Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 2 semaines sur le terrain avec le zoom de reportage Tamron

J’ai passé 2 semaines sur le terrain pour réaliser ce test Tamron 24-70mm f/2.8 G2.

Découvrez la présentation détaillée de cet objectif pro, le test complet, des photos et quelques éléments de comparaison avec les Nikon AF-S 24-70mm f/2.8 pour vous aider à faire votre choix si vous cherchez un 24-70mm f/2.8 !

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 : 2 semaines sur le terrain avec le zoom de reportage Tamron

 

Meilleur prix chez Miss Numerique

Le zoom 24-70mm f/2.8 est très polyvalent pour couvrir de nombreux sujets sans changer d’objectif. Du grand-angle en position 24mm au petit télé à 70mm, avec une grande ouverture qui permet de ne pas monter trop vite en ISO et de gérer le flou d’arrière-plan, le 24-70mm f/2.8 vous offre de nombreuses possibilités de prise de vue.

Idéal pour le reportage, en ville, en famille, en balade, sur un événement sportif comme associatif, le 24-70mm f/2.8 est le complément idéal du 70-200mm f/2.8 pour couvrir la quasi-totalité des sujets.

Utilisé par les pros comme les photographes experts, le zoom 24-70mm f/2.8 a un seul inconvénient : son tarif reste élevé par rapport aux zooms plus amateurs comme les zooms f/4 ou les zooms à ouverture glissante.

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2, présentation

Le point fort du Tamron 24-70mm f/2.8 G2 est justement son tarif face à une concurrence Nikon très performante mais beaucoup plus onéreuse. Proposé à 1400 euros prix public, c’est près de 700 euros d’écart avec le premier modèle Nikon non stabilisé et 800 euros avec le 24-70mm Nikon stabilisé (le plus récent). La fiche technique de cette version G2 étant alléchante (voir la comparaison avec le G1), le test s’imposait.

Tamron 24-70mm f/2.8 G2, présentation vidéo

Je vous propose de découvrir le Tamron 24-70mm f/2.8 G2 avant d’aller plus loin :

Contexte du test

Comme pour les autres tests d’objectifs sur Nikon Passion, je vous dis ce que j’ai pensé de l’optique en situation réelle, sur le terrain. Je ne vais pas vous proposer les courbes de passage au banc que plusieurs confrères savent bien mieux réaliser que moi (et qui sont surtout équipés des bancs de test nécessaires). Vous pouvez les trouver ici et .

Je préfère vous dire comment j’ai vécu mes séances avec le Tamron 24-70mm utilisé en lieu et place de mon Nikon 24-70mm f/2.8 version 1 habituel sur un Nikon D750.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 : 2 semaines sur le terrain avec le zoom de reportage Tamron

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : l’optique montée sur reflex Nikon D750

Pourquoi choisir un zoom f/2.8 ?

L’ouverture f/2.8 a deux avantages principaux :

  • la possibilité de faire des photos quand la lumière manque sans trop risquer le flou de bougé,
  • la possibilité de jouer avec le flou d’arrière-plan pour mettre en valeur le sujet.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 – Nikon D750
70mm – ISO 100 – 1/1000ème – f/2.8

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Esthétique

Le Tamron 24-70mm G2 reprend le design SP Tamron épuré, que l’on retrouve sur le 70-200mm f/2.8 par exemple. Plus sobre, le look de ce zoom lui confère une belle allure et « fait pro« .

Face au Nikon 24-70 version 1, le Tamron est plus trapu, le diamètre du fût est supérieur mais l’objectif s’avère plus compact en position 24mm. C’est appréciable entre deux prises de vue et pour le transport.

Parce qu’il s’allonge en position 70mm, ce zoom dispose d’un blocage sur le côté droit du fût. Ce blocage interdit la manœuvre de la bague de zoom quand vous portez le boîtier autour du cou ou quand vous le mettez dans votre sac photo.

En position bloquée, le levier affiche une bande rouge qui vous permet de voir très vite pourquoi votre 24-70mm ne zoome plus quand vous manœuvrez la bague, ça va vous arriver comme à moi !

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 : les boutons Autofocus et Stabilisation

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : la fenêtre d’affichage des distances

Optique

La formule optique du G2 comporte 12 éléments en 17 groupes, des lentilles en verre LD (Low Dispersion) et XR (Extra Refractive).

L’optimisation de cette formule optique permet une distance minimale de 0,38m (0,38 aussi pour les Nikon 24-70mm non VR et VR).

Le rapport de grossissement maximum est de 0,20 (0,27 pour le Nikon 24-70mm non VR et 0,28 pour le Nikon 24-70 VR).

Construction

Bien que la météo m’ait joué des tours pendant le test, je n’ai pas eu l’occasion de faire des photos sous la pluie mais je n’hésiterais pas à le faire comme c’est le cas avec mon zoom Nikon.

