Tamron 18-400mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD, le premier mégazoom 400mm DX pour Nikon et Canon

Tamron annonce le premier zoom pour boîtiers APS-C dont la plage focale débute à 18mm pour finir à 400mm. Le Tamron 18-400mm complète la gamme de megazooms Tamron qui comprend déjà plusieurs modèles.

Vous trouverez le comparatif Tamron 18-400mm vs. Tamron 16-300mm ci-dessous.

Tamron 18-400mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD

Tamron 18-400mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD en version Nikon DX

Les zooms Tamron chez Miss Numerique

Les zooms Tamron chez Amazon

Tamron 18-400mm, toujours plus loin !

Les megazooms dont Tamron s’est fait une spécialité au fil des années – le premier 28-200mm Tamron date de 1992 – plaisent aux photographes qui veulent voyager léger en utilisant un seul objectif à tout faire. Ils n’ont ainsi pas à transporter plusieurs objectifs, zooms et focales fixes (voir le Tamron 16-300mm).

Ces megazooms ont leurs limites, ils sont en général bons partout sans offrir le même niveau de performance que les optiques fixes et zooms experts de focales équivalentes. La principale difficulté pour l’opticien est de réussir à garantir un bon niveau de performances sur une telle plage focale avec une formule optique qui ne peut varier.

Les megazooms souffrent aussi d’une ouverture maximale limitée : il n’est pas possible de produire un megazoom ouvrant à f/2.8 sans que celui-ci ne soit exagérément gros et lourd, ce qui irait à l’encontre du principe initial.

Bien que les megazooms existants proposent déjà des plages focales impressionnantes, 16-300mm pour le Tamron, les utilisateurs en veulent toujours plus ! En réponse à ces attentes Tamron propose donc ce 18-400mm.

Le Tamron 18-400mm perd 2mm en courte focale pour en gagner 100 en téléobjectif en comparaison avec le 16-300mm (voir la  comparaison plus bas). Cette différence peut vous sembler insignifiante mais elle ne l’est pas. Un 16mm cadre comme un 24mm en plein format tandis qu’un 18mm cadre comme un 27mm. Ces 3mm sont importants car 24mm est un vrai grand-angle alors que 27 l’est beaucoup moins.

En longues focales, c’est l’inverse. Passer de 300 à 400mm, soit de 450 à 600mm en « équivalent » plein format, ne change pas fondamentalement le résultat. Certes c’est un peu plus confortable mais en rien comparable au 150-600 de la marque ou au 200-500mm Nikon.

Il faut donc bien penser à vos usages au moment du choix entre un vrai grand-angle ou non, et évaluer votre besoin de disposer d’une très longue focale ou pas.

Tamron 18-400mm, caractéristiques techniques

Formule optique

La formule optique inclut 16 éléments en 11 groupes dont des lentilles en verre LD (faible dispersion) et des lentilles asphériques qui réduisent aberrations chromatiques et distorsions. La lentille frontale est traitée BBAR (brevet Tamron) afin de réduire l’effet de flare.

Ouverture maximale

L’ouverture maximale de f/3.5 à 18mm reste intéressante, par contre l’ouverture maximale de f/6.3 à 400mm l’est moins, d’autant plus sur un capteur DX. Elle impose un recours à des temps de pose plus longs et/ou des sensibilités plus élevées, attention donc au risque de flou de bougé et à la montée du bruit numérique.

Stabilisation

Tamron a anticipé ces phénomènes en dotant son objectif d’un système de stabilisation VC. Ce système est indispensable à de telles longues focales, les tests nous diront s’il suffit à éliminer les problèmes de flou et sur quelle plage.

Les récents objectifs Tamron (par exemple le 70-200mm f/2.8) se sont avérés très performants en la matière. Tamron ne précise toutefois pas si cette optique est équipée du même système que les optiques pros ou d’une version différente. Seule la compensation des tremblements est citée dans la présentation.

Mise au point autofocus

La mise au point autofocus fait appel à une motorisation Tamron HLD, ce système permet de faire varier la vitesse de mise au point en fonction des besoins. C’est d’autant plus important sur un megazoom qui va passer en un tour de bague de 18 à 400mm.

Diaphragme électromagnétique

Le Tamron 18-400mm est équipé d’un système de diaphragme électromagnétique en version Nikon comme Canon (diaphragme à 7 lames circulaires).Ce type de commande de diaphragme permet de proposer un meilleur contrôle de l’ouverture lors de séries rapides (par exemple en mode rafale).

Sur les reflex Nikon il suppose une compatibilité avec le boîtier. Elle est assurée sur les modèles suivants (au moment de l’annonce) : Nikon D3100, D3200, D3300, D3400, D5000, D5100, D5200, D5300, D5500, D5600, D7000, D7100, D7200, D7500, D300, D500.

Console TAP-in

La personnalisation et la mise au point fine (back-front focus) peuvent être ajustées à l’aide de la console Tamron TAP-in (en option).

Cette console fait le lien entre l’objectif et votre ordinateur pour assurer la mise à jour du firmware de l’optique comme le choix de certains comportements de l’optique en fonction de vos envies (réglage de la sensibilité autofocus, des modes de stabilisation, de la dureté de la bague de mise au point, etc.).

