Test Nikon D5100 : un reflex qui assure sur le terrain

Nikon France m’a prêté un des tous premiers Nikon D5100 pendant quelques jours et j’ai ainsi pu tester le nouveau reflex de la gamme. Voici un test terrain comme j’en ai l’habitude, mais un peu plus complet cette fois car le boîtier a beaucoup de choses à montrer … et moi à dire.

quel materiel photo pour 1500 euros

Nikon D5100 + objectif Nikon AFS 18-55 G ED VR

chez Miss Numerique chez Amazon

Le Nikon D5100 est un reflex numérique qui vient rejoindre le D3100 et le D7000 dans la gamme des reflex à capteur APS-C, donc au format DX. Ce reflex numérique à tout faire possède bien des atouts, et il s’adresse à un large public qui souhaite disposer d’un appareil plus performant qu’un compact et moins onéreux qu’un modèle expert.

Conditions du test : toutes les images présentées ici ont été faites avec un D5100 + AF-S Nikkor 18-55mm f/3.5-5.6 G VR en JPG natif, ouvertes dans Nikon ViewNX2 et exportées avec réduction de taille (pour affichage web). Nous n’avons appliqué aucune correction. Le mode image sélectionné est le mode SD qui donne un rendu neutre, sans accentuation particulière des couleurs. Ce test illustre ce que vous êtes en droit d’attendre de ce boîtier sans autre traitement d’image. Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 400

Nikon D5100 : fabrication

Le D5100 ne renie en rien ses origines. Le boîtier présente bien, il propose une qualité de fabrication conforme à nos attentes. La différence reste sensible par rapport à la gamme supérieure, D300/D700, mais le D5100 ne joue pas non plus dans cette cour là. La conception du D5100 est plutôt bien pensée, nous avons globalement apprécié la présentation, même si nous avons identifié quelques légers défauts.

Le boîtier est compact et reste assez lourd et encombrant pour un reflex, surtout muni du zoom 18-55 livré en kit. Ceux qui viennent du compact numérique devront tenir compte de la taille et du poids au moment du choix. Pour autant nous sommes loin du poids d’un modèle expert, le D700 à côté fait figure de mastodonte. Notez que le 18-55 est proéminent, particulièrement en position 18mm où l’extrémité de l’objectif reste sortie du corps principal. L’avis féminin de la rédaction est clair : ça fait curieux et ça paraît fragile.

Le D5100 comporte deux attaches métalliques pour la sangle de cou, c’est rassurant et c’est du solide. La poignée permet de bien tenir le boîtier en main, particulièrement si vous avez des mains de bonne taille. Les plus petits gabarits trouveront à redire mais le gainage employé, de très bonne facture, compense et permet de bien sentir le boîtier, un bon point.

La trappe batterie est un peu ferme au verrouillage, par contre la batterie est protégée des chutes accidentelles par un loquet, une bonne idée. La fixation de pied, sous le boîtier, correspond à ce que l’on attend d’un tel accessoire, du métal qui doit tenir le choc.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100 – utilisation de l’écran orientable au ras du sol

L’écran orientable est une vraie bonne idée, d’autant plus que sa conception change par rapport au modèle précédent, le D5000, et qu’il est fixé latéralement sur toute sa hauteur. C’est du costaud, et nous n’avons pas hésité à balancer généreusement le boîtier tenu par l’écran, aucune crainte à avoir en matière de robustesse. A l’usage, c’est très bon signe, nous avons été surpris par la facilité d’emploi de cet écran qui permet d’oser des cadrages inédits. Autre avantage, orienter l’écran permet de ne pas avoir à jouer les contorsionnistes et c’est bien pratique.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100 – utilisation de l’écran orientable au ras du sol

Nous avons un reproche à faire par contre à cet écran qui se salit très vite à l’usage : traces de doigts, traînées, la visibilité s’en trouve diminuée particulièrement en pleine lumière. Il serait bien que Nikon réfléchisse à un traitement de surface qui évite les reflets, gardez près de vous un chiffon doux pour nettoyer l’écran si nécessaire. Le D5100 est livré sans capot de protection pour l’écran, mais il est très facile de faire pivoter ce dernier et de le positionner contre le boîtier, c’est alors le dos de l’écran qui est tourné vers l’extérieur et fait office de protection.