Aucun jeu particulier ne se fait sentir lors de la rotation des bagues de mise au point et de zoom, leur mouvement est ferme comme il se doit. Le pare-soleil se place et se retire facilement, c’est agréable et il tient bien en place une fois posé.

Les commutateurs du système de réduction des vibrations sont fermes et se manœuvrent mieux que les petits commutateurs Nikon, surtout si vous avez des gants en hiver.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : les bagues et le verrouillage de zoom

Prise en main – Ergonomie

Bague de mise au point

C’est la plus fine des deux, elle mesure 1 cm de large. Elle est un peu étroite à mon gout en mode manuel, d’autant plus qu’elle est très près du boîtier, il vous faudra prendre soin de bien placer vos doigts pour faire la retouche du point .

La fenêtre de distance de mise au point s’avère très lisible, elle est plus généreuse que celle du Nikon et j’ai trouvé le marquage blanc sur noir plus facile à lire.

Bague de zoom

A l’inverse des deux Nikon, la bague de zoom est en position avant tandis que la bague de mise au point est proche du boîtier. Je préfère cette position qui me permet de changer facilement la focale du bout des doigts comme je le montre dans la vidéo.

Cela me permet de poser ma main au plus près de la lentille frontale pour mieux maintenir l’ensemble boîtier-objectif. Comme de plus ce Tamron 24-70mm f/2.8 est stabilisé, la limite basse pour le flou de bougé est repoussée très loin (voir plus bas le paragraphe stabilisation).

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : les boutons Autofocus et Stabilisation

Les commutateurs

Un commutateur permet d’activer ou désactiver le système de réduction des vibrations tandis que l’autre permet de basculer entre autofocus et mise au point manuelle.

Positionnés sur le côté gauche de l’optique ils sont manipulables avec la main opposée à celle qui tient l’objectif si vous êtes droitier. Si vous êtes gaucher faites comme moi, changez vos habitudes !

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : position 24mm

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : position 70mm

Le pare-soleil

Il est en plastique et se clipse en bout d’objectif comme je le montre dans la vidéo. Cette position fait qu’il suit le mouvement du zoom et met en évidence l’allongement de l’optique contrairement au modèle Nikon, plus généreux, mais masquant l’allongement de l’objectif.

La taille plus réduite du modèle Tamron le rend par contre bien plus discret.

L’autofocus

C’est la bonne surprise de ce test. J’ai cherché à piéger l’AF avec des sujets en mouvement rapide, et je dois dire que la seule limite que j’ai rencontrée est celle de l’autofocus du boîtier, l’optique n’ayant jamais été le maillon faible.

C’est d’autant plus agréable que l’autofocus du Nikon D750 est très efficace et que l’optique peut parfois le ralentir. Ce n’est pas le cas avec ce Tamron 24-70mm G2, ce le sera d’autant moins sur les boîtiers équipés de l’autofocus à 153 collimateurs (D500, D850, D5).

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 : position 70mm

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : le vélo est passé devant moi à bonne vitesse
j’ai visé, fait le point, déclenché en une fraction de seconde

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 : position 70mm

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : crop de l’image ci-dessus,
le cycliste est net comme sur toutes les images de la série 

J’ai apprécié l’absence totale d’hésitation de l’autofocus lors de la mise au point sur les sujets situés à quelques mètres ou plus. C’est moins vrai sur des sujets très proches, en mouvement, comme les feuilles d’un arbre quand il y a du vent. C’est toutefois une situation difficile pour tous les objectifs.

En basse lumière l’autofocus répond présent dans les limites de ce que le capteur AF du boîtier sait faire. Même constat lorsque j’ai utilisé les collimateurs latéraux du Nikon D750. L’autofocus réagit bien et aucune différence ne se fait sentir.

Console Tap-In

La console Tap-In est un accessoire optionnel que vous pouvez connecter à votre ordinateur (via prise USB) pour mettre à jour le firmware de l’objectif, procéder aux micros-ajustements de l’autofocus (pour éviter le back et front focus) et personnaliser le comportement de l’optique.

Console Tamron Tap-In Test Tamron SP 70-200mm f/2.8 G2

la console Tamron Tap-In

La console Tap-In Tamron permet :

  • le réglage de la mise au point,
  • la personnalisation du limiteur de distance de mise au point,
  • la personnalisation de la mise au point manuelle continue,
  • le réglage du système de stabilisation,
  • l’enregistrement des fichiers de paramètres personnalisés.

L’utilisation d’une console (dock) de mise à jour et personnalisation est une pratique qui se développe chez les opticiens indépendants. Elle a l’inconvénient d’impliquer un coût supplémentaire (environ 90 euros), tenez-en compte lors de l’achat.

En pratique je n’ai pas eu à ajuster quoi que ce soit avec le modèle de prêt, je n’ai constaté aucun problème de back ou front focus ni de besoin d’ajustement fin de l’autofocus. C’est un paramètre à contrôler sur les D810 et D850 plus exigeants que les 24Mp.

