Faire des photos chez soi : le portrait en noir et blanc

Vous êtes chez vous et vous cherchez quoi faire pour occuper vos journées ? Vous aimez la photographie mais vous ne pouvez pas sortir ? Voici comment faire des photos chez soi, quels que soient votre niveau et votre équipement.

A venir : cet article sera suivi d’autres sujets sur le même thème.

Faire des photos chez soi : le portrait en noir et blanc

Faire des photos chez soi : le portrait en noir et blanc

Si vous êtes chez vous, il est probable que vous ne soyez pas seul mais avec des proches . Ceux-ci sont plus ou moins disponibles, mais en tant que photographe, vous devez les considérer comme des sujets potentiels.

Voici comment j’ai réalisé ce portrait de ma fille, il y a quelques années, tout en étant à la maison avec des moyens limités. Il s’agit d’une photo prise à la volée, sans aucun accessoire de studio ou flash.

L’approche

L’approche de votre sujet est le plus délicat si vous n’êtes pas rodé à l’exercice. Bien que vous soyez dans un espace restreint, ne pensez pas que c’est plus facile. Au contraire, la personne concernée va vous voir arriver encore plus vite, vous avez peu de place pour vous faire discret, aussi il ne vous reste qu’une solution : être efficace !

Si vous avez des ados  : croyez-le ou non mais photographier les plus jeunes enfants reste simple, ils sont souvent volontaires. Photographier les ados est une autre paire de manches. Un ado ça n’aime pas être pris en photo, et ça le montre en se masquant le visage ! Négociez à l’avance, ou développez des réflexes de sportif de haut niveau !

Faire des photos chez soi : le portrait en noir et blanc

Ici, je savais que ma fille (5 ans à l’époque) était dans le séjour, je l’avais entendu s’installer quelques minutes auparavant. J’ai alors pris mon appareil photo, un Nikon D700 avec le zoom AF-S NIKKOR 24-85 mm f/2.8-4, je l’ai réglé à f/3.5 pour réduire la profondeur de champ, j’ai poussé la sensibilité à  1.600 ISO et calé la focale sur 50 mm, une valeur idéale pour le portrait.

Tout ceci ne doit pas prendre plus de quelques secondes sans quoi vous serez repéré et adieu la photo ! Entraînez-vous, apprenez à régler votre appareil photo les yeux fermés si’il le faut, c’est essentiel pour être rapide et ça vous servira en extérieur aussi.

Le cadrage

Inutile de vous dire que je ne suis pas arrivé en disant « hep, ne bouge plus, je fais une photo ! ». Avec un enfant, c’est foutu d’avance, il va justement bouger puisque vous lui dites de faire le contraire. Avec un ado, voir ci-dessus. Avec un adulte, à vous de voir s’il est farouche ou non. Souvent, face à l’objectif, il l’est …

J’ai donc fait en sorte de ne pas trop me faire repérer en arrivant de la pièce à côté, je me suis placé face à ma fille, fait le point sur son œil, cadré pour qu’elle soit légèrement excentrée vers la gauche et j’ai déclenché.

Il vous faut pouvoir faire cela en quelques secondes, c’est l’effet de surprise qui va faire la photo, et ici c’est le cas. Elle a réalisé après coup ce qui se passait, mais la photo était faite. Regardez son regard surpris.

Ai-je fait d’autres photos à la suite ? Non car j’étais démasqué, son expression n’était plus la même et comme c’était avant tout un jeu pour moi je n’ai pas insisté. S’il s’était agi d’une séance de studio organisée, j’aurais procédé autrement mais ce n’était pas le cas.

Conseil personnel : n’abusez pas de la bonne volonté de votre victime sujet, sans quoi il n’y aura jamais de prochaine fois !

Le traitement

Faire des photos chez soi, c’est une chose. Mais finir le travail en les traitant en est une autre (écoutez pourquoi le post-traitement n’est pas une hérésie, épisode 14 du podcast Agora Show).