Du côté de la face arrière, la présentation est sobre, les boutons et touches sont repoussés du côté droit du fait de la position de l’écran à gauche. Rien à dire sur l’aspect général, on reprochera par contre un manque de fermeté du sélecteur  – pad –  dont les clics ne sont pas très francs. Il manque cruellement un système de verrouillage qui serait bien utile pour ne pas voir changer seule la position du collimateur du système autofocus, ça arrive facilement en manipulant l’appareil. Il faudra surveiller d’un discret coup d’oeil, à la prise de vue, que le collimateur actif est bien celui qui vous intéresse.

Dernier point important, le viseur. Celui-ci est agréable à utiliser, même si la couverture n’est que de 95%, la visibilité est excellente. Là-aussi pas de comparaison possible avec la gamme expert-pro mais pour avoir utilisé le D5100 pendant plusieurs heures à la suite, nous n’avons pas souffert de la taille du viseur. Les ex-utilisateurs de compacts vont sentir la différence très vite.

Dernière remarque toute féminine concernant la présentation de ce D5100, “il est noir et ça fait pas rêver”. Certains concurrents proposent des déclinaisons en couleur de leurs reflex, il serait bon que Nikon étudie la question pour séduire un public féminin qui ne regarde pas que les seules capacités techniques du boîtier (on en connaît !!).

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100

Nikon D5100 : ergonomie

Le D5100 s’adresse à un public varié qui veut un boîtier simple à utiliser, performant et polyvalent. En cela l’objectif est atteint. Nous avons eu l’occasion de prêter le boîtier à des photographes novices qui ont immédiatement pu faire des photos (réussies) sans mise en main préalable. Bien évidemment il conviendra de chercher à comprendre à quoi servent les différents réglages pour optimiser les résultats (l’autofocus particulièrement) mais le D5100 est assez souple pour aider les débutants à démarrer sans appréhension.

Les menus sont toujours aussi complets, la touche réservée aux réglages de prise de vue, dissociée de celle qui donne accès aux menus, permet d’accéder à l’essentiel. On aimerait néanmoins que Nikon fasse un effort en matière d’ergonomie dans sa gestion des menus, c’est touffu et on cherche toujours après le bon réglage (ceci est valable pour l’ensemble de la gamme).

Afin d’aider les utilisateurs néophytes, chacun des menus de prise de vue est accompagné de vignettes illustrant le type de photo que l’on peut attendre de chacun des réglages. Là-aussi, à prendre avec du recul mais les débutants apprécieront.

La navigation dans les réglages de prise de vue est facilitée par l’utilisation du pad arrière. Le sélecteur central permet de valider les choix tandis que les touches latérales permettent de naviguer dans les options. La personnalisation permet de choisir le type d’affichage sur l’écran arrière : soit les réglages classiques, soit une vue du diaphragme correspondant au réglage choisi. Ce dernier choix  peut s’avérer pratique pour certains, nous ne sommes pas convaincus de sa pertinence pour des utilisateurs novices qui préfèreraient sans aucun doute voir affichés des messages plus conviviaux.

La touche Fonction – Fn – présente en façade avant permet de choisir le réglage utilisé le plus fréquemment. Nous lui avons attribué le choix de la sensibilité, ce qui nous a permis de ne pas avoir à recourir à l’usage trop fréquent des menus en cours de prise de vue quand la lumière changeait. Cette touche ne permet par contre pas de choisir le mode de mesure de lumière (‘spot’ par exemple), un manque qui serait facilement corrigé avec une mise à jour du firmware tant cette option peut rendre des services dans certaines situations (au moins autant que le changement de mode AF qui lui est disponible).

