P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

La plupart des boîtiers photo reflex (et hybrides) comportent 4 modes de fonctionnement représentés par les 4 lettres P, S, A et M. Que sont ces modes ? A quoi servent-ils ? Comment les utiliser ? Voici quelques conseils pour y voir plus clair et mieux utiliser votre appareil photo.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Parmi les questions qui reviennent le plus souvent de la part de nos lecteurs débutants se trouvent celles qui concernent le choix du mode de prise de vue. C’est particulièrement vrai pour ceux qui viennent du compact ou du bridge et qui se retrouvent désemparés face à la complexité apparente d’un reflex. Voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir au sujet des modes de prise de vue.

Le mode auto est votre ami (si, si !)

Si vous êtes complètement perdu face aux différents modes de prise de vue de votre reflex flambant neuf, rabattez vous sur le mode automatique !

Si ce conseil peut paraître surprenant quand on pense reflex et apprentissage de la photographie, c’est pourtant une des meilleures façons de débuter. Ne pensez pas aux réglages, faites des photos. Et dites vous bien que le boîtier que vous avez payé si cher a été conçu par des ingénieurs qui ont étudié la question avant vous, il est donc parfaitement capable de délivrer de bonnes photos en mode auto.

L’avantage de démarrer ainsi est de vous permettre de vous concentrer sur le sujet, la lumière, le cadrage, la composition, sans être en permanence en train de chercher le bon réglage et … de passer à côté du sujet.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Couronne ou pas, c’est selon le boîtier ! Les pictogrammes représentent les modes Scènes non présentés dans cet article

Une fois que vous aurez votre boîtier en mains, que vous saurez quelles photos vous êtes capable d’obtenir avec (ou pas), que vous serez à l’aise avec le maniement des fonctions essentielles (voir Quelques notions de base sur la photo), vous pourrez avancer d’un cran dans votre apprentissage et utiliser un des modes présentés ci-dessous.

Évitez à tout prix l’utilisation du mode manuel dans un premier temps, contrairement à ce que certains veulent bien dire (pour vous impressionner), ce mode est complexe à utiliser. On peut faire des photos sans, et il n’y a pas de honte à ne pas l’utiliser. Ceux qui pensent le contraire en sont restés au 20ème siècle.

P, S, A, M : je suis perdu !

Si vous délaissez l’automatique pour un autre mode, lequel choisir ? Votre reflex vous propose 4 modes classiques qui sont les modes P,S, A et M. Voici comment chacun fonctionne.

Le mode P ou Mode Programme

Le mode P ou mode programme est un mode dans lequel le boîtier choisit lui-même l’ouverture (le diaphragme) et la vitesse en fonction de la quantité de lumière et du type de sujet cadré.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Sur la plupart des boîtiers, il suffit de presser la touche « Mode » et de tourner la molette arrière pour choisir le mode de prise de vue

L’algorithme intégré à votre reflex est en effet capable de distinguer si la partie haute de votre cadrage est un ciel bien lumineux, ou si vous êtes en mode portrait, et il va choisir parmi les dizaines de milliers de combinaisons qu’il connaît celle qui va donner la meilleure exposition possible. Le résultat est visible sur l’histogramme depuis l’écran arrière.

Le mode P est probablement le premier mode à choisir pour sortir du mode auto. C’est un mode grâce auquel vous allez commencer à pouvoir jouer avec les réglages, à piloter le boîtier et à faire vos premiers choix créatifs.

Le mode P est la plupart du temps débrayable : il est en effet possible de tourner la molette correspondante du reflex pour décaler le programme. Ceci signifie que vous pouvez modifier le couple vitesse/diaphragme choisi par l’automatisme afin de l’adapter à votre convenance sans pour autant modifier la quantité de lumière qui va entrer dans le boîtier.

Imaginez que vous vouliez photographier une scène d’action avant qu’elle ne se produise (le gamin qui va faire un saut devant vous …) : vous avez préparé votre cadrage, le boîtier a choisi une vitesse et une ouverture mais il ne peut pas savoir que votre sujet va être mobile. C’est donc à vous de décaler le programme de façon à choisir une vitesse d’obturation élevée pour réduire le risque de flou. En procédant ainsi, vous faites varier le couple vitesse/diaphragme de façon à conserver une bonne exposition.

N’oubliez pas qu’en mode P, le boîtier vous garantit toujours une exposition correcte, programme décalé ou pas. Si toutefois vous choisissez une vitesse trop importante (ou trop basse) et que l’ouverture correspondante n’est pas disponible, alors l’affichage va vous signaler l’impossibilité de déclencher. A vous d’adapter le décalage.

Vous voyez pourquoi le mode P est déjà un mode d’apprentissage ? Malgré qu’il permette de s’affranchir du choix du couple vitesse/diaphragme initial, il vous autorise à modifier les valeurs choisies automatiquement et à les adapter selon vos envies. Abusez de ce mode avant d’aller plus loin !

Le mode A ou Priorité à l’Ouverture

Le mode A (‘Aperture’ ou Ouverture en anglais) est probablement le mode le plus utilisé par les photographes. Il consiste à fixer une ouverture à l’aide de la bague de diaphragme ou de la molette correspondante et à laisser le boîtier choisir seul la vitesse d’exposition. En vous donnant encore un peu plus d’autonomie par rapport au mode P, le mode A va vous permettre de travailler sur les flous d’arrière-plan, la profondeur de champ, la netteté globale de l’image.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Ici en mode A le boîtier indique un couple vitesse 1/80° pour ouverture f/7.1

Quelle ouverture choisir ? Tout est question de goût. Il n’y a rien de technique si ce n’est qu’il vous faut comprendre et maîtriser la notion de profondeur de champ (lire Notions de base sur la photo). Retenez simplement ceci : plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est faible. Et inversement.