La stabilisation

Un zoom 24-70mm f/2.8 doit-il être stabilisé sachant qu’il est grand-angle et petit télé uniquement ? Oui. C’est bien sûr le cas pour les plus longues focales avec les 70-200mm par exemple et pour les 24-70 c’est gage de facilité d’utilisation au quotidien.

La stabilisation mécanique du Tamron est annoncée comme permettant de gagner 5 stops. Cette valeur semble importante sur le papier. J’ai donc fait plusieurs séries de tests et je dois dire que le résultat va au-delà de mes espérances.

Je n’ai pas obtenu d’image nette à 1,3 sec. de temps de pose comme le stipule le site Tamron mais pouvoir faire une photo nette à main levée à 70mm avec un temps de pose de 1/6ème de sec. c’est bluffant !

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : la scène test

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

70mm – f/2.8 – 1/50ème – VR On : c’est très bien …

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

70mm – f/3.5 – 1/10ème – VR On : ça reste très bon !

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

70mm – f/4.5 – 1/6ème – VR On : bluffant !

La série de photos ci-dessus est faite en intérieur, boîtier tenu à la main et VR enclenché. Je ne peux que vous conseiller de laisser le VR en position ON chaque fois que la lumière manque ou que vous utilisez des temps de pose longs, les résultats sont excellents et l’objectif vous permet de descendre en temps de pose à des valeurs auxquelles aucun zoom non stabilisé ne peut prétendre.

Je n’ai pas de protocole scientifique pour mesurer si les 5 stops sont atteints ou pas mais j’ai pu faire des photos dans des conditions extrêmes avec un taux de réussite étonnant pour un tel zoom. Le Nikon 24-70mm f/2.8 VR aura du mal à justifier son tarif très supérieur sur ce seul critère.

La qualité d’image

J’ai testé le Tamron 24-70mm f/2.8 G2 avec le Nikon D750. Ce boîtier est moins exigeant que le D850 mais il l’est suffisamment pour voir les défauts d’une telle optique, d’autant plus que j’en ai plusieurs en tête (et dans mon catalogue Lightroom) pour pouvoir comparer.

Vignettage

D’une manière générale ce 24-70mm Tamron est au niveau des deux Nikon, avec une tendance certaine au vignettage à 24mm et pleine ouverture toutefois. Fermer de deux stops permet de supprimer toute trace de vignettage, lequel se corrige très bien dans Lightroom à l’aide de la fonction de correction de l’objectif.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

A 24mm et f/2.8 le vignettage est très visible

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

A 24mm et  f/4.5 le vignettage s’estompe en partie

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2

A 24mm et f/7.1 il n’est plus visible

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 :

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 à 70mm et f/2.8
sans correction de vignettage / avec correction Lightroom

Centre et bords de l’image

Les zooms f/2.8 sont conçus pour être polyvalents. Les déformations d’image à pleine ouverture comme sur les bords sont courantes sans être handicapantes. C’est le cas avec le 24-70mm Tamron, dont l’image au centre même à pleine ouverture est très satisfaisante, mais qui montre quelques faiblesses sur les bords.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 :

Scène test à 26mm f/11

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 :

Détail du coin inférieur droit de l’image montrant
une déformation prononcée dans l’angle

Le flou d’arrière plan

Vous aimez le flou d’arrière-plan ? C’est une des spécialités d’un 24-70mm f/2.8 et le Tamron G2 vous aide à gérer cet effet avec son diaphragme à 9 lames et une transition franche entre le plan de netteté et les plans situés derrière le sujet. Je n’ai constaté aucun décalage de mise au point (back ou front focus) sur l’exemplaire de prêt, je n’ai eu à faire aucune correction sur le boîtier non plus.

Test Tamron 24-70 f/2.8 G2 :

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2
56mm – ISO 125 – 1/200ème – f/2.8

Des photos avec le Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Voici quelques images qui vous donneront un aperçu des possibilités offertes par le Tamron 24-70mm f/2.8 G2.

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 62mm – 1/640ème – f/11

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 24mm – 1/2500ème – f/4

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 24mm – 1/2500ème – f/4

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 58mm – 1/320ème – f/5.6

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 24mm – 1/40ème – f/16

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 52mm – 1/640ème – f/2.8

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 62mm – 1/500ème – f/2.8

Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : verdict

Tamron propose un zoom 24-70mm f/2.8 G2 qui est loin d’avoir à rougir face à la concurrence, quand il ne la surpasse pas.

Qu’il s’agisse de la construction, de la présentation ou des performances globales, ce G2 rentre selon moi dans le trio de tête de la catégorie pour ses performances. Si vous tenez compte de plus du rapport performances/prix alors il se positionne face au Nikon VR de façon très convaincante.

Si vous avez la version G1 du 24-70mm f/2.8 Tamron

La stabilisation fait la différence sur le G2, couplée à des performances globales qui peuvent vous inciter à changer. La différence en qualité d’image ne vous sautera pas aux yeux, mais la facilité d’utilisation sera supérieure au quotidien.

