9 notions à connaître pour comprendre la balance des blancs

Le réglage de balance des blancs est un des plus complexe pour nombre de photographes amateurs : le terme balance des blancs en lui-même est peu explicite, les reflex proposent différents réglages, et vous ne savez pas lequel choisir dans la liste.

Voici quelques notions pour comprendre la balance des blancs et savoir comment régler votre reflex en fonction des résultats que vous souhaitez obtenir.

9 notions à connaître pour comprendre la balance des blancs

1- Qu’est-ce que la balance des blancs

Le terme balance des blancs fait référence à la température de couleur de la source de lumière qui éclaire la scène photographiée. Régler la balance des blancs consiste donc à tenir compte de la dominante de couleur de l’éclairage pour donner un rendu le plus neutre possible à la scène.

Votre reflex fait en sorte de neutraliser le rendu des couleurs si vous calez la balance des blancs sur Auto. Si vous utilisez une autre valeur vous pouvez donner un rendu plus particulier à vos photos (voir aussi ce sujet).

2- Qu’est-ce que la température de couleur

La température de couleur désigne la couleur d’une source lumineuse. Ayez la curiosité de parcourir le rayon ‘éclairage‘ d’une grande surface spécialisée et vous remarquerez que les fabricants indiquent désormais la température de couleur associée à chaque ampoule.

La température de couleur est exprimée en Kelvin (K). Le spectre courant de températures de couleur, pour les éclairages naturels comme artificiels, va du rouge – chaud, valeur K faible au bleu – froid, valeur K élevée.

température de couleur d'un corps noir
Température de couleur et degrés K – Source Poke2001 Wikipedia

Lorsque vous photographiez l’anniversaire du petit dernier, les bougies qui ornent le gâteau ont une flamme orangée. La température de couleur proche de 1850K caractérise une lumière chaude. A l’inverse si vous photographiez un paysage avec un ciel nuageux, la température de couleur va tendre vers 6000 à 8000K vous donnant une lumière froide tirant sur le bleu.

3- Qu’est-ce qu’une dominante de couleur

Certaines sources de lumière présentent une dominante de couleur. Ces sources ne comportent pas tout le spectre et la lumière obtenue n’est pas équilibrée. C’est le cas des tubes fluorescents dont la lumière tend souvent sur le vert.

La dominante de couleur peut être compensée en post-traitement avec un logiciel adapté comme Lightroom ou Photoshop. Si vous constatez une dominante verte, vous compenserez en ajoutant la couleur complémentaire, le magenta.

4- Comment régler la balance des blancs sur votre reflex

La plupart des reflex actuels vous permettent de choisir une valeur précise pour la balance des blancs, ou d’opter pour le réglage automatique. Si vous connaissez avec précision la nature de la lumière, vous pouvez choisir un des réglages proposés :

  • incandescent
  • fluorescent
  • tungstène
  • ensoleillé
  • flash
  • nuageux
  • ombre

Certains modèles experts vous permettent de choisir avec précision la valeur souhaitée. Indiquez alors la valeur en K de la source de lumière utilisée.

Comment régler la balance des blancs - exemples
Comment régler la balance des blancs - exemples

Comment régler la balance des blancs - exemples

Comment régler la balance des blancs - exemples

Si vous ne connaissez pas la température de couleur de votre éclairage, ou si vous n’avez pas envie de gérer ce réglage, sachez que l’automatisme traite particulièrement bien la température de couleur. Vous choisirez tout au plus un réglage automatique ‘neutre’ ou ‘plus chaud’ qui peut s’avérer plus intéressant pour le portrait par exemple.

5- Utiliser le mode Live View pour régler la balance des blancs

Votre reflex dispose du mode Live View ? Utilisez-le pour voir en temps réel l’impact du réglage de balance des blancs sur le rendu de la photo. Passez en mode Live View, changez le réglage avec la molette concernée et observez l’écran. Le rendu change, il ne vous reste plus qu’à choisir la valeur qui vous convient.

