Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Canon EOS M : compact à objectifs interchangeables, APS-C, 18Mp, 900 euros

Le Canon EOS M est un appareil compact à objectifs interchangeables, doté d’un capteur APS-C de 18Mp, d’un système autofocus à détection de phase et contraste, d’un écran tactile et de la nouvelle monture Canon EF M. Il vient compléter la gamme Canon en s’interposant entre les modèles compacts à objectifs non interchangeables et les reflex numériques à capteur APS-C. Proposé, à son lancement, avec deux optiques, un 22mm et un 18-55mm, ce COI (compacts à objectifs interchangeables, Canon ne souhaite pas l’appeler hybride) se différencie de la concurrence par une construction soignée, une fiche technique de bon niveau et … un tarif élevé.

Canon EOS M : vue de face

vue de face du Canon EOS M avec la monture EF M

Présentation du Canon EOS M

Avec cette annonce de l’EOS M, on pourrait dire « c’est fait ! ». Voilà en effet plusieurs mois que les rumeurs se faisaient persistantes pour annoncer l’arrivée de Canon sur le marché des hybrides, les compacts à objectifs interchangeables. Si le Canon G1X sorti ces derniers mois semblait jouer le rôle de précurseur avec son capteur plus grand que celui des compacts mais plus petit que celui des reflex (vous suivez ?) l’EOS M est lui un pur COI. Ce nouveau segment, comprenant par exemple les Nikon One J1 et V1, vient s’intercaler entre les compacts à vocation familiale et grand public et les modèles reflex d’entrée de gamme.

Canon EOS M : gamme complète et différents coloris

la gamme Canon EOS M déclinée en quatre coloris

Canon ne précise pas l’origine du ‘M’ de ce nouveau EOS M mais l’on peut penser à ‘mid’ comme ‘gamme intermédiaire’ ou ‘mini’ pour désigner un modèle tout aussi performant que ses grands frères de la famille EOS – les reflex. L’EOS M est proposé en quatre coloris, noir, argent, rouge et blanc. Les optiques ne suivent pas la couleur du boîtier, gage de facilité pour la gestion des stocks et le marché de l’occasion.

Canon EOS M : vue de coté

l’EOS M équipé du 22mm dédié EF M

Canon EOS M : optiques EF M

l’EOS M avec son 22mm EF M et le 18-55mm EF M, les deux optiques dédiées annonçant la nouvelle gamme EOS M

Caractéristiques techniques du Canon EOS M

Canon EOS M : capteur et système autofocus

le capteur et le système autofocus à double détection du Canon EOS M

L’EOS M arrive avec une fiche technique qui reprend quelques-unes des meilleures caractéristiques de la gamme EOS et quelques autres moins attirantes.

Le boîtier est compact, 109 x 67 x 32 mm pour 300 g sans optique, bien construit avec une structure interne en alliage de magnésium et manifestement résistante. Le capteur est un CMOS au format APS-C de 18Mp. Il s’agit en fait du capteur présenté avec le récent réflex Canon EOS 650D. L’EOS M embarque également le système autofocus à double détection : détection de phase pour un réglage grossier puis détection de contraste pour un réglage plus fin de la mise au point. L’écran arrière est tactile, tout comme sur l’EOS 650D, permettant un fonctionnement à la mode smartphone. L’électronique embarquée est de bon niveau avec notamment un processeur d’images Digic V. Les experts apprécieront le format RAW CR2 14 bits en complément des différents formats JPG.

Canon EOS M : vue de dos

vue de dos du Canon EOS M avec son écran tactile et ses commandes simplifiées – noter la griffe porte-accessoires en position médiane

L’EOS M a par contre fait l’impasse sur le viseur, à la différence des concurrents comme le Nikon One V1, ainsi que sur le flash intégré. Canon se rattrape en proposant un petit flash additionnel dénommé Speedlite 90EX qui vient se fixer sur la griffe porte-accessoires. Ce flash peu puissant est fourni en standard mais il faudra penser à l’avoir toujours avec soi, de plus il utilise une alimentation par piles qui n’est pas des plus conviviales à gérer. De même l’absence de molette de sélection des modes photos impose le recours aux menus pour sélectionner les modes experts (P,S,A,M) tout comme sur le Nikon One V1. Peu pratique à l’usage et décevant dans la mesure où la molette existe et qu’il aurait suffit de lui ajouter quelques positions.

Canon EOS M : flash Speedlite 90EX

 

le flash Speedlite 90EX livré avec le Canon EOS M est un flash additionnel nécessitant une alimentation indépendante du boîtier

Les principaux attraits de cet EOS M sont donc son capteur APS-C qui laisse augurer des performances intéressantes et son encombrement réduit. Ce dernier impose des caractéristiques physiques qui ont forcé Canon à mettre au point une nouvelle monture baptisée EF-M, le tirage optique de 18mm imposant ce choix technique. Les deux optiques annoncées avec le boîtier, un 22mm fixe très compact et un zoom 18-55mm sont donc des optiques EF-M. Espérons que Canon enrichisse bien vite cette gamme qui limite les possibilités du boîtier en vidéo particulièrement.

