ou très contrastées (scène/podium éclairé mais ambiance/public non éclairée) où je règle à 1600-3200 iso et à 1/10-1/50ème la plupart du temps sans flash pour 80% de mes clichés avec mes D700.
    Merci d’avance pour ta réponse.
    Bonnes photos 🙂

  2. Bonjour
    Merci pour cet article , je viens d’acquerir un D750 et je souhaiterais avoir un zoom de 300 pour faire un peu d’animalier sans trop me charger ….j’etais partie pour acheter un Tamron 70-300 f4-5,6 mais je n’ai pas retrouvé de test le concernant ( il n’est pas non plus dans la liste des 30 meilleurs objectifs retrouvée sur internet) donc je suis un peu hésitante : auriez vous un conseil à me donner ?

    • Bonjour,

      L’association du D750 et du Tamron 70-300 F/4-5.6 DI VC USD donne un résultat de 19 sous DXOMARK (ce qui est pas mal du tout pour un objectif Zoom). C’est le 70-300 qui coutera le moins cher parmi les 5 autres choix possibles (Sigma et Nikkor) et sur ces autres objectifs, les scores varient de 19 à 20.

      Le Tamron se trouve en moyenne dans les 200 € sur leboncoin !

  3. Bonjour,
    merci pour votre analyse très détaillée et instructive. Je possède actuellement un D7100 avec 2 optiques Angénieux (35-70 et 70-210) que j’adore. Je fonctionne en tout manuel. Bien que ravi du rendu avec le D7100, j’aimerais passer en FX avec le D750. Savez-vous si je risque une dégradation de l’image avec mes 2 vieux cailloux ?
    Merci par avance

  4. D700 : plusieurs boitiers (notamment chez les concurrents) rendent « le même type de prestations », sans pour autant être des remplaçants. En effet, restent les sensations personnelles… Je suis très à l’aise avec la nostalgie qui entoure le D700 puisque je n’en ai pas eu et que j’ai un D750 depuis quelques mois, en provenant d’un D7000. Elle en dit long sur la qualité que Nikon est capable de nous offrir, et ça me convient 😉

  5. « Une fois de plus ce n’est pas LE remplaçant du D700 mais bien un boîtier qui rend le même type de prestations » … ne le prenez pas mal mais vous avez besoin d’un dictionnaire… s’il remplit le même type de prestations, c’est qu’on peut légitimement le considérer comme remplaçant…

  6. Bonjour,
    Je suis très heureux d’avoir découvert votre site avec ces nombreux tests et recommendations sur les appareils photos de marque Nikon. J’étais, en argentique, très Canon avec mon Canon A1 et je voulais rester dans cette marque pour passer au numérique. Mais je n’ai pas trouvé de site équivalent au vôtre en terme pédagogique. J’ai fait l’acquisition, en location avec option d’achat à la FNAC, d’un hybride de marque Fuji: le XT1, mais là aussi il manque cruellement d’aide pour apprivoiser la bête que ce soit sur le site de Fuji ou dans des sites tel que le vôtre. Après avoir passé du temps en lecture sur différents modèles plein format et test comparatifs et après moult réflexions je vais rendre mon Fuji et faire l’acquisition d’un Nikon D750. Je reprendrai vraisemblablement contact avec vous pour apprendre à le connaître et à bien m’en servi car pour il correspond à mes attentes.
    A bientôt donc et continuez comme ça car vous faite du bon boulot.
    Cordialement,
    Manuel Dupont

  7. Bonjour,

    voici ma petite histoire « D7000 vers D750 ». J’espère vous éclairer…

    https://forum.nikonpassion.com/index.php?topic=146780.15#lastPost

  8. Bonjour,

    Je m’interroge sur un point… J’envisage de passer de mon D7100 à ce fameux D750 🙂
    Actuellement je dispose d’un Sigma DG EX 24 – 70 mm f/2.8, ATTENTION ce n’est pas la version ART, et je me demande ce que ça va donner sur ce D750. Je voulais tester mais je n’ai pas eu l’occasion…
    Autre objectif : un Nikon AF-S FX IF 50 mm f/1.4 série G

    Pourriez-vous m’éclairer svp ?

