Photo instantanée, effet de mode ou faite pour durer ?

La photo instantanée est-elle un effet de mode lié à l’apparition de nombreux appareils photo et imprimantes instantanés ? Est-elle au contraire faite pour durer parce qu’elle répond à de nouveaux besoins ?

Voici l’avis de quatre intervenants différents (dont le mien) enregistré à l’occasion du Salon de la Photo de Paris en novembre 2016. Vous allez voir que les avis sont partagés et qu’il y a de quoi alimenter le débat !

Photo instantanée, pour en savoir plus

Vous pouvez découvrir l’ensemble des appareils photos et imprimantes dédiés à la photo instantanées en suivant ce lien (Amazon).

Je vous propose également de découvrir le test de l’imprimante Fujifilm Instax Share SP2 que j’utilise au quotidien pour faire des petits tirages qui viennent alimenter des panneaux photo comme mes carnets de voyage par exemple le carnet Moleskine Voyageur).

A vous !

Votre avis compte. Vous avez déjà utilisé un appareil photo instantané ? Vous faites des tirages instantanés sur papier argentique ? Que pensez-vous de cette technologie ? Que vous apporte-t-elle ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


6 Commentaires sur "Photo instantanée, effet de mode ou faite pour durer ?"

  1. La question est étrangement formulée. S’il y a de nombreux appareils et de nombreuses imprimantes, c’est parce qu’il y a un effet de mode.
    La question c’est cet effet de mode va-t-il durer?
    Je pense que oui. On est en 2017 et ça marche toujours! Et puis le numérique à priori c’est une image qui reste toujours virtuelle, qui peut toujours être développée différemment. La photo instantanée, c’est l’opposé. Une photo à la fois définitive et périssable.

  2. Bonsoir,

    Cet après-midi j’étais au restaurant avec mes deux filles et j’avais dans mon sac un petit hybride récemment acquis. Je leurs propose de faire deux ou trois photos, une proposition à laquelle elles répondent d’ailleurs plus favorablement et plus naturellement que lorsque je leurs expose et impose un réflex entre nous. De mon côté enfin je veux faire simple (Jpeg, réglages maîtrisés mais standards), l’appareil ne m’est pas inconnu mais pas encore familier, et je veux jouer le jeux d’un instant partagé et mémorisé sans complication.

    Á la vue des photos sur l’écran du boîtier, elles me demandent que je les leur fassent parvenir par mail, assez rapidement s’entend.

    De retour chez moi je m’interroge sur la qualités des clichés, je visionne et j’avoue que je n’éprouve aucun regret ni aucune honte à les leur faire parvenir tel que dès demain matin (3200 ISO quand même, sans flash donc mais avec un éclairage artificiel assez uniforme pas mal géré par la BDB Auto… et à mon avis ça passe bien, tout au moins très largement assez pour l’usage qu’elles en feront… et moi même aussi d’ailleurs).

    Bref, pour moi, j’ai réalisé cet après-midi quelques bonnes photos instantanées. Les appareils numériques actuels sont tous en mesure de le permettre, à des degrés divers répondant à certains niveaux d’exigence et/ou de moyen financiers, avec des résultats bien plus satisfaisants en moyenne que ceux obtenus autrefois avec des appareils argentiques et des péloches développées par n’importe qui, voire même par des machines.

    Je ne vois pas ni ne comprends pas le rapport obligatoire qui devrait absolument exister entre la photo instantanée et l’argentique. L’effet de mode est là et strictement là à mon avis.

    Je ne comprends pas non plus le rapport obligatoire à l’impression papier alors que celle-ci n’est plus en phase avec l’instantanéité, même si les photos imprimées conservent un fort pouvoir émotionnel lié… au souvenir de l’instant… et des instants, que bien peu ont le loisir de tricoter au coin du feu (scrapbooking).

    La photo instantanée n’est pas une mode mais une pratique vulgaire complètement assumée par ceux qui par millions la pratiquent quotidiennement. Pourquoi ne durerait-elle pas? à moins qu’il ne soit interdit au plus grand nombre de photographier selon son bon plaisir… c’est malheureusement imaginable.

  3. L’idée d’imprimer une image immédiatement me plait beaucoup, la partager, l’offrir, très bien mais le cout est là. Oublions le cout de l’imprimante qui peut s’amortir mais celui des consommables reste énorme.