Lucien Hervé, le photographe du Corbusier, est mort à 96 ans

Il y a deux ans, le Civa à Bruxelles avait monté une très belle rétrospective du photographe Lucien Hervé qui vient de mourir à 96 ans. On avait pu (re)découvrir un photographe majeur du siècle. Il fut pendant quinze ans le photographe du Corbusier.
Son premier sujet, c’est l’architecture dont il a renouvelé totalement la vision photographique. L’architecture du Corbusier dont il fut très proche pendant 15 ans, mais aussi d’Alto ou Niemeyer ou celle de lieux anciens comme Alep ou l’Escorial. Quand il photographie l’abbaye du Thoronet, il atteint l’essence mystique du lieu. Ses photos ne sont jamais documentaires. Elles saisissent un simple détail, un jeu de lumières, une béance, un relief que seul son oeil a vu, pour recréer une oeuvre nouvelle, un tableau abstrait, géométrique où la lumière et le vide, le plein et l’ombre jouent de manière subtile. Les détails qui font sens et qui, à partir d’un point, d’un coin, donnent une image parfaite des intentions de l’architecte. Elles ne sont jamais redondantes avec son travail, elles sont une vraie (re)création.
Sa rencontre avec Le Corbusier est restée célèbre. Lucien Hervé (de son vrai nom Laszlo Elkan, Hongrois d’origine), qui fut champion du monde de lutte gréco-romaine, modéliste dans les plus grandes maisons de mode parisienne, résistant pendant la guerre, n’était photographe qu’épisodique. Son ami le père Couturier le présenta à Matisse (il fera de lui un splendide portrait) et l’envoie à Marseille chez Le Corbusier. Il réalise 650 clichés de l’unité d’habitation en une seule journée. Mais les magazines refusent ses photos. Par contre, Le Corbusier découvrant son travail est enthousiasmé : « Vous avez l’âme de l’architecte”, lui écrit celui qui, jusqu’à sa mort en 1965, fera de lui son photographe officiel. Sur ces 650 clichés, plus de 50 avaient été pris sur la toiture-terrasse.
Lucien Hervé, excellent pianiste, a aussi montré l’homme dans l’architecture : point minuscule, élément intégré et anonyme, mais aussi porteur de sens et créateur d’échelle. Il faut admirer comment il peut cadrer afin que le vide soit le vrai sujet de ses photos.

Guy Duplat, Le Soir, 29 juin 2007

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



1 Commentaire sur "Lucien Hervé, le photographe du Corbusier, est mort à 96 ans"

  1. A Marseille une expo est dédiée à LE CORBUSIER,elle est agrémentée de cet ensemble de photos de la Cité Radieuse.A voir.