Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Comment débuter en photographie

Débuter en photographie peut être décourageant : jargon technique, choix du matériel, réglages, pratiques avancées …

Si vous débutez, voici un guide d’introduction aux notions fondamentales que vous devez connaître avant de vous lancer en photo. La photographie ne consiste pas seulement à vous procurer le meilleur matériel et à déclencher à tout va , il vous faut apprendre les principes de photographie qui vont vous permettre de faire des photos qui vous plaisent.

Choisir le bon appareil photo et le bon objectif est la première étape pour faire de belles photos, mais il est important aussi de traiter ces photos pour leur donner le rendu final attendu, à l’aide d’un logiciel de traitement d’image.

Vous devez maîtriser les techniques de base et les concepts photographiques, apprendre des autres et accepter de prendre le temps de vous former.  Nous allons passer en revue tout ce dont vous aurez besoin pour débuter en photographie.

15 tutoriels pour bien débuter en photo

Appareils photo et objectifs pour débuter en photographie

Tout commence par lui : l’appareil photo est le matériel le plus important pour débuter en photographie. Sans appareil photo pour capturer une scène, vous ne pouvez pas faire de photos. Je vais traiter ici des appareils photo numériques, mais il existe d’autres types d’appareils, dont les appareils photo argentiques et les smartphones – par où commencer ?

Les appareils photo numériques les plus courants sont bien les smartphones, les appareils photo bridge, les reflex numériques et les appareils hybrides ou sans miroir. Les différences entre ces appareils se situent au niveau de la taille, de la forme, de la qualité des composants et du prix.

Lire aussi : Quel appareil photo choisir, reflex, bridge, hybride, compact

Smartphones

Le smartphone photo a révolutionné le monde de la photographie traditionnel. Pratiquement tout le monde a désormais un appareil photo numérique sur lui à tout moment, ce qui nous permet de déclencher à tout instant tout au long de la journée.

Bien moins performants que les appareils photo reflex et compacts à l’origine, les progrès réalisés en matière de logiciels et de matériel ont permis au smartphone d’atteindre, voire de dépasser, la qualité et les capacités des appareils photo numériques d’entrée de gamme. Utilisant l’intelligence artificielle pour, par exemple, faciliter les photos en faible luminosité ou les portraits avec un joli flou d’arrière-plan, le smartphone permet aujourd’hui d’obtenir des images que les compacts n’offrent pas. Ceux-ci ont d’ailleurs souffert de l’arrivée des smartphones et ont quasiment disparu.

Le smartphone possède un autre avantage que ne possède pas un appareil photo hybride ou reflex, c’est l’ensemble des applications photo qui permet d’adapter la prise de vue et la retouche sur iPhone et Android. Ces applications payantes ou gratuites peuvent vous aider à faire d’une photo banale une photo bien plus attirante. Certaines applications permettent même de photographier en RAW avec un smartphone, et de bénéficier de la meilleure qualité et de la plus grande souplesse de traitement possibles.

Si vous avez déjà un smartphone photo de bon niveau, inutile d’acheter un appareil photo dédié si vous ne souhaitez que faire quelques images d’illustration, ou quelques photos de tous les jours. « Le meilleur appareil photo est celui que vous avez avec vous », c’est à coup sûr votre smartphone.

Si par contre vous vous intéressez sérieusement à la photographie, vous allez comprendre bien vite pourquoi un appareil photo dédié va faire la différence.

Lire aussi : La photo avec un smartphone : avantages, inconvénients

Appareils photo compacts

Les appareils photo compacts étaient auparavant l’option la moins chère pour débuter en photographie. Petits, légers, performants, ils constituaient un tout-en-un avec objectif zoom (plus rarement une focale fixe) qui ne pouvait pas être remplacé.

Désormais les appareils photo compacts grand public ont quasiment disparu, les modèles restant deviennent des appareils dédiés à des pratiques précises, comma la photo de rue ou la sous photo sous-marine (bien que là aussi, les smartphones étanches commencent à les remplacer).

