DxO PureRAW : le pré-traitement au secours du bruit numérique et des défauts optiques ?

DxO, l’éditeur de logiciels de gestion d’images français, annonce DxO PureRAW, un nouveau logiciel de pré-traitement photo dont le but est de supprimer le bruit numérique, les aberrations chromatiques, le vignetage, la distorsion et le manque de piqué de vos fichiers RAW avant même de commencer à les traiter.

DxO PureRAW : le pré-traitement au secours du bruit numérique et des défauts optiques ?

Téléchargez une version d’essai valable 30 jours

DxO PureRAW : le pré-traitement, de quoi s’agit-il ?

Le post-traitement, vous connaissez. Il s’agit de sélectionner vos fichiers RAW qui le méritent après (« post-) la prise de vue puis de les traiter (-traitement ») à l’aide d’un logiciel de développement RAW.

Grâce à ces opérations, vous ajustez les tons, les couleurs, vous faites des retouches locales si nécessaire, puis vous réduisez le bruit numérique si la sensibilité ISO à la prise de vue était élevée. Vous pouvez aussi réduire les aberrations chromatiques et réduire les défauts optiques, dont le vignettage de l’objectif.

Autant d’opérations à enchaîner pour obtenir la meilleure qualité d’image possible si c’est votre envie. Bien souvent, vous ne savez pas dans quel ordre effectuer ces traitements, vous les faites un peu avant, un peu après.

Les équipes de DxO qui proposent déjà DxO PhotoLab 4 se sont penchées sur ces opérations qui supposent des compétences expertes et une bonne compréhension de ce qu’est le post-traitement. L’idée initiale était de proposer quelque chose de plus simple et plus efficace.

DxO PureRAW est né de cette réflexion : pourquoi ajuster les corrections en cours de post-traitement, ou à la fin, le faire étapes par étapes, alors qu’il suffirait de disposer du meilleur fichier possible avant même de commencer le traitement pour éviter de voir procéder à ces ajustements.

DxO PureRAW principe de fonctionnement

DxO a conçu DxO PureRAW pour vous permettre d’appliquer automatiquement toutes les corrections possibles sur vos fichiers RAW, en tenant compte pour chaque photo du trio boîtier-objectif-sensibilité. La gigantesque base de données DxO est ainsi mise à profit pour vous permettre de :

  • désigner un ou plusieurs fichiers RAW à traiter,
  • les faire glisser depuis un dossier sur votre ordinateur (ou depuis Lightroom Classic ou Photoshop) vers DxO PureRAW,
  • lancer l’opération de traitement automatique,
  • récupérer vos fichiers traités, au format DNG linéaire, pour passer au post-traitement dans votre logiciel habituel.

Les deux principaux avantages de DxO PureRAW sont de vous éviter de devoir choisir entre la suppression du bruit ou la préservation des détails, et de ne rien perdre des capacités de traitement en RAW puisque le format DNG linéaire est assimilable à un RAW.

Exemple de traitement DxoPureRAW Nikon D850

Nikon D850 + AF-S NIKKOR 600 mm f/4 – ISO 11400
à gauche photo traitée dans Lightroom Classic
à droite passage préalable dans DxO PureRAW

Le pré-traitement DxO PureRAW, comment ça marche ?

Sans grande surprise DxO PureRAW tire profit des capacités de l’Intelligence Artificielle DxO déjà utilisée dans DxO PhotoLab 4.

Le module DxO DeepPRIME, basé sur un réseau neuronal et la technologie IA Deep Learning, assure la réduction du bruit tout en préservant les détails de vos images. DxO DeepPRIME est capable d’assurer le dématriçage des RAW et la réduction du bruit de façon simultanée, alors qu’il vous faut faire un choix avec d’autres logiciels : préservation des détails ou réduction du bruit. Le résultat est bluffant, surtout sur des RAW issus de boîtiers anciens.

