Test Nikon D4s : qu’apporte le nouveau reflex Pro Nikon ?

Le Nikon D4s est à peine arrivé que j’ai eu l’occasion de le tester pendant plusieurs jours. Voici mes toutes premières impressions et quelques photos en conditions réelles lors d’une compétition sportive de gymnastique rythmique, un terrain de prédilection pour un tel boîtier.

Test Nikon D4s

Test Nikon D4s : les nouveautés font-elle la différence ?

Le Nikon D4s possède quelques caractéristiques qui lui permettent de se démarquer des précédents Nikon D3s et Nikon D4. Résolument orienté reportage, action, sport et conditions difficiles, le D4s tient-il ses promesses ? C’est ce que j’ai voulu vérifier en conditions réelles.

C’est à l’occasion du Grand Prix du Val-de-Marne de Gymnastique Rythmique que j’ai testé le Nikon D4s. Depuis la publication de cet article, j’ai aussi testé le Nikon D4s dans des conditions de basses lumières et forts contrastes.

Nouveau mode AF Groupe

Test Nikon D4s : première prise en main et photos de sport

Le Nikon D4s dispose d’un nouveau mode AF Groupe. Ce mode permet de pallier aux effets de bord qui peuvent arriver parfois sur le Nikon D4 lorsque le sujet est sur l’avant-plan mais qu’il bouge de façon aléatoire (cas d’un joueur de foot par exemple). Dans cette situation particulière, il peut arriver que l’AF choisisse de basculer sur un collimateur adjacent à celui que vous utilisez et de faire le point sur l’arrière-plan.

Avec le mode AF Groupe, le Nikon D4s utilise 5 collimateurs en croix qui se comportent alors comme un seul (plus) gros collimateur. Ceci permet au boîtier de caler la mise au point sur le collimateur central de ce groupe tout en tenant compte des informations fournies par les quatre autres collimateurs. L’algorithme décide alors en temps réel quel est le collimateur qui a raison et fait la mise au point sur celui-ci.

Dans mon cas, les gymnastes se déplacent à l’avant-plan de manière imprévisible (sauf à connaître par cœur leur enchainement). L’arrière-plan est à 15 ou 20 m plongé dans les basses lumières.

Le résultat est à la hauteur de mes attentes puisque sur les quelques 400 images réalisées dans ces conditions, aucune ne s’est avérée présenter d’erreur de mise au point. Je précise également le gain sensible en réactivité grâce au nouveau processeur Expeed 4, l’AF se cale encore plus vite que sur les générations précédentes, et ceci malgré l’usage du Nikkor 28-300 mm FX qui n’est pas l’optique la plus adéquate pour un tel exercice.

Gestion des basses lumières et sensibilité utilisable

Le Nikon D4s est annoncé comme pouvant monter à 409.600 ISO. En pratique, il est bien illusoire de vouloir travailler à une telle sensibilité tant les images sont bruitées. Vous obtiendrez une image néanmoins, qu’il faut reprendre dans un logiciel de dématriçage (RAW fortement conseillé donc) pour la débruiter au mieux. C’est ‘exploitable‘ mais le vrai gain attendu n’est pas là. Il s’agit pour le D4s de nous permettre de gagner une vitesse (ou une ouverture) dans les conditions habituelles.

En photo de sport cela peut faire la différence pour figer des mouvements et des expressions. J’ai fait cette série d’images à 6.400 et 12.800 ISO en JPG, les images ci-dessous étant brutes de boîtier (sauf quelques légers recadrage sur certaines).

A 25.600 ISO le boîtier tient ses promesses, les images sont à peine plus bruitées qu’à 12.800 ISO et restent parfaitement exploitables en JPG natif sans autre traitement logiciel. Au-delà je vous conseille d’envisager un post-traitement adéquat mais 25.600 ISO permet déjà de se sortir de pas mal de situations !

Mesure de la balance des blancs en mode Live View

Si vous photographiez dans des situations comme celles-ci où les éclairages sont variés et variables, sans lumière naturelle, vous n’êtes pas sans savoir que le réglage de la balance des blancs est un prérequis. Le mode Auto du Nikon D4s se sort fort bien de cette situation, néanmoins il est conseillé d’avoir recours au mode PRE consistant à faire une image de référence qui permet au boîtier de caler la Balance.

Avec le Nikon D4s vous avez possibilité de faire cette mesure en mode Live View, ce qui vous permet de viser le sujet, de choisir la zone de mesure avec le collimateur à l’écran et de faire la mesure sur ce point précis. L’image modifiée apparaît alors à l’écran, vous permettant de juger en temps réel de la correction apportée. Si vous n’êtes pas satisfait, vous recommencez en quelques secondes. Le résultat n’est pas meilleur qu’en faisant une photo de référence, mais il est par contre bien plus rapide à obtenir et plus visuel.