    Merci par avance ! 🙂

  9. Bonjour Jean Christophe,
    Merci de me faire partager depuis quelques mois ta passion photo au point que j´ai finis par choper le virus… « pauses longues » et surtout « photos de nuit » occupent intensivement mes soirées. J´ai enfin pris le temps de lire le manuel en détail ce qui fait que maintenant j´ai finalement l´impression de savoir me servir de mon D5100. Mais ce qui devait arriver arriva je voudrais « PLUS » et la c bientôt noël… Donc pourquoi pas passer au plein format? Sauf que j´ai un 12-28 DX et un 16-300 avec les filtres NG tout neuf.
    Que puis je encore utiliser avec un FX?
    J´ai de la peine à mettre tout de coté sachant que je ne m´en servirais plus une fois que j´aurais mon Dxyz neuf.
    Qu´elle est l´expérience d´un pro avec son équipement devenu retondant?
    Le vendre? Le garder? Un bon conseil serait le bien venu. Merci
    Existe t´il une vrai alternative DX pour combler ce sentiment du besoin de « PLUS » que j´éprouve sans passer forcement au FX et pour conserver mes objectifs et filtres?

  10. Bonjour,

    récent acquéreur de ce boitier, en venant d’un D7000, je ne mesure pas bien encore le véritable apport du FX. Cela vient sûrement d’un double souci d’objectifs : primo, le 24-120 n’est pas assez « dynamique » (j’en arrive à préférer certaines photos faites avec le 18-105 3,5-5,6 DX et 8MPx de moins….), ce que j’espère résoudre avec un 24-70 2,8 (non stabilisé, certes). Secundo, mon 80-200 2,8 (à double bague) semble ne pas pouvoir être conservé, pour cause de « bavures » sur les couleurs claires, et photos un peu fades globalement. Ce dernier souci fait écho à « l’exigence » de boitiers encore supérieurs (D800/D810, et que dire du récent D850…). Non connue, cette situation n’avait pas été prévue au budget, d’autant que j’ai acheté un boitier neuf (et non d’occasion, avec 400-600€ d’écart). Bref, sans regretter un D7200 d’occasion (le problème du 80-200 y est peut-être aussi…) ou un D500 pour le même tarif neuf (même remarque), je suis contraint à 1000€ de plus (Nikon VR2 d’occasion, le VR1 me semble ne pas totalement résoudre le problème). Addition finale salée pour mon loisir… tout cela n’enlève rien aux excellentes qualités intrinsèques de ce beau boitier, il convient toutefois d’être attentif aux optiques, même dites « pro » il y a quelques années…

  11. Bonjour,
    Je suis équipé d’un 150-600 Sigma Contemporary sur mon Aps-C, puis-je monter cet objectif sur un D750 ? Si oui, Quelles sont les coséquences ou et avantages.
    Merci.
    Crdlt

    • Oui, ce n’est pas le meilleur des deux Sigma mais il est compatible.
      La plage focale va changer dans le viseur et sur les photos, ce sera un « vrai » 150-600 sans Le rapport x1.5 du DX.

  12. Bonjour, savez-vous comment savoir si un D750 est concerné par les problèmes que ce boitier a pu rencontrer ? C’est pour de l’occasion.
    Merci.

  13. Bonjour,
    Je souhaite vendre mon D700 (1500 clics) et acquérir soit un D500 ou D750 (cadeau de noël, 😉 ) aussi mon dilemme survient en face des 2 appareils, sachant que mes photos sont orientées paysage et chasse animalière (oiseaux entre autres).
    Un avis de la part de toutes et tous
    Merci et bonne soirée
    PS : pour info je dispose de AF-S 28-70 et 70-200 2.8 GEDVRII

    • Votre D700 m’intéresse, contactez-moi par e-mail
      a z e t y 9 3 @ y a h o o . f r
      sans les espaces entre chaque lettre.
      Sinon Azety est mon pseudo sur le forum si vous préférez.
      Sinon pour votre choix, je dirais que le D500 est le meilleur pour l’action, mais il va vous falloir un grand-angle et ça sera forcément moins bon que sur plein format. Un 10-20 ( sigma notamment ) ou le 11-16 2.8 Tokina qui sera convenable vers f8 ( f4 et en dessous on oublie, surtout pour une photo qui demande de la qualité optique pour un éventuel tirage ).
      Le D750 sera le choix le plus  » équilibré  » à mon avis, mais moins  » fiable  » sur le long terme ( encore une fois : à mon avis ).
      Vu que vous êtes sur D700, je penche pour le D750 pour le plein format et donc profiter de vos objectifs, mais si le crop ne vous effraie pas alors le D500 sera un choix tout aussi excellent, qui se rapproche du D300 et D700.
      Si vous avez besoin de quelque chose de plus  » moderne  » vous irez sur le D750 qui a le wifi, un écran orientable, et plein de gadgets que j’ai oubliés.