Si vous n’avez pas encore de zoom 24-70mm f/2.8 mais que cela vous tente

Vous aimeriez utiliser un zoom de reportage à grande ouverture constante mais vous n’avez pas le budget pour les modèles Nikon ?

Allez voir votre revendeur, prenez en main ce Tamron G2 et dites-vous que son tarif inférieur n’est pas signe d’une faiblesse quelconque, il mérite largement votre attention.

Meilleur prix chez Miss Numerique

Vous avez des questions ? Des remarques sur ce test ? Laissez un commentaire et parlons-en !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


48 Commentaires sur "Test Tamron 24-70mm f/2.8 G2 : 2 semaines sur le terrain avec le zoom de reportage Tamron"

  1. @Fred , quand on fait du reportage il m’arrive de partir en catastrophe pour des photos qui demanderaient un flash avec le 24-120 ( exemple incendie, accident etc à la tombée de la nuit où par temps sombre) le 24-70 se passe du flash sans traitement, alors qu’avec le 24-120 c’est limite ça demande un petit traitement. Objectif plus lourd sûr, mais beaucoup plus lumineux, très très réactif . Après mon choix sur Nikkor vient de mon service après vente toutes marques ( très réputé à Bordeaux) où je porte mon reflex à nettoyer. Il m’ a conseillé au % des retours pour prob. et réparations . Ah non je ne vais pas jeter le 24-120 je vais le mettre sur le « coin » 😉

    • Salut Armelle, et encore un grosss MERCI pour ton complément d’information. Mais là tu le fais exprès, ta réponse me pose encore plus de questions !!! C’est sympa,comme si je n’en n’avais pas assez par moi même !!
      Bon je résume donc pour ceux qui comme moi, sont un peu long à la comprenette!!!
      Tu as fais le choix de la version Nikon, pour une fiabilité sans faille, ce qui doit être tout à fait exact, c’est logique et comme pour tout dans la vie, plus c’est cher mieux c’est, plus fiable,plus endurant dans le temps, bref, on en a toujours pour son argent, et je te rejoins parfaitement sur ce point.
      Tu en as un usage professionnel, et donc il ne faut pas megoter sur la fiabilité, car tu as besoin d’un matériel qui fonctionne en toute circonstances( tu vie dangereusement quand-même : fais gaffe à toi!!!
      Je pense que tu as couvert les horreurs des fêtes de Bayonne il y a peu ?)
      Ce modèle Tamron sera donc à réserver plus pour un usage à la cool, sans trop de risques pour le bébé, pas de pluies, un environnement disons agréable pour prendre des photos, un usage de passionnés, comme la majorité de nous je pense. Donc il faut bien peser le pour et le contre comme dans tout acte d’achat.
      Le Gros problème dans tout cela c’est que les fabricants ne veulent pas nous pondre THE OBJECTIF !! qui ferait tout du grand angle au zoom xxl! Qui serait de surcroît Macro et pour un prix raisonnable que j’estimerai à 1000€ environ !! Ah et j’oubliais LEGER !
      À cause de toi, je vais devoir réflexionner encore beaucoup !
      Et attendre la photokina ! Peut être annonceront ils le nouveau 24-120 f2.8… car leurs dernières annonces sont bien claires : ils sortent 2 modèles mirrorless,MAIS n’abandonnent pas le réflex !
      Super donc tous les espoirs sont donc permis pour l’avenir !
      Pour ce qui est de ton super contact avec une boutique de sav sur Bordeaux !!! ( Tu es très perspicace, tu as trouvé à quelques choses près où je me cache) cela m’intéresse beaucoup car j’ai mon pauvre vieux D7000 qui ne supporte pas la chaleur !!si si je te jure, c’est devenu un appareil d’hiver, particulièrement adapté aux grands froids,idéal pour rando en skidoo au Québec. Il faut qu’on arrive à se contacter en perso pour ce point. Les bonnes adresses ne sont pas si nombreuses dans ce bas monde !
      En tout cas encore un merci de me pourrir mes nuits.
      Bonnes photos
      Fred

  2. Bonsoir, je m’adresse à Fred, je possède ce 24-120 qui quoi qu’on dise il est très bon, c’est un excellent polyvalent, mais là je viens de casser ma tirelire pour le 24-70 Nikon , je fais de la photo de presse et des reportages il me convient mieux.
    Je vais donc me séparer du 24-120 car j’ai aussi le 70-200 et le 28-300 très bon aussi ainsi que le 20mm
    Après être en liquidation j’habite près de la frontière Espagnole, ils n’ont pas la même politique des soldes que nous, il y a 1 an j’ai failli m’offrire le Canon 5D M. IV il était en super rebajas à tout juste 2000€ Mais étant douteuse je n’ai pas cédé .

