Nikon D5500 : 24Mp, 25600 ISO, écran tactile et orientable, Wifi intégré

Le Nikon D5500 ouvre le bal des nouveaux boîtiers Nikon pour l’année 2015 ! A l’occasion du CES de Las Vegas, la marque annonce un nouveau reflex APS-C de 24Mp qui vient prendre la suite du D5300.

Le D5500 en profite pour être le tout premier Nikon à disposer d’un écran tactile. Revue de détails après une première prise en main d’un modèle de présérie.

Nikon D5500

Nikon D5500 : le milieu de gamme DX Nikon

La gamme Nikon APS-C (DX) adresse les besoins des photographes débutants comme plus avertis. Elle comporte trois types de reflex :

  • le modèle entrée de gamme D3300 avec 24Mp, un écran fixe, pas de wi-fi et un autofocus à 11 collimateurs
  • le modèle intermédiaire D5500 venant remplacer le D5300 avec 24Mp aussi, un écran orientable et tactile, le wi-fi et un autofocus à 39 collimateurs
  • et le modèle D7100, expert, lui-aussi doté de 24Mp, d’un écran fixe, sans wi-fi mais avec une ergonomie proche des boîtiers pros

Pourquoi D5500 et non D5400 ?

Nikon a manifestement voulu montrer que son boîtier amateur avait été repris en profondeur et qu’il ne s’agit pas, comme la fiche technique pourrait le laisser penser, d’une simple mise à niveau.

Nikon D5500

L’écran tactile du Nikon D5500

Pour avoir eu en mains un modèle de présérie opérationnel, force est de constater qu’il y a des évolutions, l’écran tactile étant la plus évidente d’entre elles. La compacité du boîtier est réelle, la prise en main meilleure grâce à une poignée dans la lignée de celle du D750, plus creuse et convenant mieux aux grosses mains.

24Mp sans filtre passe-bas

Le D5300 tirait déjà parti du capteur 24Mp, le D5500 réutilise ce capteur tout en gagnant un cran en sensibilité à 25.600 ISO. Le processeur reste le Nikon Expeed 4 sur les deux modèles, c’est le modèle le plus abouti de la gamme Nikon actuelle. Tout comme le D5300, le nouveau D5500 ne comporte pas de filtre passe-bas pour une meilleure qualité d’image.

Picture Control 2.0

Nikon D5500

La face arrière du Nikon D5500 avec la molette apparente sur le capot supérieur droit

Parmi les quelques nouveautés, citons également la présence du Picture Control 2.0 issu du grand frère D810, avec la présence d’un réglage de rendu ‘Flat’ (un rendu neutre). Le Picture Control permet d’appliquer des réglages prédéfinis pour obtenir des rendus d’images différents (plus neutre, plus intense, etc.). En mode Live View (visée sur l’écran arrière) vous disposez d’un rendu temps réel du réglage de balance des blancs, de l’exposition et du Picture Control.

Le réglage de balance des blancs est lui aussi repris du modèle pro D810 avec une latitude de réglage plus importante en mode avancé. Gageons toutefois que bien peu d’utilisateurs de ce boîtier n’iront s’aventurer dans les profondeurs du menu pour tirer profit de ce type de réglage assez technique.

Autofocus à 39 collimateurs

Le module Autofocus est celui que l’on connaît déjà dans le D5300, à 39 collimateurs dont 9 en croix au centre. Selon la marque, le Nikon D5500 dispose d’un autofocus en mode Live View plus rapide de 20% que celui du D5300, une impression confirmée à l’usage (pour un mode Live View devenant parfaitement opérationnel). La cadence de prise de vue en rafale reste à 5 vps (4 vps en mode RAW 14 bits).

Ecran arrière orientable ET tactile !

L’écran du D5500 est orientable et tactile. Nikon a donc enfin franchi le pas et propose son tout premier reflex équipé d’un tel écran. Si le type d’orientation et l’amplitude des mouvements (-90°, +180°) sont les mêmes que sur le D5300, l’apparition du mode tactile apporte un confort que l’on est en droit d’attendre désormais sur un modèle de cette gamme. La définition reste à 1.087.000 points pour une diagonale de 8 cm avec une bonne lisibilité en pleine lumière (cf. le test du Nikon D5300).

Notons également que l’écran tactile permet (enfin) de faire le point sur une zone précise de l’image en la touchant simplement du doigt, ce qui apporte un vrai plus à l’utilisation en mode Live View tant le déplacement de la zone est lent lorsqu’on passe par le trèfle de commande arrière.

Nikon D5500

Contrôle du bout du doigt !