Les compacts ont tendance à avoir des capteurs d’image plus petits que les reflex et hybrides, avec une gamme dynamique moins étendue et des réglages limités, certains pouvant être entièrement automatiques.

Dans la gamme Nikon, il n’existe plus d’appareil photo compact, seuls les bridges Nikon Coolpix restent encore au catalogue.

Lire aussi : Test Nikon Coolpix AW130 : la photo et la vidéo dans toutes les conditions !

Bridges

Les appareils photo bridge se positionnent entre les compacts et les hybrides et reflex. Leur gabarit est plus imposant que celui des compacts (et de certains hybrides), leur apparence reste similaire à celle d’un hybride ou reflex numérique traditionnel.

Les bridges sont souvent dotés d’un objectif et d’une plage de zoom supérieures à celle des appareils compacts. Les appareils photo bridge offrent souvent un meilleur contrôle manuel des réglages de l’appareil. L’appareil photo bridge le plus impressionnant chez Nikon est le Nikon COOLPIX P1000, qui possède un étonnant zoom optique 125 x. il vous permettra de photographier la lune en gros plan !

Lire aussi : Test Nikon Coolpix P1000 : une semaine avec le bridge au zoom 125 x qui grimpe jusqu’à 3000 mm !

Reflex numériques

Les reflex numériques étaient, depuis une vingtaine d’années, les appareils photo numériques les plus populaires. Il en existait toute une gamme, depuis les modèles pour débuter en photographie comme le Nikon D3500 jusqu’aux appareils professionnels comme le Nikon D6. Les reflex ont une réputation méritée de robustesse, de performances et de polyvalence.

Les reflex sont dotés d’objectifs interchangeables, ils sont entièrement personnalisables en termes de réglages et d’options de menu. Les modèles haut de gamme étaient la norme pour les professionnels jusqu’à l’arrivée des hybrides.

Le reflex préféré des experts chez Nikon est le Nikon D850, aux performances professionnelles. Le Nikon D5600 quant à lui satisfaisait la plupart des amateurs et débutants alors que le Nikon D500 intéressait les photographes animaliers.

Seuls les Nikon D780 et D850 restent au catalogue en 2023, les hybrides APS-C et plein format les ont remplacé petit à petit depuis l’arrivée de la gamme Nikon Z hybride en 2018.

Lire aussi : Test Nikon D850 : une semaine sur le terrain avec le reflex 45Mp Nikon

Hybrides

Les appareils photo hybrides deviennent la norme désormais, au détriment des reflex. Ils donnent d’aussi bons résultats, voire mieux, que les meilleurs reflex, et proposent un gabarit la plupart du temps plus réduit et un poids moindre.

Leur capteur stabilisé IBIS (gamme Nikon plein format) offre une meilleure réduction des vibrations (donc du flou) que la seule réduction des vibrations de l’optique sur les reflex (Nikon VR). Leur viseur électronique permet d’avoir un aperçu de la photo telle qu’elle sera enregistrée sur la carte, et offre une correction de l’exposition aisée que ne permet pas le viseur optique des reflex.

Les hybrides offrent de meilleures capacités en tournage vidéo, ils peuvent même être accessoirisés pour permettre le tournage de séquences vidéo ou cinéma de qualité professionnelle (voir le kit cinéma pour Nikon Z 6 II).

Le meilleur hybride plein format disponible en 2023 reste le Nikon Z 9 qui offre un niveau de performance très supérieur à celui des meilleures reflex, et concurrence directement les meilleurs hybrides du marché.

Lire aussi : Comparatif Nikon hybride plein format : du Z 5 au Z 9, lequel choisir ?

Mais aussi

Lors du choix d’un appareil photo, vous devez garder à l’esprit vos besoins essentiels : avez-vous besoin de performances professionnelles pour faire des photos de tous les jours ?