Une grande ouverture est caractérisée par une valeur de diaphragme faible (ex. f/4), une petite ouverture est caractérisée par une valeur de diaphragme élevée (ex. f/16). Autrement dit, plus le chiffre désignant l’ouverture est élevé, plus la profondeur de champ est élevée, vous suivez ?

Retenez que le mode A est le mode créatif par excellence car il vous permet d’isoler un sujet de l’arrière-plan, de mettre en valeur un personnage, de créer un bel arrière-plan en paysage, de jouer avec le flou, etc.

Le mode S ou Priorité à la vitesse

Le mode S (‘Speed’, vitesse en anglais) est le contraire du mode A : il permet de choisir la vitesse et le boîtier calcule seul l’ouverture correspondante.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Ici, en mode S, le boîtier nous indique qu’il n’y a pas suffisamment de lumière pour utiliser la vitesse affichée de 1/500°
Le bargraph indique une sous-exposition de 1/3 de diaphragme

L’intérêt est évident : si votre sujet est dynamique (photos de sport, d’action) alors vous décidez par vous-même de la vitesse afin d’éviter au mieux le flou et le boîtier vous épargne le calcul de l’ouverture. La photo est correctement exposée sans autre difficulté.

Le mode S vous rendra de précieux services si vous êtes face à un sujet mobile, rapide, et que vous devez le suivre tout au long d’une série de photos (course de voitures, match de foot, jeux collectifs, etc.).

Conseil : Si vous devez faire une seule photo, ne perdez pas de temps à passer en mode S. Utilisez simplement la molette de décalage du programme du mode P pour choisir une vitesse rapide et faites votre photo.

Si par contre vous entamez une séance de prise de vue plus conséquente, que vous éteignez le boîtier (pour épargner la batterie par exemple) pendant les pauses, etc. optez pour le mode S. Cela vous évitera de devoir penser à décaler à nouveau après avoir allumé le boîtier (qui n’a jamais oublié de le faire ??) et c’est toujours plus simple de se concentrer sur la prise de vue que sur les réglages.

Le mode S n’a pas de réelle utilité si vous photographiez au fil de vos promenades, en vacances, en voyage. Choisissez plutôt dans ce cas le mode A qui vous donne le contrôle de la profondeur de champ. Ce sera beaucoup plus créatif et vous pouvez toujours décaler l’ouverture pour obtenir une vitesse élevée, si le besoin s’en fait sentir, ça vous coûtera quelques clics de molette seulement.

Le mode M ou Mode Manuel (le Saint Graal)

Le mode M est le mode qui vous donne toute liberté de contrôler vos paramètres de prise de vue à votre guise. Le mode M vous autorise tout : le meilleur comme … le pire.

P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre

Ici en mode M le boîtier indique que le réglage choisi est totalement incompatible avec la lumière, près de 3 diaphs de sous-exposition

Le mode M permet toutes les variantes possibles (et les erreurs d’exposition qui vont avec …). Pour quelques hérétiques du siècle dernier le mode M est le seul qui fasse de vous un vrai photographe (les autres sont des faux-tographes ?), pour autant il est loin d’être utilisé par tout le monde y compris les photographes professionnels.

Si vous faites le choix du mode M, vous devez comprendre que vous êtes seul maître a bord. Le boîtier ne pilote plus rien en automatique, il ne vous donne aucun réglage préétabli, c’est à vous de choisir l’ouverture et la vitesse d’exposition. Ce mode demande une parfaite connaissance de la technique photo, de la gestion de la lumière, de votre matériel. Nous ne le conseillons pas au débutant qui risque de se décourager très vite en voyant ses photos mal exposées.

Les reflex numériques viennent néanmoins à votre secours si vous faites le choix du mode M. Ils vous donnent des indications utiles : l’affichage dans le viseur, ou sur l’écran supérieur du boîtier, vous présente les réglages que le boîtier ferait s’il était en mode automatique. Indications plus qu’utiles car c’est bien souvent sur la base de ces informations là que le photographe utilisant le mode M va se baser pour choisir ses propres réglages.

Imaginez le cas d’un sujet fortement contrasté, avec un premier plan très sombre et un arrière-plan très clair. L’automatisme du boîtier va réagir en vous proposant une valeur d’exposition (via le bargraph du viseur la plupart du temps) qui donne un rendu acceptable tant pour les basses lumières que pour les hautes lumières. C’est souvent correct techniquement mais la plupart du temps décevant d’un point de vue créatif.

Avec le mode M vous allez pouvoir vous baser sur les indications données par le boîtier, mais pas imposées, pour choisir une ouverture plus grande et privilégier les basses lumières, ou au contraire une ouverture plus faible et vous mettrez en avant les hautes lumières. Vous êtes le patron ! A vous de savoir ce que vous voulez obtenir et de choisir les réglages correspondants.

Rien de tel que la pratique pour que le métier rentre !

Prenez un moment et trouvez une scène à photographier. Suivez les quelques étapes ci-dessous pour sortir du mode Auto et comprendre comment régler votre boîtier.

