Les avatars d’un PC

Après quelques temps d’utilisation et quelques fulminations contre lui, j’ai décidé d’une opération d’urgence.
Las des temps d’attente à rallonge à chaque ouverture de fichier en Nef, j’ai conduit mon cher PC en clinique.
L’intervention fut dûment quantifiée (ma pauvre pension de retraité !) et planifiée.
C’est avec grands regrets que je l’ai conduit chez l’informaticien pour cette intervention de la dernière chance. Que vais je faire sans lui pendant 24h ?
Notre séparation avec les techniques modernes mises en œuvres ne devrait pas durer plus longtemps.
Processeur IP 4 de dernière géneration, carte mère, carte graphique et pour qu’il se souvienne bien de tout cela 2 belles barrettes de mémoire. Tout devant tourner à la vitesse grand V.
Cerises sur le gâteau, il a droit en plus à une cure de jouvence grâce à un nouveau formatage.
Grosses angoisses, tout cela va t’il fonctionner correctement ?
Samedi 15h30, un coup de fil, tout va bien. L’intervention est finie.
Me voilà de retour avec lui, après une petite toilette, je le remets à sa place. Sa couleur noire étincelante, branché comme un jeune il est prêt à fonctionner.
Mise en route, j’installe les premiers logiciels. C’est là que la galére commence. XP pack 2, que je n’avais jamais voulu installer, fait des siennes.
Tout est instable et fonctionne une fois sur deux. Tétu, je désinstalle, réinstalle, rien n’y fait.
Grrrrrrr…. , je désinstalle un anti-spyware W… en version béta. Cela a l’air d’aller mieux.
Ouf, Internet refonctionne. Me voilà surfant sur la vague du net à la recherche de toutes les mises à jour. Après un bon moment, les rames fonctionnent. Ouf…
Grosses galéres avec notre retoucheur PS. Problémes d’affichage que je n’arrive pas à résoudre. J’ai tout les correctifs mais rien ne fonctionne comme cela devrait.
J’en ai marre, il est tard, je vais me coucher. Je verrai ce matin.
Sitôt levé et le p’tit dej’ avalé, j’attaque les derniers problèmes.
Bientôt tout fonctionne, Youpiiii…..
Me voilà à point pour la chronique hebdo, mince, j’ai oublié Word.
Bref, tout est bien qui finit bien et je vous livre ma chronique écrite à la vitesse grand V.

Dedechercheur

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


4 Commentaires sur "Les avatars d’un PC"

  1. J’avais un PC et je me moquais de mes copains qui avaient un Mac…
    Et puis, j’ai rencontré ma moitié qui en avait un de Mac. Depuis, mon PC a été revendu et je suis devenu un accro du Mac. Plus de plantage, plus de virus, une intégration logiciels et Internet fantastique. (Je publie mes photos sur le net en 3 clics, en partant de l’appareil photo !). Je suis sur Internet sans Firewall, sans anti-virus et tout le bataclan qu’il fallait constamment avoir à jour avant.
    Bref, le monde parfait. Le plus drôle, c’est qu’avant, sur mon PC, je trouvais normal de redémarrer et de chercher pourquoi ça ne marche pas. Depuis que j’ai le Mac, je ne sais plus ce que c’est. Pas un plantage depuis 1 ans que j’ai mon G5. Je m’inquiéterai sérieusement si cela devait m’arriver, car un Mac qui plante, c’est anormal.
    LE REVE.

  2. Oui, nous sommes tous passés par là… 😀
    Je formate mon PC tous les ans, pour le tenir en forme ad vitam aeternam ou presque. Le gros entretien de routine, quoi. 😉
    Je l’ai fait la semaine dernière, et ça m’a pris une demi-nuit. C’est vraiment crevant.

  3. Ah !!! A la lecture de cette nouvelle, je riais jaune ! Cela me rappelle de mauvais souvenirs …

    A la suite d’un traitement similaire, j’ai perdu des années de photos et documents perso …
    Depuis, un DD externe est devenu le compagon du PC, mais la réinstall de tout les logiciels est vraiment une grosse galère …

  4. L’avantage quand on est informaticien, c’est que l’on peut faire « l’intervention de la dernière chance » soit même !
    Par contre, pour ce qui est des problèmes de logiciel, là on est presque tous logés à la même enseigne (à quelque chose près).