Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR et comparatif 24-70 f/2.8 Nikon

Sorti en fin d’année 2015, le remplaçant du célèbre Nikon 24-70 mm f/2.8, le nouveau Nikon 24-70 mm f/2.8E ED VR a fait couler pas mal d’encre. Très attendu et vendu comme une optique d’excellence, ses résultats sur le terrain ont déçu sur certains aspects. Pour en avoir le cœur net, voici le test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR et des éléments de comparaison avec la précédente version.

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

Meilleur prix chez Miss Numerique

Meilleur prix sur le Nikon Store

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR : l’objectif à tout faire ?

Tous les professionnels de l’image (ou presque) vous diront qu’un objectif 24-70 mm est une optique de base qu’on ne peut ignorer. Vous trouverez peu de personnes qui en font l’impasse tant cette focale est bonne à tout :

  • à 24 mm vous pouvez faire du reportage, du portrait ou des photos de groupes,
  • 35 et 50 mm sont des focales connues pour leurs capacités de cadrage polyvalent et artistique,
  • enfin, 70 mm c’est juste assez pour faire un peu de téléobjectif et des portraits en buste.

Test du Nikon 24-70 mm f/2.8E ED VR

A gauche, le nouveau 24-70 mm VR, à droite, la version précédente

La grande ouverture f/2.8, constante sur toute la plage focale, confère à cet objectif la capacité à vous tirer de toutes situations quand la lumière manque. Et comme la distance de mise au point minimale est de 0,38m (de 35 à 50mm) et de 0,41m (à 24, 28 et 70mm), les plans rapprochés sont possibles. Bref, beaucoup d’atouts dans un seul objectif !

Le bon vieux Nikon 24-70 mm f/2.8G en est l’incarnation parfaite : plutôt compact, pas trop lourd, robuste, rapide et efficace. Le défi pour Nikon consistant à créer un successeur digne de sa légende n’était pas simple.

Différences Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR vs. version 1

La fiche technique du nouveau 24-70 mm est prometteuse : 20 lentilles réparties en 16 groupes (contre 15 lentilles réparties en 11 groupes), ça laisse rêveur ! 3 verres ED dont un asphérique, encore trois verres asphériques puis un verre HRI, sans oublier les traitements fluorite sur les lentilles avant et arrière (pour la correction des aberrations chromatiques).

On appréciera également l’ajout d’un système de stabilisation mécanique (VR) qui permet de gagner 4IL.

A l’inverse, pas de changement pour le diaphragme qui reste à 9 lamelles (ouverture de f/2.8 à f/22), ou pour l’autofocus interne, silencieux et efficace.

Test du Nikon 24-70 mm f/2.8E ED VR

A gauche le nouveau Nikon 24-70mm f/2.8 et ses 82 mm de diamètre, à droite le précédent et son diamètre de 77 mm

Le problème c’est qu’avec ces nouveautés, le 24-70 mm change de gabarit ! Il passe de 900g à 1070g (+18%), ce qui n’est pas rien, et gagne 2 cm de longueur. Il est aussi un peu plus large, son diamètre passe de 77 mm à 82 mm. Cela veut surtout dire que si vous aviez l’ancien 24-70 mm et une panoplie de filtres, vous devrez en changer si vous optez pour le nouveau modèle.

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR : sur le terrain

Les données techniques c’est bien, mais ce n’est qu’une fois sur le terrain que l’on prend réellement la mesure d’un objectif. Le nouveau Nikon 24-70 mm est plus encombrant et plus lourd, mais au final cela ne fait pas une grosse différence par rapport à la version précédente. Il est toujours aussi polyvalent et la stabilisation apporte une réelle aide si vous ne pouvez pas utiliser un trépied.

En revanche, ses performances ne sont pas forcément à la hauteur de ce que l’on pourrait attendre d’un objectif de cette trempe. A commencer par les aberrations chromatiques qui sont fréquentes et marquées, surtout dans les coins quelle que soit l’ouverture.

Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR : aberrations chromatiques et vignettage

Les photos suivantes sont réalisées à f/2.8, f/7.1 et f/14. Dans les trois situations, les coins présentent des aberrations nettement visibles. C’est moins prononcé pour l’ouverture moyenne, mais tout de même.

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR – 24 mm – f/2.8

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

coin supérieur gauche de la photo précédente

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR – 24 mm – f/7.1

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

coin supérieur gauche de la photo précédente
les aberrations chromatiques sont moins marquées, mais toujours visibles

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon AF-S 24-70mm f/2.8 E ED VR – 24 mm – f/14

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

on voit clairement dans les branches des franges violettes

Les aberrations chromatiques se corrigent facilement avec les logiciels de développement RAW comme Lightroom, DxO et les autres. Mais on s’attend quand même à un rendu plus soigné sur cet objectif.