  14. Webvince Vincent-r | 6 octobre 2016 à 7 h 44 min | Répondre

    Propriétaire de ce superbe boitier depuis juin, je suis un peu dérouté par deux choses…
    La première : une tendance très nette à sous-exposer ! Après mon D90 qui avait plutôt tendance à surexposer, ça surprend… Surtout pour des images où la dynamique ne pose aucun problème : il suffit qu’un petit élément clair apparaisse dans l’image pour se retrouver avec une sous-expo de -1IL ! Alors que la tonalité auto de LR parvient parfaitement à rétablir la situation, c’est dire… Ceci en mesure matricielle et modes A ou S… Je suis assez perplexe devant ce comportement…
    La deuxième chose gênante : l’AF est loin de la bête de course infaillible que vous décrivez ! En mode AF-S S, je dois m’y reprendre souvent à plusieurs fois pour que la mise au point se « valide ». Dans des conditions d’éclairage pourtant bonnes… J’obtiens de meilleurs résultats en AF-S Grp, sans pour autant que ce soit nfaillible non plus… En mode tout auto, la map est instantanée… Mais pas forcément là où on veut !!!
    Bref, un gros poil de déception, que j’attribue pour l’instant à mon inexpérience avec ce boitier…
    Comment être sur que mon D750 n’a pas de soucis ? Et dans ce cas, comment corriger ces problèmes ?

    • Comme dit par mail aucun problème constaté sur le mien et pas d’autres retours lecteurs. L’autofocus est plus efficace avec des objectifs AFS, l’exposition demande une bonne gestion des différents modes, peut-être à voir de ce côté-là ? En dernier recours il reste la demande au support Nikon avec un dossier de photos circonstanciées.

  15. Suis pas tres d’accord sur les terme « reflex expert pro ». Bon, ça n’est pas très important mais l’ergonomie du D750 n’est assurément pas comparable à celle des D300/D700/D800 ou D3/D4. C’est une ergonomie grand public. Donc est il « expert pro » ? je ne pense pas. Expert sans doute mais pro surement pas.

  16. Bonjour à tous. Je n’ai pas testé le D750. Mais le D700 est toujours irremplaçable.

  17. Salut JC,
    Première réelle sortie avec le 750 D et le 24-70 2.8 VR
    Une terrasse sympa sous le soleil, je veux faire le portrait de mon épouse à f2.8 et là, le 1/4000 clignote (trop de lumière pour la vitesse qui est au max) Que penses-tu des L0 .03….0.6…. et 1.0 Je sais que la valeur native du capteur est 100 iso, en allant dans ces valeurs inférieurs y a t il un risque de dégrader les photos ?
    Merci pour tes lumières et ton dynamisme à nous distiller ta science

    Marc

  18. bien joué !

  19. Merci Alain !!!

  20. Bonjour,
    Je possède un D750 depuis plusieurs mois. Photos en ville, paysages, portraits et utilisation sportive (randonnées) et en vol (parapente): Excellente machine !
    Un seul défaut selon moi, j’ai perdu trois fois de suite l’œilleton Grmmblll.
    En effet, il ne tient pas bien sur l’appareil et le simple frottement contre un vêtement le fait glisser hors de son logement. Pas grave mais pénible… Si quelqu’un a une solution ?

    Mis à part ça, à consommer sans modération !

    Daniel.
    PS: Bravo pour votre travail !

    • Daniel,

      J’ai eu les même déboires, résolu avec un petit cordon qui relie le capôt du flash à l’œilleton …. je n’ai pas posé de brevet….
      Il suffit de percer avec une mèche de 0,8 les 2 pièces… et de coller le cordon…

      Une photo :

      Alain D.