    • Merci Armelle de ta réponse très complète sur les soldes espagnoles : effectivement le tarif est vraiment alléchant. Le 24-120 est à 645€!!!! Si j’avais aussi un peu de ton temps peux tu me dire pourquoi ton choix c’est porté sur le 24-70 de NIKON et non celui présenté ici? J’ai bien dans l’idée que le fait de devoir le régler sur le dock t’a un peu rebuté !! C’est bien là la raison de ton choix ? Ou autre chose? En tout cas si tu jette ton 24-120 à la poubelle,fais moi signe que je le récupère 😊 j’habite pas trop loin de la frontière ( tout étant relatif….)
      Bye
      Fred

  3. J’ai perdu mon commentaire,( pas du appuyé sur envoyer ou un truc du genre, c’est bien mon style ça !!!)
    Donc je vous interroges à tous et à toi JC en premier lieu, puisque tu sais des choses que nous ne savons pas …. Si si c’est sur !!!
    Ce 24-70 me fais les yeux doux et ne rêve que d’une chose : s’accrocher à mon D850.
    Mais voilà, je cherche en premier lieu un objectif à tout faire ( bizarrement comme tout le monde …) Disons pour l’usage donner une idée de l’objectif de l’objectif parfait recherché : petits weekend dans les capitales européennes ou grandes villes au départ de ma ville avec les vols lowcost qui se développent, on ne manque pas de possibilités : donc cet objectif sera le seul dans mon sac que je garderai en cabine pour voyager léger( pas de remarque sur le poids du d850 qui est tellement génial que le poid ne gène pas du tout.. !!!)
    Le 24-120 f4 de Nikon est en lisse pour remporter la palme d’or: j’ai peur que le 24-70 soit un peu court et le 120 correspondrai mieux.
    Mais voilà actuellement en Espagne, j’ai découvert sur vitrine qu’il est en liquidation/ fin de série !!!!! Quelqu’un sait il si Nikon à prévu son remplaçant ? À ce jour , il est vrai que les prix baissent sur ce modèle, et qu’il a quand même pas loin de 10 ans si je ne m’abuse !!! Ça fait long pour un objectif même si ce n’est pas un Best seller comme les 24-70 et 70-200 !!!!
    De plus si quelqu’un possède ce fameux 24-120 si il pouvait me donner son avis je suis preneur de toute information , certains l’adorent , d’autre n’en sont pas ravis!!!
    Please HELP ME mes amis !!!!!
    Fred

    • Salut Fred. J’ai aussi le D850 et la 24-120 f4 vr est mon objectif de prédilection en voyage!
      Les résultat son toujours excellents et n’ont rien a envier à ma Nikon 24-70 f2.8.
      Et je dirait même meilleure à partir des tiers vers les bords de l’image. Le VR est parfois utile pour les soirée sans sujets mobile naturellement.
      Le 120mm est pratique mais j’utilise plus de 24 à 80 env mais sa dépend du photographe. Le F2.8 me manque un peu mais le F4 à l’avantage de rendre ce zoom plus léger et moins « sciant » sur l’épaule qu’un duo d850/24-70
      durant toute une journée d’excurtion. Une acquisition que je suis loin de regretter!

      • Merccciiiii Normand pour ton retour d’expérience d’un homme de terrain !!! Tu confirmes bien ce que je pensais pour cet usage spécifique de voyages courts sur quelques jours, où on ne passe qu’une seule fois au même endroit, où on n’a pas forcément 2 heures à passer sur un spot pour attendre L’IMAGE… Et il pourra être complété par mon 50mm f1.8 qui va très très bien sûr le D850 alors qu’il n’est pas indiqué comme une bonne optique pour ce boîtier. J’aurai quand même le 1.8 si jamais le besoin s’en fait sentir. Petite info pour ceux qui ont peur du poids du D850 ! Je viens de me faire un bon 8h00 de visite de ville avec autour du cou sans aucun problème j’ai juste investi dans un environnement sangle large en néoprène qui fait un peu effet ressort et donc le poids n’a pas été un soucis, mais vraiment pas du tout. Donc en attendant d’autres avis de vos relations avec cet objectif, pour l’instant je peux vous confirmer que mon prochain objos sera bien le 24-120 de nikon.
        Merci encore pour vos réponses
        Fred

  4. bonjour
    je viens de lire vos commentaires sur le 24 70 TAMRON . Je possède sur mon D750 le SP 24-70 F/2.8 USD Di ( Ultrasonic Silent Drive ). Quel est la différence au niveau des performances que vous évoqué dans votre test. Je l’ai acheté suivant les arguments du vendeur. Je n’en suis très satisfait, mais je voudrai bien savoir ce que vous en pensé. Merci d’avance pour votre réponse et tous vos tutos que je trouve très intéressant.