DxO PureRAW réduction du bruit et amélioration de la qualité d'image

Nikon D 70 + NIKKOR AF 50 mm f/1.8 – ISO 800
à gauche fichier traité dans Lightroom Classic
à droite passage préalable dans DxO PureRAW

En matière de correction des aberrations optiques et chromatiques, DxO PureRAW s’appuie sur les tests effectués par DxO sur des millions d’images depuis 15 ans.

Chaque photo est analysée, le couple boitier-objectif identifié, les données de prises de vue prises en compte, le logiciel peut alors traiter le fichier pour appliquer de façon automatique les meilleures corrections :

  • distorsion,
  • vignetage,
  • aberrations chromatiques,
  • manque de piqué.

Parmi les opérations effectuées sur vos fichiers, DxO PureRAW est capable d’identifier les plans hors mise au point ainsi que les aplats du grain parasite, de les nettoyer afin de vous offrir un effet bokeh optimum.

Intégration Photoshop et Lightroom Classic

DxO PureRAW fenêtre principale

Intégration DxO PureRAW – Lightroom Classic / Photoshop CC

Les utilisateurs des logiciels Adobe Photoshop CC et Lightroom Classic disposent de fonctions intégrées leur permettant de :

  • cataloguer leurs fichiers RAW dans Lightroom Classic ou Bridge,
  • les envoyer par un simple glisser-déposer dans DxO PureRAW (MacOS uniquement dans la première version),
  • choisir le niveau de débruitage et le dossier de destination,
  • les récupérer automatiquement dans le module d’importation Lightroom Classic ou dans Camera Raw pour Photoshop CC.

Afin d’assurer la meilleure interopérabilité possible avec les logiciels Adobe, DxO utilise les métadonnées XMP (contenues dans les fichiers du même nom) pour indiquer à l’algorithme d’Adobe Camera Raw qu’il ne doit pas procéder aux opérations de réduction du bruit et de correction des défauts optiques puisqu’elles sont déjà intégrées dans le DNG linéaire produit par DxO PureRAW.

Vous n’avez rien d’autre à faire, aucun curseur à manipuler, toutes les opérations sont automatiques.

Options de traitement de DxO PureRAW

Si vous utilisez un autre logiciel, il vous suffit de choisir un dossier contenant vos fichiers RAW, de sélectionner les photos concernées ou tout le dossier, puis de glisser cette sélection dans la fenêtre unique de DxO PureRAW.

Vous récupérez en fin de traitement les fichiers convertis en DNG linaire, prêts à être traités dans votre logiciel habituel.

A qui s’adresse DxO PureRAW ?

DxO PureRAW s’adresse en priorité aux photographes désireux de disposer de la meilleure qualité d’image possible à partir de leurs fichiers RAW, sans avoir besoin de changer de logiciel de post-traitement. DxO PureRAW intervient en amont.

Il s’adresse aussi aux utilisateurs de logiciels photo dont la réduction du bruit et la correction des défauts optiques n’est pas le point fort. DxO PureRAW permet d’optimiser les fichiers avant de les ouvrir dans votre logiciel.

Exemple de traitement DxoPureRAW Nikon Z 7

Nikon Z 7 + NIKKOR Z 35 mm f/1.8 S – ISO 102.400
à gauche photo avant traitement
à droite après traitement par DxO PureRAW

DxO PureRAW ne s’adresse pas aux utilisateurs de DxO PhotoLab 4 qui intègre déjà ces fonctions. DxO PureRAW ferait alors double usage.

Le logiciel s’adresse enfin aux photographes désireux de donner une seconde jeunesse à leurs fichiers RAW issus d’appareils photo anciens, des fichiers bruités ou présentant des défauts optiques visibles. Ces photos seront facilement débarrassées de leurs défauts et débruitées.

Tarif et disponibilité

DxO PureRAW pour Windows et macOS est disponible en téléchargement sur le site de DxO au tarif de lancement de 89,99 euros au lieu de 129 euros jusqu’au 31 mai 2021.