Exercice : du mode P au mode A

  1. réglez votre boîtier sur le mode P
  2. cadrez et notez les valeurs d’ouverture et de vitesse affichées
  3. décalez le programme et observez les changements de vitesse et d’ouverture
  4. réglez votre boîtier sur le mode A
  5. choisissez la valeur d’ouverture précédemment donnée par le mode P à l’étape 1
  6. faites une première photo
  7. amusez-vous à décaler la valeur d’ouverture pour voir comment varie la vitesse et faites quelques photos à chaque fois

Vous observerez sur les images les différences de rendu en fonction des différentes ouvertures. Plus l’ouverture sera grande, plus le fond sera flou si vous avez fait la mise au point au premier plan.

Exercice : du mode P au mode S

  1. Choisissez le mode S et fixez une vitesse moyenne (par ex. 1/250°)
  2. Faites une photo avec la valeur d’ouverture donnée par le boîtier
  3. Amusez vous à changer la vitesse et observez le changement d’ouverture correspondant
  4. Faites une image pour chaque valeur de vitesse et observez les différences de rendu.

Vous allez voir que fixer la vitesse permet de figer le sujet, ou au contraire de le flouter à votre guise. Par contre la netteté apparente de l’arrière-plan va changer, la profondeur de champ ne sera pas la même d’une vue à l’autre. Vous commencez à comprendre ?

Exercice : du mode P au mode M

Vous commencez à jouer avec les modes A et S ? Essayez le mode M !

  1. Choisissez le mode P et notez les valeurs de vitesse et ouverture
  2. Passez en M et choisissez les mêmes valeurs, votre exposition sera correcte
  3. Faites une image de référence
  4. Amusez-vous à faire varier la vitesse ou l’ouverture et observez les différences

Nous vous conseillons de ne faire varier qu’un seul des deux réglages à la fois sans quoi vous allez vite être perdu. Observez les changements induits par rapport à l’image de référence : profondeur de champ, contraste, rendu des zones sombres ou claires, flou apparent, etc.

Avec un peu d’habitude vous allez pouvoir passer très vite à l’utilisation des modes A et S et profiter de votre boîtier pour donner libre cours à votre créativité. Avec un peu plus de pratique, à vous le mode M et toute la liberté associée. Et si vous vous sentez perdu face à ces différents modes, n’oubliez pas notre premier conseil : revenez vite au mode Auto (ou P) et faites des photos !

Il nous reste une question à vous poser : quel mode vous utilisez le plus souvent ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


101 Commentaires sur "P, S, A, M, auto : quel mode de prise de vue choisir et 3 exercices pour comprendre"

  1. Excellentes explications.
    Bravo pour ce partage.
    Merciiiii

  2. Bonjour Jean Christophe
    j’ai depuis plus d’1 an un nikon D3200 avec un odjectif compris dans ne pack et depuis que quelques temps je me tâte pour un prendre un zoom 70/300 sachant que je suis débutante mais comme je dois partir à new York dans 1 mois je ne sais pas si ce Je j’ai me suffira a faire de belle photo merci de me conseiller je suis un peu perdue dans tous cela

    • Sans autre information de l’existant je ne peux rien dire. Toutefois je ne pense pas qu’un 70-300 soit très utile dans une ville comme New-York. Mais c’est très personnel.

    • Un téléobjectif ne sera pas pratique pour voyager (si c’est un voyage et non un déménagement). Le 18-55mm est polyvalent mais en basse lumière il est très limitatif, en plus d’avoir un boitier qui tiens difficilement les isos élevés (D3300 ici). A moins que tu aie un but précis pour acheter un télé lors de ton voyage je te conseille de partir plutôt sur une focale fixe lumineuse type 35mm f1.8. D’occase ça se trouve vers 150euros.
      Ca peut paraître inutile étant donné que le 35mm est déjà couvert par le 18-55 mais la grande ouverture fait vraiment beaucoup dès qu’on est de nuit ou en intérieur.

  3. Salut monsieur Christophe , quel mode utilisé pour faire zoom avant et arrière ? Parce que le sujet devient sombre quand je fais au moment du tournage . J’ai un objectif 18mm/55 et 70mm/300

  4. Un Grand Merci pour ces infos.
    Un grand dé butant

  5. Le mode Prise de vue semble défectueux car il change continuelllement. Difficile de prendre la photo. En étant sur le mode auto.

  6. Je découvre votre site, je viens d’acquérir le Nikon D 7500, et je suis un peu perdu, des conseils, des petites vidéos me seraient très utile.
    Merci

  7. je veux bien copier ,mai je n’arrive pas à copier

  8. merci tout d’abord pour ces nombreux conseils. Avec mon D5100 je suis passée rapidement en mode A.et P. J’essaie de passer maintenant en M, mais bien souvent mes photos sont bleutées. Qu’est-ce qui ne va pas?

  9. Pour moi , le mode P c’est du chinois (décalage programme)qui ne change rien, prise de tête …Dieu merci il existe le programme auto ,très , très pratique pour l’imprévu et l’instantané et excellentes photos ! ! ! vive le mode auto , le sauveur ! !

  10. Bonjour et merci pour ces conseils et exercices pragmatiques qui permettent de découvrir la prise de vue sans prise de tête.
    Je viens d acheter un《 vieux 》D200 et c est déjà un plaisir de l utiliser grâce à ces conseils.
    Cordialement
    Claude

  11. Intéressant

  12. Bonjour,
    je lis souvent vos conseils et essais.
    J’ai commencé il y environ7 ans avec un 3000, il y à 1 ans je l’ai remplacé par un 5200 avec le zoom standard 18-55 vr.
    je ne fais que des photos de portraits, 2 à 4 personnes et quelquefois groupes.
    Je photographie aussi les peintures que je réalise.
    j’utilise toujours le mode automatique et le mode P si je veux forcer le flash.
    En mode P j’ai essayé de tourner la molette mais aucun réglage ne bouge. Faut-il au préalable effectuer une autre opération?
    Merci pour votre action.