  5. Très bien expliqué

  6. Bonjour Jean Christophe 🙂
    En ce moment je possède la 24-70 f2.8 Nikon (non Vr) que je trouve mal balancé, trop lourde sur le devant de l’objectif et vraiment pas discrete!
    La qualité optique au centre est excellente mais les tiers et bord sont bof! Ma 24-120 f4 fait mieux a ce niveau. J’ai essayer brièvement la Tamron en boutique et franchement le confort de prise en main est bien plus agréable niveau balancement de l’objectif et un af convaincant aussi! Bref pour cette raison et sa stabilisation j’ai l’envie folle de revendre la Nikon pour acquerir cette Tamron.
    As tu vu une différence de netteté et contraste notable entre la Tamron et ta Nikon qui pourrait faire regretter le changement?
    Merci:)

  7. Bonjour,
    Je viens d’acheter cet objectif en Angleterre : 850 € (neuf) !
    Délai de livraison : 4 jours.?
    Seul bémol : garantie vendeur : 1 an, au lieu de garantie Tamron : 5 ans.
    On ne peut pas tout avoir…
    Bonne continuation à Nikon Passion !

  8. Bonjour,
    Sans parler des performances ou de la différence de prix des objectifs, je note toutefois un petit + pour le Nikon 24-70.
    En effet, le pare-soleil (bien que + imposant effectivement) me semble être une bien meilleure protection lorsque l’on doit zoomer-dézommer dans des conditions de pluie puisque la zone d’allongement de l’optique se trouve protégée par celui-ci fixé au fût (alors que la zone d’allongement du Tamron se trouvera elle sous la pluie).
    Toutefois, le test rassure concernant la rapidité et la fiabilité de l’autofocus : un bon point donc !

  9. peut on monter un tamron 24-70 sur un nikon 7200

  10. bonjour
    j’ai acheté un nikon d3400 et je voudrais un meilleur zoom. on m’a conseillé de prendre un 70-300 mais il y a des tas de prix different allant de 120€ pour tamron a plus de 600€ pour nikon. d’apres vous est ce qu’un tamron a 150€ serai de bonne qualité? si non que me conseilleriez vous et a quelle prix?
    merci d’avance
    vos pour vos conseils et tuto sont super pratique c’est genial

  11. Philippe Gavalda | 4 juin 2018 à 9 h 10 min | Répondre

    Bonjour,
    J’ai acheté NIKON NIKKOR AF-S 24-70 mm f/2.8 ED-IF 1 Conceptzona 16-Mar-18 1 200,00 € (port inclus) . Neuf .. J’ai été trés étonné du prix , moins cher que le SIGMA ou le TAMRON

  12. Test interessant mais possesseur d’un 24-70 G1 qui est formidable l’article ne m’a pas convaincu de passer au G2

    • En effet, c’est surtout au niveau de la vitesse de l’autofocus qu’il y a une amélioration, avec deux processeurs dans l’objectif au lieu d’un. Par ailleurs la formule optique reste proche, avec une meilleure protection de la lentille frontale et traitement anti reflet; il y a une meilleure protection par joints d’étanchéité.

    • Bonjour, votre commentaire me rassure, j ‘hésite entre G1 et G2 mais bizarrement on entend presque plus rien par rapport au g1 qui pourtant est une bonne optique et même plus performante que le sigma 17-70 non?

      • Bonjour Maylou,
        ce sont 2 objectifs assez différents, le 17-70 est un APS-C de la gamme contemporary censée être la gamme abordable de Sigma (il serait d’ailleurs temps que Sigma se décide à la compléter un peu), donc construction plus simple alors que les G1 et G2 Tamron visent plutôt le haut de gamme. Mais la différence de prix entre G1 et G2 se justifie (pour qui a déjà le G1 un peu moins puisqu’il perd aussi la différence à la revente), par ailleurs c’est tout à fait normal qu’on entende presque plus rien sur le G1 qui date de + de 5 ans, tout a déjà été dit.

  13. Bonjour Jean Christophe, une question à chaud suite à la lecture de ton test: j’ai un nikkor 24-85 standard, que j’aime bien pour son range, penses-tu que le Tamron est meilleur en terme de piqué et de rendu? La bague de map est elle plus sensible, plus agréable à manipuler?
    Merci pour ton test
    Cordialement

    • Si tu parles du f/2.8-4 Nikon je pense que le Tamron est plus performant. Le Nikon date de l’argentique. Même avec l’autre version la stabilisation du Tamron fait la différence.

    • Bjr, je laisse J.Christophe répondre; en attendant je donne le tuyau facile pour vérifier la qualité des objectifs, c’est le site DXO Mark, où l’on peut comparer jusqu’à 3 objectifs. Il n’y a pas mieux comme test accessible.
      Bonnes images ! WD.

