Test du papier jet d’encre Premier Art Smooth Hot Press

PremierArt Smooth Hot Press

L’impression sur papier jet d’encre est désormais à la portée de tout un chacun et l’immense avantage que l’on peut en tirer est de pouvoir se faire plaisir en utilisant des supports différents, variés, adaptés à une série particulière comme au tout venant, dans plein de formats différents.

Parmi les différentes gammes de papier jet d’encre disponibles sur le marché, les séries Fine Art tiennent le haut du pavé en matière de rendu et de qualité de support. Nous avons eu récemment l’occasion de tester le papier Premier Art Smooth Hot Press distribué par Rauch, voici ce que nous en pensons.

Le Premier Art Smooth existe en deux grammages différents, 270 et 500 gr. et nous avons testé le plus fin des deux, le 270, qui présente néanmoins une tenue en main déjà fort intéressante. Le format A3 a bonne tenue, il ne plie pas ni ne se tortille quand on tient le tirage par un seul côté et le touché est très agréable. « Toucher » un tirage ça peut paraître un peu anodin mais c’est un des plaisirs du labo alors ne nous privons pas de sensations, et si vous n’avez jamais pris en main un tirage Fine Art ou un baryté argentique … faites-le vite et vous saurez pourquoi vous avez raté votre vie !

Le Premier Art Smooth présente une surface matte, le principal intérêt est d’éviter les reflets une fois le tirage exposé et de mettre joliment en valeur les aplats de teintes. Autre qualité de ce papier, une bonne résistance aux frottements inévitables dès lors que l’on manipule un tant soi peu ses tirages. Les surfaces mattes ont parfois une fâcheuse tendance à être fragiles et à se rayer facilement, ce n’est pas le cas de ce premier Art Smooth qui résiste très bien à la manipulation. Nous recommandons néanmoins de prendre soin de ce type de tirages, le tarif à la feuille vous y aidera et on évitera de laisser traîner ses chefs d’œuvres près du bac à sable du gamin !

Les tests ont été réalisés avec une imprimante Epson 2880 équipée de sa cartouche noir mat, le logiciel d’impression (Photoshop) configuré pour utiliser le profil Epson « papier mat » par défaut. Le site du fabricant propose un choix assez complet de profils pour les différentes marques d’imprimantes du marché, suivez le guide.

Point de protocole scientifique par contre, nous sommes adeptes de tests « terrain » et nous nous mettons dans la même situation que le photographe amateur qui a raté sa thèse sur la gestion de la chaîne graphique : image réglée à l’écran avec moniteur calibré (quand même !), logiciel d’impression configuré pour utiliser le bon profil et utilisation des profils disponibles sur le site du fabricant le cas échéant. Il est indéniable que faire réaliser un profil personnalisé, calibrer l’ensemble de sa chaîne d’impression et – surtout – savoir ce que l’on fait est un plus qui ne pourra que vous donner de meilleurs résultats mais le fait est que peu de personnes font tout ça. Si toutefois cela vous intéresse, nous vous renvoyons vers la conférence sur la gestion de la calibration et de la colorimétrie qui a eu lieu lors de nos dernières Rencontres.

En noir et blanc

Dans ces conditions simples mais sérieuses (!) de tirage, le rendu en noir et blanc avec le premier Art Smooth est tout à fait satisfaisant. Le velouté dû à la surface matte est splendide, les flous d’arrière-plan sont parfaitement gérés et traduits très subtilement. Les dégradés de gris sont progressifs, sans cassures, les effets de bord inexistants. Il faudra rester prudent sur les zones (très) blanches de vos tirages, le rendu bascule très vite si le blanc est saturé et peut donner une zone brûlée qui n’est pas du meilleur effet. Soyez vigilant donc sur ces zones et ne favorisez pas les blancs trop blancs. Les noirs profonds sont par contre très bien rendus, ils ne paraissent pas bouchés et les nuances de gris proches sont bien transcrites.

papier Jet d'encre premier Art Smoothnote: la qualité du tirage ne saurait être rendue à l’écran

La tonalité légèrement chaude du papier est du plus bel effet, elle accompagne à merveille un portrait NB comme un paysage, sans pour autant laisser penser à un virage ou filtrage quelconque. Si vous êtes fan de surface matte, vous apprécierez cette tonalité, les marges blanches très pures passant mieux (selon nous) avec des tirages brillants.