Test Nikon D4s : basses lumières et forts contrastes

Voici quelques images faites avec le Nikon D4s dans des conditions de rêve puisqu’il s’agissait de jouer avec le boîtier au sommet du Pic de Midi dans les Pyrénées. Les deux optiques utilisées sont le Nikkor 24-120mm f/4 qui complète à merveille le D4s pour « le tout venant » et le Nikkor 200mm f/2 pour les vues les plus sportives.

Ici, dans des conditions différentes, j’ai cherché à évaluer plus particulièrement la gestion des basses lumières et la capacité du capteur à encaisser les forts écarts de contraste.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Quand vous faites le choix d’un boîtier pro comme le Nikon D4s, ce n’est pas uniquement pour sa sensibilité officielle record de 409.600 ISO ou son mode rafale à 11 vps. C’est aussi pour sa capacité à gérer des situations complexes, avec des basses lumières et/ou des écarts de contraste importants.

Ce qui vous intéresse alors c’est la facilité avec laquelle vous pouvez faire vos images, sans post-traitement (ou si peu), à les livrer le plus rapidement possible. C’est précisément le besoin qu’ont les photographes pros qui doivent livrer toujours plus vite leurs meilleurs clichés.

Note : il ne s’agit en aucun cas ici de proposer un test scientifique mais bien de vous donner à voir des images que vous pourriez être amené à faire au pied levé, dans des conditions bien particulières. Les photos ci-dessous sont des JPG dont seuls les niveaux ont été calés dans Lightroom (pour certaines) en quelques clics.

C’est le type de traitement qui correspond à ce que la plupart de mes lecteurs effectuent, il va de soi qu’en partant des fichiers RAW et en appliquant un traitement plus poussé, vous obtiendriez des résultats plus aboutis.

Ces images auraient pu être réalisées avec un autre boîtier, le D4s apporte ici la facilité et la rapidité de production de l’image finalisée.

Nikon D4s et (très) basses lumières

Ne cherchez pas bien loin les situations de basses lumières, il suffit d’attendre la tombée du jour et la nuit ! Sur les exemples ci-dessous, nous nous sommes intéressés à la capacité du D4s à rendre une image avec une luminosité proche de zéro. Seules les lueurs des étoiles et les phares des dameuses au loin éclairaient la scène.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Dans ces conditions extrêmes, le Nikon D4s permet de disposer d’une image restituant un très bon niveau de détail dans les zones claires (voir la partie droite de l’image ci-dessus) tout en gérant les zones sombres.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Cette image permet de mettre en avant la capacité du D4s à encaisser les écarts de luminosité importants. Le panneau rouge derrière la porte reste discernable de même que le sol enneigé au premier plan laisse voir la différence entre la neige et la glace.

Nikon D4s et les dégradés et forts contrastes

Il n’y a pas que les basses lumières dans la vie d’un photographe. Vous êtes aussi intéressés par les dégradés harmonieux, la restitution colorimétrique la plus fidèle possible. Ici le D4s montre sa capacité à rendre du détail dans les zones frontières entre sombre et clair, sur le sommet des pics par exemple.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Cette vue de la cabine du téléphérique du Pic du Midi peut sembler retouchée un peu rapidement. Le bras support montre un effet de bord lumineux qui fait penser à un coup de pinceau en trop dans Lightroom. Il s’agit en fait tout simplement de l’effet provoqué par le soleil couchant qui passe juste derrière ce bras au moment du déclenchement.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Notez également le rendu subtil du léger voile à gauche dans les pics montagneux et le niveau de détail offert par le capteur (et l’optique) au niveau des baies de la cabine.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Quand il fait nuit, il fait nuit ! La lumière blanche est celle d’un panneau d’appoint à LED qui éclaire indirectement la façade du bâtiment. La tour du relais télévision reste parfaitement discernable au milieu des étoiles (!). Un zoom sur l’image initiale permet de distinguer tous les détails du télescope 500mm posé au pied de l’escabeau.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Les lumières du fond sont celles des phares des dameuses qui travaillent dans la vallée au loin. Ces lumières apportent une touche agréable sur le côté gauche de l’image et la coupole.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Avec un temps de pose de 6 secondes, il est logique de voir le flou de bougé de nos spectateurs. Le ciel étoilé est par contre caractéristique d’une capacité du capteur à restituer les détails les plus fins dans une telle zone sombre. Il en est de même avec le dégradé sur la façade du bâtiment de droite.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Au lever du jour, la lumière est tout autre. Le boîtier a su rendre des transitions très précises à la limite des pics, d’autant plus que les zones moins élevées sont plongées dans une lumière bien plus sombre. Le soleil rasant ne les touche pas encore.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

A 200 ISO le capteur s’exprime pleinement et restitue une gamme de nuances intéressante sur cette image faite à 7h40. Notez en particulier la gestion du rendu sur le personnage dans la zone couverte par le reflet lumineux venant du soleil.