  14. Merci pour les impressions pertinentes. Je suis passé de la version 1 à la 2 et je n’ai pas fini de tester les capacités de ce bijoux. Il semble que l’optique reste d’un très bon niveau avec des joints plus efficaces. Chez Nikon le zoom 16-35 a une protection de l’humidité sur la lentille frontale remarquable. Il me reste à trouver les conditions identiques pour ce Tamron 24-70G2. J’avais un peu de lenteur à la mise au point sur un D750 et l’ancien zoom. Avec le nouveau tout semble aller mieux, mais il reste des images à faire dans le domaine sportif pour bien tester l’objectif. Les petits défauts sont bien corrigés par les logiciels, je préfère DXO.
    J’ai beaucoup réduit mon matériel et cet objectif fait partie de mon sac de base. Il resterait à le tester sur les versions pro des boitiers Nikon, comme le D5 !
    En changeant de version, j’ai posé une annonce ici pour revendre l’ancienne formule qui a eu un franc succès. Peu d’objectifs sont recherchés à ce point, donc n’hésitez pas à changer ! Ça fera plaisir à un adhérent de NP.
    Longue vie !

  15. Bonjour,
    Superbe article qui reflète bien la réalité.
    Cependant 2 points que j’aimerai apporter. Utilisé sur mon D850, j’ai du faire des ajustements avec la console Tap In. En effet des problèmes de front et back focus à 24, 50 et 70 mm et pas toujours identiques. C’est vrai que le D850 ne laisse rien passer. Seconde chose qui m’embête un peu plus. Cela fait 2 fois que cela m’arrive. En passant rapidement d’un environnent très humide à un un environnement très sec, formation de buée à l’intérieur de l’optique. Ce 24/70 est dit étanche mais j’ai quelques interrogations.
    J’attends donc votre essai sous la pluie avec intérêt.
    Encore merci pour le test

  16. Bonjour, pas vraiment pro bien que… je possède le D750 et croyez moi je ne suis pas prète de le changer , @ Maryse le D750 est un boîtier tout à fait d’actualité . En photographie de presse nous sommes très nombreux à l’utiliser c’est un tout terrain idéal pour nous.
    J.C merci pour ce test, j’ai bien le Nikkor 70-200 sortie il y a 1 an, et toujours pas le 24-70. J’hésite toujours…j’ai le Nikkor 20mm1.8 que j’utilise pratiquement dans tous les reportages sauf pour les photos de sport. D’où mon hésitation …
    Merci en tous cas pour tous ces testes hyper instructifs.

    • CUGUILLERE Maryse | 3 juin 2018 à 9 h 53 min | Répondre

      C’est bien ce que j’ai laissé entendre dans mon commentaire, on ne peut il me semble, qualifier ce boîtier d’inactuel mais encore une fois je ne suis qu’une débutante qui a soif d’en savoir davantage et aimerait partager sur le terrain les expériences de photographes plus expérimentés à titre amical cela s’entend, je n’aime pas photographier seule, j’aime échanger, écouter, progresser, partager. Merci, bon dimanche.

  17. Bonjour.
    En faisant totalement abstraction du prix, quel est la meilleure optique stabilisée 24-70 mm f/2,8 ? NIKON, SIGMA ou TAMRON ? Merci par avance de votre réponse.

    • Bjr, vous avez la bible en ce domaine qui donne de bonnes informations, DXO. la seule chose qui manque est la rapidité de l’autofocus, difficile à mesurer puisqu’elle dépend aussi du boitier. On peut comparer jusqu’à 3 optiques à la fois, ce qui vous intéresse je crois.

  18. Super objectif sur D800, un copain l’ a sur Canon ravi aussi.

  19. Bonjour, je suis l’heureux possesseur du Tamron 24/70 G2 monté sur un Nikon D810. Il est fabuleux, net et avec un pique du diable. Un vrai bijou.

  20. Effectivement les fabricants testent et font des objectifs haut de gamme pour des réflex 50MP Sigma l’annonce clairement en autre ; Donc dommage de tester uniquement avec un 24 MP de 2014……..

  21. CUGUILLERE Maryse | 3 juin 2018 à 8 h 29 min | Répondre

    Ah, je précise que j’ai un D90 acheté il y a un an d’occasion donc si le D750 n’est plus un boîtier actuel, que dire du mien ! Bien qu’ancien, il fait son œuvre en tous cas pour l’usage que j’en fais vu que je n’ai pas la prétention d’exposer mes photos et bien que je sois novice en la matière. Je me fais plaisir et à 76 ans, sans gros moyens, c’est ce qui compte. Encore merci JC.

  22. CUGUILLERE Maryse | 3 juin 2018 à 8 h 21 min | Répondre

    J’ai beaucoup apprécié ces tests mais bon, je ne suis pas « pro » comme certains ont l’air de l’être en lisant les commentaires. On peut apporter son point de vue sans pour cela être désobligeant ! Personnellement, j’apprécie le travail fait par JC, le mal qu’il se donne pour que l’on puisse se parfaire surtout lorsque comme moi on est inexpérimentée et je suppose que cela reste valable pour les plus aguerris. Si j’en avais les moyens, c’est cet objectif que j’achèterai car les tests effectués sont clairs, sans parti pris et il me semble très complets. Merci pour votre travail et votre aide. Bon dimanche JC.