  13. Merci beaucoup vous me donnez le courage de m aventurier en photographie

  14. Bonjour je viens de lire votre dernière « livraison » hebdomadaire et elle concerne des conseils toujours aussi judicieux destinés aussi bien aux débutants qu’aux photographes plus avertis. Cependant il y a un paramètre qui n’apparait pas c’est l’indice de sensibilité du capteur (iso) qui lui aussi peut être automatiquement calculé par l’appareil en fonction des réglages choisis par le photographe. Cela bien sûr si on n’a pas pensé à décider de la valeur de cette sensibilité. Et, sur les appareils numériques, il faut y penser surtout dans les modes où le photographe décide des valeurs A ou S ou M…. car l’appareil décidera de modifier cette sensibilité s’il estime que la prise de vue risque d’être mauvaise(selon ses calculs évidemment).

  15. bonjour,
    Bon article convainquant si les exercices sont faits. Cependant il est nécessaire de préciser que la sensibilité ISO doit être fixe sinon en automatique elle aura tendance à compenser les manques de lumière arrivant sur le capteur (vitesse excessive ou ouverture insuffisante de l’objectif.
    cordialement

  16. Bonjour J.C et meilleurs voeux 2018.
    Ce qui suit est personnel et non de la leçon de photos, je m’en garderai.
    Etant photographe animalier »Amateur » je me sers peu du Mode S, priorité vitesse, car si l’on souhaite conserver la vitesse choisie, il est nécessaire d’appliquer une échelle d’ISO auto pour palier au divergence de lumières, de plus dans ce mode je ne suis pas maître des diaph. Pour ma part j’ai choisi le mode M, manuel, ce qui me permet de figer un Diaph, à f8 en l’occurrence, et une vitesse de 1000 permanente, bien sûr le choix des ISO est aussi Auto, puisque j’affiche de 100 à 1600 ISO sur mon boîtier. Le boîtier permet d’appliquer des programmes, en U1 par exemple f8 et 1/1000 ème, et en U2 f6.3 et 1/1500ème ou autre choix, tout ceci décalable à tout moment avec l’avantage de U1 et U2, c’est que lorsque l’on change de mode ou que l’on coupe le boîtier votre programme revient systématiquement à celui créé, un peu un mode P qui se réinitialise seul.
    Que pensez vous de ce choix, avantages, ou défauts, pour ma part je suis assez satisfait de cette méthode, mais votre avis est comme tous vos commentaires, les bienvenus.
    Cordialement images.

  17. Toujours très utile pour toute personne qui ne connaît pas encore suffisamment en photo , et les conseils à recevoir Merci à vous

  18. Bonjour 17/01/2018
    j’ai un Nikon 4s offert.
    En programme A.
    comment choisir l’ouverture en fonction de la lumière sans se référer au programme P…Merci

  19. Les explications sont très claires! Bon rappel des notions de base. Merci!

  20. Bonjour, j’ai un Nikon 3400.
    Il est dit que « Le mode P est la plupart du temps débrayable : il est en effet possible de tourner la molette correspondante du reflex pour décaler le programme ».

    Comment dois je faire pour décaler le programme de façon à intervenir sur la vitesse ou l’ouverture? En effet si je tourne la molette je vois apparaître le mode P*,
    Que signifie le mode P* ?

  21. Bonjour, petit topo très intéressant, essentiellement pour les débutants, et un peu pour les amateurs éclairés (pour leur rappeler des vieux souvenirs oubliés). Je vais certainement m’en inspirer si vous le permettez, pour les débutants de mon association photo.
    Pour moi, avec le D300s j’utilise à 99% Priorité à l’Ouverture, le tout Manuel dans le cas de très basse lumière (photos de nuit) et c’est tout, P jamais et priorité à la vitesse excessivement rarement (seulement pour faire des essais-pas concluants).
    Merci

  22. Je suis en P mais j’ai l’impression que je pratique le mode A en P d’après ce que je lis ci-dessus ! Je suis très créative justement, principalement de la macro avec des arrières plans flous. Je viens de m’offrir le D500 et j’ai le 5200 aussi mais j’ai voulu très vite quelque chose de + pro comme beaucoup je pense. Du coup pas de mode macro visible sur les molettes du 500. Je lis les revues photos et vos conseils mais avec encore du mal à retenir « ouverture, exposition, vitesse… », mais je sens que je progresse, il faut parfois arrêter de bouquiner et pratiquer pour se rendre compte soi-même. Voilà pour moi…

  23. Bonsoir,
    Tout nouveau sur le site et possesseur d’un Nikon D5500 depuis un an, j’ai toujours été en automatique. Je suis un peu perdu en utilisant les autres mode et je dois vous l’avouer, j’ai du mal a assimiler tous ces modes. La lecture de cet article et les exercices proposés me motivent. J’essaierai demain au jour et vous tiendrais des résultats plus ou moins médiocres.
    Cordialement

  24. bonjour, je suis tout nouveau dans ce site ( et aussi en photographie), j’avais fait un école de photographique mais c’était à lépoque de l’argentique uniquement. après des semaines de recherches sur internet et sur les forums de tout genre j’ai finalemenr décidé d’acquérir mon 1er Reflex numérique ( Nikon D3300), et là j’avoue que je suis assez troublé par la complexité des differents menus, possibilités et outils technique présents. entre le mode A-P-S-M c’est vraiment très destabilisant pour un débutant comme moi. je suis dans le domaine informatqie depuis longtemps, je conais assez bien la difficulté qu’a un débutant en utilisant un PC pour la 1ere fois. bref ce qui m’intrique en explorant mon nikon c’est la complexité d’accès a des modes très accessibles et très logique thoriquement, en d’autres termes je me pose tout le temps la même question : pourquoi ne pas créer carrément 3 gros boutons de manipulation sur le boitier genre Bouton A, Bouton P et bouton M et dans chaque bouton l’utilisateur sera libre des changer a sa guise les paramètes ? voila merci pour la lecture.

