Comment choisir un objectif pour le portrait – comparaison des différentes focales

Comment choisir un objectif pour le portrait ? Quelle est la focale idéale ? Comment comparer les résultats d’une optique à l’autre ? Ce tutoriel répond à la plupart des questions et s’appuie sur des images comparatives pour vous aider à faire votre choix !

Comment choisir un objectif pour le portrait - comparaison des différentes focales

Ce tutoriel vous est proposé par Didier Ropers. Vous pouvez le retrouver sur le site www.ropersphotographe.com et sur sa page Facebook Didier Ropers Photographe.

Choisir un objectif pour le portrait

La question du choix d’un objectif pour le portrait est très régulièrement abordée sur les forums photo. Beaucoup de nouveaux arrivants ont acheté leur premier reflex accompagné du zoom du kit et l’optique à portrait est souvent l’un des premiers besoins qui se manifeste. Vous avez peut-être déjà une focale fixe comme le 35mm mais vous souhaitez compléter cette focale.

Après quelques lectures sur les sites ou forums spécialisés, vous en arrivez vite à la conclusion qu’il vous faut une optique ‘lumineuse’. Mais laquelle ? 35 mm f/1.8, 50 mm f/1.8, 85 mm f/1.8 ? Les avis divergent souvent. Sans compter les modèles ouverts à f/1.4, plus chers, dont l’utilité est parfois contestée … la réflexion est de plus brouillée par les différents formats de capteur (APS-C, 24×36). Pas simple !

Cet article illustre en photos quelques idées glanées par la pratique. Il ne donne aucune donnée trop technique chiffrée (profondeur de champ, angle de champ, distances…) que vous pouvez retrouver par ailleurs sur les sites des marques. En espérant que cela soit utile à ceux qui sont perdus !

Quels sont les critères de choix ?

Un objectif pour le portrait est généralement choisi selon deux critères.

La focale

Si vous pouvez photographier un portrait avec n’importe quelle focale, vous allez généralement choisir celle qui donne au portrait une perspective correcte, du moins si vous vous placez dans le cas du portrait classique. Le but est de donner au visage et au corps des proportions réelles, harmonieuses – voire flatteuses – et d’éviter tout rendu qui pourrait être disgracieux ou peu flatteur pour le modèle.

La perspective étant dépendante du point de vue, il importe de ne pas photographier en s’approchant trop près du modèle. Si vous êtes trop proche, les éléments du visage qui sont au premier plan (nez, bouche, menton) vont paraître démesurément grands. Les oreilles paraîtront au contraire trop petites. Vous savez, l’allure qu’on a sur les photos de son mur Facebook, prises avec un smartphone tenu à bout de bras !

Les portraitistes chevronnés conseillent généralement de vous tenir au minimum à 2 mètres de votre sujet. C’est la raison pour laquelle vous éviterez les courtes focales, sauf pour photographier en plan large (portrait en pied) ou très large (modèle dans son environnement). Ou encore pour obtenir volontairement un effet caricatural, mais c’est un autre sujet.

Je vous présente Sophie : grande, mince, toujours de bonne humeur, très patiente et peu bavarde, c’est en quelque sorte le modèle idéal !

La première photo, au 24 mm, déforme considérablement ses traits :

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

Au 50 mm, ça va mieux, mais son museau est toujours beaucoup trop gros par rapport à son cou :

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

Au 135 mm, elle a retrouvé ses proportions réelles : Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

Pour un boitier FX, l’objectif pour le portrait le plus souvent utilisé est le 50 mm (portrait en pied), le 85 mm (buste, plan américain), le 135 mm (visage). Pour un boitier DX, divisez ces focales par 1.5 pour obtenir un cadrage équivalent, soit respectivement 35, 50 (ou 60) et 85mm.

Il est souvent dit que les longues focales donnent de meilleurs résultats dans le domaine du portrait car elles procurent une profondeur de champ plus courte. Cette formulation est fausse car, à cadrage identique, la profondeur de champ d’un 50 mm est la même que celle d’un 200mm. Néanmoins, même si la PDC (c’est-à-dire la zone nette) reste identique quelle que soit la focale, l’aspect des zones floues est, lui, différent et généralement plus apprécié sur les focales longues car il est plus facile d’obtenir un arrière-plan flou, régulier, doux (le fameux « bokeh ») avec une longue focale.

