Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED, 15 jours sur le terrain avec le zoom Pro à grande ouverture

Rien de tel que de passer plusieurs jours avec un objectif pour se faire une idée de ce qu’il peut vous apporter. Quand il s’agit d’une nouvelle version d’un modèle existant et que vous pouvez comparer les deux, c’est encore mieux. Voici le test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED et des éléments de comparaison avec le précédent AF-S 70-200mm f/2.8G VR2.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED, 15 jours sur le terrain avec le télézoom à grande ouverture

Meilleur prix chez Miss Numerique

Meilleur prix sur le Nikon Store

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED, présentation

Un peu d’histoire

Nikon et les télézooms à grande ouverture c’est une longue histoire. Le premier AI-S 80-200 f/2.8 est apparu en 1982, suivi de plusieurs déclinaisons dont le dernier AF-S 80-200mm f/2.8 datant de 1999.

En 2003 changement de plage focale pour le Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 VR, premier du nom dans la série des 70-200 f/2.8. Il sera remplacé en 2009 par le Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 VRII avant que ce dernier ne laisse sa place en 2016 à l’actuel Nikon AF-S 70-200mm f/2.8E FL ED, objet de ce test.

Cette troisième déclinaison ne porte pas le qualificatif VR3, Nikon a souhaité marquer la différence avec le précédent modèle. Il se doit donc d’apporter son lot de nouveautés et d’améliorations de performances pour justifier et son existence et son tarif. Celui-ci positionne en effet très clairement cette optique dans la gamme Pro Nikon, et l’éloigne un peu plus du monde amateur.

Contexte du test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Il est toujours difficile de proposer un test technique permettant de justifier – ou non – une différence de tarif entre deux modèles d’objectifs sur la simple base des performances optiques.

A ce niveau de performances il faut disposer de bancs de tests optiques pour obtenir des mesures précises et ne pas juger simplement sur une photo affichée à l’écran. Il faut aussi avoir un protocole de test précis sans quoi le test n’a pas de sens.

J’ai fait le choix de faire ce test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED d’une façon différente. Je l’ai utilisé pendant plusieurs jours de la même façon que vous pourriez le faire, sur le terrain, dans différentes situations de prise de vue. Et j’ai utilisé mon propre modèle VR2 pour comparer autant que faire se peut les deux versions.

Je vous renvoie donc vers les sites spécialisés dans les tests sur banc optique pour avoir des données scientifiques et des courbes MTF, et si vous voulez avoir mon ressenti de photographe lisez la suite (et posez vos questions via les commentaires).

Pourquoi ces tarifs pour les zooms f/2.8 ?

La question qui revient souvent quand vous vous intéressez aux zooms 70-200mm c’est pourquoi choisir un f/2.8 à ce prix alors que l’équivalent f/4 (comme le Nikon AF-S 70-200mm f/4) vaut moins de la moitié du prix  ? Et pourquoi pas un modèle de la concurrence comme Sigma ou Tamron ?

C’est l’ouverture, le niveau de performances, l’ergonomie et la construction qui déterminent le tarif.

Pour un opticien, passer de f/4 à f/2.8 c’est revoir entièrement la formule optique, utiliser des lentilles plus grandes et plus coûteuses à produire, faire en sorte que les aberrations soient réduites au minimum. Ceci justifie la différence avec les zooms f/4.

C’est aussi proposer une construction tous temps, une robustesse à toutes épreuves et une mise au point autofocus aussi réactive et précise qu’avec des lentilles plus petites (il faut déplacer un groupe optique complet bien plus lourd). Ceci justifie la différence avec certains modèles concurrents à f/2.8.

Les zooms téléobjectifs 70-200mm f/2.8 pros sont plutôt utilisés par les photographes les plus exigeants dans les pires conditions. Les autres modèles sont plutôt utilisés par des amateurs attentifs à leur matériel mais soucieux d’avoir de bonnes performances aussi même si elles ne sont pas LES meilleures.

Comparaison Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED et VR2, quoi de neuf

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 VR2 à gauche – FL ED à droite
la hauteur est la même à l’effet de perspective près

Si les différences visuelles entre le VR2 et ce nouveau FL ED peuvent paraître bien minces (voir la vidéo), il faut s’intéresser aux fiches techniques respectives pour mesurer les apports de cette version 3.