  25. bonjour
    Je viens de faire l’exercice proposé
    une photo en mode P puis en A avec une ouverture f8
    en P j’ai un couple de 1/250 f8 100 ISO
    en A le couple devient 1/160 f8 100 ISO sans rien toucher
    je ne comprend pas cette différence de vitesse entre les 2 modes
    j’ai fait qq essais j’ai le même résultat

  26. J’utilise quasiment toujours le P(rogramme). En photo presse, il faut parfois être tès rapide. Il suffit de décaler avec la molette arrière, si on veut plus ou moins de profondeur de champs ou si le sujet est plus ou moins statique. Jamais de sélection automatique ISO, 400 est ma sensibilité de base. Autofocus sur le collimateur central et je recadre. Conseils judicieux, il est vrai que chez Nikon, pas toujours facile de comprendre le fonctionnement de l’autofocus…

  27. bonjour
    cours magistral felicitations mais une question me démange, peut on sur une meme photo faire un flou avant et un flou arriere sur un sujet a photographier merci pour votre réponse bonne continuation

    • Si le sujet est dans un plan intermédiaire, oui.

      • Bonne question. En proxiphotographie (voir macro), un exercice sympathique consiste à viser un petit sujet en hauteur (posé sur une table par exemple, l’APN (50 mm pourquoi pas) à deux mètres et légèrement en plongée), de régler une ouverture maximale (f/1.4 pour les plus chanceux), et de jouer avec la bague de mise au point en mode manuel, tout en regardant le rendu sur l’écran. On peut ainsi apprécier la finesse et l’évolution de la PDC et des deux zones floues. Une fois ce principe initié, on peut éventuellement jouer avec en essayant de composer un genre de « paysage de proximité ». En principe, la netteté des premiers plans jusqu’a l’infini en paysagisme est très importantes: d’où la mise au point sur l’hyperfocale. Mais ici, la condition serait qu’il y ai un premier plan bien définit, et que cela vaille le coup de le flouter volontairement, pour mettre en valeur une présence humaine ou animale (ou un arbre isolé) en second plan. Faire en sorte que l’arrière plan (des montagnes par exemple) soit lui aussi flou est assez particulier car en principe les paysagistes utilisent une petite ouverture (f/8 par exemple) pour que le fond soit également bien détaillé! Dans ces cas là il me semble préférable d’utiliser une focale entre 24 mm et 50 mm qui ouvre beaucoup, et d’être légèrement en hauteur sur le sujet principal, pour que la zone de PDC balaie la partie intermédiaire, comme en proxi. En effet un paysage immense (en dessous de 24mm) permettrait difficilement d’isoler un sujet, et créerait trop de distorsions. Je n’ai jamais trop essayé ce genre d’exercice, mais là on est dans du réglage de précision, autant au niveau technique que de la composition.

  28. Il y avait deux écoles à une certaine époque de l’argentique (celle du début des automatismes) où Nikon ne faisait que la priorité diaph et Canon la priorité vitesse. Le choix des marques se faisait parfois en fonction de ça… Venant de chez Nikon, j’ai gardé depuis l’habitude du mode A, qui pour modifier la vitesse était plus ergonomique pour moi (pour ainsi aussi contrôler la vitesse depuis la bague de diaph) que de commander la vitesse sur le barillet sur le dessus du boîtier. Après ce que j’appréciais chez Nikon c’était de pouvoir visualiser directement dans le viseur le cercle matérialisé de la zone de mesure pondérée centrale (il n’y avait que ce mode de mesure en interne) qui représentait 70% (ou 60%) de la mesure dans le cadre. Très commode avec le blocage d’expo à mi-course du déclencheur. J’avais aussi l’habitude de mesure la lumière avec une cellule à main en lumière incidente quand le contraste n’était pas trop fort, ou de comparer les deux mesures (avec celle de la lumière réfléchie). Cela prends plus de temps à écrire qu’à faire. De toute façon, à un même endroit, on peut passer en mode M, mesurer la lumière une fois et ne plus s’en occuper pendant une heure ou plus. Pour ne pas gâcher son temps aux réglages d’expo, on peut aussi appliquer la loi du diaph 16 en plein soleil (si pas trop de contraste encore une fois, mais ça s’anticipe), c’est à dire qu’avec une sensibilité de 125 ASA= 1/125″ à 16 (ou 1/250″ à 11 etc…), et avec une 400 ASA= 1/400″ à 16… A l’extrême, si on applique en plus l’hyper-focale pour la mise au point, on ne se concentre ainsi que sur ce qui se passe dans le viseur. Ce qui es bien la chose principale en photographie, plutôt que d’avoir le nez sur l’écran de contrôle à l’arrière de boîtier en quasi permanence (j’utilise aussi des numériques). Ceci dit, je suis un vieux photographe ))))))

  29. Bonjour
    Quand j’utilise le mode P, les réglages sont prédéfinis et il n’y a pas de soucis, seulement, avec mon boitier D5000 avec objectif 18-105mm, si je prend un sujet en photo 2 fois sur un laps de 10 s sans toucher à quoi que ce soit, les réglages changent automatiquement et les 2 résultats ne sont pas les mêmes(J’utilise un flash externe YN460), est ce normal?