6- Photographiez en RAW pour mieux régler la balance des blancs

Lorsque vous photographiez en JPG le boîtier génère un fichier image JPG en tenant compte du réglage de balance des blancs choisi. Ce n’est pas modifiable par la suite. En choisissant le format RAW, vous pouvez revenir sur le réglage de balance des blancs en post-traitement à l’aide d’un logiciel de traitement des RAW. Cela vous permet de vous concentrer sur la prise de vue quand vous êtes sur le terrain et d’adapter le rendu final au labo numérique.

Utiliser le format RAW pour régler la balance des blancs est particulièrement utile quand la scène est éclairée par une combinaison de sources de lumière artificielles. Difficile alors de savoir quelle valeur choisir dès la prise de vue, seul le post-traitement vous permet de peaufiner le réglage.

7- Harmonisez vos séries photo

Lorsque vous faites une série de photos avec différentes sources lumineuses, artificielles particulièrement, pensez à harmoniser le réglage de balance des blancs sur une valeur identique pour toutes les photos. Cela donnera une meilleure consistance à votre série, le rendu sera homogène et les différences de teintes permettront de mettre en avant une photo ou une autre au sein de la série.

8- Utilisez la balance des blancs comme un élément créatif

Plutôt que de vous contenter de la valeur donnée par l’automatisme, pourquoi ne pas essayer de changer la balance des blancs pour donner à vos photos un aspect particulier ? Rien ne vous interdit de choisir le réglage ‘Tungstène’  en pleine journée avec la lumière naturelle si cela vous plaît !

Comment régler la balance des blancs - exemples

Comment régler la balance des blancs - exemples

Testez les différentes valeurs à la prise de vue ou en post-traitement – c’est plus simple – et faites-vous plaisir !

9- Utilisez le bracketing de balance des blancs

Le mode bracketing de votre boîtier – selon les modèles – peut être configuré pour faire plusieurs photos avec des balances des blancs différentes. C’est un bon moyen de tester différents rendus sans passer par le post-traitement si vous n’êtes pas adepte du labo numérique.

En conclusion …

Il n’y a pas de mauvais réglage de la balance des blancs. C’est à vous de savoir ce que vous voulez obtenir comme rendu et d’adapter la valeur en conséquence.

L’automatisme des reflex récents fait bien son travail, il vous donnera entière satisfaction en lumière naturelle. En lumière artificielle prenez soin de contrôler le résultat à l’aide du mode Live View ou de l’adapter en post-traitement car les différentes sources de lumière trompent aisément le meilleur des automatismes.

Enfin considérez le réglage de balance des blancs comme un élément créatif à votre disposition pour donner à vos photos le rendu qui vous plaît et qu’elles méritent !

 Question : quel est le principal problème que vous rencontrez avec le réglage de balance des blancs sur votre reflex ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


17 Commentaires sur "9 notions à connaître pour comprendre la balance des blancs"

  1. Le X rite colochercker est une solution quand je suis en voyage lointain et sous des lumières « inconnues » dans nos régions. J’ai de bons résultats en post production.

  2. Trés bien traité ce sujet de la balance des blancs. Cependant, un choix de réglage n’est pas expliqué ici. Le réglage manuel en utilisant une feuille de papier blanche placée devant l’objectif et qui permet de « recaler » la B de B au neutre.
    Cordialement, Christian

  3. Soit c’est une erreur soit je n’ai rien compris, je travail avec Lightroom et les températures sont sont calibrées de la façon suivante : 2000k pour les plus froides ( bleues ) et 50000k pour les plus chaudes ( rouges) Ce qui est tout le contraire de votre graphique !!! Merci d’éclairer ma lanterne ( 5500k )

    • @wilfriedjousseaume | 13 juin 2016 à 20 h 07 min | Répondre

      Oui, je me suis fait exactement la même remarque: je shoote à 2700 K en manuel pour obtenir des teintes froides pour des objets métalliques en macro, avec une bite à lumiére temp. froide

    • Y’a pas d’erreur. Une image calibrée à 2000K dans Lightroom est faite pour être visualisée sur un écran calibré à 2000K, ou sous une lampe de 2000K. L’image finale doit donc être plus froide, pour compenser la teinte chaude du point blanc, et ainsi apparaître neutre.

