Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Comment régler la balance des blancs en photo numérique

Savoir comment régler la balance des blancs vous permet de faire des photos qui sont le plus proches possible de la réalité de la scène photographiée. Ce réglage peut également être utilisé comme élément créatif pour donner à vos photos un rendu particulier.

Comment régler la balance des blancs ? Voici une série de conseils pour vous aider.

Comment régler la balance des blancs en photo numérique

Recvez un conseil photo quotidien avec ma Lettre Photo

Quand on parle de balance des blancs, on parle de température et de dominante de couleur. Commençons donc par faire un point sur les deux notions à connaître avant de savoir comment régler la balance des blancs.

Consultez également le tutoriel « Tout savoir sur la gestion des couleurs en photo numérique » pour en savoir plus.

Qu’est-ce que la température de couleur ?

Tout source lumineuse, naturelle comme artificielle, possède des caractéristiques bien particulières en matière de couleur. Aucune source lumineuse ne donne exactement le même rendu qu’une autre (par exemple ampoule à incandescence, ampoule LED, ampoule à basse consommation, etc.) car les caractéristiques diffèrent d’un équipement à l’autre.

Température de couleur

Température de couleurs licence GPL via Wikimedia Commons

On parle de température de couleur bien précise pour une source de lumière donnée. Cette température est mesurée en degrés Kelvin (K). Cette indication est parfois indiquée sur l'emballage des lampes.

Pour qu’une photo soit la plus neutre possible, il faudrait que les sources de lumière qui ont servi à l’éclairage de la scène possèdent une température de couleur comprise entre 5.000 et 6.000K. C’est la valeur couramment admise comme « lumière du jour » même si l’expression est fausse dans l’absolu puisque la lumière du jour peut prendre différentes valeurs entre le lever et le coucher du soleil.

Rendu colorimétrique des principales sources lumineuses

Rendu colorimétrique des principales sources lumineuses (C) Wikipedia

Qu’est-ce que la dominante de couleur d’un éclairage ?

Certaines sources de lumière, par exemple les tubes fluorescents, émettent une lumière qui n’est pas blanche. Dans le cas des tubes, on note généralement une couleur verte prédominante. C’est la dominante de couleur. Et c’est ce que l’on va tenter de corriger avec un réglage de balance des blancs adapté.

Régler la température de couleur en agissant sur la balance des blancs, c’est donc chercher à annuler la dominante de couleur de la source de lumière considérée pour se rapprocher d’une lumière plus neutre.

Différentes températures de couleurs

Boîte blanche éclairée à gauche par un éclairage à incandescence
TC=2740K, à droite par la lumière du jour au crépuscule, TC=7040K – Lumières licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons

Pourquoi régler la balance des blancs ?

Le réglage de balance des blancs permet de donner à la photo finalisée un rendu qui correspond au mieux à ce que vous avez vu quand vous avez fait la photo. Si vous ne réglez pas correctement la balance des blancs, vous allez retrouver sur la photo la dominante de couleur de la source d’éclairage et donc obtenir une photo assez peu naturelle.

Comment régler la balance des blancs

Le boîtier compact utilisé n’a pas corrigé la balance des blancs de l’éclairage
et laisse apparaître une dominante orangée assez peu réaliste

Exemple : ampoules à incandescence

Si vous photographiez un intérieur éclairé par des ampoules halogènes vous avez probablement déjà noté une dominante de couleur sur vos photos. Les couleurs de la photo tendent vers l’orange car la température de couleur de ce type d’éclairage s’en rapproche. Sans compensation le boîtier enregistre l’information de couleur telle qu’il la reçoit.

Flashs

Les flashs (intégrés ou Cobra) émettent des éclairs de lumière dite neutre, donc sans dominante. C’est une façon de régler le problème en photo d’intérieur  mais un éclair de flash étant rarement gracieux, mieux vaut utiliser la lumière à disposition et régler correctement la balance des blancs.

RAW vs. JPG

Sachez également que si vous photographiez en JPG, la balance des blancs est fixée à la prise de vue et ne peut plus être modifiée par la suite. Si vous photographiez en RAW vous pouvez changer le réglage à tout moment lors du post-traitement. C’est un des avantages du format RAW.

Comment régler la balance des blancs sur un hybride ou reflex ?

La plupart des appareils photo hybrides et reflex permettent de choisir un réglage de balance des blancs bien précis. Vous avez le choix entre différents préréglages : incandescent, fluorescent, ensoleillé, flash, nuageux ou ombre sur les boîtiers Nikon.