Certains appareils vous permettent de débuter en photographie sans vous ruiner, c’est souvent le meilleur choix à faire. Retenez que tous les appareils photo disponibles sur le marché permettent désormais de faire de bonnes photos, ce qui fera la différence sera l’optique et votre capacité à bien les régler.

Objectifs interchangeables

Vous avez décidé de choisir un appareil photo hybride ou reflex ? Il vous faut maintenant choisir un ou plusieurs objectifs.

Les objectifs en kit (objectifs livrés avec l’appareil photo dans un lot) sont un bon moyen de commencer à utiliser un nouvel appareil photo tant que vous ne savez pas exactement ce qu’il vous faut. Ce sont généralement des objectifs zoom capables de couvrir la plupart de vos besoins. Le couple 16-50 mm et 50-250 mm des Nikon Z APS-C, par exemple, fait office à la fois de grand angle et de téléobjectif.

Toutefois ces objectifs peuvent vous limiter : nécessité de changer d’objectif sur le terrain, plage de focale inadaptée, ouverture maximale trop limitée, absence de capacité macro … D’autres objectifs plus experts vous apporteront des ouvertures plus généreuses, des focales plus longues, la possibilité de faire de meilleures photos en basse lumière ou de photographier en plus gros plan un sujet lointain.

Un objectif zoom de qualité peut aussi être un excellent outil à votre service, voici pourquoi et comment le choisir.

Tous les objectifs ne se valent pas quand il s’agit de faire de jolis portraits, voici comment choisir un objectif à portrait.

Donnez un nouvel élan à votre pratique photo en choisissant une focale fixe à la place de votre zoom polyvalent. Vous allez devoir en subir les contraintes mais vous réaliserez très vite que cela va vous faire beaucoup progresser en matière de cadrage et de composition. Voici des exemples de photos à faire avec un 35 mm fixe.

Lire aussi : Quels objectifs choisir et pourquoi ?

Logiciels photo

Faire des photos est une chose, mais il vous reste à finir le travail : le post-traitement. Vous dire que pour débuter en photographie il faut penser aux logiciels et à l’informatique vous étonne peut-être, pourtant vous gagnerez beaucoup en qualité et vos photos seront plus attirantes si vous prenez le temps d’en améliorer l’apparence et le rendu.

Traiter une photo n’est pas la retoucher. Vous voulez devenir photographe et non graphiste. Le traitement appliqué à une photo peut être aussi simple que :

  • le recadrage,
  • le redressement,
  • l’effacement de taches ou poussières,
  • l’ajustement des tonalités,
  • la réduction du bruit numérique,
  • la réduction des aberrations optiques.

Pour aller plus loin, vous vous intéresserez au développement des fichiers RAW, un processus basé sur la capacité d’un fichier RAW (brut de capteur) à permettre de revenir sur certains réglages après la prise de vue. Vous pourrez ainsi modifier a posteriori :

  • l’exposition,
  • la balance des blancs,
  • les teintes et couleurs,
  • la netteté,
  • le réglage de rendu (Picture Control Nikon),
  • et bien d’autres paramètres.

Le RAW est votre négatif numérique. Le RAW est le seul format de fichier qui permette de donner à vos photos le rendu qui vous plaît, de post-traiter vos photos, de revenir sur les réglages de prise de vue. Voici ce qu’il vous faut savoir sur le format RAW et comment bien l’utiliser.

Quel que soit votre pratique photo, des compétences de base en matière de post-traitement vous aideront à donner à vos photos le rendu qu’elles méritent. Pour cela, vous aurez besoin d’un bon logiciel de retouche d’image.

Lire aussi : Quel logiciel photo choisir ?

Techniques de base pour débuter en photographie

Réglages reflex Nikon

Débuter en photographie c’est devoir maîtriser votre appareil photo et ses réglages. Si vous ne connaissez pas les quelques bases de la photographie essentielles, vous allez rencontrer des problèmes que vous pourriez régler en quelques minutes.