Téléchargez une version d’essai valable 30 jours

Source : DxO

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


36 Commentaires sur "DxO PureRAW : le pré-traitement au secours du bruit numérique et des défauts optiques ?"

  1. Il faut savoir que DXO a la meilleure base de données d’objectifs, et leur traitement s’en ressent. Pour tous ceux qui ne possèdent pas Photolabs comme outil principal, Pureraw est un don du Dieu des photographes.
    Même sans Deep Prime, leur correction des défauts d’objectifs est la meilleure du marché à mon avis. Deep Prime, c’est la grosse cerise sur le déjà délicieux gâteaux 😉

    • Bonjour,
      J’utilise LRC pour importer, trier, développer mes photos, avant d’aller sur PS pour certaines d’entre elles.
      Est-ce que Pureraw peut s’intégrer de manière « automatoque ».
      C’est-à-dire, une sorte d’intégration à l’importateur de LRC?
      Sd card -> pureraw -> lrc
      Pour toutes les photos

      • Avec Lightroom Classic, PureRAW propose une intégration qui consiste à sélectionner des photos dans la bibliothèque LR, à les glisser sur l’icone PureRAW pour les traiter avant de les réimporter une fois traitées.
        Mes tests montrent que cela ne fonctionne pas avec Windows mais Mac uniquement, ce que j’ai remonté à DxO.
        Traiter ainsi toutes les photos serait inutile, il ne faut traiter que celles que l’on garde, le faire à l’importation me semble trop tôt. Mais toutes les méthodes sont bonnes selon vos besoins.

        • Merci. Je comprends mieux.
          C’est donc assez lourd.

          • Henri-Pierre Juguet | 7 mai 2021 à 7 h 45 min |

            Bonjour. Je suis utilisateur de DxO Pure Raw depuis moins d’un mois. C’est extrêmement facile à utiliser, et vous pouvez l’intégrer très facilement à votre flux de travail. Je ne sais pas ce que vous trouvez « assez lourd ». Si c’est le temps d’optimisation d’une photo : oui, c’est un peu long. C’est pour cela que traiter toutes les photos serait une aberration chronophage (et pas chromatique 😉 ) . Cette optimisation produit des fichier .dng linéaires, donc qui vont être beaucoup plus lourds (environ 4 fois) que le fichier RAW… mais qui ont l’avantage de pouvoir être lus par tous les logiciels (si j’ai bien compris). Donc en effet tout ceci est assez lourd d’un certain côté. D’un autre côté comme on ne traite que les photos les plus intéressantes cela reste raisonnable. Par contre si on regarde la qualité du travail… on oublie si c’est lourd ou pas !!! C’est juste extraordinaire ! C’est vraiment LE truc dont on pouvait rêver depuis des années. (et franchement le rapport qualité/prix est excellent, surtout avec la promo actuelle jusque fin du mois). Pour votre flux de travail vous trouverez sans doute sans problème quelque chose qui vous conviendra, comme le dit Jean-Christophe. Bonne journée 🙂

  2. Bluffant, j’ai repris quelques photos animalières, qui avait trop de bruit, pour être vues, résultat impeccable, le lien avec Lightroom est parfait, et bien merci pour cet excellent outil

  3. « les envoyer par un simple glisser-déposer dans DxO PureRAW (MacOS uniquement dans la première version) » : quelle est cette version, étant sous Mac ???

  4. Bonjour,
    Je viens de télécharger la version d’essai de DXO PURE RAW. Mon ‘vieux’ D300s’ n’ est guère utilisable au delà de 800 ISO ( mais je renonce à m’en séparer 😉). Quelques essais de photos de 1000 à 3200 ISO avec le logiciel DXO et….MIRACLE !! Je m’interdusais certains clichés, c’est maintenant terminé !! Les résultats sont bluffants, et autorisent désormais de plus hautes sensibilités pour les anciens reflex. Bravo à cette entreprise française.