  30. Bonjour,

    Comme Danny je posséde un D200 et j’aimerais qu’il me dise quel objectif macro il a acheté. J’aimerai beaucoup faire des photos d’insectes particulièrement des éphéméres pour les reproduire (pêcheur à la mouche)
    Merci

  31. En mode A
    Peux t on déterminer une vitesse minimum d exposition ?
    Ex .
    Je veux utiliser f4 et le calcul me donne 1/125 mais je veux 1/500 est ce que je peux jouer avec le réglage de la sensibilité auto ?
    Merci

  32. bonjour
    j’avais fait beaucoup de photos en « jouant » avec les modes et les molettes mais pas sur un nikon sur un vieux canon sauf que maintenant je vais arrêter d’essayer de décoder les exif des photos et commencer à comprendre ce qui s’est passé quand l’image en sortie devenait « intéressante » parce que trop loin d’une « bonne photo » ou de la même photo en mode auto mais je dois être un faux tographe dé boutant. je vais suivre votre blog trouvé par hasard avec intérêt désormais

  33. trés bien expliquer, je possède un nikon D200 un régal d’utilisation, je connais mon boitier par coeur, un véritable plaisir, merci nikon passion, et merci pour cette ilustration, je me spécialise dans la photo de sport auto, et la macrophotographie, et la photo avec la petite cascade, avec une longue pause effectuée,

  34. qu’elle différence entre le mode P et AUTO ?merci

    • C’est écrit dans l’article : « Le mode P est la plupart du temps débrayable : il est en effet possible de tourner la molette correspondante du reflex pour décaler le programme. « 

  35. super bien expliqué merci !

  36. Bonjour, j’ai un nikon D5300 – obj 17-50 2.8 – quand je me place en mode P, je tourne la molette et l’ouverture reste sur 2.8… il ne me propose pas d’autres choix ouverture/vitesse. Une idée peut-être ?? merci.

    • Tout dépend des conditions de lumière, c’est peut-être la seule ouverture possible dans ce cas. Vérifie quand même qu’il n’y a pas une commande annexe sur le D5300, je n’ai pas la doc en tête, les boîtiers D3xxxx et D5xxx ont moins de commandes que les autres.

  37. excellent article comme toujours, ce genre d’article est fondamental pour aider les débutants et aussi pour lutter contre la concurrence des tel et des tablettes de plus en plus performants ( ouverture à 2/8 )

  38. Pour utiliser le mode P en décalage programmé (P*) je dois désactiver le « Contrôle auto sensibilité ISO » (via le menu), sinon ça ne fonctionne pas (j’ai un D90). Pourtant, dans le manuel d’instructions (p.80), rien n’est indiqué à ce sujet. Est-ce une erreur dans le manuel, ou si c’est mon appareil qui est une exception? Sinon, ce serait utile de le mentionner dans votre tutoriel afin d’en faire bénéficier tout le monde qui voudraient utiliser cette fonction (P*).

  39. bonjour, a chaque fois que je veux faire des photos en mode S, il me dit sujet trop sombre, et quand j augmente trop les iso, c est flou …

  40. Bonjour ! moi je suis perdue ! dans un workshop fait récemment on m’a soutenu que le lorsqu’on travail en manuel, il ne sert à rien de faire ou choisir une mesure d’exposition .. pourtant j’ai du mal à comprendre, pourquoi ? c’est tout de même bien utile je trouve même en manuel ?
    quelqu’un peut il m’aider ?

  41. Je suis d’accord avec vous rien de tel que la pratique pour maîtriser les différents modes de prise de vue de son appareil

  42. bonjour je souhaiterai savoir les regalges idéals pour photographier des aurores boréales avec un coolpix p600 merci par avance

  43. En attendant j’aimerai comprendre à la perfection le boitier du D7000. Pour l’autofocus il y a 40.000 choses à comprendre. J’en comprends la moitié et je suis orgueuilleuse en disant ça lol. Ensuite la mesure d’exosition,Prise de vue / affichage, bracheting flash, commandes et sur tous il y a un je ne sait combien d’options. Bonjour le casse tête chinois. Si quelqu’un pouvez m’éclairer sur ça aussi je lui en serai vraiment reconnaissante. C’est dommage que l’on ne peu pas envoyer de photos sur ce site comme sur photo reflex

  44. C’est vrai que vos articles sont très explicites. Mais moi personellement je préfère le mode M. Avec le A c’est bien mais lorsque l’on est sur un éclairage sombre desuite le lo apparait et pour le mode P je déteste les mesures ne sont jamais bonnes. Peut-être que c’est moi qui ne sait pas comment m’en servir mais même si je galère un peu en mode M je trouve qu’il n’y a rien de mieu pour le créatif de ta photo. Maintenant ce n’est que mon opinion.