Je pourrais vous dire que ce FL ED est meilleur en tout : netteté, piqué, contraste, fabrication, poids et distance minimale de mise au point, réactivité de l’autofocus, précision de l’ouverture. Et ce serait vrai. Mais je préfère m’intéresser à ce qui fait la différence au quotidien pour le photographe.

Autofocus et réduction des vibrations (VR)

Le VR2 fait la mise au point très vite, surtout sur un reflex récent. Mais ce FL ED est encore plus rapide. Grâce à son système de motorisation interne, mais aussi grâce à l’apport des quatre boutons de mise au point répartis autour du fût.

La réduction des vibrations déjà très efficace sur le VR2 s’avère elle-aussi un peu meilleure. Vous pouvez photographier à main levée à f/2.8 au 1/30ème de sec. à 70mm sans risque de flou de bougé. Idem à 200mm au 1/60ème (voir photos test plus bas).

Le principal intérêt de ce système de stabilisation est qu’il évite le recours trop fréquent au trépied. Autant il est admis qu’avec de plus longues focales le trépied est indispensable, autant ici vous pourrez photographier à main levée à 200mm et faible vitesse sans courir le risque de faire des photos floues. Un très bon point pour l’animalier et le sport.

Diaphragme électromagnétique (E)

Le mécanisme de commande électromagnétique du 70-200mm (comme sur le Nikon AF-S 300mm f/4E PF ED VR) autorise une plus grande précision de l’ouverture et une plus grande répétabilité de cette ouverture en mode rafale.

Ce nouveau mécanisme fonctionne de façon synchrone avec l’obturateur, il permet au diaphragme de se caler à l’exacte même position d’une photo à l’autre lors d’un déclenchement en mode continu. Le système de commande des lames du diaphragme est désormais situé dans le barillet de l’objectif, c’est un montage différent de celui du VR2.

Nikon revendique une mise au point encore plus silencieuse, la différence est à peine mesurable à l’oreille entre les deux. Le VR2 est déjà très bon, le FL ED ne se démarque pas de façon évidente sur ce point.

Distance minimale de mise au point

Ce critère vous intéressera si vous voulez faire des photos de près comme de loin sans avoir à changer d’objectif pour les plus courtes focales. En effet plus la distance de mise au point minimale est faible, plus l’objectif s’avère polyvalent, vous évitant le recours au 24-70mm par exemple.

Avec 30cm de moins (1,1m contre 1,4m sur le VR2) l’écart peut ne pas paraître si grand.

La différence principale tient en la lentille en fluorite qui respecte la focale 200mm avec les courtes distances de mise au point.

Le VR2 et ses prédécesseurs « ne faisaient pas réellement 200mm » à la map minimale, alors que ce FL ED respecte la focale à toutes les distances de mise au point.

30cm en moins et focale maximale respectée vous donnent une plus grande liberté aux courtes distances.

Rapport de reproduction maximum

125-200 Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED
Distance de mise au point 1m12 – 200mm – f/7.1

1m12 Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Détail de l’image précédente MaP 1m12 – 200mm – f/7.1

Ce 70-200mm n’a pas vocation à être un objectif macro. Son rapport de reproduction maximum progresse toutefois, il est de 0,21x contre 0,12x pour le VR2 (1:4.8 contre 1:8.3).

Boutons AF

Le VR2 avait perdu les boutons AF disposés autour du fût des modèles précédents, ils sont de retour sur le FL ED.

Ces quatre boutons répartis autour de la bague de zoom permettent d’activer l’autofocus sans avoir à appuyer sur le déclencheur ou le bouton AF-ON. Vous pouvez les régler de trois façons différentes à l’aide du commutateur dédié :

  • AF-ON : les quatre boutons permettent de faire la mise au point
  • AF-L : cette position permet de faire le point et de verrouiller la mise au point pour recadrer, ou si le sujet passe derrière un obstacle,
  • OFF : les quatre boutons sont inactifs.

