Olympus quitte le marché des reflex numériques

Olympus E5Olympus a récemment annoncé son intention de quitter le marché du reflex numérique pour se concentrer sur sa gamme PEN de modèles hybrides dont les performances devraient permettre à la marque d’occuper une place de choix sur le marché des APN sans miroir.

L’Olympus E-5, nouvel arrivant dans la gamme reflex numérique Olympus, a été annoncé début septembre. Le E-5 dispose d’un inédit filtre passe-bas qui est censé, selon Olympus, supprimer les effets de moiré sur les images et par là-même donner des photos de meilleure qualité. Ce reflex est aujourd’hui ce qu’Olympus propose de mieux en matière de reflex numérique.

Dans la même gamme reflex série E, Olympus propose le E-620, un modèle dont la performance globale ne permet pas à la marque de sortir du lot face à une offre très fournie de la concurrence sur ce créneau du reflex amateur  expert (Nikon D7000 ou Canon EOS 60D par exemple).

Olympus réagit à ce positionnement délicat, et très certainement aussi à une problématique forte de rentabilité économique : développer une gamme reflex performante (lire « qui se vend ») coûte cher et les volumes de vente doivent être significatifs pour un retour sur investissement rapide. Si ce n’est pas le cas, ne vaut-il pas mieux changer de stratégie et repositionner l’ensemble de sa gamme pour occuper un marché qui n’est pas (encore) monopolisé par les offres concurrentes (Panasonic mis à part). Il est peut-être encore temps aussi de se positionner réellement là où les leaders du secteur reflex ne sont pas encore (les modèles hybrides sans miroir Canon et Nikon ne sont toujours pas annoncés malgré des rumeurs qui vont bon train).

olympus E620

Olympus a donc annoncé de façon officielle, par la voix de son responsable produit reflex Toshiyuki Terada, sa volonté de délaisser le segment reflex numérique d’entrée de gamme, avec l’abandon programmé des modèles comme le E-620 et le report des efforts de développement sur la gamme Micro 4/3 – PEN, gamme qui selon le constructeur japonais présente un meilleur rapport performances/prix pour tous ceux qui visent un usage familial et amateur.

Ce repositionnement fort n’est pas sans poser quelques questions. Malgré la volonté affichée d’Olympus de ne pas décevoir ses clients utilisateurs de modèles experts, comme le E-5, nous sommes en droit de nous poser la question de la pérennité d’une gamme qui ne comprendrait plus qu’un ou deux modèles. Comment justifier un investissement en recherche et développement indispensable à la conception de modèles dont les performances ne seraient, au mieux, qu’au niveau de la concurrence, et dont les chiffres de vente ne permettraient probablement pas de justifier la rentabilité économique.

olympus E620

Il y a donc fort à parier qu’Olympus va, à terme, abandonner le segment reflex numérique et favoriser sa gamme Micro 4/3 PEN. Les modèles de cette gamme devraient se voir enrichis de fonctionnalités, d’accessoires, d’optiques permettant de justifier un vrai positionnement. La gamme devrait également offrir un nombre de modèles suffisants pour couvrir tous les besoins quel que soit le profil de l’utilisateur. Selon Olympus, la gamme PEN devrait adresser également le monde professionnel, la marque pensant pouvoir proposer dans l’avenir des modèles au standard micro 4/3 dont le niveau de qualité et de performance permettrait de satisfaire les photographes les plus exigeants tout en présentant une compacité et une souplesse d’emploi plus grandes que les gammes reflex.

gamme olympus pen

L’avenir nous dira ce qu’Olympus va réellement faire mais le déclin de l’offre reflex numérique est clairement annoncé et les utilisateurs des E-5 et autres modèles experts précédents doivent se poser la question de la pérennité de leur matériel et parc optique. Est-il encore intéressant d’investir dans de nouvelles optiques ? Un nouveau boîtier ? Rien n’est moins sûr.

Ecouter l’intégralité de l’interview de Toshiyuki Terada par nos confrères de Fotopolis (en anglais)

Source : Fotopolis

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


1 Commentaire sur "Olympus quitte le marché des reflex numériques"

  1. Bonsoir,

    J’ai commencé, il y a bien, bien longtemps la photo avec du matériel Olympus (et avant avec du matériel russe…). Ceci bien sûr en argentique.

    Olympus dans les années 80 s’est déjà retiré du marché des reflex sans crier gare : OM 2 , OM 4, OM 40 (celui que j’avais acheté à cette époque). Je me suis donc retrouvé planté, avec des optiques de qualité certes, mais qui n’évolueraient plus. Puis l’OM 40 est tombé en panne, j’ai arrêté la photo.

    Avec l’arrivée du numérique, j’ai d’entrée éliminé Olympus, ce qui se comprend assez facilement – j’en voulais à la marque. Je me suis tourné vers Nikon après avoir longuement hésité avec Canon. Le choix a été difficile, mais dans les deux cas, la qualité et la pérennité sont assurées.

    Je ne pense pas qu’il y ait dans le marché des reflex place pour autant d’acteurs. En voila un qui disparait, pensant émerger dans les nouveaux produits sans miroirs – c’est sans doute un marché comparable à celui des reflex : il n’y aura pas place pour tout le monde.

    C’est dommage car Olympus a souvent innové : on lui doit les mesures TTL, des super accessoires en macro. Cette disparition conforte mon choix, je ne me serais pas fait avoir deux fois !!! Je partage l’amertume de ceux qui ont investi dans des optiques coûteuses – espérons qu’elles seront réutilisées dans les futurs hybrides à venir, et que l’abandon du reflex est synonyme d’abandon du miroir.

    Bonne soirée