  21. Pour moi photographe pro, j’ai aussi le D700, le D750 une merveille cet appareil, je ne vois absolument pas le besoin d’acheter un D3 ou D4 ou D5, il est même meilleurs sur l’ID en basse lumière que le D3…

  22. Salut JC, toujours très attentif à ce que tu nous distilles sans modération, merci bcp !
    Ma question est: Vu les problèmes que rencontre le 750, peut-on exiger lors de l’achat éventuel de ce boitier à ce que sa référence soit contrôlée devant toi par le commerçant et ne figure pas dans la DB de chez Nikon ?

    • Tu peux toujours,mais les boîtiers en vente maintenant ne sont pas concernés. Il faut relativiser le nombre de problèmes et leur portée, la plupart des boîtiers ne sont pas concernés.

  23. bonjour,
    j’ai un peu de mal avec les interfaces de ces forums et peut etre suis je peu cavalier.
    j’ai donc lu votre appreciation du d750 et j’hésite encore avec son grand frere le d810.
    Blad pour mon travail noir et blanc pour l’edition , et graphique couleur et d300 pour les reportages alimentaires.
    et un appareil photo c’est aussi pour se f

  24. ce qui me pose pb c’est comment fonctionne le mode dx c’est a dire en utilisant la partie du capteur centrale et donc permettant d’utilser une optique dx sans vignetage,(18/200 par exemple) ou par logiciel, ou f

    • Moi aussi j’ai le même soucis avec mon d 750 je n’arrive pas à voir le plein format ds le viseur avec mon objectif DX 16 85 malgré les réglages que j’ai fait. C très gênant pour bien cadrer une photo par contre j’ai le plein format sur l’écran amovible si quelqu’un peut m’aider 😒 Merci

      • Bonjour,
        Dans le viseur d’un reflex, on ne peut voir que ce que l’objectif « enverra » sur le capteur quand le miroir sera baissé. Donc le champ lumineux d’un DX étant plus petit que celui d’un FX, l’image dans le viseur est conforme à l’image envoyée sur le capteur. Par contre, sur l’écran arrière, l’électronique peut adapter l’image pour qu’elle occupe toute la surface d’affichage disponible. Mais en fait, dans le viseur, vous voyez la même image qui serait affichée, avec des effets de bord, dans un boitier DX.

  25. Pensez vous que Nikon va sortir des plein format avec écran tactile ,je pense au d750 que j’ai envie d’acquérir ,ayant un D5500 ,on y prend goût

    Amicalement David

  26. Pour Patrick

  27. Excusez-moi, mais je crois que vous avez oublié de comparer le Dolby Digital du D750 part rapport à celui du D700… je vous suggère humblement de le faire.

  28. Je possède le D750 avec un 28/300 Nikon depuis sa sortie il a remplacé mon apsc D 7000 et le 18/300 Nikon.
    je suis vraiment enchanter et même surpris de sa réactivité. Souvent en voyage de groupe en car et ou bateau, je shoot a la volé réussite 8 photos sur 10 avec le D750 et avec un piqué superbe. Avec le D7000 j’étais a 2, voir 3 photos sur 10, et se, pour des condition de prise de vues similaire.
    Amicalement René..

  29. Merci pour ce test très complet. Je vends mon d4 pour un plus petit boitier. J’hésite entre le d750 et le df, je n’utilise pas le mode vidéo, je fais du portrait essentiellement (studio et exterieur) et de temps en temps de la photo sportive…je suis perdue, là et ne sais plus quoi choisir ?

    • Pour le sport l’autofocus du D750 est bien plus réactif (et 51 points contre 39 au Df). Pour le reste, les deux conviendront.
      Le Df accepte les vieilles optiques, le D750 non, mais elles se font rare.
      Le D750 a un écran orientable très pratique, le Df non.
      Le D750 a qqs pixels de plus que le Df pour faciliter le recadrage éventuel (24 contre 16) 🙂

  30. Après lecture d’une utilisation détaillée du D750 par Jean-Christophe je me trouve tout à fait d’accord avec lui. J’ajouterai à la discussion une remarque abordée par l’auteur mais que tous les commentaires semblent avoir oubliée, ne se focalisant que sur l’aspect technique. Un appareil c’est avant tout un outil pour prendre des photos, le confort et la facilité, voire le plaisir d’utilisation comptent car c’est ce qui va faire choisir l’appareil avec lequel on sort ! Et à ce point de vue, après avoir utilisé pratiquement tous les boitiers Nikon « sérieux » je dirai que ce D750 est très agréable à utiliser et c’est celui que je prends maintenant de préférence.

