Gimp 2.10, la mise à jour attendue est (enfin) là

Le logiciel de traitement et retouche libre Gimp évolue avec une mise à jour Gimp 2.10 dont la particularité principale est d’intégrer un moteur de traitement d’image entièrement nouveau.

Six ans après les premiers développements de cette version Gimp devient enfin un peu plus intéressant avec un support des fichiers RAW via Darktable ou Raw Therapee, le support des formats 32 bits et de nombreuses fonctions additionnelles.

Gimp 2.10

Gimp 2.10, une version longtemps attendue

Le monde du logiciel libre a un rythme de développement bien à lui. Si certaines communautés sont plus efficaces, celle qui pilote le développement de Gimp prend son temps. Cette nouvelle version de Gimp, étiquetée 2.10, a mis six ans à arriver pour apporter des fonctions déjà présentes dans de nombreux autres logiciels. Gimp peut maintenant concurrencer quelques autres logiciels et reste bien évidemment accessible en libre téléchargement.

La nouveauté principale de Gimp 2.10 est son nouveau moteur de traitement GEGL. Ce moteur est accompagné d’une présentation plus en phase avec les standards du moment (interface et contrôles), de nombreux outils additionnels et d’un meilleur support des formats de fichiers (via des plugins).

La liste complète des apports est disponible sur le site de la communauté.

Une interface à la Photoshop

Depuis son lancement Gimp cherche à concurrencer le logiciel phare d’Adobe, Photoshop. Gimp est encore loin de faire ce que fait Photoshop mais pour les plus débutants en traitement d’image qui cherchent un logiciel gratuit, Gimp ne manque pas d’intérêt.

La présentation, peu attrayante dans les versions précédentes, prend des airs un peu plus modernes en adoptant le jeu de couleurs et la présentation visuelle de … Photoshop.

Vous pouvez choisir un des quatre thèmes proposés par le logiciel pour adapter sa présentation à vos goûts, il est même possible de rétablir l’ancien design pour les nostalgiques.

GEGL, vers le traitement non destructif

Le moteur GEGL (Generic Graphics Library) est un ensemble de fonctions de manipulation d’images disponible au travers d’une intégration dans Gimp. Ce dernier devient donc un enrobage fonctionnel faisant appel à un moteur externe pour tout ce qui concerne le traitement de vos images. Ce mode de fonctionnement est courant en informatique, Capture NX2 chez Nikon avait aussi recours à un framework externe.

GEGL était un prérequis pour offrir le traitement d’images non destructif prévu dans la version 3.2 de Gimp (dans quelques années probablement). Dès cette version 2.10, GEGL permet :

  • le support des fichiers 32 bits (PSDTIFFPNGEXR et RGBEfiles),
  • le mode multi-thread qui autorise l’utilisation simultanée de plusieurs cœurs du processeur de votre ordinateur (avec des limites dans cette version),
  • le mode GPU pour les systèmes supportant les pilotes OpenCL,
  • l’espace de travail linéaire RVB (vs. espace RVB corrigé Gamma).

Pour ne citer que ces fonctions puisqu’il y en a plein d’autres.

Gestion des couleurs intégrée

La gestion des couleurs externalisée dans les précédentes versions est maintenant une fonction native de Gimp 2.10. Vous pouvez utiliser les profils couleur ICC V4, les experts en gestion des couleurs apprécieront.

Gimp 2.10

Gimp 2.10 introduit également le support des espaces de couleur CIE LAB et CIE LCH.

Nouveaux outils

Gimp 2.10 facilite la manipulation et la transformation des images, et en particulier :

  • la transformation globale des images (mise à l’échelle, rotation, correction de perspective),
  • la transformation locale (Warp transform),
  • l’utilisation des tablettes graphiques avec la possibilité de mettre en oeuvre les poignées de transformation.

Je vous renvoie à nouveau vers le site de la communauté Gimp pour le détail de ces nouvelles fonctions.

Outils de sélection

Avec la fonction de sélection d’arrière-plan vous pouvez maintenant sélectionner des zones complexes comme une mèche de cheveux sur un fond texturé.

Gimp reste très en retrait encore en matière de sélection assistée en comparaison de ce que propose Photoshop CC mais les progrès sont sensibles.

Gimp 2.10

Amélioration des fonctions de traitement des photos

Le moteur GEGL apporte plusieurs fonctions particulièrement utiles pour les photographes :

  • réglage de l’exposition,
  • réglage des ombres et des hautes lumières,
  • filtre passe-haut,
  • projection panoramique,
  • etc.

Gimp 2.10

Gimp 2.10

Développement des fichiers RAW

Gimp 2.10 permet enfin aux photographes d’ouvrir et de traiter les fichiers RAW. Ce support se fait via l’appel à un logiciel externe à Gimp, Darktable ou RAW Therapee, qu’il vous faudra installer séparément. Ces logiciels sont ensuite utilisés en tant que plugins à Gimp dans le même esprit que Adobe Camera RAW dans Photoshop.

Gestion des données EXIF

Gimp 2.10 intègre des plugins vous permettant d’afficher et de gérer les données EXIF, XMPIPTCGPS et DICOM.

Gimp 2.10

Téléchargement et support

Vous pouvez télécharger Gimp 2.10 depuis le site officiel de la communauté : GIMP – Downloads

Cette version propose les sources du logiciels comme un installeur pour Windows et pour MacOS.

Le support aux utilisateurs est possible en vous inscrivant sur les différents forums et espaces de discussion de la communauté.