Voici de quoi en savoir plus : notions fondamentales.

Modes P,S,A,M : pour figer le mouvement, gérer le flou d’arrière-plan ou tout contrôler

Le mode d’exposition conditionne les résultats dès que vous sortez du mode Auto, apprenez à choisir le bon selon la situation.

Vous contenter d’utiliser le mode Automatique est un bon début, mais vous aurez vite besoin de prendre le contrôle de votre appareil photo, voici pourquoi le mode Auto vous limite (extrait de ma formation photo) : Pourquoi le mode Auto vous limite.

Savoir choisir le bon mode de prise de vue est la garantie de faire des photos nettes, en gérant les zones de flou et de netteté pour des photos plus harmonieuses. C’est aussi la possibilité de faire des photos dont le rendu diffère de ce que l’automatisme vous proposerait.

Lire aussi :  Modes P, S, A, M, lequel choisir et pourquoi

Mesure de lumière : pour des photos ni trop claires ni trop sombres

Choisir la bonne mesure de lumière est indispensable pour réussir vos photos, il s’agit d’avoir un résultat ni trop clair ni trop sombre.

Voici comment choisir le bon mode d’exposition sur votre appareil photo quelle que soit la situation.

Utiliser l'histogramme

Ne choisissez plus vos réglages à l’aveugle, l’histogramme qu’affiche votre appareil photo peut vous aider à choisir les bons réglages facilement. Voici comment l’utiliser.

Mode autofocus : pour faire des photos nettes

Bien régler l’autofocus c’est la garantie de savoir gérer la netteté et le flou, que le sujet soit fixe ou en mouvement.

L’autofocus de votre appareil photo est un des modules les plus complexes à régler, voici comment faire.

Dès que votre sujet bouge, il vous faut adopter des réglages plus précis, découvrez lesquels pour avoir des photos toujours nettes.

Balance des blancs : pour des couleurs réalistes

Si vos photos ne montrent pas les bonnes couleurs, c’est que vous n’avez pas réglé correctement la balance des blancs. C’est le cas en intérieur, souvent, comme dans toute situation où les éclairages sont multiples (concerts, photos de rue, etc.).

Voici ce qu’il faut avoir sur le réglage de balance des blancs et comment bien le régler sur votre appareil photo.

Le flash : pour éclairer le sujet ou la scène

Avec un peu de pratique, le flash va vite devenir un allié de choix, bien qu’il ait des limites et soit complexe à utiliser.

Découvrez comment bien régler le flash pour faire des photos bien exposées et intéressantes.

Faire des photos la nuit et en soirée

Quand la lumière manque, la nuit ou en soirée par exemple, il faut adopter des réglages spécifiques.

Voici comment vous pouvez régler votre appareil photo dans une telle situation.

Cadrage et composition

Vous avez peut-être lu que les règles de composition sont une aberration en photographie. C’est vrai si vous les maîtrisez, car vous pouvez alors les oublier pour laisser libre cours à vos envies.

Toutefois utiliser ces règles pour débuter en photographie peut vous aider à faire de meilleures photos plus vite, avant de prendre la liberté qui s’impose.

Lire aussi : Règles de composition : faites de meilleures photos simplement

Règle des tiers

Débuter en photographie à raison de 5 minutes par jour

Débuter en photographie c’est accepter d’apprendre, beaucoup au début puis sans cesse, sur la durée. Il vous faudra découvrir des aspects auxquels vous ne pensez pas encore, comme la culture photographie, le travail des grands photographes, vous aurez besoin de motivation, d’idées, de challenges. Avoir quelqu’un qui vous aide et répond à vos quesitons est un autre avantage.

C’est ce que je vous propose avec ma Lettre photo quotidienne, votre dose de photographie à raison de 5 minutes par jour !