  4. En réponse à la question de fin, mon gros souci est de recréé la même lumière / couleur sur une photo que celle que je m’apprête à prendre en photo. Surtout avec un couché de soleil par exemple, impossible de prendre la même nuance sans retouché en labo num. Je pense ne pas être le seul dans ce cas là…

    • Il faut pour cela que tu utilises une balance des blancs « custom » sur ton appareil, calibrée à la même température que celle du support d’affichage. Ainsi, toutes les photos prises seront étalonnées de la même façon selon le blanc de destination : l’écran. Pour se faire, tu peux afficher une page grise (à 50%) sur ton écran, et faire la balance des blancs dessus.

  5. En réponse à la question de fin, mon gros souci est de recréé la même lumière / couleur sur une photo que celle que je m’apprête à prendre en photo. Surtout avec un couché de soleil par exemple, impossible de prendre la même nuance sans retouché en labo num. Je pense ne pas être le seul dans ce cas là…

    • Il faut pour cela que tu utilises une balance des blancs « custom » sur ton appareil, calibrée à la même température que celle du support d’affichage. Ainsi, toutes les photos prises seront étalonnées de la même façon selon le blanc de destination : l’écran. Pour se faire, tu peux afficher une page grise (à 50%) sur ton écran, et faire la balance des blancs dessus.

  6. hello
    2 grandes questions :
    1/ j’ai des gros soucis avec le rendu du vert qui est tjs. trop « gris », « fade » malgré des réglages . Pouvez vous me dire sur quelles valeurs (chaud/froid nikon règle son mode ombre et nuage ?) merci
    2/ comment dans les films de ciné obtiennent-ils des balances de blanc wouah…(post traitement ?)…
    merci

    • Vous pouvez ajuster finement la balance des blancs de chaque mode via le menu des réglages personnalisés. Il vous faut ensuite vérifier le rendu sur un écran calibré. Et au cinéma, on post-traite toujours, comme en photographie d’ailleurs 🙂

    • Au ciné, les rushs sont souvent assez fades et peu contrastés. On essaye d’avoir une image la moins bouchée possible en vue du post-traitement. Un truc simple pour un rendu cinéma, c’est de désaturer pas mal l’image, et d’avoir du détail dans les ombres. Un autre truc, c’est de jouer avec les courbes, pour donner une tonalité spécifique. Par exemple : des noirs qui tirent vers le bleu, et des gris qui tirent sur le jaune… Tu peux t’inspirer de films que tu aimes, et recréer des filtres qui s’en approche assez facilement.

  7. hello
    2 grandes questions :
    1/ j’ai des gros soucis avec le rendu du vert qui est tjs. trop « gris », « fade » malgré des réglages . Pouvez vous me dire sur quelles valeurs (chaud/froid nikon règle son mode ombre et nuage ?) merci
    2/ comment dans les films de ciné obtiennent-ils des balances de blanc wouah…(post traitement ?)…
    merci

    • Vous pouvez ajuster finement la balance des blancs de chaque mode via le menu des réglages personnalisés. Il vous faut ensuite vérifier le rendu sur un écran calibré. Et au cinéma, on post-traite toujours, comme en photographie d’ailleurs 🙂

    • Au ciné, les rushs sont souvent assez fades et peu contrastés. On essaye d’avoir une image la moins bouchée possible en vue du post-traitement. Un truc simple pour un rendu cinéma, c’est de désaturer pas mal l’image, et d’avoir du détail dans les ombres. Un autre truc, c’est de jouer avec les courbes, pour donner une tonalité spécifique. Par exemple : des noirs qui tirent vers le bleu, et des gris qui tirent sur le jaune… Tu peux t’inspirer de films que tu aimes, et recréer des filtres qui s’en approche assez facilement.