A l’usage c’est un vrai confort. Du fait de la longueur de l’objectif, vous allez le tenir avec une main pendant que l’autre tient le boîtier. Vous avez alors au moins un doigt à proximité d’un des quatre boutons AF pour assurer la mise au point tout en pouvant tourner la bague de zoom. Votre seconde main ne sert plus qu’à tenir fermement le boîtier et à déclencher. J’ai adopté le système en quelques minutes.

Inversion des bagues de zoom et de mise au point

Autre différence visuelle majeure, les bagues de zoom et de mise au point sont inversées entre le VR2 et ce FL ED.

Ce nouveau positionnement présente l’intérêt de pouvoir ajuster le zoom sans compromettre la tenue de l’ensemble boîtier-objectif. Votre main supporte l’objectif, votre pouce et votre index ajustent le zoom, votre pouce fait le point, tout cela sans changer de position.

Bague de zoom

Cette bague est plus large que celle du VR2. Son extrémité côté lentille frontale est un peu plus importante (les lamelles caoutchouc sont plus hautes), ce qui permet de caler le pouce pour qu’il ne glisse pas si vous utilisez le zoom sous la pluie par exemple, ou lorsque vous avez les mains humides.

C’est le même principe que pour la bague de mise au point du VR2 mais il est bien plus logique d’en disposer sur la bague de zoom. Du fait de l’éloignement de cette bague, la sérigraphie des focales est un peu plus grande, je la trouve plus lisible mais c’est subtil.

Bague de mise au point

Elle est aussi plus large que celle du VR2, et je l’ai trouvée plus souple sur l’exemplaire de test que celle de mon VR2 (un effet de l’âge ?). La rotation est très douce, sans aucun à-coup, c’est la moindre des choses sur un zoom pro.

Poids réduit

Le FL ED pèse 100 gr. de moins que le VR2, je l’ai vérifié pour vous sur ma balance. Je dois avouer qu’à l’usage cette différence n’est pas du tout sensible.

Quand vous devez supporter 1.4kg d’optique plus le poids du boîtier, ce ne sont pas 100gr. de plus ou de moins qui font la différence. Ce 70-200mm reste lourd, mais c’est le prix à payer pour un télézoom f/2.8 de cette qualité.

Commutateurs

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Les switches de commande des Nikon Af-S 70-200mm f/2.8 VR2 (gauche) et FL ED (droite)

Les commutateurs sont positionnés sur le coté gauche, ils sont au nombre de 4 pour le FL ED comme le VR2 :

  • commutateur autofocus/manuel,
  • limiteur de plage de mise au point,
  • mode VR (OFF, normal, sport),
  • modes boutons AF (AF-L, OFF, AF-ON).

Les deux commutateurs VR séparés du VR2 sont donc remplacés par un unique et plus pratique commutateur, tandis que le commutateur des boutons AF fait son apparition.

Pare-soleil

Il s’agit du modèle Nikon HB-78 (HB-48 sur le VR2) qui se verrouille sur l’optique et se dégage à l’aide d’un bouton poussoir.

Ce bouton présente un bosselage sur ce nouveau modèle, on le trouve plus rapidement, alors que le bouton du VR2 est positionné au ras de la surface du pare-soleil. C’est subtil là-aussi mais c’est dans l’extrême précision que ce zoom fait la différence.

Collier de pied

Le collier de pied reste fixé à demeure sur l’optique, la plaque comportant le pas de vis standard se retire par contre comme sur le modèle précédent.

En savoir plus

Je vous propose de découvrir les différences entre le Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED et le précédent Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 VR2 en vidéo :

Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED, sur le terrain

L’autofocus

Après plusieurs jours de test je ne vois pas quoi reprocher à cet autofocus. Il accroche le point très vite (le Nikon D750 utilisé y est aussi pour quelque chose) quel que soit le sujet. Dans l’obscurité c’est aussi efficace qu’en pleine lumière, et je n’ai pas constaté de phénomène de pompage entre une position et une autre.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED
Mode rafale AF-C – MaP 7,5m – 1/1250ème sec. – f/4 – 70mm

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Mode rafale AF-C – MaP 7,5m – 1/1250ème sec. – f/4 – 70mm (crop de l’image précédente)

Lors d’une séance en mode rafale avec sujet en déplacement frontal, j’ai pu faire une série de photos parfaitement nettes. Seule la profondeur de champ, si vous choisissez f/2.8, peut donner l’impression que vous n’êtes pas au point si vous avez tapé légèrement à côté. Lors de cet exercice ce FL ED s’est avéré un peu plus précis et rapide que le VR2, mais il faudrait un protocole de test plus précis pour tirer des conclusions scientifiques.