J’ai choisi de convertir cette photo en noir et blanc car je voulais attirer le regard du spectateur sur le visage de ma fille, et son œil en particulier, plus que sur le décor (en savoir plus sur la conversion NB). Éliminer les couleurs m’a permis de supprimer toute tentation de votre part de détailler le fond de la pièce, d’être distrait par la couleur des tissus à gauche (orange et rouge) ou celle de la plante (verte).

Pour cela j’ai commencé par équilibrer l’image, en couleur, en ajustant les points noir et blanc.

J’ai ensuite désaturé la photo en réglant sur -100 la saturation de chaque couleur.

J’ai ajusté les tons clairs et les tons foncés pour adapter le résultat à mes envies, augmenté l’accentuation pour faire ressortir la matière sur le vêtement, et c’est tout.

J’ai volontairement laissé le vignettage, le 24-85 n’est pas très bon à grande ouverture mais j’aime l’effet de fermeture de l’image sur le sujet.

De même j’assume les noirs bouchés dans le fond de l’image, au niveau de la plante en particulier. Ce n’est pas mon sujet et la plante ne m’intéresse pas.

Faire des photos chez soi : en conclusion

Ce portrait réalisé à la volée, sans préparation, sans prévenir mon sujet, me satisfait. C’est une belle photo de famille, pour moi, et elle est en bonne place dans notre album. Elle signifie quelque chose pour nous, elle documente une époque, un âge, une attitude.

Elle ne m’a pris que quelques secondes à faire, quelques minutes à traiter dans Lightroom.

Faire des photos chez soi est un exercice formateur, qui vous aidera à développer des réflexes et à maîtriser votre logiciel de post-traitement.

Si en plus vous arrivez à réaliser quelques portraits sympas, alors vous ferez plaisir à vos proches et ça, ça n’a pas de prix !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


8 Commentaires sur "Faire des photos chez soi : le portrait en noir et blanc"

  1. Merci Jean-Christophe,
    excellent article ne donnant que les informations essentielles,
    en particulier le passage en NB de la photo.

  2. Sylvestre Sebenou | 6 avril 2020 à 18 h 28 min | Répondre

    Bonjour. Je suis un passione de photo. Je l’ai exercer en Afrique comme un job.mainteant je vis aux USA. Je voulais me lancer de maniere professionel ici.quelles sont les débouchés?quelle formation pouvez vous me conseiller? Merci d’avance.

  3. Cet article est très intéressant et cela me motive à tenter l’expérience ,le temps de notre isolation …

  4. Nikon est nouveau pour moi.J apprécie vos commentaires et enseignements.Je souhaite continuer a m améliorer Merci
    nota Jétais avec Canon avant.

  5. j’ai acheté récemment un Nikon Z6 avec lequel je suis moyennement satisfait.
    Je suis chez Nikon depuis toujours , j’ai commencé avec un FT2.
    Sur ce boitier Z6 impossible de bloquer le carré de mise au point qui se balade en permanence dés que l’on effleure le joystick . Ce qui est un gros handicap.
    J’ai monté un objectif macro Tamron 90 mm avec lequel je n’arrive pas à faire la mise au point automatique avec l’AF .Est ce du au boitier ou à l’objectif ?
    Merci de votre réponse

  6. Merci pour vos conseils toujours bienveillants
    et pour votre contribution à nous aider à nous évader.
    Bonne santé a vous et merci

  7. Moreau Anne-Marie | 5 avril 2020 à 9 h 57 min | Répondre

    Chouette ! Merci pour les explications pour la conversion en N et B .
    A mettre en pratique car je ne suis pas toujours satisfaite du résultat .

  8. C’est vrai qu’avec les enfants c’est tellement facile de faire du portrait. Ma fille de 6 ans adore poser comme les stars devant l’objectif, elle reste naturelle, souriante, c’est un vrai plaisir et ça me laisse le temps de faire ma photo. Pourvu que ça dure, car comme tu dis JC, plus tard elle fera comme beaucoup, se détournera du photographe.