Pour un cadrage et une ouverture identique, on constate principalement deux choses lorsqu’on utilise une focale assez longue :

  • dans le lointain, l’angle couvert est beaucoup plus serré, permettant de mieux isoler le sujet en évitant de cadrer des éléments indésirables à l’arrière-plan.
  • les différents plans semblent plus serrés, « compressés »

L’ouverture

Lorsqu’on pratique le portrait hors du studio, on ne peut pas toujours maîtriser la qualité de l’arrière-plan et on cherche donc souvent à l’estomper. Pour cela, une grande ouverture est nécessaire de manière à minimiser la profondeur de champ et noyer l’arrière-plan dans le flou. Les optiques fixes sont des solutions idéales pour cela car elles procurent des ouvertures maximales plus importantes que les zooms pour un budget et un encombrement abordables.

Néanmoins, vous remarquerez que sur un cadrage serré, une ouverture modeste de f/4 peut être tout à fait suffisante pour isoler le sujet, pour peu que le fond soit suffisamment loin derrière ce sujet et que la focale soit suffisamment longue.

Sur des cadrages plus larges, en revanche, de très grandes ouvertures sont nécessaires et même un zoom ouvert à f/2.8 peut ne pas être suffisant pour bien détacher le sujet du fond.

Exemples en photos

On commence en portrait serré avec, pour chaque focale, une ouverture de f/2.8, f/4 puis f/5.6.

avec une focale 24 mm

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

24mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

24mm f/4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

24mm f/5.6

Quelle que soit l’ouverture, le fond même flou, semble très présent et fait partie intégrante de la composition. L’angle est très ouvert et montre tout l’environnement.
Comme déjà évoqué, la perspective est très mauvaise, même si cela est moins visible sur un cadrage de strict profil.

avec une focale 50 mm

L’angle au fond est moins large, le lointain semble plus proche. Les éléments de l’arrière-plan les plus proches du sujet sont gênants car bien distincts. La perspective est moins mauvaise mais toujours pas franchement réaliste.

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/5.6

avec une focale 85 mm

L’angle au fond est encore plus serré. Le fond semble s’être rapproché du sujet et les différents plans de l’arrière-plan semblent se superposer. Les divers éléments du fond, à f/2.8 ou f/4, deviennent indistincts. Le regard se concentre sur le sujet sans trop se soucier du fond. A f/2.8, le bokeh est doux. Il reste agréable à f/4. En revanche, si on ferme à f/5.6 ou plus, il devient plus « nerveux ». La perspective est correcte.

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/5.6

avec une focale 135 mm

Le fond est devenu une simple texture dont seule importe la couleur et la luminosité. Il n’y a plus qu’un seul sujet : le modèle. On peut noter que même les ouvertures modestes comme f/4 ou f/5.6 donnent un arrière-plan satisfaisant, même si le bokeh est toujours plus agréable à f/2.8.

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

135mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

135mm f/4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

135mm f/5.6

Comparaison entre 50mm et 135mm

Reprenons pour comparaison les deux photos obtenues à 50 mm puis à 135 mm, à la même ouverture de f/2.8. L’avantage de la longue focale est indiscutable si on cherche à isoler un sujet.

Notez que la photo prise ici au 50 mm n’est pas désagréable car Sophie a la chance d’habiter à la campagne dans un cadre plutôt sympathique. Mais qu’en serait-il si l’environnement était laid ? La longue focale permet de s’affranchir de l’environnement.

50 mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

135 mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

Comparaison entre 50 et 85mm

Poursuivons avec un portrait en pied. Dans ce cas de figure, j’ai comparé les focales 50 et 85 mm en choisissant des focales fixes très lumineuses. Chacune des focales est utilisée à f/5.6, f/2.8 puis f/1.4.