Comment régler la balance des blancs en photo numérique

Les différents réglages de balance des blancs dans le menu d’un hybride Nikon

Certains boîtiers disposent d’une commande sur la couronne supérieure notée WB (White Balance pour Balance de Blancs). D’autres vous imposent de passer par le menu, consultez la notice de votre modèle pour en savoir plus.

Comment régler la balance des blancs

Le réglage de balance des blancs (WB) en accès direct sur un reflex Nikon

Dans la plupart des cas le réglage Auto fait correctement son travail et adapte la température de couleur à l’éclairage principal comme à un ensemble de sources différentes.

Mais vous avez aussi le choix de régler vous-même la température de couleur (donc de choisir une valeur en degrés K).

Il vous faut alors regarder le type d’éclairage de votre scène et adopter le réglage correspondant :

  • vous êtes en intérieur, avec des luminaires qui utilisent des ampoules à filament tungstène (bien que désormais interdites), choisissez … tungstène
  • vous utilisez le flash, intégré ou additionnel, choisissez flash.
  • vous êtes en plein soleil en extérieur, choisissez lumière du jour,
  • vous êtes en extérieur à l’ombre, choisissez ombre,
  • par temps couvert dehors, choisissez temps nuageux,
  • vous ne voulez pas vous casser la tête ou hésitez sur l’éclairage, choisissez automatique.

Utiliser la balance des blancs en mode Auto

Savoir apprécier la température de couleur d’une source lumineuse est un exercice assez complexe. Il l’est encore plus quand plusieurs sources sont mélangées, lors d’une soirée en intérieur par exemple.

Si vous ne savez pas juger avec précision de la température de couleur, utilisez le réglage Auto. C’est ce que font la plupart des photographes pour ne pas perdre de temps à la prise de vue et pour avoir des résultats satisfaisants dans la plupart des cas.

En automatique, l’appareil photo fait une mesure de balance des blancs pour chaque photo et applique la valeur résultante sur la photo. Cette valeur peut changer légèrement d’un moment à un autre lors d’une même série de photos. Elle peut aussi changer d’un lieu à un autre selon que vous êtes à l’ombre, un peu au soleil, beaucoup au soleil, en face d’un mur coloré, etc.

Votre série sera alors composée de photos qui auront toutes un réglage de BdB – Balance des Blancs – légèrement différent. Chaque valeur sera adaptée à chaque photo mais la série sera disparate. Il se peut que cela ne se voit pas mais généralement vous constatez une différence de rendu d’une image à l’autre au sein d’une série, ceci étant du plus mauvais effet.

L’exemple type est celui d’une série de photos avec un mur blanc ou légèrement gris en fond, chaque photo aura un rendu différent selon votre position et celle des éclairages. Aucune unité de rendu à prévoir et résultat final décevant.

Avantages

  • vous n’avez pas à penser à la balance des blancs, le boîtier le fait pour vous
  • le boîtier sait tenir compte de plusieurs sources bien plus rapidement que votre œil ne peut le faire
  • vous obtenez un réglage le plus neutre possible qui convient à la plupart des situations

Inconvénients

  • la température de couleur peut varier d’une photo à l’autre car la mesure est faite pour chaque photo
  • vous risquez de perdre en homogénéité au sein d’une série si les éclairages varient
  • le résultat le plus neutre possible n’est pas toujours le plus intéressant

Utiliser le mode LiveView pour régler la balance des blancs

Si vous ne souhaitez pas utiliser le mode Auto, vous devez choisir un des réglages proposé par votre boîtier parmi la liste des possibles. Chacun porte bien son nom et il suffit de faire quelques essais pour savoir le rendu que vous allez obtenir.

Une façon plus rapide de procéder consiste à utiliser le mode Live View. Quand ce mode est actif, l’écran arrière affiche la photo telle que vous allez la prendre avec les réglages appliqués, dont la balance des blancs.

Exemple de réglage de balance des blancs en Live View

Exemple de réglage de balance des blancs en Live View

Enclenchez le mode Live View, visez votre sujet et faites varier le réglage de balance des blancs. Vous allez voir immédiatement ce que donnera votre photo.

Utiliser le mode personnalisé PRE

Si vous photographiez régulièrement dans les mêmes conditions d’éclairage, par exemple en studio, vous pouvez utiliser le mode personnalisé qui permet de mémoriser une valeur de balance des blancs bien précise à partir d’un même point de référence.