  5. Henri-Pierre Juguet | 20 avril 2021 à 11 h 01 min | Répondre

    Bonjour Jean-Christophe. Je me pose une question : pour l’instant je n’ai pas le budget pour Photolab ET Pure Raw, je dois choisir un seul des deux. J’utilise déjà Lightroom et Photoshop (les versions complètes par abaonnement) et les fonctionnalités de dé-bruitage proposées par DxO m’intéressent vraiment. Que me conseillerais-tu, Photolab ? ou Pure Raw ? J’ai un petit penchant pour Pure Raw car j’ai peur que Photolab soit un peu redondant avec ce que j’utilise déjà. J’espère que tu trouveras une minute pour me répondre, merci d’avance 🙂

  6. DEs fonctions de retouche beauté et de fusion d’images à la photoshop dans Photolab 4 auraient été plus utiles 🙁

  7. Du coup quel est l’intérêt par rapport à Dxo PhotoLab 4 avec DeepPrime ?
    C’est en doublon, non ?

  8. C’est un peu peu cher pour ces seules fonctions. Autant mettre un peu plus d’argent et prendre DXO photolab 4 qui intègre ces fonctions mais qui permet en plus de traiter la totalité des fonctions de post traitement des photos dont les traitements localisés.

  9. Bonjour,
    « les fichiers convertis en DNG linaire, prêts à être traités dans votre logiciel habituel. »
    Je n’ai pas l’impression que Capture NX2 puisse récupérer ce type de fichiers, non ?
    Hormis les .nef, .jpg, ou .tif, je ne vois pas la possibilité de reprendre les.dng….
    Qu »en penses tu ?

  10. A-t-on un quelconque intérêt à utiliser DXO pure raw quand on fait du post-traitement avec Luminar AI ?

  11. Je n’ai pas trouvé la version d’essai à télécharger,…..

  12. Merci Jean-Christophe de toujours être au top pour nous apporter de bonnes infos … du coup, je suis très tenté d’essayer ce pré-traitement vanté pour intervenir avant les post- traitements d’Adobe … il est indiqué qu’il fonctionne avant tous les logiciels … mais pensez-vous qu’il me serait réellement utile, moi qui débute en traitement et utilise (enfin, j’essaie😉) Affinity Photos, aussi bien sous IPAD que Windows ? Merci et bon dimanche…

  13. Merci Jean-Christophe pour cette information. Je suppose que les limites sont les mêmes que pour la version complète de DXO, à savoir :
    1° Les fonctions débruitage Prime & Deep Prime ne sont possibles que sur le fichier Raw issu d’un boîtier figurant dans la base de données DXO Photo Lab.
    2° La correction automatique du vignettage, des aberrations chromatiques latérales, des distorsions et du manque de piqué sur le bord de l’image nécessite en plus que l’objectif utilisé soit reconnu en combinaison avec le boîtier utilisé.
    En fonction des deux points ci-dessus, le recommanderais aux personnes intéressées de se rendre avant d’acheter le logiciel sur le site de DXO Photo Lab afin de s’assurer que leur matériel est bien supporté.
    Naturellement, chacun comprendra qu’il faut régler son boîtier pour capturer en RAW.

  14. Aaaaargl, pas de compatibilité Linux…

  15. Merci JC pour cet article sur DXO maintenant il nous faut une vidéo ou formation sur le logiciel. Merci par avance.

  16. Je suis fan de DxO photolab puisque je l’utilise depuis 6 mois mais pour être complet dans cet article ultra positif… sur ce nouveau logiciel il serait utile de préciser que les fichiers DNG linéaire sont extrêmement volumineux par rapport aux fichiers Raw auxquels ils vont venir s’ajouter dans les disques durs.
    Vu le peu de différence de prix, ça peut compter au moment du choix pour inciter des photographes à passer plutôt directement à DxO photolab et de passer ensuite par un TIF si l’utilisateur veut basculer, par exemple, sur Photoshop.

  17. Est ce qu il prend les photos raw des drones DJI mini 2??? Merci