Kodachrome, 1935-2010 – Repose en Paix

Kodak a officiellement enterré ce 30 décembre 2010 le film Kodachrome. Le dernier labo encore en charge du développement des films Kodachrome, Dwayne’s Photo à Parsons au Kansas, a en effet traité son dernier film hier.

Lancé en 1935, ce film légendaire a traversé le 20ème siècle et buté sur le 21ème, faisant le succès de nombreux photographes. Steve McCurry, un des plus talentueux d’entre eux et adepte du Kodachrome, publie un hommage sur son blog et s’était d’ailleurs vu remettre le dernier film fabriqué par Kodak en 2009. Ceux qui connaissent le portrait de la jeune fille afghane nous comprendrons.

Kodachrome c'est fini

(C) Steve Hebert for The New York Times

Il fût un temps où 25 labos de par le monde avaient en charge le traitement des films Kodachrome au processus si particulier qu’il fallait un labo spécialisé pour les développer. Et pourtant, rien de plus simple : il suffisait de glisser la pellicule dans l’enveloppe jaune livrée avec le film, de la fermer avec l’agrafe métallique – comment imaginer encore aujourd’hui envoyer un pli sans le sceller – et la boîte de dias vous revenait quelques jours plus tard à domicile. Le développement et le retour par la Poste étaient en effet inclus dans le prix du film. Combien d’entre nous se souviennent encore par cœur de l’adresse de Kodak en France, Rond-Point Georges Eastman à Sevran.

Qu’est-ce qui a fait le succès du film Kodachrome ? Les plus jeunes ne le savent peut-être pas mais ce film a servi pendant près de 75 ans des générations de photographes avertis, leur offrant une qualité de couleurs et de lumière uniques, que beaucoup considèrent encore aujourd’hui comme inégalées en numérique. Paul Simon n’a t-il pas chanté en 1973 « Kodachrome makes you think all the world’s a sunny day« , ou « Kodachrome vous laisse penser que le monde entier est un jour ensoleillé ».

Kodachrome c'est fini

(C) Steve Hebert for The New York Times

Le film Kodachrome a également été le premier film couleur à rencontrer un succès commercial, bien avant les négatifs couleur apparus après lui.

Les plus grands événements internationaux ont été photographiés en Kodachrome, et chacun d’entre nous a probablement quelque part dans ses archives familiales des diapos d’un parent ayant utilisé ce film.

Kodak publie sur son site US un hommage au Kodachrome que nous vous recommandons, découvrez-y quelques-unes des photos de Steve McCurry, Eric Meola ou Peter Guttman et observez. Le rendu de ces images fait désormais partie du passé.

Monsieur Kodak, la passion doit parfois l’emporter sur la raison. Ne brisez pas tous les mythes, ce sont eux qui vous ont fait, ce sont eux qui vous portent.

Sources et illustrations : NY Times

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*



1 Commentaire sur "Kodachrome, 1935-2010 – Repose en Paix"

  1. Adieux Kodachrome. Cela fout le bourdon des nouvelles pareilles. Ceux qui ont des archives avec ce film seul comprendront.
    Quel super film, mais que d’histoires avec les exécrables caches cartons et leur montage qui engendraient souvent des coupes hasardeuses et des quelquefois des traces vachardes sur l’émulsion.