Comment régler la balance des blancs

En studio ou packshot, vous pouvez mémoriser la valeur de balance des blancs en mode PRE

Consultez la notice de votre boîtier pour avoir le détail de la procédure à suivre mais les grandes lignes sont :

  • choisir un point de référence (par exemple un fond de studio éclairé de façon bien précise)
  • passer en mode de balance des blancs PRE sur le boîtier
  • maintenez enfoncée la commande de Balance des Blancs jusqu’à ce que le symbole PRE clignote
  • cadrez alors le point de référence et déclenchez avant que le symbole ne cesse de clignoter
  • la mesure de balance des blancs est enregistrée pour ce point et cet éclairage

Chaque fois que vous allez utiliser les mêmes sources de lumière et la même situation de prise de vue, il vous suffira de rappeler ce réglage pour disposer immédiatement de la bonne valeur.

Certains boîtiers permettent également de calculer le réglage de la balance des blancs à partir d’une image neutre. Consultez la notice de votre matériel pour savoir quelles étapes enchaîner.

Utiliser la balance des blancs comme élément créatif

Ce n’est pas parce que le boîtier vous donne un réglage qu’il faut absolument l’utiliser. La qualité de la lumière étant un des éléments créatifs de toute prise de vue, libre à vous de faire varier le réglage de balance des blancs pour donner un rendu bien particulier à vos photos.

Comment régler la balance des blancs

Rendu avec balance des blancs en mode Auto donné par le boîtier

Comment régler la balance des blancs

Rendu personnalisé en utilisant le réglage Flash au post-traitement pour renforcer la couleur naturelle du lieu

La balance des blancs peut devenir un outil supplémentaire à votre disposition pour donner à vos photos le zeste de créativité qui fera la différence. En adoptant le réglage de balance des blancs optimum correspondant à chacune des photos, vous obtenez des images correctes. En jouant avec ce réglage, vous allez pouvoir décider vous-même du rendu final et proposez des images qui sortent du lot.

Vous pouvez choisir par exemple de renforcer la dominante orangée d’un coucher de soleil pour accentuer l’effet. Ou de refroidir un ciel d’hiver pour mettre en valeur cet élément. Certaines scènes peuvent être valorisées en utilisant le réglage Tungstène alors que pour d’autres ce sera catastrophique.

Voici quelques exemples d’une vue de la lagune de Venise au soleil couchant, avec des réglages de balance des blancs différents et volontairement modifiés par rapport à la valeur idéale. Vous allez voir que cette valeur n’est pas toujours celle qui donne le rendu le plus intéressant.

Réglage de balance des blancs telle quelle (position auto sur le boîtier)

Comment régler la balance des blancs

Balance des blancs réglée sur Automatique sur le boîtier

Cette première déclinaison de l’image est faite avec le réglage de balance des blancs positionné sur automatique sur le boîtier.  Le rendu est fidèle à ce que l’on peut attendre d’une telle scène, les couleurs chaudes de fin de journée sont bien rendues, c’est une image qui passera bien dans une série sur Venise ou sur les couchers de soleil, pas grand chose à en dire.

En jouant avec le réglage de balance des blancs, vous allez voir que l’on peut donner un tout autre rendu à cette image.

Réglage de balance des blancs fluorescent

Comment régler la balance des blancs

Balance des blancs réglée sur Fluorescent

En changeant la valeur automatique par le réglage fluorescent, qui n’est bien sûr pas adapté théoriquement ici, on obtient une image dont la dominante orangée est bien moins prononcée. Les bleu du ciel et de l’eau sont rendus de meilleure façon, l’arrière-plan du ciel conserve sa couleur bleu claire telle qu’observée ce jour-là. Le niveau de détail dans les habitations au centre de l’image est plus fin, le contraste meilleur. On a l’impression d’être un peu plus tôt dans la soirée, avant que le soleil ne soit trop bas dans le ciel. Et pourtant il s’agit bien de la même vue à l’origine, au même moment.

Réglage de balance des blancs tungstène

Comment choisir la balance des blancs

Balance des blancs réglée sur Tungstène

Pour cette troisième interprétation de la même vue, j’ai utilisé le réglage tungstène. Ce dernier est parfaitement inadapté puisque nous ne sommes pas en présence de lampes à filament tungstène. Et pourtant le rendu obtenu est digne d’intérêt. La dominante orangée a quasiment disparu, ce qui est normal puisque ce réglage a pour but de supprimer ce type de dominante. Venise retrouve ses nuances de bleu, les habitations retrouvent du détail (surtout à droite de l’image) et l’ambiance est toute autre.