  31. salut, tout récemment je reçu comme cadeau un D700 FX , équipe en optique avec Sigma 28-70 , 1:2.8 D, Aspherical EX, et Sigma 70-200, 1:2.8 D, EX, APO, HSM et je cherche dans la même marque(Sigma…ou autre, je me permets pas encore Nikon) un petit télé grand angle, type 16-60 mm ??? pour le grand format, mais je n’ai pas les info nécessaires ! S’il vous plait de me conseiller ! Cordialement

  32. a quand un livre pour les réglage testé sur le terrain du d 750 ?du genre Pearson qui en a fait sur le 3100 -3200- 5200 et surement bien dautre

  33. Je suis arrivé à Montier en Der avec un D700 et repartis de Montier avec Le D750.
    Je ne sais pas si c’est le successeur du D700, mais après avoir utilisé les 2 en même temps et dans les mêmes conditions, j’ai vite compris que mon beau D700 venait de prendre sa retraite. Prise en main ultra rapide du D750, à peine dérouté par le nouvel l’accès à certaines fonctions. Qualité d’image au top, rapidité de l’AF même dans les conditions difficiles, montée dans les iso sans trop de bruit, bref une génération de différence. J’ai même pu faire reprendre mon D700 (c’est toujours un boitier un peu mythique, avec ses fans).
    Un prix sympa durant le festival + une reprise correcte, 2 petites larmes et un nouveau boitier dans le sac.
    Pas de regret pour l’instant.

  34. je plus vidéaste que photographe mais voulant cumuler les 2 passions je n’avais trouver que le d7000 qui convenait correctement a ces 2 utilisations Toutefois en photo (et meme en vidéo) je me suis vite retrouvé limité avec l’envie de passer sur du plein format en photo et sur du matériel plus performant en vidéo tels qu’avoir plus de 24 images/secondes en vidéo HD afin de faire des ralentis propres ou encore avoir un control du son intégré tout en bénéficiant de la souplesse des double carte SD (les rushs vidéo consomme beaucoup de memoire). avec le d750 Nikon a mis tout ce que j’attendais et meme un peu plus avec son ecran orientable bien utile en photo de rue et vidéo. ils auraient pu aller plus loin encore sur la vidéo en allant au delà de 60 i/s en 720p et en le passant à 120 i/s comme ce que fait gopro mais là ce serait vraiment le top du top pour moi.
    J’ai eu l’occasion de le tester rapidement au dernier salon de la photo et sa prise en main est tres agreable et proche du D7000 / d7100 . du coup il est clair que je vais passer le pas.

  35. je possède – encore – un 35 mm AIS f2, va-t-il bien se marier avec le D750 ?
    merci

  36. si je peux rajouter une chose concernant l’ergonomie et le réglage de la sensibilité, il y a une fonction qui permet de régler les ISO juste en tournant la molette inutilisée (quand on travaille en A ou S bien entendu) sans avoir à appuyer sur aucun bouton…

  37. Hello bonjour. Merci pour ce super test. Que conseillez vous comme objectifs pour débuter avec le d750. Merci. Igor

    • Difficile de répondre sans savoir à quoi vous le destinez ? Quel type de photos, de sujets, d’environnements ?

      • Salut , je viens d’acquérir ce petit bijou et comme objectif premier j’ai pris le Tamron SP 24-70mm F/2.8 Di VC USD . Vu les résultats j’en suis ravi . Pour moi c’est l’objectif passe par tout (portrait,famille,paysage) .

      • J’ajouterai pr l’objectif Tamron, qu’il fait jeu égal avec le Nikon 24-70mm mais avec presque 600€ de moins et garanti 5ans .

  38. Vu que j’envisage l’achat de mon premier FX … est-ce que la différence est réellement marquée par rapport à un D610 ? (outre les détails comme l’écran orientable, le WIFI dont je pourrais m’en passer) … ou vaudrait-il mieux mettre les 400€ de différence dans une bonne optique ?

