Des conseils pour choisir et mieux utiliser votre appareil photo par Jean-Christophe Dichant

Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

DxO a annoncé en mai 2024 l’arrivée de la suite Nik Collection 7, un an après celle de la précédente version 6. Au programme de cette mise à jour, une rapidité et une efficacité accrues ainsi qu’une utilisation plus intuitive des différents plugins. Cette mise à jour pose toutefois la question de l’intérêt de cette suite désormais, alors que les logiciels photo experts progressent de leur côté en implémentant bon nombre des fonctions offertes par la Nik Collection sans en justifier l’achat.

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

La suite et la version d’essai 30 jours sur le site de DxO

Cette introduction particulièrement provocatrice résulte de ce que j’ai retenu de la conférence de lancement par DxO de la Nik Collection 7. Cette suite logicielle intégrée aux logiciels photo Adobe Photoshop CC, Adobe Lightroom Classic, Affinity Photo et DxO PhotoLab propose sept plugins créatifs :

  • Color Efex : correction des couleurs et application de filtres créatifs
  • Silver Efex : conversion des photos en noir et blanc
  • Analog Efex : application de rendus argentiques
  • Viveza : ajustement fin des couleurs
  • HDR Efex : fusion et traitement HDR des prises de vue en bracketing
  • Dfine : réduction du bruit numérique
  • Sharpener  : amélioration des détails et de la netteté

Sans rapport direct avec son numéro de version, la Nik Collection 7 ne dispose en effet « que » de 7 plugins alors que les versions précédentes en comptaient 8. C’est le plugin Perspective Efex qui est absent de cette nouvelle mouture. Selon DxO, il était peu utilisé, son ergonomie différait de celle des autres plugins, et ses fonctions sont intégrées au logiciel maison DxO ViewPoint.

Exit donc Perspective Efex : si vous l’utilisez, ne le désinstallez surtout pas car vous ne pourrez plus en bénéficier. Je peux comprendre le souci de rationaliser une suite dont la couverture fonctionnelle est grande, mais de là à supprimer un plugin sans proposer d’alternative aux utilisateurs, c’est plutôt sévère.

DxO annonce une augmentation significative de la vitesse d’exécution des plugins, pouvant aller jusqu’à 30 %. Cette amélioration est bienvenue, les utilisateurs de Photoshop CC, principaux concernés par la Nik Collection, apprécieront.

Nouvelles fonctionnalités de la Nik Collection 7

Outils ellipse et polygone

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

L’une des innovations majeures de la Nik Collection 7 réside dans l’introduction des outils de retouche sélective en ellipse et polygone. Ces outils permettent de définir avec précision les zones à traiter grâce à la technologie U Points, chère aux anciens utilisateurs de Nikon Capture NX2.

L’outil polygonal, semblable à celui de Photoshop CC, permet de dessiner un tracé précis autour d’une zone complexe. Il facilite des ajustements ciblés comme la modification de la couleur d’un objet aux contours irréguliers.

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

L’outil ellipse permet de spécifier une zone circulaire ou elliptique pour des retouches fines grâce à la pipette qui sélectionne avec précision la couleur à corriger.

Ces outils sont disponibles dans l’ensemble des plugins.

Masques de luminosité

Les nouveaux masques de luminosité de la Nik Collection 7 sont similaires à ceux de Photoshop CC et de Lightroom Classic. Ils permettent de cibler avec précision les zones d’une image en fonction de leur luminosité.

L’intégration de cette fonctionnalité dans les plugins de la Nik Collection 7 évite le recours à des logiciels tiers et simplifie le flux de travail. Ces masques de luminosité permettent des ajustements précis des tonalités et offrent la possibilité de revenir à chaque étape des modifications grâce au traitement non-destructif.

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

Outils TSL, Clearview et grain

L’outil TSL (Teinte, Saturation, Luminosité) permet de modifier rapidement la colorimétrie des photos en sélectionnant une plage de couleurs spécifique et en ajustant la vibrance via un curseur dédié.

L’outil Clearview améliore la clarté et réduit le voile atmosphérique.

L’outil grain, comme son nom l’indique, permet d’ajouter un effet de grain argentique aux photos.

Ces trois outils sont disponibles comme n’importe quel filtre depuis la barre de gauche de l’interface des plugins de la Nik Collection 7.

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

Viveza dans Color Efex

La Nik Collection 7 apporte l’intégration des fonctionnalités de Viveza au sein de Color Efex.

Cette intégration vous permet d’effectuer des corrections de couleurs et de luminosité tout en appliquant des filtres créatifs. Vous pouvez par exemple ajuster les ombres ou l’intensité des couleurs avant d’appliquer un filtre spécifique. De là à penser qu’une fusion est envisageable entre Viveza et Color Efex, tout est permis, ce qui pourrait amener à la disparition du plugin Viveza dans une future Nik Collection 8.

Bascule rapide d’un plugin à l’autre et exportation rapide

Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?

La Nik Collection 7 améliore le flux de travail grâce à des fonctionnalités de bascule rapide entre les plugins et propose aussi une exportation plus rapide. Un nouveau bouton permet de passer d’un plugin à un autre en un clic.

