Test Nikon D4s : première prise en main et photos de sport

Le Nikon D4s est à peine arrivé que nous avons eu l’occasion de le tester pendant plusieurs jours (merci Nikon France). Voici nos toutes premières impressions et quelques photos en conditions réelles lors d’une compétition sportive de gymnastique rythmique, un terrain de prédilection pour un tel boîtier.

[Voir également le test du Nikon D4s en basse lumière et forts contrastes]

Test Nikon D4s : première prise en main et photos de sport

Nikon D4s : les nouveautés font-elle la différence ?

Le Nikon D4s possède quelques caractéristiques qui lui permettent de se démarquer des précédents Nikon D3s et Nikon D4. Résolument orienté reportage, action, sport et conditions difficiles, le D4s tient-il ses promesses ? C’est ce que nous avons voulu vérifier en conditions réelles.

C’est à l’occasion du Grand Prix du Val-de-Marne de Gymnastique Rythmique que nous avons testé le Nikon D4s. Un autre test dans des conditions bien plus particulières arrive sous peu, restez à l’écoute.

Nouveau mode AF Groupé

Le Nikon D4s dispose d’un nouveau mode AF Groupé. Ce mode permet de pallier aux effets de bord qui peuvent arriver parfois sur le Nikon D4 lorsque le sujet est sur l’avant-plan mais qu’il bouge de façon aléatoire (cas d’un joueur de foot par exemple). Dans cette situation particulière, il peut arriver que l’AF choisisse de basculer sur un collimateur adjacent à celui que vous utilisez et de faire le point sur l’arrière-plan.

Avec le mode AF Groupé, le D4s utilise 5 collimateurs en croix qui se comportent alors comme un seul (plus) gros collimateur. Ceci permet au boîtier de caler la mise au point sur le collimateur central de ce groupe tout en tenant compte des informations fournies par les quatre autres collimateurs. L’algorithme décide alors en temps réel quel est le collimateur qui a raison et fait la mise au point sur celui-ci.

Dans notre cas, les gymnastes se déplacent à l’avant-plan de manière imprévisible (sauf à connaître par cœur leur enchainement …). L’arrière-plan est à 15 ou 20m plongé dans les basses lumières.

Le résultat est à la hauteur de nos attentes puisque sur les quelques 400 images réalisées dans ces conditions, aucune ne s’est avérée présenter d’erreur de mise au point. Signalons également le gain sensible en réactivité du au nouveau processeur Expeed 4, l’AF se cale encore plus vite que sur les générations précédentes, et ceci malgré l’usage du Nikkor 28-300mm FX qui n’est pas l’optique la plus adéquate pour un tel exercice.

Cliquez sur les vignettes pour voir les images en plus grand :

Gestion des basses lumières et sensibilité utilisable

Le Nikon D4s est annoncé comme pouvant monter à 409.600 ISO. En pratique, il est bien illusoire de vouloir travailler à une telle sensibilité tant les images sont bruitées. Vous obtiendrez une image néanmoins, qu’il faut reprendre dans un logiciel de dématriçage (RAW fortement conseillé donc) pour la débruiter au mieux. C’est ‘exploitable‘ mais le vrai gain attendu n’est pas là. Il s’agit pour le D4s de nous permettre de gagner une vitesse (ou une ouverture) dans les conditions habituelles.

En photo de sport cela peut faire la différence pour figer des mouvements et des expressions. Nous avons fait cette série d’images à 6400 et 12800 ISO en JPG, les images ci-dessous étant brutes de boîtier (sauf quelques légers recadrage sur certaines).

A 25.600 ISO le boîtier tient ses promesses, les images sont à peine plus bruitées qu’à 12.800 ISO et restent parfaitement exploitables en JPG natif sans autre traitement logiciel. Au-delà nous vous conseillons d’envisager un post-traitement adéquat mais 25.600 ISO permet déjà de se sortir de pas mal de situations !

Cliquez sur les vignettes pour voir les images en plus grand :

Mesure de la balance des blancs en mode Live View

Si vous photographiez dans des situations comme celle-ci où les éclairages sont variés et variables, sans lumière naturelle, vous n’êtes pas sans savoir que le réglage de la balance des blancs est un prérequis. Le mode Auto du Nikon D4s se sort fort bien de cette situation, néanmoins il est conseillé d’avoir recours au mode PRE consistant à faire une image de référence qui permet au boîtier de caler la Balance.

Avec le Nikon D4s vous avez possibilité de faire cette mesure en mode Live View, ce qui vous permet de viser le sujet, de choisir la zone de mesure avec le collimateur à l’écran et de faire la mesure sur ce point précis. L’image modifiée apparaît alors à l’écran, vous permettant de juger en temps réel de la correction apportée. Si vous n’êtes pas satisfait, vous recommencez en quelques secondes. Le résultat n’est pas meilleur qu’en faisant une photo de référence, mais il est par contre bien plus rapide à obtenir et plus visuel.

A suivre … le Nikon D4s et les très basses lumières …

Nous publierons prochainement une nouvelle série d’images mettant en avant les capacités de gestion des très basses lumières du Nikon D4s, à suivre …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre reflex et apprendre la photo.

Merci de remplir le champ ci-dessous pour laisser un commentaire. Vous n’êtes pas obligé de vous inscrire pour laisser un commentaire sur ce site. En savoir plus.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

  • Cristiano

    Un test Nikon sur le nouveau D4s, est certainement une excellente chose. Mais réaliser par Nikon….Je me pose la question sur le fait d’être juge est partie.

    • Comment ça par Nikon ? Nikon Passion c’est pas Nikon … 🙂

      • lepivert

        si peu !

  • jacques76

    tester un D4S avec un 28-300 me parait bien étrange

    • C’est une optique FX 🙂

      • dexter

        Une optique FX certes, mais bon sur ce genre d’appareil mettre ce range de focale me parait tout simplement du non sens.
        A quand un test avec un 10-1000 gonflé à l’hélium.? 😉

        • Nabert

          je suis tout a fait d’accord avec vous. C’est ridicule, surtout pour écrire un article ! Vous me diriez « un journaliste va photographier avec un 28-300 et son D4s » d’accord pour l’aspect pratique mais ici c’est un test… Décu…

  • Pingback: Actualité photographique du 14 mars » Le Bloc Note()