La stabilisation

J’ai retrouvé avec cette optique le même sentiment que j’avais éprouvé lors du test du Nikon 200-500mm. La stabilisation se fait oublier, le système est très silencieux, vous avez juste parfois le sentiment que l’image vient de se figer dans le viseur. Mais le gros avantage c’est qu’elle se fige aussi sur la photo !

Nikon revendique au moins 4 stops de gain avec ce stabilisateur, à l’usage j’ai pu faire des photos en très basse vitesse à 70 comme 200mm sans constater le moindre flou de bougé sur les images. C’est un confort indéniable et pour avoir longtemps utilisé le VR2, il y a un progrès sensible. Ce n’est pas « le jour et la nuit », le VR2 est déjà très bon, mais si vous avez besoin de la plus grande précision possible alors celui-ci est un cran devant.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED
Scène test pour le stabilisateur

30-72 Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

1/30ème de sec. à 72mm – f/2.8

60-200 Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

1/60ème de sec. à 200mm – f/2.8

La qualité d’image

C’est un point qui demande un protocole de test technique élaboré car ce FL ED comme son prédécesseur flirtent tous les deux avec les sommets. Il est difficile de transcrire à l’écran ici la différence entre les deux car il n’y a pas « le bon » et « le mauvais ». Ces optiques méritent des tirages grand format pour montrer leurs limites.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED – 185mm – f/2.8 – 1/200ème  – ISO 200

La différence ne se fait pas qu’en regardant le piqué d’image. Il faut s’intéresser aussi au comportement de l’optique en fonction des conditions de lumière. Ces zooms sont souvent utilisés en extérieur, avec des lumières rasantes, des contre-jours, des lumières latérales. Le FL ED gère très bien ces lumières difficiles. Aucune de mes photos de test ne présente d’effets indésirables, de flare ou de reflets particuliers.

La douceur des dégradés et la restitution des teintes (JPG direct comme RAW) sont d’une grande qualité, observez par exemple le rendu des teintes et contrastes sur l’image ci-dessous.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED – f/8 – 200mm – ISO 100

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

f/8 – 200mm – ISO 100 (crop de l’image précédente)

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

1/500ème – f/2.8 – 200mm

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED
1/500ème – f/2.8 – 200mm (crop de l’image précédente)

Le 70-200mm FL ED gère très bien aussi les contre-jours, avec une jolie transition entre les zones claires et les zones sombres. C’est autant de gagné en post-traitement et c’est tout bon pour le JPG direct.

Inutile de préciser que les déformations d’image dans les coins sont pratiquement inexistantes à pleine ouverture, seul un léger vignettage est visible sur les photos (environ 1/3 d’Ev). Dès f/3.2 il est atténué et disparaît à partir de f/3.5.

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED – 1/1250ème – f/2.8 – 200mm

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED – 1/1250ème – f/4 – 200mm

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED
1/800ème – f/6.3 – 200mm (crop d’une autre photo de la série)

Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED : verdict

Il est toujours difficile de tirer des conclusions après le test d’une optique de ce niveau. Dire qu’elle est superlative masque ses quelques petits défauts et mettre l’accent sur les défauts crée le doute.

Toutefois nous sommes ici en présence d’une optique d’exception à plusieurs titres :

  • les performances générales (autofocus, qualité d’image, stabilisation) sont de très haut niveau,
  • la gestion des contrastes, les effets de seuil, le piqué de l’image atteignent des valeurs que je n’ai pas encore constatées sur des optiques similaires,
  • l’ergonomie frôle la perfection,
  • la construction et la protection de l’optique en font un modèle (très) pro.