Cette dernière vue aurait mérité un traitement complémentaire pour caler les niveaux de luminosité mais le but de l’exercice était de ne jouer que sur le réglage de balance des blancs, ce que nous avons fait.

Pour jouer avec le réglage et voir le résultat, mieux vaut photographier en RAW et tester différents rendus en post-traitement. Ainsi vous laissez le réglage sur Auto à la prise de vue et vous vous concentrez sur le sujet et la composition. Et vous travaillez le rendu une fois devant votre écran de travail.

Comment régler la balance des blancs en RAW

Lorsque vous photographiez en JPG le boîtier génère un fichier image JPG en tenant compte du réglage de balance des blancs choisi. Ce n’est pas modifiable par la suite. En choisissant le format RAW, vous pouvez revenir sur le réglage de balance des blancs en post-traitement à l’aide d’un logiciel de traitement des RAW. Cela vous permet de vous concentrer sur la prise de vue quand vous êtes sur le terrain et d’adapter le rendu final au labo numérique.

Utiliser le format RAW pour régler la balance des blancs est particulièrement utile quand la scène est éclairée par une combinaison de sources de lumière artificielles. Difficile alors de savoir quelle valeur choisir dès la prise de vue, seul le post-traitement vous permet de peaufiner le réglage.

La remarque ci-dessus pour l’homogénéité d’une série reste valable, mais vous pourrez fixer finement la valeur de balance des blancs sur la première photo dans le logiciel et la reporter facilement sur les suivantes.

Néanmoins régler la balance des blancs à la prise de vue vous permettra de gagner du temps au développement et de comprendre ce que vous faites, ça ne peut pas faire de mal !

Harmonisez vos séries photo

Lorsque vous faites une série de photos avec différentes sources lumineuses, artificielles particulièrement, pensez à harmoniser le réglage de balance des blancs sur une valeur identique pour toutes les photos. Cela donnera une meilleure consistance à votre série, le rendu sera homogène et les différences de teintes permettront de mettre en avant une photo ou une autre au sein de la série.

Utilisez le bracketing de balance des blancs

Le mode bracketing de votre boîtier – selon les modèles – peut être configuré pour faire plusieurs photos avec des balances des blancs différentes. C’est un bon moyen de tester différents rendus sans passer par le post-traitement si vous n’êtes pas adepte du labo numérique.

Comment régler la balance des blancs - exemples

Comment régler la balance des blancs - exemples

Testez les différentes valeurs à la prise de vue – c’est simple – et faites-vous plaisir !

Comment régler la balance des blancs : en conclusion

Le réglage de balance des blancs est un élément important de toute prise de vue et vous ne devez pas le négliger.

Si vous ne savez pas comment régler la balance des blancs, utilisez le mode Auto et laissez le boîtier décider, vous aurez la garantie d’avoir des photos les plus neutres possibles qui vous conviendront dans la plupart des cas.

Si vous souhaitez avoir une bonne homogénéité tout au long d’une séance, utilisez un réglage bien précis et ne le changez plus.

Si vous souhaitez donner un rendu bien particulier à une ou plusieurs photos, utilisez le format RAW et choisissez le réglage qui vous convient en post-traitement.

Lire la suite de ce dossier « Pourquoi vos photos sont jaunes ?« 

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


20 Commentaires sur "Comment régler la balance des blancs en photo numérique"

  1. Bonjour
    Meme si je prends mes photos en raw et que je sais utiliser la pipette pour mieux régler ma balance des blancs en post-traitement, j’aimerais comprendre la différence entre auto, auto0 et auto1 en réglage possible sur l’APN vu que l’affichage par défaut serait celui d’un jpeg.
    Merci

  2. Photographier en RAW , balance des blancs automatique et corriger si nécessaire lors du traitement….La photo c’est simple sauf si on veut la rendre compliquée….

  3. Je me mets pas souvent en dehors du mode automatique, mais ça m’arrive de temps en temps quand même.

    Sur « ampoule » quoi qu’il arrive quand je visite des grottes, et quand j’ai pas (trop) la flemme quand je visite un musée.
    Sur « nuage » voire sur « ombre » (histoire de bien enfoncer l’clou) quand je trouve que mes photos sont vraiment trop « froides » (et pourtant, dans certains cas, j’aime assez bien les lumières dites « froides », mais des fois, trop, c’est trop).