Le mode Live-View est très facilement accessible en faisant pivoter d’un geste le levier qui entoure la molette de sélection. Autant nous n’avions pas été convaincu par ce mode sur d’autres modèles, autant le couplage avec l’écran orientable devient intéressant. C’est en effet bien plus confortable de regarder sur l’écran que de se coucher par terre, et cela autorise des cadrages différents. Ce même levier donne accès au mode vidéo, il suffit de presser le bouton rouge proche du déclencheur pour commencer à filmer. L’écran devient alors un moniteur de contrôle très pratique. la mise au point en Live-View est rapide, pas autant qu’en visée traditionnelle mais elle est précise, ce qui est important. Le sélecteur arrière permet de choisir la zone de mise au point avec précision.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100

On regrette un affichage simplifié dans le viseur qui n’autorise pas la multiplicité des informations. Selon les choix faits dans les options, ce sera ‘nombre de vues restantes’ ou ‘sensibilité ISO’ par exemple. Les plus novices apprécieront par contre la facilité d’usage de ce D5100. Nos utilisateurs test ont tout de suite trouvé leurs marques avec les principales fonctions : déclencher, voir la photo, zoomer, mettre à la poubelle (ou pas !!), c’est intuitif. Ces derniers apprécieront un mode automatique qui gère tout seul les réglages primordiaux (ouverture, vitesse). Le déclenchement du flash est lui aussi automatique, il suffit de passer en mode P pour ne plus voir le flash sortir tout seul et retrouver ses marques quand on vient d’un modèle argentique par exemple (modes P,S,A et M disponibles en sus des modes résultats et effets spéciaux).

Nikon D5100 : exposition

Le Nikon D5100 dispose d’un module de mesure de lumière qui lui permet de faire face à la plupart des situations. La mesure matricielle donne des résultats satisfaisants dans la majeure partie des cas, il faudra rester vigilant en cas de forts contrastes où traditionnellement les reflex ont du mal à encaisser hautes et basses lumières. On utilisera dans ce cas le réglage de D-Lighting (compensation des forts écarts de contraste) pour ne pas brûler les hautes lumières (les zones très claires) et récupérer du contraste et du détail dans les basses lumières ( les zones sombres).

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100 – D-Lighting normal avec fort contraste

La mesure spot permet de se sortir des cas difficiles en effectuant une mesure très précise sur le visage d’un enfant plongé dans le noir lors d’une fête d’anniversaire, par exemple. Ainsi vous aurez une image correctement exposée pour le visage et plus sombre autour sans avoir besoin de recourir au flash intégré à l’effet disgracieux. Ce dernier permet de prendre des photos lorsque le D5100 ne peut plus assurer sans avoir recours à un éclairage complémentaire, il est très bien géré par le système de mesure de lumière mais reste un éclairage d’appoint peu puissant. L’utilisation d’un flash externe de plus forte puissance est conseillée si vous êtes en extérieur et souhaitez éclairer un plan assez large avec de la profondeur.

Nikon D5100 : qualité d’image

Le D5100 propose des performances de très bon niveau, proches de celles que nous sommes en droit d’attendre avec un modèle expert. Dans la mesure où le capteur est celui du grand frère D7000, que le processeur d’image est le même, que l’autofocus est celui du D3100, nous nous attendions à ce que les résultats soient corrects mais le D5100 va faire changer d’avis les plus irréductibles qui persistent à penser que les hautes sensibilités “ça ne marchera jamais”.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 3200

Ce D5100 fournit des images très équilibrées et exemptes de bruit de 100 ISO (valeur basse standard) jusqu’à 1600 ISO. A 3200 ISO les résultats restent de très bon niveau, même si l’on commence à sentir que le bruit numérique n’est pas très loin. Les moins exigeants ne remarqueront pas le léger moutonnement tandis que les plus difficiles utiliseront le mode RAW pour traiter leurs images et les optimiser.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 6400 – JPG natif

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 12800 – JPG natif

Test Nikon D5100 - ISO 12800 - JPG natif

Test Nikon D5100 – ISO 12800 – JPG natif

Test Nikon D5100 - ISO 25600 - JPG natif

Test Nikon D5100 – ISO 25600 – JPG natif

Passé le cap des 3200 ISO, c’est la (très) bonne surprise. Les images faites en JPG natif ne souffrent d’aucun défaut irrémédiable. La montée en bruit est progressive mais reste discrète, le JPG est vraiment exploitable et le RAW devrait donner d’excellents résultats une fois passé à la moulinette du derawtiseur.