Il vous suffit de me dire à quelle adresse email vous l’envoyer, vous recevrez mon kit photo en cadeau de bienvenue. Il comprend mon guide photo illustré de plus de 80 pages, plusieurs autres guides sur la photo jamais publiés, une formation au post-traitement offerte et un accès privé à mon groupe photo sur Telegram.

Suivez les instructions ici.

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


12 Commentaires sur "Comment débuter en photographie"

  1. autant la technologie permet de faire d’un téléphone un appareil photo, autant le plaisir de tenir dans ses main appareil, avec son poids sa carrosserie ne sera pas remplacer. En plus les technologies, les IA, les algorythmes ne remplaceront pas l’erreur qui fait d’une erreur une photo si parlante. Et puis attention l’utilisation facilité de la photographie peut-être synonyme de voyeurisme, de dénonciation, de harcèlement. Mon père disait la machine est au service de l’homme et pas l’inverse. Avec le tout technologique on est entrain de faire le contraire, l’homme est esclave de la technologie. A mon avis bien sûr.

  2. Bonjour,
    Je voudrais prendre des photos de très prêt malheureusement elles sont toujours un peu flou malgré tout les réglages que je fais avant. Je vais rentrer en troisième et je pense en faire mon métier.
    Cordialement

  3. Bonjour Jean Christophe,

    Merci pour votre commentaire concernant le modèle D5300. Vous proposiez de me diriger vers le D5500. Comme ce dernier modèle n’est plus disponible au Canada, j’imagine qu’il serait préférable de passer au D5600 ? Si tel est le cas, il est présentement disponible à 900 $ incluant la lentille AF-P DX 18-55MM VR + Un sac Lowepro Adventura SH 140 II + carte mémoire SanDisk 32GB Extreme SDHC. Je pensais me procurer également la lentille NIKON AF-P DX VR 70-300MM/4.5-6.3G ED à 300 $. Est-ce que cette deuxième lentille est un bon choix ? Finalement, dans un avenir un peu plus lointain, je pensais compléter mes achats par un 35 mm et 40 mm de Nikon. Avec ces choix, je crois être en mesure de toucher à l’ensemble de mes besoins photographiques. Est-ce le bon chemin à prendre.

    Merci

    Éric du Canada

  4. Bonjour, je tenais d’abord à vous dire que votre site est génial, il m’a littéralement fait plancher pour Nikon, j’envisage de me lancer dans la photo, et j’ai jeté mon dévolu sur le Nikon D5500. Je connais assez bien la technique des APN et notamment leur conception et l’influence des différents réglages, (j’ai étudié cela en prépa) et grâce à vous j’ai encore plus de savoirs en photographie, même si je n’ai pas encore mon réflex :p En tout cas sachez que vous avez un follower assidu de plus et que je compte suivre tous les conseils que vous distillez dans votre merveilleux site presque au pied de la lettre (je garderai un peu de créativité). J’avais peur d’investir dans un reflex et des objectifs et au final me retrouver perdu, mais grâce à votre site j’ai une bonne vision de ce qui m’attends. Merci infiniment.
    Cordialement,
    un nouvel Aficionado Nikon et NikonPassion.

  5. Bonjour Jean Christophe,
    tout d’abord un immense merci pour votre « savoir » NIKON que vous savez si bien transmettre; avec le FM II NIKON porté du Pôle Sud au Nord, je pense avoir hérité d’une parcelle NIKON dans mon « adn « ! Actuellement au Viet Nam pour trois ou quatre mois, je n’hésiterai pas à acheter le Z6 ou Z7 ici, ou à mon retour en France , grâce à l’abondance technique et du langage numérique de vos prestations. Cordialement à vous.
    Noel Rousset.