Du bout du doigt, vous pourrez donc accéder aux principaux réglages de prise de vue et les modifier sans avoir recours aux touches latérales du boîtier. En visée optique, via le viseur donc, le détecteur de proximité (proche de votre œil) désactive l’écran arrière tout en laissant la fonction tactile activée. L’écran devient alors une énorme molette de réglage venant compléter la traditionnelle molette supérieure, à l’instar d’un pavé tactile sur un ordinateur portable.

Libre à vous de choisir le réglage à modifier dans le menu pour pouvoir ensuite faire varier la valeur d’un simple glissement du doigt tout en gardant l’œil dans le viseur. Vous pouvez ainsi changer l’ouverture, la sensibilité ou la zone de mise au point par exemple.

A l’usage sur ce modèle de présérie la sensibilité de l’écran paraît un peu grande, le déplacement du doigt provoquant un déplacement un peu trop rapide pour garder une bonne maîtrise du réglage. A tester sur le modèle définitif, surtout si Nikon décide d’ajouter un réglage de sensibilité comme c’est le cas sur les ordinateurs.

Module Wi-Fi intégré

Nikon D5500

Le module Wi-Fi intégré communique avec l’application Nikon WMU

Le D5500 reprend le mode Wi-Fi intégré déjà présent sur le D5300 (mais pas sur le D3300) et communique avec l’application Nikon WMU pour smartphones iOS et Android. Vous pouvez ainsi transférer vos photos du boîtier vers votre smartphone ou déclencher à distance. L’application ne permet toutefois pas encore le contrôle total des paramètres de prise de vue comme le proposent d’autres constructeurs.

Plus de GPS … ?

Curieusement et  sans aucune raison officielle, le module GPS que l’on connaissait sur le D5300 a été retiré et n’est donc plus présent dans le D5500.

Certes ce module influe sur la durée de vie de la batterie, n’est pas nécessairement très utilisé par tout le monde, mais le Wi-Fi aussi, alors pourquoi retirer le GPS ? Retour en arrière de Nikon incompréhensible sur ce point.

Ergonomie revue

Nikon D5500

Une nouvelle molette arrière apparente pour le D5500

En matière d’ergonomie, le D5500 reprend le principe d’architecture du D750 avec un capteur encastré dans la carte mère, ce qui permet de gagner en compacité et de proposer une poignée bien plus creuse. La différence de prise en main est flagrante entre D5300 et D5500, à l’avantage de ce dernier bien évidemment.

Comparaison Nikon D5300 – Nikon D5500

Comparaison Nikon D5500 - Nikon D5300

Nikon D5500 à gauche – D5300 à droite
noter la poignée plus creuse du D5500 et la nouvelle molette supérieure apparente

Comparaison Nikon D5500 - Nikon D5300

Nikon D5300 à gauche – D5500 à droite
Quelques touches de contrôle évoluent à droite

Comparaison Nikon D5500 - Nikon D5300

 

Nikon D5300 à gauche – D5500 à droite
La poignée du D5500, mieux visible ici, est nettement plus creuse et la place laissée aux doigts est plus importante

Comparaison Nikon D5500 - Nikon D5300

Nikon D5300 à gauche – D5500 à droite
Plus compact, tenant mieux en main, le D5500 est aussi plus léger (420 gr.)

Comparaison Nikon D5500 - Nikon D5300

Vue en coupe des Nikon D5300 à gauche et D5500 à droite

Premier avis sur le Nikon D5500

Ce nouveau reflex amateur aurait pu s’appeler D5400 : seul l’écran tactile, une sensibilité en léger progrès et une meilleure compacité permettent de faire la différence. Certes, c’est déjà beaucoup pour un modèle plutôt bien doté face à la concurrence mais son prédécesseur n’a pas à rougir pour autant.

Le niveau de performance global du D5500 fait de ce boîtier un choix pertinent si vous souhaitez disposer d’un reflex capable de vous suivre partout sans prendre trop de place. La qualité d’image et la réactivité sont au rendez-vous, l’écran tactile est un vrai plus au quotidien et les fans de partage sur les réseaux sociaux seront comblés par le Wi-Fi intégré.

Pour le reste, l’avancée en matière de performance n’est pas suffisante pour justifier le remplacement d’un D5300 si vous l’avez déjà, le D5200 commence par contre à marquer le pas, sa fin de vie commerciale étant proche.

Le Nikon D5500 sera disponible dès le 5 février 2015 au tarif public de 899 euros en kit avec l’objectif Nikon Nikkor AF-S 18-55mm f/3.6-5.6 G VR II.