Le vignettage n’est pas un problème, il est bien contrôlé et légèrement présent sur les grandes ouvertures, puis totalement absent par la suite.

Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR : et le piqué ?

Savoir si un objectif possède un bon piqué est toujours LA grande question. Vous trouverez sur les sites spécialisés des comparatifs faits en laboratoires qui montrent que le piqué de ce nouvel objectif est un peu moins bon sur les bords et globalement meilleur au centre (toujours par rapport à la première version).

Voici un tableau comparatif résumant ces tests pour bien comprendre :

Test du Nikon 24-70 mm f/2.8E ED VR

Dans ce tableau, qui reste assez théorique puisqu’obtenu à partir de données de laboratoire, on constate que le meilleur piqué central revient au nouvel objectif à 24 mm pour une ouverture de f/5.6. En revanche, sur les bords, il est globalement décevant.

Mais sur le terrain ? Les choses sont plus nuancées !

On ne peut pas dire que le Nikon 24-70mm f/2.8 nouvelle génération ne réponde pas réellement à nos attentes. Certes, les bords manquent souvent de netteté, mais c’est surtout dû à la profondeur de champ. Il est en effet rare que le centre de l’image et les bords soient sur le même plan focal comme dans un test labo.

Ne vous inquiétez donc pas trop sur ce point précis, le rendu visuel est souvent très bon avec un sujet qui se détache bien de son arrière-plan.

Profondeur de champ

Le bokeh, ou flou de profondeur de champ, est un phénomène optique qui peut être cherché ou redouté en fonction des situations. Certains objectifs sont spécifiquement conçus pour créer un bokeh très poussée, entourant le sujet d’une aura de flou.

Le Nikon 24-70 f/2.8 n’est pas, par définition, un objectif qui peut réellement offrir un joli bokeh. Cela est plutôt réservé aux plus longues focales, ou aux objectifs ouvrant à f/1.4.

Malgré tout à pleine ouverture et à partir de 50 mm vous commencez à voir une vraie différence dans les plans. Le bokeh est alors assez standard, mais reste plutôt douce. Sur les quatre photos suivantes, vous pouvez voir l’évolution de ce bokeh en fonction des ouvertures. Ces dernières ont été réalisées à 70 mm pour une meilleure visualisation.

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR  – Ouverture f/2.8

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR  – Ouverture f/5.6

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR  – Ouverture f/10

Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR

test du Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR  – Ouverture f/16

En conclusion

A l’heure de la conclusion, que faut-il retenir de ce test ?

D’abord, malgré quelques déceptions, ce Nikon 24-70mm f/2.8 E ED VR est un bon objectif, voire très bon ! Il offre une qualité et une construction professionnelles indéniables et la prise en main est parfaite.

Les bagues de mise au point et de zoom répondent aux doigts et à l’œil (enfin surtout aux doigts !) avec un grip de qualité. Il se dégage de l’ensemble un sentiment de robustesse et de fiabilité.

La mise au point est rapide et fiable, l’image est belle et la stabilisation apporte un vrai plus.

Reste le prix qui sera peut-être un frein pour vous, surtout si vous possédez déjà l’ancien Nikon 24-70 mm. Il faut dire que 2250 euros (tarif couramment constaté) n’est pas un investissement que l’on peut faire à légère.

Mais d’un autre côté, comme la production du précédent 24-70 mm ne s’arrête pas, la gamme est assez complète.

Si vous êtes expert ou pro

ou que vous aspirez à l’être, optez pour le nouveau modèle. Vous ne serez pas déçu sur la durée.

Si vous êtes amateur

Ou expert et que vous n’êtes pas certain de vouloir devenir pro, privilégiez le 24-70mm f/2.8 ancienne version que vous trouverez neuf pour 1300 euros environ, et 800/900 euros en très bonne occasion.

A vous de voir en fonction de vos moyens !

Meilleur prix chez Miss Numerique

Meilleur prix sur le Nikon Store

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Rédaction
Sujet proposé par un rédacteur que je vous invite à remercier en laissant un commentaire !

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


12 Commentaires sur "Test du Nikon 24-70mm f/2.8E ED VR et comparatif 24-70 f/2.8 Nikon"

  1. Je possède un D850 et j’avais « l’ancien 24/70 » que j’ai « changé » contre le « nouveau 24/70 ». Il n’y a pas photos : plus lourd (quoique), plus grand mais cet objectif à mon sens est supérieur à l’ancien…
    L’autofocus est bien plus rapide. C’est indéniable. J’en ai fait l’expérience avec un ami/pro qui a constaté la même chose que moi.
    Le piqué, en laboratoire (sans doute) est moins bon mais en pratique il est plus que satisfaisant. Je n’ai constaté aucunes différences dans l’impresession d’une photo A2 avec une Epson type 3880.