  23. merci pour le test mais il aurait été beaucoup plus intéressant avec des boitiers actuels D 810, D 850…

    • J’apprends que le D750 n’est pas un boîtier actuel.

    • D5 D810 D 850……..
      TOUS les fabricants d’objectifs fonts des test avec 50MP c pas pour rien.Idem pour les sites testeurs
      Le Tamron est vraiment TTB et plus homogène et meilleur à 24mm, que le Sigma. Contrairement au Sigma ou l’ajustement est obligatoire très souvent Tamron est calé pour 36 et 50Mp

  24. Un grand MERCI Jean Christophe pour cet article mais aussi pour le support que vous nous donner dans toutes vos vidéos et surtout la clarté de vos explications…..
    Bravo !

  25. « Les déformations d’image à pleine ouverture » tu veux sans doute plutôt dire aux courtes focales…?
    « Vous aimeriez utiliser un zoom de reportage à grande ouverture constante mais vous n’avez pas le budget pour les modèles Nikon ? » sachant que tu dis juste avant qu’il n’a pas à rougir voire surpasse la concurrence et est dans le trio de tête, est-ce qu’il ne vaut pas le coup même si on a le budget pour les Nikon (hormis si dépenser de l’argent pour rien nous apporte une quelconque satisfaction 😉 )?
    Pour la console tap-in, le coût supplémentaire pour les modèles Nikon est largement plus important et pour leurs prix on n’a pas de console tap-in du tout, 90€ quand on est prêt à en lâcher 1500 pour l’objectif ce n’est pas non plus exorbitant d’autant qu’une seule console suffit pour l’ensemble des derniers Tamron SP! Ce serait d’ailleurs à mon avis aussi bien de ne plus sans arrêt préciser s’il t’a fallu des ajustements ou non, même en achetant le même objectif et en ayant un D750 rien ne garantit que ce sera le cas pour quelqu’un d’autre (sauf si tu nous donnes ton boitier et ton objectif 😀 ).

    • Sur la durée les optiques Nikon ont fait leur preuve et conservent une bonne valeur de revente. Les Tamron comme celui-ci sont encore trop récents pour que l’on puisse avoir du recul, et la valeur en occasion chute plus vite. C’est un critère de choix à l’achat pour certains.
      Pas de console pour les Nikon puisqu’il n’y a pas d’ajustements à faire, donc pas besoin de s’embêter avec.
      J’ai quand même le droit de dire que cet objectif est bien calé en AF par défaut quand on sait combien d’autres, je pense à Sigma, posent problème …

      • « Pas de console pour les Nikon puisqu’il n’y a pas d’ajustements à faire » vaut mieux lire ça que d’être aveugle, mes 14-24 f/2.8G, 50 f/1.4G, 85 f/1.8G et 105 f/1.4E ne doivent pas être au courant, tous ont eu besoin d’ajustement sur 3 boitiers Nikon différents (y compris un D750)…

        • La bonne nouvelle c’est que tu vois clair.
          Comme je le dis dans le test je parle de ce que je sais et constate. Je n’ai jamais eu à caler l’autofocus d’un objectif Nikon sur le D750 comme sur tous les boîtiers de tests tous modèles confondus. De plus la console Tamron sert à autre chose si tu lis bien le paragraphe. Cela ne s’applique pas aux objectifs Nikon et pour cause.

          • Plutôt que constater tu aurais dû t’interroger sur la raison pour laquelle TOUS les constructeurs de reflex proposent un réglage micro-ajustement de l’AF. Ce n’est pas une critique envers Nikon, c’est un fait technique lié à l’AF par phase, si tu as encore un doute regarde dans les menus des hybrides, compacts et autres appareils à visée électronique avec AF par contraste: pas de fonction de micro-ajustement.
            J’ai eu un Sigma 180mm f/2.8 macro qui était un de mes rares objectifs à ne pas avoir besoin de réglages que ce soit sur D750 ou D810, ce n’est pas pour ça que je vais prétendre qu’un Sigma n’a pas besoin d’ajustement, ce n’est pas une question d’expérience perso mais de réalité technique, un objectif avec AF sur un boitier à AF par phase a des chances d’avoir des décalages, indépendamment de la marque, du prix, de la focale et de l’ouverture. Effectivement sur des objectifs à grande ouverture et longues focales (en gros qui permettent de réduire fortement la PDC) le risque est plus grand, il l’est encore plus sur capteur très pixelisé (ou plutôt il se voit plus facilement), mais un capteur moins pixelisé et une ouverture moins grande ne rendent pas ce risque inexistant (même sur les anciens boitiers à 12MP il y a une fonction réglage d’AF, comme quoi même sur des capteurs moins pixelisés Nikon est conscient que ça peut arriver, pourquoi pas toi?).

          • Ah et oui c’est vrai, la console sert à d’autres choses…pour un léger coût supplémentaire, on a accès à des fonctions de personnalisation pratiques inexistantes chez Nikon même sur un objectif 3 fois plus cher 😉 .