L’autoportrait – Les ateliers du photographe, ouvrage collectif sous la direction de Bernard Jolivalt

L’autoportrait est un ouvrage collectif paru aux éditions Pearson sous la direction de Bernard Jolivalt. Ce livre s’inscrit dans la collection « Les ateliers du photographe », une série thématique qui comprend par exemple « Photographier la nuit » et propose des exemples concrets et des explications détaillées pour aider le lecteur à réaliser par lui-même des autoportraits.

L'AUTOPORTRAIT - Les ateliers du photographe - COuverture du livre par Bernard Jolivalt

Il s’agit d’un ouvrage collectif, une formule décidée dès le projet initial. Sont ainsi sollicités pour l’écriture du livre les photographes Benjamin David-Testanière, Julienne Rose, Richard Vantielcke et Nadia Wicker. Cette formule permet de varier les approches, de proposer des images différentes, l’autoportrait étant une technique qui met plutôt en avant le photographe, c’est un bon choix de la part de l’éditeur et de Bernard Jolivalt. Le contenu du livre s’en trouve bien plus riche et pertinent.

Dès l’introduction, Bernard Jolivalt éveille notre intérêt : l’autoportrait est un domaine particulier car le photographe est aussi son propre sujet, arroseur arrosé par sa propre volonté. L’invention, aux origines obscures, de l’autoportrait en peinture est attribuée au Titien (1488-1576) et le premier autoportrait photographique qui nous soit parvenu est un daguerréotype réalisé en 1839 par Robert Cornelius.

L’autoportrait automatique, réalisé dans des cabines photographiques dont l’emblème est le Photomaton (arrivé en France en 1928) a séduit les Surréalistes, qui l’ont souvent détourné en «machine à gags». Warhol, Rainer, Sherman, Topor, s’en emparent pour jouer avec leur identité. Le photomaton est maintenant numérique. Il existe des applications ludiques pour les Smartphones, outil très utilisé, à bout de bras, pour faire des autoportraits.

Les ateliers du photographe - l'autoportrait - éditions Pearson - Bernard Jolivalt

L’immédiateté de l’obtention du résultat, la possibilité de multiplier les essais «gratuitement» et la confidentialité des images (il n’existe plus d’intermédiaires dont l’indiscrétion pouvait être un frein, du temps de l’argentique) permettent de faire des autoportrait nus, comme dans l’un des ateliers. Pour beaucoup d’entre nous, un autoportrait est une photo faite dans un photomaton suite à une demande de photo d’identité, et on en a honte la plupart du temps.

L’autoportrait est plus une question de démarche personnelle que de technique ou de matériel plus ou moins sophistiqué, mais il faut tout de même posséder un minimum de connaissances photographiques.

Au gré des chapitres, le livre aborde les sujets suivants :

  • les fondamentaux techniques
  • le matériel
  • les techniques à maîtriser
  • la postproduction

La grande liberté de choix du matériel est intéressante. Du smartphone à l’APN haut de gamme, la palette est large. Composer avec un appareil qui a forcément des limites et tirer astucieusement partie de ces limites pour un résultat original : c’est l’éloge de la contrainte, qui permet de se dépasser.

Un rappel de la fonction de chaque élément de l’appareil photo numérique (capteur, objectif, déclencheur), des bases de la prise de vue (exposition, profondeur de champ) et de la postproduction permet au débutant de progresser dans sa pratique, et d’aborder la seconde partie de l’ouvrage.

Les ateliers du photographe - l'autoportrait - éditions Pearson - Bernard Jolivalt

Cette seconde partie est en fait un ensemble d’ateliers techniques, présentés par les photographes ayant collaboré à la réalisation du livre. Ils présentent chacun leur approche, leur méthodologie et quelques-unes de leurs images.

  • Atelier 1 : L’autoportrait flou
  • Atelier 2 : L’autoportrait en lévitation
  • Atelier 3 : Ombres et lumières
  • Atelier 4 : Le nu au féminin

Ces quatre ateliers sont présentés par Nadia Wicker que vous pourrez retrouver sur notre stand au Salon de la Photo. Nadia vient présenter son travail.

  • Atelier 5 : L’autoportrait invisible
  • Atelier 6 : L’autoportrait diptyque

Ces deux ateliers sont proposés par Richard Vantielcke.

  • Atelier 7 : L’autoportrait en contre-jour

Cet atelier présente la démarche de Benjamin David-Testanière.

  • Atelier 8 : Le Photomaton virtuel

Grand spécialiste de la photo avec un smartphone, Bernard Jolivalt présente une approche différente, faite d’applications dédiées et de traitements numériques.

  • Atelier 9 : L’autoportrait multiple
  • Atelier 10 : L’autoportrait de détail

Ces deux derniers ateliers sont présentés par Julienne Rose.

Les ateliers du photographe - l'autoportrait - éditions Pearson - Bernard Jolivalt

Chaque atelier se compose de plusieurs rubriques.

Analyse de la situation

Chaque thème de l’atelier comporte un choix reposant sur un aspect particulier, issu de certaines techniques photographiques : le flou, le nu, la lumière, le diptyque ou la photo issue du Photomaton. Ces choix sont développés et justifiés en introduction.

Comment procéder

L’aspect matériel et technique est développé en soulignant les points importants de l’éclairage, des réglages ou des accessoires nécessaires à l’obtention du résultat souhaité. Suivre ces conseils permettra de gagner du temps, de faire les bons choix d’objectifs. Etant votre propre modèle, le temps ne sera pas un frein, et les essais pourront être multipliés.

Variantes

Changer des éléments dans la prise de vue laisse ouverte la voie à d’autres images qui peuvent être totalement différentes. Un angle de vue, un jeu de lumière, un autre d’accessoire, peuvent donner des résultats totalement différents pour une intention qui était identique au départ.

En conclusion

Ce livre est intéressant à plus d’un titre. Sa présentation est très agréable et il donne envie d’approfondir le thème de l’autoportrait. Les liens que Bernard Jolivalt nous fait partager, au bas des pages, doivent être utilisés sans modération. Son travail de documentation est remarquable.

Chaque auteur d’atelier nous livre ses secrets, se dévoile, et la démarche est généreuse. Beaucoup de photographes font leur possible pour éviter d’être photographiés. Passer de l’autre côté de l’objectif peut constituer un excellent travail sur soi. L’ignorance pourrait nous faire reprocher aux adeptes de l’autoportrait d’être atteints de narcissisme. Il n’en est rien et vous le découvrirez par vous-même en parcourant l’ouvrage.

Vous apprendrez également pourquoi l’exercice de l’autoportrait est un excellent moyen de maîtriser l’éclairage et la prise de vue dans des conditions de studio si on ne dispose pas d’un modèle complaisant.

Voici donc un ouvrage pratique, riche en contenu sur une technique qui n’est pas énormément documentée par ailleurs et regorgeant d’informations concrètes. Il s’adresse aussi bien à l’amateur qui souhaite approcher l’autoportrait sans nécessairement savoir comment débuter comme au photographe plus expert qui aborde le domaine et souhaite élargir son horizon.

Retrouvez « L’autoportrait – Les ateliers du photographe » chez Amazon.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Rédaction
Sujet proposé par un rédacteur que je vous invite à remercier en laissant un commentaire !

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


Lancez la discussion sur "L’autoportrait – Les ateliers du photographe, ouvrage collectif sous la direction de Bernard Jolivalt"