Ces performances ont un prix et il est vrai que ce 70-200mm FL ED fait cher payer ses prestations. Si vous cherchez à comparer ce zoom à un autre 70-200mm f/2.8, tenez toutefois compte de ce qui fait la différence : cette optique est conçue pour les plus exigeants des photographes, qui vont l’utiliser dans les conditions les plus difficiles.

Pour vous aider dans votre choix, je vous livre quelques conclusions personnelles en fonction de différents profils. Je vous laisse faire ensuite la part des choses entre l’envie de performances extrêmes (mais un tarif extrême aussi) et des besoins plus classiques (à un prix plus doux).

Vous avez la version VR du 70-200 mm f/2.8

Si vous disposez déjà du 70-200mm f/2.8 VR première version, vous pourrez voir la différence avec le FL ED qui s’avère bien meilleur partout : précision de l’autofocus et de l’exposition, stabilisation, piqué d’image, gestion des aberrations.

La stabilisation et la qualité d’image sont les deux critères vraiment différenciateurs, le VR1 marquait déjà le pas à sa sortie face au précédent 80-200 AF-S. La stabilisation est aussi en retrait sur le VR1 (c’est une ancienne génération), le FL ED est bien plus performant.

Vous pouvez donc envisager le remplacement du VR (1) par le FL ED si vous faites partie des plus exigeants.

Vous avez la version VR2 du 70-200 mm f/2.8

Si vous possédez déjà le VR2 et que vous n’êtes pas le plus exigeant des photographes alors le remplacement ne se justifie pas, le VR2 est déjà très bon. Il n’y a pas de faiblesse majeure sur cette optique.

Si vous êtes parmi les plus exigeants, alors revendez le VR2 (il est recherché en occasion) pour le nouveau FL ED. L’ergonomie, la réactivité, la construction sont un peu supérieures. Les photographes de sports de compétition en extérieur, exigeants, sauront faire la différence lors des longues séances sous la pluie par exemple.

Vous n’avez pas encore de zoom 70-200mm f/2.8 et vous ça vous tente

Plusieurs options s’offrent à vous. J’en liste quelques-unes.

Vous avez le budget et vous cherchez la meilleure optique du moment, ne cherchez plus vous l’avez trouvée. Le nouveau FL ED est un cran devant le VR2 et ses concurrents, bien que ceux-ci ne déméritent pas.

Vous voulez un très bon zoom mais le tarif du FL ED vous pose problème : trouvez un VR2 neuf ou d’occasion, il reste une excellente alternative et ne démérite pas malgré son age.

Vous voulez un zoom 70-200mm f/2.8 mais vous ne voulez pas dépenser de telles sommes : choisissez un modèle équivalent dans une des deux marques Tamron ou Sigma, ils ne sont pas loin derrière le VR2 et seront de très bons compagnons pour le reportage, le sport, l’animalier, …

Vous voulez un zoom 70-200mm mais les f/2.8 sont trop lourds, trop gros, trop chers, trop … tout : choisissez le Nikon 70-200mm f/4, son ouverture à peine plus limitée, sa construction et ses performances constituent un ensemble tout à fait pertinent pour un tarif plus doux.

Meilleur prix chez Miss Numerique

Meilleur prix sur le Nikon Store

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


20 Commentaires sur "Test Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 E FL ED, 15 jours sur le terrain avec le zoom Pro à grande ouverture"

  1. J’ai été «  bleuffé » par la qualité, la vélocité et le VR
    J’ai un VR 1ère génération et celui-ci ´decoiffe ´
    Dans le magasin, une gamelle Profot au hasard isolée à 2,8 100 ISO et au 1/15e magnifique de netteté. J’ai gardé l’image pour rêver 😉 en attendant mon achat !
    Sinon merci beaucoup pour ce que vous faites

  2. Merci pour ce test. Je possède un D5600 et je me demande si cet objectif ne serait pas « exagéré » pour mon boitier. Merci

  3. Je habite a Catalunya. Merci pour votre trabail et votre opinion

  4. Merci pour ces tests. Convaincants ! Cette optique a l’air de très bonne qualité et je serais prêt à y mettre le prix.

    Pour les remarques finales, je ne correspond à aucun profil et ne trouve pas non plus de réponses sur les autres sites internet dédiés à cette optique.