Vous pouvez également découvrir Gimp 2.10 à l’aide du guide ci-dessous (voir la présentation du guide) qui est une bonne introduction aux fonctions essentielles du logiciel.

Le guide de Gimp au meilleur prix …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


8 Commentaires sur "Gimp 2.10, la mise à jour attendue est (enfin) là"

  1. COOL, j’ai chargé 2.10, du coups ça m’a écrasé 2.8, au moins cela fait une manip’ en moins 😉
    Par-contre, je ne comprend pas le truc pour lire les RAW !
    J’ai déjà RawTherapee 5.2 sur mon P.C., mais OU installer le plugin dans Gimp ???

  2. Oui le nouveau GIMP est là, mais sous Windows 10 quelle déception seul le disque C est accessible, impossible d’accéder au NAS, disques secondaires, etc… le même problème que sur darktable, pour ce logiciel le bug est identifié, la solution est en attente pour le moment il faut utiliser la version précédente, pour GIMP c’est un point d’interrogation. Tous les amateurs ne sont pas intéressés pour une migration sur linux et un problème de ce niveau est rédhibitoire pour se lancer dans l’aventure des logiciels libres. Je suis plein de bonne volonté mais dans ce cas dépassé par ce dysfonctionnement ; incompétent d’un côte et d’un autre côte je n’accepte pas la solution de l’abonnement payant ; donc je vais attendre et laisser venir mais c’est une piètre solution. Cela doit faire le bonheur des concurrents.

    • Je ne sais pas si ça peut t’intéresser, mais si tu veux un logiciel performant sous Windows et gratuit du coup, Je te conseille de récupérer la dernière version de DxO Optics Pro qui est offert depuis la sortie de DxO Photolab.

  3. Bonjour
    Pas dispo pour MAC OS ? ou je trompe
    Cdlt

  4. Re-bonjour,

    Désolé pour cette vive réaction ; non, je ne suis pas « fervent défenseur » de GIMP, mais plutôt un très vieil utilisateur parmi d’autres logiciels de traitement d’image.

    Je trouve malhonnête de systématiquement être le faire valoir de logiciels professionnels très chers, alors que l’on s’adresse principalement à des amateurs, voire des débutants et pas forcément argentés, qui n’utiliseront jamais plus de 5% des capacités de ces outils.

    Je vois dans mon entourage plusieurs petits amateurs (ce n’est pas péjoratif) qui se sont lancés dans des abonnements pour ces logiciels, car ils sont persuadés qu’ils ne pourront rien faire sans eux… alors qu’ils ne savent même pas ce qu’est un calque !

    Votre boulot de journaliste, c’est justement de faire connaître tous ces logiciels « alternatifs » gratuits ou très peu chers. D’une part ça permettrait à un bien plus grand nombre de photographes de s’initier à le post-production, quitte à passer à PSP dès que le besoin s’en fera réellement sentir.
    D’autre part avec les sous économisés, autant acheter des objectifs de qualité ou des voyages photo à thème.

    Enfin… est-ce que je dois acheter un 35T pour faire mes courses au supermarché ?

    Salut

    • Je suis assez d’accord avec toi. Je trouve qu’on fait trop souvent le parallèle entre Gimp et Photoshop (ou Darktable et Lightroom) en appréciant dénigrer ces logiciels, dire qu’ils ne sont pas à la hauteur.

      Nous avons d’un côté une très grosse boite, richissime, qui dépense des millions de dollars pour développer des logiciels qu’ils destinent principalement au photographes professionnels. De l’autre côté, nous avons une communauté qui développe GRATUITEMENT des logiciels afin de les fournir à ceux qui en auront l’utilité.

      On aime nous dire qu’il ne faut pas nécessairement acheter un Canon 1dx ou un Nikon D5 pour faire de jolies photos, mais par contre personne n’arrive à la cheville des logiciels Adobe et il vaut mieux payer! Hors, même les professionnels n’utilisent pas toutes les fonctions de ces logiciels! C’est mal informer les débutants ou les personnes qui ne s’y connaissent pas… Dommage.

  5. Bonjour,

    Très clairement, vous n’êtes pas utilisateur de GIMP : votre commentaire très… condescendant et votre insistante comparaison avec un logiciel professionnel très cher le montre !
    Vais-je comparer une Formule1 avec une GT grand tourisme ?
    C’est pourtant ce que vous faites , en oubliant que ce logiciel est gratuit.

    Pour débutant ? Mazette, vous y allez fort !
    Pour côtoyer pas mal de débutants, je peux vous affirmer qu’ils sont loin d’êtres capables d’utiliser GIMP autrement qu’en jouant sur les luminosités et contrastes…et encore…

    Le RAW : NON, GIMP ne gère pas plus les RAW que PSP, mais depuis très longtemps, il accepte directement le travail de RT ou DT.
    Historiquement, il y avait même le plugin UFRaw (plus dispo maintenant).

    S’il vous plait, essayez de garder une échelle des valeurs cohérente et ne mélangez ni ne comparez des choses qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.

    Maintenant, que ce soit GIMP ou PSP, je vous met au défit de ne pas pouvoir faire le même travail avec les deux softs !!

    Quant à l’ergonomie, voyez-vous, quand je passe de ma voiture personnelle à une voiture de location lambda… je recherche des repères et trouve toujours que ma bagnole est mieux foutue que cette tire où les commandes sont toujours placées au mauvais endroit…suivez mon regard !

    salut