Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Rencontres Nikon Passion 2008 : Claude Tauleigne et la photo numérique 2/2

Photo (C) Nikon Passion – 2008

Ecouter ou télécharger la conférence en suivant ce lien

Voici donc toujours en ballado-diffusion (comme disent nos amis québecois) la deuxième conférence de Claude Tauleigne sur la prise de vue avec un reflex numérique.

Ecoutez en différé l’intégralité de la conférence en utilisant le lecteur ci-dessus ou en téléchargeant l’épisode sur votre iPod ou lecteur MP3 🙂

Claude nous présente la problématique de la gestion de la couleur, à la prise de vue, en post-traitement, ou comment adapter vos réglages pour aboutir au résultat attendu, alors écoutez-vite !

La diffusion est possible depuis cette note, en cliquant sur le bouton « Play« , la flèche triangulaire, ou bien téléchargez les épisodes sur votre iPod ou lecteur MP3, pour une diffusion comme vous en avez l’habitude (« download« ). Si vous avez le moindre souci faites-nous signe et nous ferons en sorte de le régler 🙂

Un enregistrement Déclencheur pour Nikon Passion

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


1 Commentaire sur "Rencontres Nikon Passion 2008 : Claude Tauleigne et la photo numérique 2/2"

  1. Bonjour,

    L’intervention est généralement très intéressante, cependant j’ai une remarque concernant la feuille blanche en tant que référence pour la balance de blanc, à la place d’un gris 18%.

    Toute les feuilles blanche n’ont pas la même dominante. les adjuvants ajouté à la pate à papier suffit à modifier le spectre réfléchis, donc la balance des blancs. De plus la surexposition guette lors d’une feuille blanche en pleine lumière, ce qui ne se passe pas avec un gris.

    De plus, une feuille de papier blanche vieillit rapidement (jaunissement), modifiant encore la référence.

    Sur une charte de gris, teinté dans la masse et exposé uniquement si besoin, la dégradation de référence sera minime…

    en cas de référence en basse lumière l’AF poura avoir du mal, mais en soit, la netteté n’est pas nécessaire (comme dit lors de la conférence).

    Sinon, merci d’avoir partagé ces conférences trés interessantes.