    J’ai un D800 mais pas de 200 mm, et je me demande ce que vaudrait cette optique par rapport à une focale fixe Nikon 200 mm (sans parler de la flexibilité du zoom bien sûr). Ou par exemple le Nikon AF 180 mm f/2.8D IF ED.

    merci !

    • Bonjour xav,

      le 180 f/2.8D accuse son âge sur un D800. Vu que tu n’as pas de focales 200mm, tu ferais quand même un peu partie du 3ème profil 😉 . Le 200mm f/2G VR est de qualité exceptionnelle mais on est encore un niveau au-dessus question budget. En optique ancienne, le 200mm f/4D micro donne encore de très bons résultats sur les boitiers récents.

      • Merci pour cette réponse !

        Je veux bien mettre le prix. On trouve maintenant le 70-200mm f/2.8 E FL ED pour un peu plus de 2000 € sur internet. Je voulais juste être sûr d’acquérir une optique de très bonne qualité par rapport à une focale fixe.

        Mes autres optiques sont le 24 mm f1.4G ED, le 50 mm f1.4G et le 105 mm micro f/2.8G IF-ED. Ce que j’aime dans une optique, c’est le piqué ET le bokeh…

        Mon problème est que je n’ai jamais acheté de zoom. J’ai toujours cru que les focales fixes étaient meilleures en terme d’ouverture et de piqué.

        Quant au 200mm F2G ED VRII a plus de 4000 €, il m’aurait plu, mais là oui, c’est trop cher pour moi !!!

        • Re Xav,

          les focales fixes peuvent globalement ouvrir plus grand, oui, mais en terme de piqué les zooms récents font très forts. Certaines anciennes focales fixes peuvent encore être étonnantes sur boitiers modernes, en revanche les anciens zooms sont plus vite à la peine.
          Le f/2.8E à un peu plus de 2000€, il doit s’agir de marché gris car il est plutôt à 3000€ en France. Mais les 70-200 f/2.8 de Nikon ou Tamron (et en attendant que Sigma renouvèle le sien) sont de très bons zooms qui n’ont pas grand chose à envier aux focales fixes en terme de piqué.
          Si tu aimes le piqué et le bokeh, à moins que tu ne fasses que de la macro, le dernier 105 f/1.4E Nikon est aussi une bombe (j’ai revendu mon 105 f/2.8 macro après l’avoir acheté, ayant une pratique plus tournée vers le portrait).

          • xav le fauve | 7 juin 2017 à 17 h 09 min |

            Merci à nouveau. Cela m’éclaire. Et décidément, cet objectif a l’air vraiment bien. Oui, plutôt 3000 € chez des vendeurs agréés (avec TVA et garantie)…

        • Bonjour Xav.
          En ce moment pour les fêtes et dans le circuit commercial NORMAL il est à 2550€ toutes remises et cashback déduits ; j’ai franchis le pas !

  5. merci ^pour tout ces conseils et cours –
    tres tres intéressant
    je vais pouvoir faire tous ces tests des que j’ai un moment
    merci pour tout en tout cas
    cordialement

  6. Très beau caillou que voilà , mais restera quand même un peu trop cher pour le commun des mortels, même en occasion dans quelques années…
    Très beau test pour se faire une idée.

  7. LIEGAULT Philippe | 5 mars 2017 à 9 h 22 min | Répondre

    Cher Jean Christophe,merci pour ce test du nouveau zoom Nikon. Une question cependant : est—il vrai que le diaphragme électromagnétique sonne le glas de la fameuse,«compatibilité ascendante» dont Nikon avait fait sa pub depuis..longtemps..
    Cordialement.Philippe.

    • Pas vraiment, il y a toujours eu des optiques non compatibles avec certains boîtiers. Ce qui ne remet pas en cause la monture F Nikon.

      • Ce sont certains anciens boitiers pré-D3 qui sont concernés si on les associe avec un f/E, les posts-D3 et prochains sont compatibles avec ces nouveaux objectifs. Donc, la compatibilité des vieux objectifs sur des boitiers récents restent la même (avec parfois certaines incompatibilités ou restrictions mais qui étaient déjà présentes avant le diaph EM).

  8. Ah, tu « enterres » le VR1 car tu ne le proposes pas en alternative !