  2. Merci pour toutes ces informations.

    Cordalement

    Daniel de GRESLAN

  3. Par curiosité, Il faudrait effectuer un test avec le D850…

  4. L’ ancien modèle était déjà très lourd, cher et encombrant.
    Le nouveau prétend faire pire sur tous ces plans, avec en prime une qualité optique moindre; l’ancien n’était déjà pas terrible par rapport aux14/24 et 70/200 f/4 que je connais. Quand j’ai le temps et le courage de changer, j’utilise l’un de ces derniers pour 24 et 70 mm.
    Bref, si la stab n’est pas un impératif absolu pour vous, passez votre chemin.
    Désolé, M. Nikon, mais c’est un gros loupé!

  5. Une optique ratée, compte tenu du savoir faire de Nikon et de son prix très élevé.
    On trouve mieux ailleurs et pour moins cher.
    A refaire !

  6. bonjour Jean-Christophe ,
    merci pour cet article qui à le mérite de classer cet objectif à sa juste valeur, et comme tu le dis , il est très bon . je viens d’acheter ( il y a 1 mois ) cet objectif jugé par beaucoup de  » pas à la hauteur , trop cher ,trop gros , trop lourd , pas bon… ». Personnellement , je me suis fais ma propre opinion en allant voir ce que certain faisait comme photos avec (exemple : https://www.juzaphoto.com/recensione.php?l=en&t=nikon_afs24-70_f2-8vr&show=5 ) cela m’a beaucoup plu , et je peu dire que depuis que je l’ai , j’ai du mal à comprendre toutes les détractions faites par certains sites testeurs ou par certains possesseurs( ou pas ) de cet objectif .
    merci à toi pour tous les articles que tu produit , et au plaisir de te lire encore de longues années .

  7. Jean-Pierre pericaud | 21 juin 2017 à 10 h 29 min | Répondre

    Le problème qui se pose par rapport à l’ancienne mouture est le rapport qualité-prix qui est nettement défavorable à le version stabilisée…
    C’est par contre un « bel objet », mais çà fait quand même un caprice un peu coûteux… trop pour moi !

  8. Bonjour,
    Vu son prix faut pas être difficile. Le mien (ancienne version) commence à donner des signes de fatigue, la bague de zoom est moins fluide. Soit je le fait réviser chez Nikon, mais vu la qualité de leur SAV ça ne m’enchante pas trop. Soit je le change mais je reprendrais l’ancienne version ou le Sigma. Pas de doute le nouveau n’est pas à la hauteur des attentes surtout pour le prix exorbitant.

  9. Ah Nikon !!! Je suis Nikoniste depuis … Bhou, très longtemps désormais, bientôt 50 ans ! J’ai connu les optiques F, les Ai, Ais, les premiers AF, les AFd, AFi et les AFs, et souvent testé les autres … Seulement voilà …Nikon, savait faire des optiques hors du commun, voire exceptionnelles du temps de l’argentique… Avec l’arrivée du numérique, bien sur, ça pique plus, c’est plus pointu,  » ça déchire même  » ( le 14-24 ) mais c’est bourré d’aberrations, de franges et surtout de déformations linéaires… Bien sur, cela se corrige sur certains boitiers ( pour les franges ) et en logiciels (pour les déformations)… Je considère cela comme un peu décevant pour des optiques toujours très couteuses. Mon choix personnel reste aux optiques plus anciennes et à mon avis plus logique à l’usage. A quoi bon un VR sur un zoom grand angle ?? Le 24mm permet le 1/15 de sec à main levée, avons nous donc la tremblotte pour user du stabilisateur ?? ( c’est vrai que je suis de la vieille école ). Je possède un 17/35 f/2.8, déjà vieillot certes, mais toujours opérationnel et au très bon rendement sur un D3 et D700. En matière de 24-70, j’ai un  » vulgaire  » 😉 Sigma, type AFd, bien sur moins pointu, moins robuste, mais à lire ce test, je me demande si ce Sigma purement amateur n’est pas ou presque aussi bon. Nikon fait du commercial et cela me désole sincèrement pour cette marque que je ne lâcherais jamais, car elle ne m’a jamais lâché. Mais une chose est certaine, je n’investirais jamais dans ce 24-70… Désolé M. Nikon, je vous aime, mais pas vos dernières fabrications 😉 😉 😉

  10. Posseseur d une ancienne version 24/70 f2,8 non stabilise et apres avoir etudie tous les tests je me suos rabatu sur un 24/70 Tamron f2,8 stabilise qui est tres bon et tres compact. A l evidence Nikon se laisse depasser par des fabricants independants (sygma tamron) qui sortent regulierement des objectifs exellents. Pour ceux qui peuvent encore changer de marque et qui cherchent un 24/70 sans hesitation le Canon qui est remarquable .

  11. Merci J C pour ce test. Je garde l’ancien.😁