50 mm

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/1.4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

50mm f/5.6

85 mm

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/1.4

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/2.8

Tutoriel photo : comment choisir un objectif pour le portrait

85mm f/5.6

L’ouverture f/5.6, quelque soit la focale, ne permet absolument pas de détacher le sujet du fond. La photo semble « fouillis ». L’ouverture de f/2.8, pourtant importante, apporte un mieux mais ne permet toujours pas de détacher le sujet clairement. Seule l’ouverture à f/1.4 donne un résultat convaincant, surtout à 85 mm. Mais même avec cette ouverture, le portrait en pied exigera toujours de composer soigneusement avec l’environnement qu’on ne pourra jamais estomper complètement.

On voit donc que plus le cadrage est large, plus il est compliqué d’estomper l’arrière-plan. C’est sur les plans larges ou moyens qu’une optique très lumineuse représente un véritable atout pour le portrait.

En Conclusion : quel objectif pour le portrait choisir ?

Choisir un objectif pour le portrait vous impose de tenir compte de plusieurs critères. Voici les principaux.

Attention à la perspective : choisir une focale suffisamment longue pour ne pas avoir à s’approcher trop près de son modèle. 135 mm pour du visage, 85 pour du buste, 50 mm pour du portrait en pied sont de bonnes bases pour obtenir une perspective naturelle.

Lorsqu’on photographie en dehors du studio, les longues focales permettent plus facilement d’isoler le sujet de son contexte. Avec une focale courte, le contexte, même flou, sera toujours présent.

Lorsqu’on photographie en plan serré, on peut utiliser une ouverture moyenne et les très grandes ouvertures ne sont pas nécessaires. Pour peu que l’on prenne soin d’éloigner son modèle de l’arrière-plan, le 18-105 f/3.5-5.6 de votre kit peut parfaitement convenir. En prenant soin de choisir une focale suffisamment longue, le sujet sera bien isolé du contexte même sans avoir recours aux ouvertures extrêmes. D’ailleurs, les ouvertures extrêmes sont souvent à proscrire si on souhaite avoir le visage entièrement net.

Lorsqu’on photographie en plan large, isoler le sujet net sur un fond flou demande une optique plutôt longue à très grande ouverture (f/1.4 ou f/1.8).

QUESTION : Quelle est la principale question que vous avez en matière de choix d’objectif pour le portrait ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


51 Commentaires sur "Comment choisir un objectif pour le portrait – comparaison des différentes focales"

  1. Super article !
    Un ami m’avait demandé des informations à propos de la PDC, je vais donc lui envoyer directement 🙂

  2. Bonjour,
    Je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur cette phrase « à cadrage identique, la profondeur de champ d’un 50 mm est la même que celle d’un 200mm ».
    Sur le plan pratique:
    1) vous avez la possibilité de visualiser votre PDC avant le déclenchement avec beaucoup de’ réflex’ en poussant sur le bouton dédié à cette fonction. Si il est vrai que le résultat ne se voit pas toujours dans le viseur, il est quasiment certain qu’il ne se verra pas beaucoup plus après avoir fait votre photo.
    2) vous pouvez faire de calcul de la PDC dans un tableur (Excel, Open Office) que je donne un peu plus bas dans le fil et noter les résultats PDC ( pour l’ouverture et la distance sujet/appareil) dans un tableau pour vos principales focales. Il vous suffit de consulter vos notes si la PDC est primordiale (comme en portrait par exemple)
    3) ne perdez pas de vue que votre objectif donne le meilleur de son piqué dans une plage focale précise (qui varie d’un objectif à l’autre), et qu’il vaut mieux en tenir compte…
    Remarques:
    1) Tenez compte que la PDC calculée est la zone nette absolue, et qu’elle diminue progressivement à l’arrière de la zone de mise au point, et l’inverse à l’avant de celui-ci.
    2) La formule que j’ai donné ci-dessous ne convient pas pour la macrophotographie.
    Un dernier conseil: n’hésitez pas à tester les résultats obtenus avec votre appareil photo et vos différents objectifs, avant de vous lancer dans des photos importantes pour vous (voyages, reportage,…).
    Bulteau

  3. Merci beaucoup pour cet article. Je le trouve parfait. Seulement est que je n’ai pas compris la phrase : » à cadrage identique, la profondeur de champ d’un 50 mm est la même que celle d’un 200mm »

  4. Bravissimo !!!! plus clair tu meurs, là les choses se précisent, j’étais en son temps pro et pourtant, je crois j’ai enfin compris la photo….non mais c’est superbement clair. Biz à toi. Charlie.

