Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR : adieu le trépied ?

Annoncé le même jour que les nouveaux hybrides Nikon Z, le téléobjectif Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR a fait son apparition de façon très discrète dans la gamme Nikon F, bien que son développement soit annoncé depuis plus de deux mois (voir la pré-annonce).

Ce nouveau téléobjectif est conçu pour les reflex Nikon et rendu compatible avec les Nikon Z grâce à la bague FTZ. Il s’avère plus compact et léger que le Nikon 500mm f/4E FL ED VR toujours au catalogue.

Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR

le Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR avec collier de pied, notez la présence de bagues très larges

Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR : la photographie au téléobjectif à main levée rendue possible

Utiliser un 500mm impose de disposer d’un trépied sans quoi vous avez de bonnes chances de faire des photos floues. Le zoom Nikon AF-S 200-500mm et son excellent système de réduction des vibrations autorise la photo à main levée mais les focales fixes pros de la gamme Nikon sont moins permissives. Le Nikon AF-S 500mm f/4 est bien plus contraignant.

Grâce à l’utilisation d’une lentille de Fresnel, un principe équipant déjà le Nikon AF-S 300mm f/4E PF ED VR, ce téléobjectif voit son poids réduit par rapport au modèle f/4, il ne pèse « que » 1460gr. au lieu de 3090gr pour le modèle ouvrant à f/4. Excusez du peu.

Il en est de même pour l’encombrement puisque ce nouveau 500mm mesure 237mm tandis que le 500mm f/4 mesure lui 387mm, c’est 15cm de moins. Ce 500mm adopte donc les mensurations du Nikon AF-S 70-200mm f/2.8 VRII, ce n’est pas rien pour un 500mm.

Plus léger, moins encombrant, le Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR peut être utilisé à main levée beaucoup plus facilement, libérant ainsi le photographe des contraintes propres au trépied.

Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR

 

le Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR sans son collier de pied

Construction et protection

Le Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR est construit comme les autres modèles pros de la gamme Nikon F. Son étanchéité est renforcée pour réduire au mieux l’intrusion de la poussière et de l’eau, il adopte un traitement au fluor sur la lentille frontale de façon à évacuer rapidement les gouttes lors de prises de vue sous la pluie.

Formule optique et lentille de Fresnel

La lentille de Fresnel est un élément optique qui permet une conception particulière d’un objectif :

  • elle minimise les aberrations chromatiques,
  • elle permet de réduire le nombre de lentilles nécessaires,
  • elle permet aussi de réduire le poids de l’objectif,
  • tout comme sa taille.

La formule optique comprend trois lentilles en verre ED, associées à la lentille de Fresnel elles permettent de réduire l’effet de diffraction ou flare qui provoque l’apparition de taches lumineuses sur les photos lorsque la source de lumière est située face à l’objectif.

Le traitement nanocristal habituel chez Nikon a pour but de réduire les reflets et images parasites, il vient compléter les caractéristiques de ce Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR.

Comme sur la plupart des optiques Nikon pros récentes, ce 500mm f/5.6E PF ED VR est doté d’un diaphragme à commande électromagnétique (la lettre E de son nom). Ce principe autorise une commande plus fiable et une meilleure précision en mode rafale.

Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR

Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR, exemple de photo : Nikon D5 – ISO 2500 – 1/2500ème de sec. – f/8

Un autofocus plus rapide

La vitesse de réaction de l’autofocus, quel que soit l’objectif, est liée à la performance intrinsèque de la motorisation mais aussi au poids des lentilles que le moteur doit déplacer. Plus il est faible, plus l’autofocus peut assurer la mise au point rapidement. Avec des lentilles lourdes, le moteur peine. Ou bien il est plus puissant et occupe plus de place tout en consommant plus d’énergie.

La lentille de Fresnel du Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR a permis de réduire le poids du bloc optique assurant la mise au point. Cela évite l’utilisation d’un plus gros moteur et augmente sa vitesse de réaction. Ce téléobjectif devrait donc faire le point plus vite que le modèle 500mm f/4 dépourvu de cette lentille.

Afin d’assurer des prises de vue en basse vitesse, ce 500mm f/5.6 est doté du système de réduction des vibrations Nikon VR, le gain est de 4 stops selon Nikon. Ce système propose le mode Sport qui permet de photographier des sujets dont le mouvement est imprévisible. Il est aussi actif en vidéo, l’effet de la stabilisation étant alors visible au tournage dans le viseur.

Le Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR sera disponible à la vente dès mi-septembre 2018, son tarif public TTC est fixé à 3999 euros.

Si ce tarif peut faire bondir l’amateur qui devra y réfléchir à deux fois avant d’investir, il est à comparer aux 10.990 euros qu’il faut trouver pour disposer du Nikon AF-S 500mm f/4. Autant dire que ce dernier pourrait bien souffrir de la comparaison avec son « petit » frère de gamme.

Source : Nikon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


12 Commentaires sur "Nikon AF-S 500mm f/5.6E PF ED VR : adieu le trépied ?"

  1. Bonjour J-C
    Cet objectif 500m/m avec lentille de Fresnel peut-il convenir à un D500 .
    Merci d’avance.
    Amicalement.

  2. Bonjour J. C.,
    Juste une petite coquille sur cet article, la légende des photos a été inversée.
    (Avec le collier de pied / sans collier de pied)
    Amicalement.

  3. Ha oui ! Très prometteur. Mais pour moi amateur photo animalière impayable. Pourtant ça serait l’objectif idéal.

  4. Vraiment hâte de voir les premiers tests terrain de ce 500mm et une éventuelle comparaison avec le 200-500 f5.6

  5. Un super produit mais au positionnement bien trop élevé pour qu’il se vende, et c’est un tarif sans réelle logique commerciale (comme tous les derniers modèles Nikon!)… Puisqu’il entre en concurrence avec le zoom 200-500 de la même marque, qui est trois fois moins cher! Et qu’il vaut plus du double de l’excellentissime 300 PF (j’en ai un!) qui avec un TC 3 offre un combo à 2300 euros bien plus polyvalent, même si 420mm ne font pas 500mm… On va donc attendre que Tamron sorte un 500 F/5.6 à 2500 euros… Ou alors Sigma, mais comme ils ont déjà un 500 F/4 c’est franchement plus improbable!

  6. Bonjour Jean-christophe, c’est un bel objectif qui promet de belles performances d’apres ses MFT. A quand un test de la bete ?

  7. En effet, c’est un joli petit monstre oO, ça me ferait presque envie de changer mon Canon pour du Nikon 😮