Nikon D4S et les teintes chair

C’est un des reproches fait au D4 que de donner un rendu décalé sur les teintes chair. Ceci semble corrigé sur le D4s comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous. La balance des blancs calée en mode auto a parfaitement rendu la tonalité générale de cette image prise au lever du jour.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Voici un autre exemple qui montre au passage que vous pouvez vous fier au boîtier et à la stabilisation de l’optique quand vous travaillez avec une longue focale. L’objectif utilisé ici est le Nikkor 200 mm f/2, observez le rendu dans le masque du skieur qui laisse voir le détail de ce qu’il regarde à ses pieds.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Quand je vous dis que le D4s fait dans le détail … Le 200 mm f/2 est certes performant mais le capteur 16 Mp du D4s ne démérite pas non plus quand il s’agit d’apporter le niveau de détail requis.

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Le détail de l’avion sur l’image fortement agrandie est juste sous l’image originale :

test_nikon_D4s-30

Nikon D4s : test en basse lumière et forts contrastes

Test Nikon D4s, en conclusion

En conclusion, le Nikon D4s s’avère offrir de réels progrès par rapport au précédent Nikon D4 : capteur à la sensibilité étendue, capacité à traiter les basses et hautes lumières, rapidité générale sont au programme.

En savoir plus sur le Nikon D4s sur le site Nikon.

Je vous laisse réagir à ces images, utilisez les commentaires pour nous donner vos impressions !

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


6 Commentaires sur "Test Nikon D4s : qu’apporte le nouveau reflex Pro Nikon ?"

  1. Bonjour,

    Je ne suis pas payé en fin de mois par Nikon et pourtant :
    Je retrouve tout ce qui est écrit pour en faire une pratique régulière : Sportif, animalier et reportage photo technique dans le BTP ( sous la pluie, dans la poussière…)
    En gym la particularité tient dans les éclairages de merd.. dans les gymnases, des sportifs qui bougent beaucoup en permanence, des arrières plans trop souvent bien laids, des gymnastes en activité simultanée à des appareils distants les uns des autres ou à des agrès différents placés différemment sous des éclairages vraiment pas étudiés pour faire plaisir aux photographes.

    Le D4s + 200 mm f2 sont des outils exceptionnels. Mon second boitier D800 avec 70-200 permettent de prendre en compte des cadrages plus serrés, mais le poids des fichiers est contraignant. Le D4s produit des fichiers de taille raisonnable et néanmoins selon moi exceptionnels de qualité même à 6800 Iso.

    Très gros point fort du D4s : Rafaleà 11 im/s pour les sportifs. Enfin on peut vraiment décomposer un mouvement dans son ensemble sans se demander si le boitier va tout voir !

    Quant au prix…ben voui, mais si on achète cet outil là c’est pour s’en servir sinon on achète un D3s néanmoins très bon mais 3 fois moins cher pourtant très réactif.

    Airelle

  2. C’est une optique FX 🙂

    • Une optique FX certes, mais bon sur ce genre d’appareil mettre ce range de focale me parait tout simplement du non sens.
      A quand un test avec un 10-1000 gonflé à l’hélium.? 😉

      • je suis tout a fait d’accord avec vous. C’est ridicule, surtout pour écrire un article ! Vous me diriez « un journaliste va photographier avec un 28-300 et son D4s » d’accord pour l’aspect pratique mais ici c’est un test… Décu…

  3. Un test Nikon sur le nouveau D4s, est certainement une excellente chose. Mais réaliser par Nikon….Je me pose la question sur le fait d’être juge est partie.


https://servedby.flashtalking.com/click/1/156596;5703536;50126;211;0/?gdpr=${GDPR}&gdpr_consent=${GDPR_CONSENT_78}&us_privacy=${US_PRIVACY}&url=https://www.nikon.fr/fr_FR/promotions/instantsavings?utm_source=nikon%20passion&utm_medium=banner&utm_campaign=promo2021 https://servedby.flashtalking.com/click/1/156596;5703536;50126;211;0/?ft_width=1&ft_height=1&gdpr=${GDPR}&gdpr_consent=${GDPR_CONSENT_78}&us_privacy=${US_PRIVACY}&url=31102491