La nouvelle option d’exportation rapide permet de générer des fichiers en JPEG ou TIFF directement depuis le plugin, sans avoir à fermer celui-ci et à retourner dans Lightroom Classic ou Photoshop CC. Les options de compression vous permettent d’affiner le format final de l’image.

La suite et la version d’essai 30 jours sur le site de DxO

Facilité d’usage du logiciel

DxO met un point d’honneur à simplifier l’utilisation de la Nik Collection 7, qui en a bien besoin tant cette suite peut paraître complexe. L’interface propose des améliorations comme la barre d’outils Nik Selective Tool pour Photoshop CC, qui offre un accès rapide aux fonctionnalités principales.

La bascule rapide entre les différents plugins grâce au bouton dédié, ainsi que l’exportation rapide en un clic, contribuent à la fluidité du flux de travail.

La présence d’un moteur de recherche amélioré pour retrouver vos filtres et presets, ainsi que la possibilité de créer des catégories personnalisées selon vos besoins, ajoute à la convivialité de la Nik Collection 7.

Nik Collection 7 : tarif et compatibilité

La Nik Collection 7 est disponible sur le site de DxO au tarif public de 159 euros, sans abonnement.

La mise à jour depuis une version précédente est facturée 89 euros.

La version d’essai gratuite, sans restriction fonctionnelle, est valable 30 jours.

La Nik Collection 7 est compatible avec DxO PhotoLab (à partir de la version 5), Photoshop CC (version 2022 et ultérieure), Photoshop Elements (2021 et ultérieur), Lightroom Classic (2022 et ultérieur) et Affinity Photo (à partir de la version 1.8). Rappelons que les plugins fonctionnent aussi de façon autonome, sans passer par l’un de ces logiciels experts.

Nik Collection 7 : pour qui, pour quoi ?

Depuis qu’elle a été reprise par DxO, la Nik Collection adresse en particulier les utilisateurs de Photoshop CC qui ne disposent pas des fonctions avancées et intégrées que l’on trouve dans Lightroom Classic. Si vous utilisez Photoshop CC, c’est un moyen d’accéder à de nombreuses fonctions avancées plus simples à mettre en œuvre que certains traitements lourds dans Photoshop CC.

Dans les autres logiciels, l’intérêt d’utiliser la Nik Collection est plus limité. L’intégration de fonctions d’intelligence artificielle dans les logiciels photo (par exemple Lightroom Classic ou DxO PhotoLab) tend à remplacer les traitements précédemment faits par la Nik Collection (réduction du bruit numérique, ajout de grain, travail sur la colorimétrie).

La disparition de l’outil de traitement des perspectives ne joue pas non plus en faveur de cette nouvelle version 7. De plus, le tarif de la Nik Collection 7 s’ajoute à celui des autres logiciels, et même si faire la mise à jour annuelle n’est pas indispensable, les utilisateurs réguliers vont le faire. L’addition finale augmente, justifier le recours à la Nik Collection 7 devient plus difficile.

J’ajouterai que cette suite ne traite toujours pas les fichiers RAW ; il vous faut donc passer par la gestion de deux fichiers RAW et TIFF si vous avez recours à la Nik Collection dans Lightroom Classic par exemple.

Cette version 7, reposant sur une base technique entièrement réécrite et modernisée en 2023, sera-t-elle le chant du cygne d’une suite dont l’intérêt n’était pas à prouver, mais qui s’est émoussé avec le temps ? Ce serait dommage pour la seule suite logicielle aussi complète proposée par un éditeur français, mais c’est une possibilité. Il va être intéressant de voir quels sont les plans de DxO pour donner un nouvel élan à cette suite qui fête ses 29 ans cette année, une belle prouesse pour un logiciel photo !

La suite et la version d’essai 30 jours sur le site de DxO

Cet article vous a aidé ?

Recevez ma boîte à outils photo pour progresser en photo même si vous n'avez que 5 minutes par jour.

La recevoir maintenant

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique. En raison de trop nombreux spams les commentaires comportant un lien sont modérés.


*


3 Commentaires sur "Nik Collection 7 : plus rapide, efficace et simple mais quel avenir ?"

  1. Ayant Photolab 7 Elite je ne perçois pas l’intérêt de « Nik Collection »
    Est ce que ça s’intègre dans le flux de Photolab ou bien faut il en sortir..?

    • Frédéric Navarre | 3 juin 2024 à 19 h 34 min | Répondre

      Nik Collection est distinct de PhotoLab, à la fois pour le tarif et ses fonctions. La NC complète des éditeurs comme PL ou Photoshop, voire un catalogueur comme Lightroom. Si l’on souhaite l’utiliser dans PL il faut acheter la collection comme pour Photoshop.
      Personnellement je l’utilise en application autonome (surtout Silver Efex et Viveza) pour ma photothèque argentique (avec aussi ViewPoint) et en plugin avec Lightroom.
      Le fait que la suite NC ne traite pas les RAW n’est pas handicapant et correspond au processus DxO : développer dans PL puis peaufiner avec la NC. Tous mes RAW passent par PL et deviennent des originaux à archiver, puis export dans le catalogue LR pour édition/partage, on n’est pas obligé de passer par des versions tiff qui sont des versions très très lourdes générées par PL pour traitement soigné définitif avant jpeg (tirage, expo…).