  6. Important le point sur les focales fixes cela change tout.

  7. Hahaha ! JC, j’ai bien rigolé avec l’argument « faire pro » !!! Sinon je partage à peu près tout mais bon, 1er appareil tout manuel à 15 ans en 1965 (choix entre 1/60 et 1/125, entre petite ou grosse ouverture non précisée… appareil Fex, ça décoiffe !), puis premier Fuji ST 801 lyonnais en 1975, 3 dispos à la FNAC, puis appareils motorisés de différents marques, premier numérique (D90) à 59 ans en 2009, ça laisse des traces, 10 boîtiers différents. Donc, je n’ai rien appris de tes arguments mais bien partagé.
    Je vois que je ne suis pas le seul « vieux » à faire de plus en plus simple : parfois j’ai l’impression que mon « antique » D90 date du millénaire précédent, bien que n’ayant que 7 ans et me satisfaisant parfaitement (quand on a fait de l’argentique pendant des années avec des réglages simples, on ne va pas se perdre dans des réglages techniques à peu près inutiles) car c’est surtout le cadrage de la prise de vue qui m’intéresse (la post prod, qu’elle barbe !) ; j’utilise de plus en plus le même zoom 18-70 corrigé par DxO (et c’est uniquement là que je vais mettre des pépettes), mon 105 macro ne sortant que 2 fois par an de sa boîte, mon 70-300 (flou à partir de 280, d’ailleurs) y restant de plus en plus, mon 10-20 Voitlanger étant abonné aux oubliettes.
    Bref, sauf pour nos camarades qui souhaitent, et c’est très chouette, je les admire, parfois les envie, toujours progresser en style, en technique, il me semble de moins en moins utile de changer de matos régulièrement, de se balader 8 heures de suite à Hong Kong ou San Francisco avec 7 kg à l’épaule.
    Mais ce n’est que mon avis, un dimanche, on a le temps de partager.
    Cordialement,
    Jacques

    • Hello,

      Je n’ai pas tout à fait le même âge mais j’ai débuté sérieusement avec une copie de Rolleiflex Tessar. Je me suis offert mon 1er réflex vers 15 ans et j’ai installé mon 1er labo dans ma chambre.

      J’expose régulièrement à Lyon et j’ai fini par prendre un Fuji X10 12Mpix 28-112/2-2.8 pour seconder mon D200, D7000 et D610, comme le faisait un Minox ou un Rollei 35 pour mes boitiers argentiques. Mon avant dernière expo de l’année (théâtre) a été faite à 95% avec ce Fuji X10 du 1er rang en mode silence total. J’en ai sorti des 40×60 impeccables. Là j’ai été sérieusement bluffé. Fuji a un partenariat avec Capture One, bien meilleur que le soft d’origine car DxO ne prend-pas en compte les capteurs XTrans de Fuji. Ca n’est pas plus complexe que DxO et ça fait le boulot de la même façon. Parfait. C’est ma seule incartade à Nikon : les compacts. Je n’en n’ai pas trouvé de remarquable dans la gamme. Dommage.

      Informaticien de métier, la photo argentique sans post-traitement assisté par ordinateur (PTAO) me permettait de rester zen. Comme toi, je me suis tourné vers DxO depuis sa V6 avec le D200 car le PTAO, ça me gonfle trop. Et puis je dois gérer des collections de 500 photos en moyenne. Il n’y a que pour les expos que je vais travailler une image mais je suis sur de petites séries.

      Egalement, je suis resté simple pour l’utilisation des modes ASM et de l’AF. La plupart du temps je suis en mode M et AF-S centré que je décentre pour composer l’image que j’ai en tête.

      Je te rejoins donc tout à fait et pour les insectes envol à main levée, l’AFS est beaucoup trop lent. Il faut déclencher « juste » et 1 fois seulement. Ca entretient mes réflexes et ça me fait prendre l’air même si je rentre avec 0 « bonne image » lol.

      C’est ici que je viens découvrir de nouvelles fonctionnalités utiles à ma pratique (Merci JC) 😉

      Bonnes photos,

      Fab

  8. Bonjour,
    Est-il possible d’avoir quelques précisions sur les choix offerts par le Z7 en mesure de la lumière et modes de zone AF ?
    Merci d’avance
    Yves Palatin