  45. UN GRAND BRAVOS a cette Article Professionnelle
    Eric B

  46. Génial ! Super article ! Excellents conseils que je vais appliquer de ce pas !

  47. J’ai aussi le D7000 depuis 2ans et je travaille toujours avec le M, mais il y a une chose que je demande toujours peut on mettre le boitier en mode manuel et objectif en mode auto (le boitier peut elle utiliser deux mode à la fois, ce qui veut dire manuelle et auto) parceque devant le boitier il y a un petit levier ou c’est écrit AF-M et dessus le boitier une couronne ou s’y trouve toute les modes.
    alors un jour jais choisi le mode M sur la couronne et sur le petit levier devant jais choisi AF et sur l’objectif AF aussi je croie que ça avais l’aire d’aller,

  48. On ne parle jamais du NIKON D7000 serait-il un mauvais achat? Apparemment même en mode auto les photos semblent très si ce n’est trop clair? Réglages complexes

    • Ce n’est pas du tout un mauvais achat mais je ne peux pas citer tous les boîtiers dans chaque article. Et nous citons plus facilement les plus récents aussi, le D7000 ayant été remplacé en 2013 par le D7100 🙂

    • J’ai aussi un D7000 depuis un an. J’ai eu le même problème de surexposition que j’ai réglé en me mettant presque systématiquement à -0.7IL. J’adore cet appareil. C’est un vrai bijou. Ceci étant dit je suis loin d’en maitriser encore toutes les subtilités.

  49. Bonjour,

    Vous nous dites « des choses » on veut bien le
    croire ! Mais si vous nous aviez montré sur un diagramme (par exemple : Le graphique d’exposition
    – page 411 pour le manuel d’utilisation Nikon D800) les évolutions de la compensation et le « décalage »
    en mode « P » et quel que soit les modes P, S, A, on serait mieux à
    même de comprendre comment évolue les réglages en fonction des modes
    pour une meilleure compréhension pour justifier
    un choix.

    PS Il est évident que votre analyse faite est exact.

  50. Bonjour, sur la photo de l’écran LCD dans le chapitre « S » le barre-graphe indique une sous-exposition de 1/3 de diaphragme et non 2/3

  51. bonjour a vous je suis heureux de voir votre cite qui m’aide beaucoup je viens depuis peu d’acheté un appareil nikon d3200 , je n’avais jamais utilisé ce genre d’appareil et du peu que j’ai fait des photos avec .cela me donne l’envie d’aller plus loin dans ce domaine qui est la photo j’adore ce que vous nous faites partagé merci a vous @+ bonne fin de journée

  52. Comme écrit dans l’article, pour ce qui est portrait, mariage, paysage, mode A,pour le sport, mode S mais parfois M, pour bloquer justement l’APN qui voudrait modifier de trop l’ouverture! je m’explique! une photo de surfeur (de mer) si vous shooter sur la crête de la vague ou dans l’écume, le retour de lumière n’est pas le même pour le boitier, mais c’est le même en tant que quantité de lumière, donc la shooter, vérifier si tout est ok, et bloquer en mode M, et se concentrer ensuite sur la photo et l’AF s’il suit!! et pour finir mode M pour les couchés de soleil, et mode P pour ne pas se prendre la tête, photo réussi à 95% voir +.

  53. Le plus souvent en mod A sur un N3200

    Merci pour cet article qui éclaire un peu plus ma modeste lanterne ^^

  54. Il eût été intéressant d’évoquer le mode hybride « caché » priorité A+T, ou l’automatisme de l’exposition se fait sur le 3ème paramètre : la sensibilité ISO. Rien de tel en conditions difficiles et changeantes (de nuit, avec alternances de situations statiques et mouvement rapides, de profondeurs de champs variables) que de pouvoir jouer sur les 2 paramètres mécano-optiques et laisser l’appareil se démerder avec l’amplification électronique.

  55. En S, A et M, amis surtout en Manuel, la lumière ne change pas à toute les secondes et on est maitre de sa lumière. Le programme quand ce n’est pas très important.

  56. …hérétique, moi?
    Ben, mon Loulou, tu essayeras de faire de la prise de vue en studio, en évitant le M….. et tu me diras ce que tu as obtenu….
    L’utilisation du mode M en dehors du studio requiert une PARFAITE connaissance de son boitier et de son objectif….
    Je ne comprends pas les zozos qui achètent des monstres (peu importe la marque) et qui ne prennent pas la peine de lire le manuel d’utilisation….
    Ils se figurent que plus l’appareil coûte cher, meilleures seront leurs photos….
    La méthode expliquée ci-dessus pour passer du mode presse bouton au mode manuel me semble être judicieuse….mais on peut dire que l’on possède le mode manuel quand on peut (quasi) prévoir le résultat en fonction des réglages choisis….

    • excellente réponse , il faut se donner la peine de lire le manuel d’utilisation, et même de le relire assez souvent pour bien avoir en mains son boîtier

  57. Souvent en concert, je privilégie le mode S. Mais j’ai tendance à ne pas en sortir quand je suis sur des sujets moins mobiles ; je repars à l’entraînement, merci pour ces conseils !

  58. Très bel article!
    En tant que photographe sportif professionnel, j’utilise plus particulièrement le mode S afin de déterminer le temps de pose (vitesse) le mieux adapté à la scène et ceci dans les cas de déplacement rapide.
    Le mode A (ouverture) est nécessaire lorsque l’on désire effectivement obtenir une netteté avant/arrière plan plus ou moins élevée : plus de profondeur de champ pour les paysage et moins pour les portraits.
    L’utilité du mode M, comme vous l’avez justement expliqué, ne se fait sentir que lorsqu’on maitrise parfaitement la photo et son appareil : en clair, si vous avez largement le temps de peaufiner des réglages entre chaque photo.
    Merci pour toutes vos précisions, elles sont très utiles à tous les utilisateurs qui pensent que le mode manuel est le seul qui soit le VRAI mode photographique.
    La photographie est une vrai discipline et un véritable métier, une école photo est souvent plus que nécessaire pour apprendre la théorie à mettre en pratique dans chaque situation.
    Studios FotoNum by Guy Bettencourt.