Passé le cap des 6400 ISO, on tombe dans des valeurs disponibles mais pas standard : Nikon ne recommande pas d’utiliser HI1 (12800 ISO) ou HI2 (25600 ISO) mais nous avons forcément essayé : là-aussi bonne surprise. A 12800 ISO vous sortirez des JPG natifs dont le rendu pourra être correct selon les sujets (voir ci-dessus), vous permettant de faire des tirages tant que vous restez dans des formats album. Vos 10×15 et 13×19 d’images faites à 12800 ISO auront leur place dans l’album de famille.

Il n’en est pas de même de la sensibilité extrême – 25600 ISO – qui peut dépanner mais ne permet pas de récupérer des images satisfaisantes. Avec l’utilisation du format RAW et un bon traitement d’image, il y a par contre possibilité de produire des photos plus que regardables, mais ce cas d’usage dépasse généralement les capacités des utilisateurs novices auquel ce D5100 est censé s’adresser.

Nikon D5100 : autofocus

Le module autofocus hérité du Nikon D3100 ne démérite pas sur le D5100. les collimateurs, dont seul le central est en croix, font leur boulot et nous n’avons pas constaté d’erreur évidente de mise au point en situation réelle. Si vous prenez la précaution de choisir le mode AF-A, vous laissez au boîtier le soin de choisir lui-même s’il doit fonctionner en AF-S (mise au point vue par vue et déclenchement si la mise au point est bonne) ou en AF-C ( mise au point en continue et déclenchement direct).

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 400 – Mode AF-A

Soucieux de vérifier la pertinence de cet automatisme, nous avons soumis le D5100 à une séance de photo sur le vif qui nous a montré que l’AF assure ! Que le sujet soit fixe ou en mouvement, nous n’avons quasiment pas fait de photos à la mise au point défaillante, tout au plus le choix du sujet principal laissé à la libre appréciation du boîtier peut ne pas vous satisfaire mais il suffit pour cela de jouer avec le pad arrière pour imposer vos choix, rien de plus simple. Avec un peu d’habitude vous oublierez toute contrainte de mise au point pour vous concentrer sur d’autres réglages créatifs comme l’ouverture pour la profondeur de champ.

Nikon D5100 : mode vidéo

Nous avons pu faire quelques prises de vue en vidéo Full HD avec le micro intégré. N’étant pas experts en matière de vidéo, nous nous garderons bien de donner des conclusions hâtives mais si vous comptez utiliser ce D5100 pour filmer en lieu et place de votre caméscope, sachez que vous ne serez pas déçu. La mise au point AF en continu, l’écran orientable qui fait office de moniteur, la bonne prise en main du boîtier vous permettront d’enregistrer des séquences dont la seule limite sera là vôtre. Tout le monde ne s’improvise pas vidéaste et le travail de montage sur l’ordinateur pour couper les séquences trop longues ou inintéressantes s’impose. Le D5100 propose néanmoins quelques possibilités de montage intégrées, à étudier si vous êtes fan de vidéo.

photo test Nikon D5100 par Nikon Passion

Test Nikon D5100 – ISO 100

Conclusion

Nikon propose, avec ce nouveau D5100, un condensé de ce qui se fait de mieux dans sa gamme APS : un capteur 16Mp capable de gérer les hautes sensibilités, un module autofocus performant, une ergonomie satisfaisante, une qualité d’image de très bon niveau, un mode vidéo Full HD à mise au point continue.

Ce D5100 est un excellent choix pour celui qui vient du monde du compact numérique et souhaite passer à autre chose : plus de possibilités créatives, des objectifs plus performants (particulièrement les téléobjectifs), des images en basse lumière de meilleure qualité, une mise au point performante, une excellente réactivité.

Le choix du D5100 permet de disposer d’un capteur plus performant que celui du D3100, d’un écran orientable très utile, d’un mode vidéo plus élaboré. Pour un tarif supérieur de 200 euros environ boîtier nu, la différence est sensible.