  5. Pour le portrait, et plus particulièrement pour les visages, ma « trouvaille » date de l’argentine, et je n’ai malheureusement pas le matériel numérique pour l’essayer de nouveau. J’avais placé une longue focale (300 MM) sur des bagues allonges utilisées en macrophotographie. Le côté « aplati » de la macro allié à une excellente définition donnait une douceur pour une prise de vue réalisée entre 4 et 15 mètres. En répétant que je n’ai pas le matériel pour tester de nouveau, je serais très demandeur des retours si certains essayent

  6. Super article ! Avec photos… Excellent.

  7. Merci Jean-Christophe pour ces précieux conseils qui me permettent d’avoir des informations très intéressantes, de faire des choix judicieux et éclairés pour l’acquisition du matériel répondant à mes attentes. Bravo pour le comparatif et l’analyse des résultats obtenus avec les différentes ouvertures pour le portrait. L’absence de recommandations pour une marque d’objectif est appréciable et laisse le choix à chacun de se positionner sur ce marché particulièrement fourni en modèle.

  8. « à cadrage identique, la profondeur de champ d’un 50 mm est la même que celle d’un 200mm ».
    je viens de vérifier avec un 6×6: pour un cadrage identique, la pdc avec un 80mm est d’une quinzaine de cm. C’est la même mesure avec un 150mm.

  9. Bonjour à tous,
    Pour être tout à fait précis, la profondeur de champ se calcule exactement sur base des éléments suivants:
    Focale de l’objectif = M
    Ouverture = f
    Distance de Mise au point plan (plan focal/sujet) = d
    Cercle de confusion = C
    Il faut d’abord calculer l’hyperfocale (H) en appliquant la formule: H = (M * M) / (1000*( f * C))
    On obtient le dernier plan net (DPN) par le calcul: (H * d ) / ( H – d)
    et le premier plan net (PPN) par (H * d) / ( H + d)
    La profondeur de champ PDC = DPN – PPN
    Le cercle de confusion pour un APSC = 0,019 et de 0,028 pour le full frame:
    A titre indicatif, la PDC pour un sujet photographié à une ouverture de 5,6 et une distance de mise au point de 2M avec:
    APSC -> focale de 50mm =34 cm et focale 135mm = 5cm
    Full frame -> focale de 50mm= 51cm et focale de 135mm = 7cm
    Il vous suffit de créer une feuille de calcul dans un tableur qui fonctionne sur votre smartphone(tableur/ordinateur) pour vous maîtriser correctement votre PDC partout.
    Bulteau Francis.

    • Merci, très utile. Je viens de me faire une page de tableur avec ça, je n’ai plus qu’à rentrer les M, f, d à chaque fois !
      Je me pose une question. Est-ce que le paramètre C (Cercle de confusion) qui est différent pour un APSC et un Full Frame tient déjà compte d’un Crop Factor ? (car la distance à renseigner pour f n’est plus du tout la même selon le cas). J’espère que ce n’est pas une question idiote…
      Ou bien est-ce qu’il fut appliquer un crop factor pour renseigner la case f ?
      Merci de la réponse !

      • En utilisant mon tableau construit sur ces formules je me suis aperçu que les calculs étaient aberrants pour certaines valeurs. Des profondeurs de champ négatives par exemple…
        Je suis donc allé voir sur d’autres sites. Les modes de calculs sont très différents, et très compliqués… Heureusement il y avait un simulateur… Donc… le tableau va finir à la corbeille !

  10. Bonjour Jean-Christophe,
    Et merci.
    C’est propre, clair, net, sans ambiguité. De plus il n’y a de référence à aucune marque, c’est applicable partout !
    Les exemples sont très probants.