  59. Bonjour,
    J’utilise à 80% le mode priorité ouverture A , car il me permet un contrôle facile de ma profondeur de champ selon le sujet qui l’exige. Il est vrai que j’utilise le plus souvent des objectifs lumineux m’autorisant de jouer avec le diaphragme pour l’adapter aux besoins.
    Le mode S je l’utilise lorsque les mouvements du sujets sont rapides ou en photo au flash afin de rester sous la barre de la vitesse synchro.
    Lorsque je suis perdu je reviens au mode P afin de connaitre les réglages proposés par le boitier et de m’en inspirer pour m’adapter dans les autres modes.
    Ainsi les déchets sont minimisés et en cas de doute le bracketing d’exposition reste une bonne alternative.
    cordialement
    myrddin13

  60. Pour ma part, sur D3, mode A essentiellement, ISO auto plafonné à 2500 et mesure matricielle. En certaines occasions, mesure spot pour des besoins particulier, très rarement en M, sauf photos nocturnes ou pose longue filtre.

  61. j’hésite entre le A et le M. dépends des situations. Sur du portrait, mode Ouverture, et le reste du temps, en manuel

  62. Merci pour ces précieuses infos!!
    l’usage récent d’un D300s va s’en trouver bien facilité!
    Beau boulot!!
    LGF

  63. Très bel article. Qui me fait m’apercevoir que j’ai jamais utilisé ( ou presque) le mode P. Sur le D300S que j’ai j’utilise en priorité le mode A. Mais dès que je fais de l’animalier je suis en S. Mode M pour tout ce qui est photo nocturne. En écrivant je m’aperçois que c’est très varié puisque j’utilise les mode M ou A également sur l’animalier macro. Par contre jamais en Iso auto.

  64. le mode M peut aussi être intéressant pour les panoramiques, même vitesse et expo sur toutes les photos.

    • Je trouve plus intéressant d’être en priorité ouverture sur les panoramique qu’en manuel, parce que l’exposition des images peut être changée en post production, ainsi que la température des images. Les logiciels d’assemblage sont d’ailleurs capables d’ajuster automatique l’exposition. L’intérêt état toujours de capturer les infos dans les basses lumières et dans les hautes lumières, si toutes les photos ont la même expo on choppe moins de data.

  65. Je suis passé au D7100, et plus de problème avec les zizos ! Les modes A, M, et S permettent en effet de laisser la sensibilité en auto, ce qui aide bien !

  66. Qui n’a pas compris? J’aurais aimé être un débutant pour me délecter de cet article lumineux. J’utilise souvent le mode A. Juste penser à le remettre en place. J’ai pris quelques photos dans de vieux châteaux cathares à ISO 6400 (pour tester mon D 600), et je me suis retrouvé au même réglage quelques instants plus tard …à l’extérieur et sous un beau soleil d’été du sud! Comme quoi on est tous un peu débutant! Merci pour l’article

  67. Article intéressant !

    Par contre, j’avoue ne presque jamais utiliser le mode M, je n’en vois pas très souvent l’utilité… Effectivement, pour reprendre l’exemple de l’article (mise en valeur de l’avant ou arrière plan qui sont contrastée), une mesure spot en A le fait aussi bien non ? Bref, de mon point de vue, l’utilisation des différents modes de mesures d’expo ainsi que de la correction d’expo couplé au mode A laisse tout autant de possibilités créatives que le mode M !

    Les seuls moment où je l’utilise (M), c’est quand j’ai besoin de vitesse d’obturation rapide et d’une ouverture précise (très grande si peu de lumière, plus faible si je veux plus de profondeur de champ), et du coup je laisse les iso en auto, pour ajuster l’exposition tout de même ! C’est très efficace 🙂

  68. Très intéressant !

    En ce qui me concerne, j’utilise essentiellement les modes autos et le mode A. J’aimerai me passer des modes autos, mais avec le mode A j’ai une fâcheuse tendance à modifier la sensibilité… et à l’oublier. Du coup l’appareil se retrouve à faire des photos surexposées car il arrive en butée du temps de pose (1/4000e sur mon D3100) lorsque j’ai laissé une sensibilité élevée et une grande ouverture.

    Du coup le mode A ne garanti pas toujours une bonne exposition, et nécessite une certaine vigilance ; alors que les modes automatiques gèrent aussi la sensibilité…

  69. Philippe Sainte-Laudy | 21 août 2013 à 15 h 09 min | Répondre

    Bel article, précis et complet!
    Pour ma part je suis le plus souvent en Mode Programme débrayé (pour la souplesse).

    • J’utilise essentiellement le mode « M » lors de prises de vues nocturnes .

      • bonjour je suis débutant et je suis très content de cet articles, ça m’a beaucoup éclairé sur certains points que j’avais du mal a saisir merci ^^
        Par contre une question, mais comment faisaient les journalistes sportifs a l’époque du tout manuel? ils n’avaient pas le temps de peaufiner leur réglages, du coup, ils devaient se tenir a un plan calculé a l’avance et ne pas en sortir (ou peu) sous peine de raté… effectivement c’est un métier ^^