    J’ai pas vraiment tâté le mode « tube fluo », car quand je visite un lieu éclairé par ces tubes, je sais jamais quel type de tube il s’agit, donc je reste sur Auto et j’espère.

    N’empêche que le capteur numérique a puissamment résolu l’problème. Auparavant, y fallait toute une collection de filtres pour espérer une image sans (trop) de dominantes. Moi, j’en étais pas là, mais bon, mes diapos de grottes étaient tellement jaunes que je fus obligé de les scanner en manuel, sinon le scanner les prenait pour… des négatifs couleur !

    Y a pas à dire ! côté maîtrise de l’équilibre chromatique, on a changé d’époque, et dans c’domaine, c’est pas moi qui vais m’en plaindre !

  4. Bos Jean-Robert | 1 juin 2022 à 9 h 31 min | Répondre

    Bonjour
    Sur des boitiers Nikon il y a trois versions auto 0 ou 1 ou 2. En plein jour ensoleillé bozs conseillez quel mode pour avoir besoin le moins souvent à le modifier en post-traitement ?
    Cela m’évitera de relire les cours de votre formation que j’ai beaucoup apprécié.
    Cordialement
    Jean-Robert
    Merci

    • En plein jour ensoleillé, vous avez aussi un réglage spécifique pour cette condition.

      Sur le Z6 II j’ai « Lumière naturelle auto » et « Ensoleillé ».
      Sur le D7500, j’ai « Ensoleillé ».

  5. Wildcopper Photography | 28 mai 2022 à 21 h 49 min | Répondre

    Perso, j’utilise une méthode « zéro stress ».
    Je suis, sauf conditions extrêmes, en mode « auto », autant sur le D7500 que sur le Z6 II.
    Ensuite, au développement avec Photolab 5, si le résultat n’est pas correct, j’utilise l’outil très simple pour rectifier le tir. C’est très rare.

  6. Très clair et très instructif.

  7. tres interessant .merci.

  8. Bonjour,
    Comment lire la valeur réglée par l’appareil en Kelvin avec la fonction PRE, afin de la reporter sur un second boîtier manuellement pour obtenir une balance des blancs identique (gamme D800, 810, 850) ?
    Merci par avance.

  9. Bonjour, quand j’utilise mon D5500 pour faire des vidéos d’intérieures, la couleur change toutes minutes quasiment. La lumière de la pièce est allumée ainsi que ma lampe LED et je règle toujours ma WB sur auto. J’ai fait quelques vidéos avant et je n’avais pas ce soucis et ce avec les mêmes réglages.

    Merci d’avance pour l’aide apportée.`

  10. Merci pour cette mise au point .J’ai un D700 et malgré de nombreuses tentatives de réglages plus ou moins pondérés après avoir utilisé le mode auto , ombre , nuages … j’ai encore une très grande disparité des rendus en direct : des rouges trop saturés en lumière matinale , les verts sont saturés sur le jaune etc .Dans le menu ,on trouve des réglages de prise de vue : neutre , standard , saturé , ou encore des réglages que l’on peut télécharger sur le site Nikon :je suis un peu perdu dans tout ça .Le Raw permet de récupérer ensuite mais très chronophage !
    Merci de votre aide

  11. Bonjour
    Je découvre la photo et je souhaite être pointilleux. je possède un Nikon d5600 avec un flash ad600 bm.
    Ma question est : doit on faire la balance des blancs ?(je possède une charte de gris neutre 18%)
    Si oui, en positionnant ma charte devant le model avec ou sans le déclenchement du flash?

  12. Le Raw ne pose pas de problème en post traitement, c’est pourquoi j’ai opté pour l’option Raw + Jpeg sur le boîtier distingué par les deux cartes. En Jpeg j’ai réglé ma BdB à 5200 K et dans Lightroom il est possible de modifier le point de chaleur de couleur pas si précis qu’en Raw. mais modifiable tout de même. De toute façon j’ai la même photo shootée en Raw si besoin est.

  13. L’article fait bien le tour de la question. La
    température de couleur est rarement homogène sur une scène, (même sur
    un portrait). Trouver le bon équilibre est de mon point de vue la
    difficulté majeure de la photographie couleur. J’aimerais un boîtier qui
    me permette de faire une balance des blancs spot…

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]