  11. Bonjour,
    Je le demandais justement lequel choisir ! 85 ou 135… je me demandais aussi, pour une dépense identique ou presque, acheter un 70-200 f2.8 ( j’ai un D800E) d’occasion ou une focale fixe telle que vous présentez… avez vous réalisé une telle comparaison dans un tuto ?
    En tout cas merci mille fois pour votre travail. Une aide précieuse !
    Philippe

  12. Comme tout devient plus clair avec vos explications precises et les exemples commentés ! Merci !!!!!

  13. Bonjour
    Je suis un peu surpris par le choix des optiques préconisées pour le portrait.
    Pour ma part, je prends un maximum de plaisir à utiliser un 300 mm nikon ouverture 4. Ça permet d’être plutôt discret et de bien détacher le sujet du fond
    Hors, jamais, je ne vois d’article sur l’utilisation d’un 300 mm pour le portrait

  14. Je vous cite:
    Il est souvent dit que les longues focales donnent de meilleurs résultats dans le domaine du portrait car elles procurent une profondeur de champ plus courte. Cette formulation est fausse car, à cadrage identique, la profondeur de champ d’un 50 mm est la même que celle d’un 200mm. Néanmoins, même si la PDC (c’est-à-dire la zone nette) reste identique quelle que soit la focale, l’aspect des zones floues est, lui, différent et généralement plus apprécié sur les focales longues car il est plus facile d’obtenir un arrière-plan flou, régulier, doux (le fameux « bokeh ») avec une longue focale.
    Vous me surprenez beaucoup en énonçant une telle certitude ( essayez de faire l’expérience en nous la montrant, avec un 50 et un 200), d’autant que vous l’infirmez à la fin parlant de la différence entre les résultats des longues focales par rapport aux plus courtes.
    Merci de m’éclairer de votre science optique particulière.

    • Cher Régis, votre remarque est pertinente. La profondeur de champ d´un 50 mm n´est en effet pas la même que celle d´un 200. Pour exemple, avec un D 800, au 50 mm, si vous faites la mise au point sur un objet se trouvant à 4 m de vous et que votre diaphragme est ouvert à f8, votre zone de netteté sera de 354 cm, 354 cm étant = à 110 cm devant l´objet se trouvant ici à 4 m de vous + 254 cm derrière le même objet. Au delà de ces 254 cm derrière l´objet, on quitte la zone de netteté. Pour autre exemple, avec un D 800, au 200 mm, si vous faites la mise au point sur un objet se trouvant à 4 m de vous et que votre diaphragme est ouvert à f8, votre zone de netteté sera de 18 cm, 18 cm étant = à 9 cm devant l´objet se trouvant ici à 4 m de vous + 9 cm derrière le même objet. Au delà de ces 9 cm derrière l´objet, on quitte la zone de netteté. Notez aussi que la distance vous séparant de l´objet sur lequel vous faites la mise au point à son importance, que celle séparant votre objet du fond aussi. Au plaisir, Noisy Kid Pictures

      • Bonjour, l’auteur dit « a cadrage identique » et non pas « à distance identique ». Il va de soi qu’un 200mm et 50mm a distance égale ne donneront pas un même cadrage, loin s’en faut.
        Bravo pour cet article qui donne un point de vue objectif (si j’ose dire) ce qui ne veut pas dire que chacun peut ensuite préférer d’autres solutions. En art, la richesse est aussi la diversité.

  15. Bonsoir
    J’ai actuellement un D7000 et je souhaite acheter soit un David 300s ou un D700 je photographie principalement des paysages lors de mes randonnées quel est le meilleur choix
    Merci d’avance et bon week-end

  16. Bonsoir j’ai un Nikon D5300 avec un objectif AF-S nikkor 18-55 et un sigma 70-300. Je voudrais faire des portrais avec du bokeh. Je souhaite une focale fixe 50mm -1.8 mais je ne sais pas ce qui s’adapte a mon appareil. Dois je prendre un 35 mm qui équivaut a un 50? je suis un peu perdue merci de votre aide

  17. Merci une nouvelle fois. C’est toujours très intéressant . Après avoir lu l’article sur le 50 mm je l’ai acheté et je suis vraiment très satisfaite. Je démarre en photographie. Qui très intéressée par les portraits et je souhaite acquérir le 85 mm est ce la bonne démarche pour un reflex APS C

  18. Pour un 50mm vous recommander le F1.4 ou le F1.8 y as t’il une grosse différence entre les 2 apart la grosse différence de prix. Merci

  19. Superbe tuto. C’est clair, bien resumé
    Merci a son auteur

  20. Salut!
    Aide mois je sais pas differencier les objectifs APS-C et GRAND FORMAT
    quelle sont les signes qui montre la difference entre les 2 sorte ?

