Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Parmi les livres de photographies, certains marquent leur époque. C’est le cas de « Nothing Personal », un livre paru en 1964 et réédité aujourd’hui chez Taschen sous le nom français « Sans allusion ».

Cet ouvrage est un témoignage fort mêlant les photos de Richard Avedon et les textes de James Baldwin. Ils traitaient à l’époque des contradictions de l’histoire américaine. Autant dire que cette réédition est d’actualité encore aujourd’hui.

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Ce livre au meilleur prix …

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin

En 1964 Richard Avedon, photographe, et James Baldwin, écrivain, s’interrogent sur les rapports humains chez leurs compatriotes. Ils regroupent leurs photos et textes dans un livre intitulé « Nothing personal ».

Les conditions de vie aux Etats-Unis sont au cœur du sujet, ce témoignage est d’autant plus fort que Baldwin comme Avedon sont tous deux déjà reconnus pour leurs travaux respectifs.

Des photographies – Richard Avedon

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Avedon photographie « des icônes » : intellectuels, politiciens, chanteurs pop comme américains « ordinaires » passent devant l’objectif du photographe. La présentation des photos qui suit un editing particulièrement rigoureux, permet à Avedon de juxtaposer par exemple sur une double page le parti nazi américain et le poète juif et homosexuel Allen Ginsberg.

Ailleurs ce sont Eisenhower et Malcolm X qui se font face. Ou les patients d’un asile psychiatrique et la mère enlaçant son enfant.

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Des textes – James Baldwin

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

James Baldwin propose un essai dans lequel il interroge – critique même – la société déconnectée de l’époque. Baldwin va même jusqu’à raconter l’expérience qu’il a vécu lorsqu’un policier raciste le harcèle dans sa ville natale, New-York.

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Sans allusion, une réédition soignée et enrichie

L’édition originale de Nothing Personal est épuisée depuis fort longtemps, Taschen a fait le choix de proposer une réédition de très grande qualité pour remettre à l’honneur un ouvrage révolutionnaire en son temps.

La mise en page et la forme du livre étaient étonnantes pour l’époque, elles le sont moins désormais et font de ce livre un très bel objet.

Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964

Cette réédition est enrichie d’un livret de 72 pages qui reprend un essai inédit du critique et lauréat du prix Pulitzer Hilton Als. Le livre contient de nombreuses photos inédites d’Avedon, jamais vues  ou supprimées lors de la première mise en page.

Lettres, prototypes et documents d’époques contribuent à faire de cet ouvrage un ensemble complet qui, s’il a pu diviser lors de sa première sortie, n’en reste pas moins d’actualité. Avedon comme Baldwin se sont vus accusés de « parler au nom de l’élite libérale », d’être des « moralistes de Hollywood » et de « ne représenter en rien le sentiment réel des vrais américains ». Etonnant de modernité !

Cette réédition a été conçue en collaboration avec la fondation Richard Avedon, la sortie du livre coïncide avec l’exposition à la Pace/MacGill Gallery de New York, première exploration exhaustive du travail d’Avedon pour Nothing Personal.

L’ensemble forme un très bel objet, que j’ai pris plaisir à manipuler et à admirer. Pour un livre de photographies je trouve important que l’objet lui-même soit déjà agréable à regarder.

L’impression sur papier épais, la qualité des tirages, la reliure discrète mais solide participent à la qualité perçue. Pour un ouvrage vendu 60 euros c’est plus que très bien.

Le coffret contenant le livre de photographies et le livret donne un dimension supplémentaire à l’ouvrage. C’est plus qu’un simple livre, c’est un document de référence.

Pour le tarif d’une dizaine de magazines à peine vous avez là un ouvrage très bien fait comme Taschen sait en proposer (voir Afghanistan de Steve McCurry), des images dont je ne vanterai pas l’intérêt et un petit morceaux de l’histoire de la photographie américaine.

Autant dire que c’est un livre à posséder si vous aimez la photographie, et à mettre en valeur pour avoir de nombreuses occasions de le sortir et de le consulter.

Ce livre au meilleur prix …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre reflex et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


Lancez la discussion sur "Sans allusion, Richard Avedon et James Baldwin pour la réédition de Nothing Personal de 1964"