    • Oui la différence est très grande:
      capteur RVB d’environ 91 000 photosites
      Matricielle : mesure matricielle couleur 3D III
      Moniteur Environ 1 229 000 pixels
      autofocus évolué Nikon Multi-CAM 3500 II (ça c’est nouveau)
      Plage de détection Entre -3 et +19 IL (mieux que le d4s !!)
      51 points AF avec 15 capteurs en croix

  39. Je ne vois aucune raison de ne pas prendre un D750, meme s’il ne s’appelle pas D701. Techniquement il a plus du D810 ou D4 que du D6XX et l’argument de la vitesse d’obturation a 1/4000s n’en est pas vraiment un avec un meilleur DR et un ISO de base 100 au lieu de 200.
    Pour moi, qui ne suis plus tout jeune, le poids joue un role et la reduction de presque 25% est importante. Tout d’un coup le D750 a coupé la difference entre un D700 et un Fuji XT-1 en deux. Pour avoir essayé un OMD-EM1 je souscris a l’écran arriere mobile. Ca fait une sacré difference a l’usage, surtout quand on travaille et on DOIS se plier une centaine de fois pendant un mariage!! Pour moi les 24MP est une condition sine qua none pour l’acheter. Les 36MP je n’en ai pas besoin et surtout pas besoin des problemes d’AF et les couts supplementaires en stockage, pc, etc.
    Jean Christophe, je regrette qu’il n’y a pas une photo prise avec un objo fixe de qualité. J’ai le 24-120 f4 et comme outil de travail je l’apprecie, mais pas pour faire de la QI. Quelques portaits avec un 85 f1.8G auraient étés appreciés. Ou un paysage au nouveau 20 f1.8. Mais ce ne sont que des sottises. On sait qu’il peut faire des belles photos, mais 🙂

    Merci de nous avoir donné ton avis.

  40. Toujours pas convaincu.
    Utilisateur d’un D700 et d’un D800E J’attends la prochaine génération en espérant de véritables progrès sur l’AF et la vidéo comme chez le concurrent direct.

    • Viseur 100%, écran orientable, dernière technologie [wifi] (pour comparaison avec D700).
      Moins lourd et encombrant, meilleure prise en main, 24 Mp bien suffisant dans la majeure partie des cas de photos, utilise 2 SD (et pas une CF et une SD, 2 formats différents), tolère mieux les basses vitesse à main levée), écran orientable, dernière technologie (processeur du D4), moins cher, [wifi] (voilà pour comparaison avec le D800E).

  41. Bonjour, j’ai pour ma part un D300 S et mon problème vient des objectifs DX.
    Dois je tous les changer???
    Merci

  42. Ayant possédé un D700 et ensuite un D600 (que je ne regrette pas du tout), je rejoins tout à fait Jean-Christophe dans son analyse, pratiquant depuis quelque jours le D750 : ce n’est pas le remplaçant du D700 mais, il a de nombreuses qualités qui le font oublier.

  43. Pour ma part, je m’étais conditionné à l’acheter. En tout point parfait… j’attendais plus que le temps d’aller le prendre en main en magasin pour me décider définitivement. Et voilà que je lis plus bas un commentaire à l’importance capitale pour moi : on ne peut pas utiliser de télécommande intervallomètre 10 broches !!! Pour moi, c’est la cata. Je l’utilise très fréquemment avec mon D700 qui commence à vieillir beaucoup. Donc ma question : peut-on faire des séquences de poses B de plusieurs minutes avec ce boîtier autrement, sans être à côté ??? (soft, wifi ???…). Car à moins d’avoir loupé un épisode, il n’y a que la télécommande qui peut contrôler le temps de la pose B, l’intervalle et le nombre de poses souhaitées.

  44. Ne pouvant pas travailler les RAW (j’attends toujours la MaJ de Lr et Capture NX, je n’arrive pas à m’y habituer), je n’ose pas monter au dessus des 3200 iso. Pour ce qui est du reste, je te rejoins dans tes analyses.

    J’ajouterai que la poignée m’a peut être sauvé la mise un jour ou j’avais oublié ma sangle. En avion bi-place, je me suis retrouvé dans un trou d’air et le boitier a bien tenu (ma main, surtout)

    L’écran inclinable est un must pour moi qui ne suis pas souple pour un sous.