  21. Bonjour je vais acheter un Nikon D5200 prochainement pour débuter, et je suis a la recherche d’un objectif polyvalent pour paysage et portait, pouvez vous m’aider ? Merci d’avance

  22. Bonjour,
    pourquoi le 105 mm n’est pas évoqué? Cela me semble pourtant être un bon compromis.

  23. Bonjour,
    Je possède déjà un 1100 D avec un 18-55 mm et un 70-300 mm, vous pensez qu’avec un 50 mm 1,8 convient aussi ?

    • Ce n’est pas le même usage, le 50 f/1.8 permet une meilleure profondeur de champ, est plus souple d’emploi en basse lumière, généralement de meilleure qualité, c’est une des focales fixes à posséder !

  24. Il y a des cas de portraits en dehors du studio où il est justement intéressant d’avoir une grande profondeur de champ. Les situations où le fond fait partie du sujet. Par exemple, un architecte devant un immeuble qu’il a conçu, un artiste devant une oeuvre d’art à lui, un chef d’orchestre devant son orchestre, …

  25. Bonjour, deja titulaire d’un 50 min 1,8 je me demande l’interet pour un 35 min?
    Quelles differences majeures entre les 2?
    Merci

  26. bonsoir
    que pensez-vous des sites de ventes de materiels photos comme EGLOBAL CENTRAL FRANCE ET VALUEBASKET.FR il pratique des prix très intéressant , sont-ils fiable
    bonne soirée

  27. Philippe Schreiber | 3 avril 2014 à 19 h 55 min | Répondre

    Bonsoir. J’ai fait l’acquisition d’un Nikkor 50mm f 1,8. Mon boitier est en APS-C (D90). Est ce bien comptatible ?

  28. Bonjour
    je possede un AF NIKKOR 85 mm 1:1.8 D que j utilise avec mon nikon F70 qui a plus de 15 ans maintenant
    pouvez-vous me dire si je peux utilise cet objectif avec un nikon 5300
    par avance merci pour votre reponse

    • On peut l’utiliser mais seulement avec la mise au point manuelle. Cela n’est pas très simple pour deux raisons :
      – les boitiers de la gamme du D5300 ont un viseur plutôt petit et pas très lumineux.
      – la bague de MAP du 85 1.8 AFD n’est pas très précise, cet objectif a d’abord été conçu pour l’autofocus. Avec cet objectif, il serait sans doute plus intéressant de penser à un boitier 100% compatible comme le D7000.

  29. Merci pour cette article qui est très intéressant avec des exemples concrets ! je me suis procurer un objectif Nikon, 24-70, 2.8, j’aimerais avoir votre opinion sur cette objectif. Merci !

    • C’est un très bon objectif, l’étendue est intéressante our le portrait sur un boitier DX. Sur un boitier FX, c’est un peu court.

  30. Merci à Jean-Christophe pour la mise en forme de cet article.
    Si vous vous intéressez au sujet, vous trouverez un complément sur mon blog : http://www.ropersphotographe.com/blog/conseils-pour-d%C3%A9buter-en-portrait

  31. Il est difficile d’être complètement affirmatif mais il me semble que la combinaison 35 – 85 est idéale.

  32. Tout d’abord, merci pour cet article, très intéressant !

    Je suis en FF et je viens de m’équiper d’un 35mm f/1.4 en complément de mon 85mm f/1.8
    Je réalise de la mise en scène en pied avec incorporation du décor, ainsi que des portraits plus serrés avec nécessité d’un joli bokeh
    Aussi je me demandais si inclure un 50mm risquerait de faire doublon dans mon set d’optiques ou si ma combinaison 35+85 était suffisante et adaptée ?

  33. Merci pour cet article qui donne de bonnes informations