Le D5100 reste un cran en-dessous du D7000, même s’il embarque le même capteur et le même processeur d’image. Le module Autofocus à 9 points est moins performant, les possibilités de réglages directs sont plus nombreuses sur le D7000, la compatibilité avec les objectifs AF Nikon plus importante, le D5100 impose en effet l’usage d’optiques AF-S à motorisation interne. Les photographes experts choisiront plutôt le D7000 pour ces raisons, les vidéastes préféreront le D5100 pour ses qualités vidéo supérieures.

Au final, le Nikon D5100 vient occuper une place de choix dans la gamme Nikon, et devrait s’imposer rapidement face à une concurrence qui ne démérite pas mais qui est parfois proposée à un tarif supérieur (+ 100 euros pour le Canon 600D par exemple).

Retrouvez le Nikon D5100 chez :

Miss Numerique Amazon

Annexe : Nikon D5100, test terrain de montée en ISO

Séquence d’images illustrant la différence de rendu en fonction de la sensibilité choisie.

Cliquez sur les images pour les voir en grand.

test Nikon D5100 400 ISO

test Nikon D5100 – ISO 400

test Nikon D5100 800 ISO

test Nikon D5100 ISO 800

test Nikon D5100 1600 ISO

test Nikon D5100 ISO 1600

test Nikon D5100 3200 ISO

test Nikon D5100 ISO 3200

test Nikon D5100 6400 ISO

test Nikon D5100 ISO 6400

test Nikon D5100 12800 ISO

test Nikon D5100 ISO 12800

test Nikon D5100 25600 ISO

test Nikon D5100 ISO 25600

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


20 Commentaires sur "Test Nikon D5100 : un reflex qui assure sur le terrain"

  1. bonjour,je n’arrive pas a trouver nulle part a quoi sert le telemetre sur mon nikon d5100 et comment s’en sert-on ?

  2. Bonjour,

    Savez-vous si la taille du viseur du d5100 est identique à celle du d5200 ?
    Le viseur de la version d3200 étant d’une taille à mon avis assez inconfortable, je voudrais m’assurer que le d5100 n’en est pas équipé.
    D’avance, merci.

    CL

  3. Bonjour je voudrais opter pour un reflex pour remplacé mon bridge qui ne me donne plus de résultat satisfaisant, étant étudiante j’ai pas un énorme budget et je dois faire des photos dans l’optique de mes études c’est a dire des photos d’arts, d’aliments, de produits diverses et varié et de paysages quel appareil me conseillé vous s’il vous plait? j’hésite entre le D5100 et D5200(qui entre dans mon budget)

  4. je comprend pas pour l auto focus même que le d3100.dans le d3100 il n y a pas l af dans le boitier c est la meme chose sur le d 5100?

  5. il a l’air umpeu comme un joujou le d5100, le d7000 est umpeu plus pro

  6. Je possède réflex NIKON D70S doé d’un objectif TAMRON (Nikon) AF18-270 F/3.5-6.3 Dill VC. Cet objectif peut-il etre adapté sur le boîtier NIKON D5100?

    Merci

  7. parait-il que les photos sont plus nettes en viseur qu’en mode live view (c.à.d en se servant de l’écran pour cadrer)

  8. est que quand il y a un sujet en mouvement les photos sont flous ? (ex: personne qui marche)

  9. Bonjour,
    Est il vrai qu’il n’y a pas de sensibilité iso AUTO en mode A,P,S ?
    merci pour l’info.

  10. Bonjour,
    Est il vrai qu’il n’y a pas de sensibilité iso AUTO en mode A,P,S ?
    merci pour l’info.

  11. Précisons quand même pour ceux qui l’ignorent que le capteur est un capteur Sony.

    Rendons quand même à César ce qui est à César pour cette formidable montée en ISO 😉

  12. D’après vous est ce que cela vaille le coup de vendre mon D500 qui as un an pour évoluer vers le 5100 ?

  13. Pourquoi ne pas avoir testé la fonction HDR ???

    • Nous l’avons fait mais il est difficile de tout publier dans un seul et même article. Nous ferons en sorte de poster ce sujet-là dès que possible.

  14. Impressionnant la montée en ISO !!!