    Je ne regrette pas mon D700 qui m’a rendu bien des services (et m’en rendra surement d’autres)

    • La mise à jour LR ne devraitplus tarder, la version Beta de Camera Raw qui lit les RAW du D750 est déjà dispo pour Photoshop. EN JPG on peut monter à 6400 sans problème, ensuite mieux vaut le RAW en effet 🙂

  45. Ne pouvant pas travailler les RAW (j’attends toujours la MaJ de Lr et Capture NX, je n’arrive pas à m’y habituer), je n’ose pas monter au dessus des 3200 iso. Pour ce qui est du reste, je te rejoins dans tes analyses.

    J’ajouterai que la poignée m’a peut être sauvé la mise un jour ou j’avais oublié ma sangle. En avion bi-place, je me suis retrouvé dans un trou d’air et le boitier a bien tenu (ma main, surtout)

    L’écran inclinable est un must pour moi qui ne suis pas souple pour un sous.

    Je ne regrette pas mon D700 qui m’a rendu bien des services (et m’en rendra surement d’autres)

  46. Raison suffisante pour revendre D610 et acheter celui-ci?

  47. « Une fois de plus ce n’est pas LE remplaçant du D700 mais bien un boîtier qui rend le même type de prestations avec des résultats en net progrès dans tous les domaines. » : Pareil mais en mieux ? On ne décrirait pas son remplaçant autrement… 🙂

    • « Oublions donc cet autre débat pour nous intéresser à ce qui devrait être le seul sujet du moment, le D750 va-t-il vous rendre les services dont vous avez besoin. » Sincèrement ? Je m’en moque de savoir si’l remplace le D700 ou pas … 🙂

  48. Autre point qui me chagrine est la disparition de la prise à 10 broches pour les accessoires (déclencheur à fil, etc…) ainsi que la synchro flash. Perso, j’utilise fréquemment cette prise 10 broches.

  49. Merci pour ce test!
    Je l’ai commandé il y a 3 semaines (et il ne serra de stock que cette semaine) et je suis bien content de voir que tout les tests me réconforte dans mon choix ! 😀

  50. Après lecture attentive de votre test, je suis étonné que vous passiez sous silence l’obturateur qui est loin de valoir l’obtu qui équipe les D700, 800, 810 et j’en passe et qui est de monte sur les boîtiers Nikon expert depuis près de 30 ans, le 801 argentique de 1988 en était déjà pourvu !!!!!
    Nous sommes en présence d’un obtu limité au 1/4000ème, même s’il est vrais ne pas utiliser fréquemment le 1/8000ème, la synchro au flash est en net retrait, vraiment dommage….

    • Le D750 descend à 50 ISO (100 en natif) là ou le D700 est bloqué à 200. On peut donc prendre des photos dans des conditions de lumière 2fois plus lumineuse qu’avec un D700.

      De plus, le D750 est un boitier visant à être petit et tout comme le Df (autant prendre un boitier pro comme référence) il a un obturateur à 1/4000.
      Niveau longévité le D750 à un obturateur testé pour 150 000 déclenchement comme le D700.

      en conclusion 1/8000 s’est beau sur papier, en vrai sur le D750 ça ne changera rien (et pour la synchronisation flash c’est exactement le même, au pire on met un ND2 et voila)

      • Le D700 n’est pas bloqué à 200, on peut descendre à 100 iso (équivalent). Mais il n’en demeure pas moins que ce raisonnement est vrai : 1/4000s à 200 iso représente la même combinaison IL que 1/8000s à 200 iso
        Donc sauf le cas extrêmement rare où on aurait besoin de la vitesse 1/8000s pour figer un mouvement, il n’y a pas de recul à ce sujet par rapport au D700.

    • Difficile de traiter de tous les points mais pour ce qui est de l’obturateur, je ne vois pas en quoi c’est un problème. La performance globale est la même – couple vitesse Max / ISO – la robustesse aussi, alors n’est-ce pas finalement rentrer dans une débat d’idées plus qu’autre chose ?

  51. le D700 est irremplaçable dites vous c’est gentil pour consoler du temps qui passe. Sans beaucoup se tromper il restera aussi fameux que le F3 .
    Bientôt pourrons nous sans doute commander nos boitiers en cochant des cases comme nous commandons nos ordinateurs.
    tel processeur,plutôt ce capteur, cet obturateur sera bien suffisant etc..