Protection

Ce Tamron 18-400mm va vous accompagner dans des environnements difficiles ? Sachez que l’objectif comporte des joints d’étanchéité aux endroits stratégiques – liaisons entre éléments constituant le fût de l’objectif.

Sans être une véritable tropicalisation, ce montage devrait permettre de faire des photos sous la pluie et dans les endroits poussiéreux sans prendre trop de risques.

Fiche technique du Tamron 18-400mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD

  • longueur focale : 18-400 mm
  • ouvertures maximales : f/3,5 à 18mm – f/6.3 à 400mm
  • ouvertures minimales : f/22-40
  • angles de vue : 75°33′ à 18mm – 4° à 400mm
  • formule optique : 16 éléments en 11 groupes
  • mise au point minimale : 0.45 m
  • rapport de Grossissement : 1:2.9
  • diamètre de filtre : 72 mm
  • diamètre Maximum : 79 mm
  • longueur : 121.4 mm (version Nikon) – 123.9 mm (version Canon)
  • poids : 705 g (version Nikon) – 710 g (version Canon)
  • diaphragme : 7 lamelles circulaires
  • accessoires fournis : bouchons, pare-soleil

Le Tamron 18-400mm est annoncé au prix public de 819 euros.

Comparaison Tamron 18-400mm / 16-300mm

ModèleZoomStabilisationErgonomieAutofocusRevêtementProtectionPersonnalisation

Tamron 18-400mm f/3,5-6,3
Di II VC HLD

comparaison Tamron 16-300mm - 18-400mm

x22.2Tamron VCergonomie et
confort
Human Touch
HLD
+ fluide
+ précis
BBAR
(anti-reflet)
Tropicalisation
renforcée
TAP-in

Tamron 16-300mm f/3,5-6,3
Di II VC PZD Macro

comparaison Tamron 16-300mm - 18-400mm

 

x18.8Tamron VCclassiqueUSDTropicalisation
classique

Source : Tamron

Les zooms Tamron chez Miss Numerique

Les zooms Tamron chez Amazon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


8 Commentaires sur "Tamron 18-400mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD, le premier mégazoom 400mm DX pour Nikon et Canon"

  1. Bonjour J. Christophe.
    J’ai acheté un 18-400 Tamron en monture Nikon pour D7200, pour mon épouse, je l’ai bien sûr essayé, et je dois dire que pour la photo classique, telle que la photo de vacance, et famille il n’est pas mauvais à notre niveau d’amateur, les couleurs sont plus que correctes, et je m’engagerai pas dans les termes de distorsions ou autres critères de pro. Ce que je note sur cet objectif serait un peu de vignetage entre 18 et 35 mm à pleine ouverture, un peu corrigé par un f8. Un autre point; la stabilisation VC me semble assez longue à s’enclencher, malgré les réglages effectués avec le TAP IN Console que m’a offert mon revendeur en temps que geste commercial, pour des raisons perso. Dans l’instant, les réglages AF précis restent à faire, en sachant que durant mes essais, à une distance de 30 mètres au 400 mm les performances sembles assez correctes en netteté. Donc sur ce point je crois qu’il ne faut pas se prendre la tête avec ces réglages. et traiter par focale si l’on croit ceci nécessaire.
    Conclusion, le remplacement de son 18-300 Nikon, (que j’ai gardé dans mon fourre- tout avec mon 150-600 (C) Sigma), demeure un peu plus intéressant dans la mesure on l’on est armé pour faire des animaux pas trop loin et si l’on joue sur le fait que le D7200 est un APS-C et son mode Crop, un promène un 780 mm. Bon couteau Suisse.
    J. C, ceci n’est que mon avis, merci à toi pour ce que tu fais.
    Christian.

  2. je suis très content de l’apparition du tamrow 18-400 j aimerais savoir s’il marche avec le boitier reflex Nikon D800 .Si oui comment faire pour l’acheter étant donner que je suis en Afrique précisément au Congo Brazzaville

  3. Pas de conclusion générale : dommage.

    Merci

  4. C’est la révolution des optiques, mais qu’en sera-t-il des aberrations, les lentilles sont de plus en plus présentes, et les performances s’en ressentiront. Mais ne crachons pas dans le soupe, c’est plutôt intéressant pour le grand public, idéal pour voyager en terre paysagée et pour la rencontre de différents animaux. Un nouveau couteau suisse.
    Un boîtier et un objectif dans le sac, c’est l’idéal, je suis preneur, à ce jour je me traîne un 18-300 , pourquoi pas 400 !

  5. Bjr est ce que :
    TAMRON SP AF 70-200 mm f/2.8 Di LD (If) Macro monture NIKON objectif photo

    fonctionne avec le D 750?

    Merci pour une réponse.

  6. De pire en pire.
    Cul de bouteille et Cie

    • Bonjour, Cul de bouteille, peut-être, mais pour qui ? l’amateur photographe est certainement satisfait de shooter un animal avec un 400 mm, en n’oubliant pas que sur un APS-C il ira d’un 600 mm voire même chez Nikon dans le cas extrême le mode Crop 1/3 peut conduire vers un 800 mm. Même si la photo n’est pas pro, l’amateur sera heureux de ses clichés, peut-être pas si mauvais. Je suis preneur de ce type d’objo.
      Crdlt