En couleur

Des tirages couleurs sur surface matte teinte chaude ? Et puis quoi encore ! De quoi être sceptique en effet et les habitués du labo présents lors du test ne donnaient pas cher de ce papier avec la série couleur prévue. Résultat ? Ils ont changé d’avis, et vite ! Le rendu en couleur est particulièrement magnifique avec ce Premier Art Smooth. La teinte chaude du papier ne transparaît pas sur la zone imprimée si ce n’est pour rehausser la qualité des oranges, des jaunes, des gris, ces derniers étant ainsi bien moins durs. Les ciels bleu sont agréablement transcrits, sans dominante désagréable, et surtout, comme en NB, les aplats de couleurs sont fidèles, sans cassures ni effets de bord, avec un lissé bien respecté, des ombres subtiles (si l’image n’est pas bouchée à l’écran). Une belle surprise et une série de tirages ayant pour thème l’Italie qui sera prochainement exposée tant le rendu de cette série en couleur est agréable (certains en ont profité pour piocher dans la boîte de test pour leur usage perso mais ça on le répétera pas).

papier Jet d'encre premier Art Smoothnote: la qualité du tirage ne saurait être rendue à l’écran

En conclusion

Si vous voulez sortir du traditionnel tirage brillant « bien blanc sur les bords », ce papier est le papier qu’il vous faut. Vous obtiendrez des tirages de qualité, un rendu excellent, une tenue en main très agréable, une absence totale de reflets une fois exposé et une facilité d’emploi indéniable (vous pouvez toutefois comme expliqué précédemment optimiser encore les tirages à l’aide de profils personnalisés). Et le tarif ? Le Premier Art Smooth est proposé au prix public de 99,73 € HT la boîte de 50 feuilles A3, ce qui en fait un papier à réserver à vos meilleures images mais ne représente au final qu’environ 2,40 euros TTC le tirage A3, un tarif tout à fait correct au vu du résultat, d’autant plus que vous n’aurez pas de perte particulière pour calibrer, les profils standard proposés par le fabricant de l’imprimante (Epson ici) convenant parfaitement si vous ne souhaitez pas aller plus loin en matière de calibration.

RAUCH PremierArt Smooth Hot Press

Caractéristiques techniques du Premier Art Smooth

  • support 100 % coton
  • surface ultra-lisse obtenue par pressage sur un cylindre chauffant
  • aucun point « non lisse » qui puisse modifier, même un tant soi peu, le rendu
  • sans acide ni lignine et ph neutre pour une pérennité maximale
  • absence d’agents de blanchiment optique
  • D-Max très élevée, valeurs de noirs et saturation des couleurs maximales
  • séchage instantané pour une absence de mélange et une prise en main immédiate
  • compatibilité avec le vernis protecteur Premier Art Print Shield (certifié par le Wilhelm Imaging Research)

Le Premier Art Smooth Hot Press est proposé en deux grammages :

  • un “classique” de 270 g (épaisseur de 15 mil, 1 mil = 0,0254 mm, soit 0,38 mm) disponible tant en formats
  • feuilles qu’en rouleaux,
  • un 500 g (épaisseur de 26 mil soit 0,66 mm) uniquement disponible en feuilles, formats A3, A3+, A2 et 24”,
  • 36” et 44” pour les imprimantes grandes laizes. Son poids, son épaisseur et sa “main” augmenteront la
  • sensation qualitative d’une véritable reproduction d’art.

Ce papier est disponible chez Objectif Bastille, Prophot et quelques revendeurs en Province. Liste sur demande auprès du fabricant Premier Art.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


Lancez la discussion sur "Test du papier jet d’encre Premier Art Smooth Hot Press"