Source : Nikon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


23 Commentaires sur "Nikon D5500 : 24Mp, 25600 ISO, écran tactile et orientable, Wifi intégré"

  1. BONJOUR moi je suis content du D5500 NIKON JE CHERCHE UN ZOOM DE 18-270 pour remplacer le 18-55 et tous va bien pour pas changer de zoom

  2. Bonjour,
    le mode d’emploi emploie « Bouton qual »
    dans le livre Nikon 5500 pour les nuls aussi.
    mais sur le boitier, il n’y a pas de bouton Qual. il y en a un « Info » est-ce que c’est le qual? erci 🙂

  3. Je suis satisfais du D5500 un peut complique au debut

  4. Perso, j’ai encore mon D70. Pour avoir utilisé et vu les photos du (maintenant ancien) D7000 il y a une réelle avancée.

    Par contre, pour remplacer ce vieux D70, je me demande : D5300 pour avoir le GPS ou D7000, voire D71000 ?
    Vous en pensez quoi ??

  5. Sympa quand même

  6. Ah chouette, Nikon continue a produire des appareils DX. Le D400 n’a peut-être pas dit son dernier mot …

  7. Des nouvelles d’un successeur pour le 7100 ?

    Je souhaite rester en APS-C pour ne pas renouveler ma série d’objectifs et j’arrive au bout de mon D90 dont j’apprécie l’ergonomie.
    Je vise donc le haut de la gamme Nikon à 4 chiffres.
    Tant qu’à investir, je préfère zapper le 7000 et le 7100 pour bénéficier des derniers progrès de la marque.

    Puis-je espérer du nouveau en 2015 ?

  8. Bonjour. J’ai depuis pas mal d’années un D90 qui ne démerite pas. Le D5500 semble présenter surtout des fonctionnalités annexes, mais utile,s à la prise de vue elle-même. D’après vous est-il pertinent de changer de boitier ?

    • Face au D90 il y a de gros progrès en effet, en sensibilité, en définition de capteur, en réactivité, en écran arrière. Si vous arrivez aux limites du D90 alors c’est un bon choix. Sinon le remplaçant le plus logique est le D7100 dont l’ergonomie est plus proche du D90 que celle du D5500 🙂

  9. Bonjour,
    je me tate, depuis quelques semaines, à prendre un appareil supplémentaire, pour les vacances, pour trainer un peu partout, sans être obligé de prendre mon boitier principal (D750). Je cherche quelque chose de petit (Fuji, sony A 5100 ou 6000)
    J’ai l’impression que ce 5500 est petit mais, comparé à ceux précédemment cités, il en est quoi?
    Merci d’avance

    • Il est très compact en effet, proche d’un Fuji X-E2 sans être aussi « mince », ça reste un reflex. Ceci dit, petit et léger, avec un 18-55mm il sait se faire discret 🙂

      • Merci pour la réponse.
        Certains boitiers « bas de gamme » (je n’aime pas cette expression) ne sont pas motorisés et il faut donc avoir des objectifs qui le sont. Est ce le cas de ce 5500?

        • C’est le cas de cet « entrée de gamme » 🙂 -> AF-S donc

          • Je crois bien que depuis le D5300 la motorisation est belle et bien présente sur les 5XXX, elle est visible par l’ergot de commande qui est sur le boitier quand l’objectif est dissocié, on trouve cet ergot de commande normalement en bas il ressemble à une bille

  10. bonjour,
    Cet appareil pourrait être parfait mais ne change pas la donne face au D5300 : toujours pas de viseur 100%, pas de commande de profondeur de champ, pas de gestion des flashs à distance … vraiment regrettable.
    La seule consolation sera de retrouver certainement l’écran avec la prochaine génération haut de gamme FF, Fx ayant tout sauf l’écran orientable.
    La logique Nikon est surprenante.
    Va t-on encore lire qu’il s’agit de préserver les ventes d’un D7100 plus que vieillissant, semblant être délaissé ou oublié par son géniteur ?!

  11. moi j’ai le D5300 et je le trouve très bien ! Pas de quoi changer pour l’instant.
    Par contre, petite question, la qualité du tactile.. ça vaut quoi ? Avec des gants par exemple, ça fonctionne ?

  12. Au vu des nouveautés assez mineures de ce nouveau d5500, je vais attendre un peu pour m’offir son excellent prédécesseur dont le prix devrait, par voie de conséquence, chuter rapidement, sur le net et ailleurs. Ce nouveau modèle prouve qu’il est vraiment difficile d’innover dans le monde des reflex, comme dans toute la high-tech d’ailleurs (tablettes, smartphones….). Les appareils amateurs sont tous déjà excellents depuis quelques années et pour le commun des mortels photographes, il n’est pas forcément utile d’investir dans le dernier cri qui apporte finalement peu de valeur ajoutée au résultat final par rapport aux générations précédentes. Le gps est utile oui, le wifi peut-être, l’inflation de pixels pas certain, l’écran tactile, à voir, à condition surtout qu’il soit lisible en pleine lumière ! Je possède encore un antique D3000 et je suis encore souvent surpris par les clichés obtenus….. Excellente année photographique à tous. J.Luc