Tamron 18-270 mm f/3.5-6.3 Di II VC PZD : nouvelle version du zoom polyvalent pour reflex Nikon DX

Vous aimez les zooms polyvalents et vous utilisez un reflex Nikon DX ? Voici la nouvelle version du Tamron 18-270 mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD. Une nouvelle ergonomie et une plus grande protection de la lentille frontale contre les intempéries font leur apparition.

Ce zoom passe-partout ne vous ruinera pas, son tarif reste sous la barre des 400 euros.

Tamron 18-270 mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD : nouvelle version du zoom polyvalent pour reflex Nikon DX

le nouveau Tamron 18-270 mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD pour Nikon DX

Tamron 18-270 mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD, le couteau suisse ?

Tamron s’est fait une spécialité des zooms à très grande plage focale et le catalogue de l’opticien indépendant ne manque pas de références :

Autant dire que vous avez le choix (trop ?) si vous cherchez le Saint Graal, l’objectif qui permet de faire toutes les photos sans jamais devoir être remplacé par un autre.

Oui mais … il y a un revers à la médaille. Ces objectifs, pour extrêmement pratiques qu’ils soient, n’en restent pas moins limités. Ils sont « corrects partout mais excellents nulle part« , ce qui n’est pas un défaut mais un constat (et qui n’engage que moi, j’en parle ici).

Ne pensez pas en effet qu’un objectif dont la plage focale a une telle amplitude (x15 pour ce Tamron 18-270 mm) peut proposer le même niveau de performances optiques qu’un objectif à focale fixe ou qu’un zoom d’amplitude plus limitée, les règles de l’optique sont ce qu’elles sont. De plus tout se paye et des performances élevées c’est onéreux, alors qu’un megazoom doit pouvoir rester abordable.

Toutefois les opticiens font des progrès et Tamron a fait l’effort d’apporter le soin nécessaire pour que cette nouvelle version du 18-270mm soit un peu plus intéressante encore que la version précédente sortie il y a sept ans déjà (c’est long en photo).

Fiche technique

Le Tamron 18-270 mm reprend la formule optique de son prédécesseur (16 éléments en 13 groupes). Il adopte toutefois un traitement au fluor pour sa lentille frontale. Ce traitement facilite l’élimination des gouttes d’eau et des poussières et vous évite de devoir faire le ménage trop souvent avec un nécessaire de nettoyage pour optiques (que vous n’avez pas en général).

Tamron 18-270 mm f/3.5-6.3 Di II VC PZD

Les performances optiques sont revues à la hausse (selon Tamron) grâce au traitement anti-reflet maison baptisé BBAR. Moins de reflets c’est moins de photos gâchées par des effets indésirables en particulier si vous photographiez face au soleil (effet de flare).

Sans surprise, la motorisation autofocus, qui a fort à faire pour être réactive avec une telle plage focale, reste de type Tamron PZD (à ultrasons) tout comme sur la précédente version. Plus silencieuse que les modèles à entraînement mécanique (des optiques argentiques par exemple), elle est plus précise aussi, un détail qui a son importance à grande ouverture et longue focale.

C’est un critère important car ce type de zoom ayant une ouverture maximale limitée (f/3.5 à 18mm et f/6.3 à 270mm) est très souvent utilisé à pleine ouverture.

Pour compenser les temps de pose élevés résultants et minimiser le flou de bougé, le Tamron 18-270mm dispose d’un système de stabilisation Tamron VC qui vous permet de gagner en netteté à main levée.

Les adeptes de la macro disposeront d’un rapport de grossissement de 1:3,8 tandis que la distance de mise au point minimale est de 49 cm.

Présentation et ergonomie

Le Tamron 18-270 mm adopte la même présentation que son frère de gamme 16-300mm (sorti en 2014) dont la bague argent tungstène, repère visuel Tamron qui différencie cette gamme grand public de la gamme G2 expert-pro au design Human Touch.

Le Tamron 18-270 mm mesure 88mm en monture Nikon F (90,5mm en monture Canon) et pèse 450gr.

Des limites techniques mais un tarif attractif

Monté sur un reflex Nikon DX, ce Tamron 18-270 mm cadre comme un équivalent 27-405 mm. Les ouvertures maximales limitées ne permettent pas d’utiliser un doubleur de focale, l’autofocus ne serait alors plus en mesure de faire le point. Ce n’est pas l’esprit de ce type de zoom à utiliser de préférence en voyage pour faire des photos en mode reportage et ne pas trop vous charger.

Si vous acceptez ces contraintes, il vous en coûtera la somme de 399 euros TTC, avouons que c’est très raisonnable face aux centaines d’euros supplémentaires à débourser pour disposer de zooms experts à la plage focale plus réduite.

Si vous ne cherchez pas la perfection en périphérie d’image et que vous ne faites pas (trop) de photos en basse lumière, ce zoom est un bon choix pour débuter et vous faire plaisir avant d’envisager un modèle de la catégorie supérieure comme le Tamron 24-70mm f/2.8 G2 et le Tamron 70-200mm f/4.

Source : Tamron

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


10 Commentaires sur "Tamron 18-270 mm f/3.5-6.3 Di II VC PZD : nouvelle version du zoom polyvalent pour reflex Nikon DX"

  1. Je viens d’acheter : « Tamron 18-270 mm f/3.5-6.3 Di II VC PZD » que vous présentez comme « nouvelle version du zoom polyvalent pour reflex Nikon DX » a un prix beaucoup moins cher que celui que vous indiquez et puis je viens de voir sur le net qu’il existe aussi le  » Tamron B008TS N Objectif 18-270 mm f/3,5-6,3 Di II VC PZD » au prix que vous indiquez dans votre article et qui lui semble être la nouvelle version. Auquel des 2 se rapporte votre article, y-a’il confusion entre les 2 ? Celui que j’ai acheté ne serait peut-être pas celui dont vous parlez ?

  2. Je suis à l’étude du tamron 70-210 f/4 , et j’hésite avec celui de Nikon f/4 .
    Pour mon « petit Noël » ?
    Tout à fait d’accord avec l’analyse du 18-400 .
    C’est toujours trop payer quand on est déçu .

    • Anne-Marie, sans hésitation le Nikon 740/200 mm f : 4. La perte d’un diaph par rapport au 2,8 te fait gagner plusieurs centaines d’euros, sans rien sacrifier à la qualité.

      • Merci pour ton conseil .
        Entre le Nikon et le Tamron 70-200 /4, 1 plus pour le piqué pour Nikon, 1 plus pour le prix pour Tamron : 750 contre 1200 euros . Cela demande réflexion, aussi j’étudie les tests comparatifs .
        Y en a t’il sur Nikon passion? A voir sur youtube .

  3. J utilise la génération précédente du tamron 18.270 depuis 6 ans sur nikon D5100. sans aucun souci. C est vraiment un polyvalent ideal pour vous accompagner en voyage. Bien sur quelques distorsions en focale extreme mais pour l amateur que je suis, rien de gênant. Éventuellement un petit recadrage en post traitement. Le poids est contenu. j ai aussi un 18. 55 nikon hyper leger mais plus limité et un grand angle 11.18 tokina superbe focale mais tres lourd.

  4. J’ai acheté le Tamron 18 270 mm il y a 9 ans il est très bien sauf trop lourd (poids) toute la journée au cou c’est l enfer
    Cordialement

  5. Bonjour que penser de l utilisation avec le D 500 ? Merci