La compatibilité avec les quelques 60 objectifs de a gamme Canon EOS est assurée par la mise à disposition d’une bague additionnelle (compter environ 150 euros). On y gagne en possibilités créatives mais on y perd en compacité, l’intérêt premier du boîtier qui rentre alors en concurrence directe avec les reflex d’entrée de gamme.

Le Canon EOS M propose un mode rafale avec une cadence de 4,3 vues par seconde, un mode vidéo Full HD 1080p à 29,97 / 25 / 23,976 vps. Si vous sélectionnez le mode 720p, l’EOS M autorise le tournage de séquences vidéos à près de 60 vps, de quoi assurer des ralentis harmonieux. Le capteur APS-C propose lui une sensibilité native de 100 ISO avec une valeur maximale de 25600 ISO. Cet EOS M utilise le même système de nettoyage des poussières que le (très) grand frère EOS 1DX, un système à onde supersonique.

Canon EOS M : vue de dessus

le capot supérieur de l’EOS M comprend une molette de sélection automatisme/photo/vidéo et le sélecteur marche-arrêt

A qui s’adresse le Canon EOS M ?

Plus tout à fait des compacts et pas tout à fait des reflex non plus, les modèles hybrides ou COI viennent s’intercaler entre les deux gammes historiques compact et reflex des différents constructeurs. Ils offrent performances et compacité à ceux qui en veulent plus que ce que ne peut leur proposer un compact sans pour autant vouloir transporter un système reflex.

Le Canon EOS M répond à cette demande, en offrant des caractéristiques techniques particulièrement flatteuses (à confirmer avec les premiers essais mais le capteur est connu depuis l’arrivée de l’EOS 650D). Il offre compacité et légèreté aux utilisateurs experts qui lui reprocheront néanmoins quelques aberrations ergonomiques (absence de molette de modes, absence de touches personnalisables, absence de flash intégré) et surtout un tarif excessif. L’EOS M est en effet proposé à un tarif équivalent à celui des reflex APS-C (le Canon EOS 650D en kit avec son 18-55 ne coute que 50 euros de plus) tout aussi performants et légers. C’est donc sur le seul critère de la compacité que l’EOS M l'emporte face aux reflex, en imposant toutefois des contraintes techniques comme la nouvelle monture EF M.

Canon EOS M : EOS 18-55mm EF M

le Canon EF M 18-55mm dédié à l’EOS M

Proposé à un tarif particulièrement élevé, l’EOS M est donc à considérer si vous êtes adepte des grands capteurs dans un petit boîtier, ce que ne propose pas le Nikon One V1 par exemple. Il vient également marcher sur les platebandes de Fuji dont le X100 dispose certes du capteur APS-C mais impose une focale fixe tandis que le Fuji X1-Pro est plus onéreux. C’est donc du côté des modèles Sony qu’il faut chercher la vraie concurrence de l’EOS M avec le Sony NEX-5N et le Sony NEX-F3 tout aussi intéressants avec leur format APS-C. Le NEX-5N propose pour à peine 700 euros un capteur APS-C de 16Mp, un mode panorama à balayage, un mode HDR natif pour ne citer que ces caractéristiques.

Les modèles à capteur Micro 4/3 ne sont pas en reste, les offres de Panasonic et Olympus en particulier représentant de vraies alternatives au format APS-C hybride.

Canon ne pouvait faire l’impasse sur une gamme hybride dont le succès chez les principaux concurrents commence à se faire sentir. Nikon fait partie du peloton de tête avec sa gamme Nikon One, Olympus vient bousculer le marché avec un OM-D particulièrement attrayant, Panasonic occupe une place majeure et Sony excelle en matière de rapport performances/prix.

Il ne fait nul doute que ce nouveau Canon EOS M devrait trouver sa clientèle, parmi les canonistes à la recherche d’un modèle expert compact comme du grand public, sa cible première, qui est prêt à dépenser plus pour disposer d’un appareil plus efficace qu’un compact. Reste à la marque à proposer une gamme d’optiques EF M plus conséquente, l’offre de lancement avec deux optiques uniquement étant bien peu attirante encore.

Tarif et disponibilité du Canon EOS M

L’EOS M devrait être disponible dès le mois de septembre en kit avec le EF-M 18-55 mm au tarif public de 900 euros, ou en double kit avec le 18-55 mm et le 22 mm au tarif public de 1100 euros.

Source : Canon

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


2 Commentaires sur "Canon EOS M : compact à objectifs interchangeables, APS-C, 18Mp, 900 euros"

  1. Pour ce prix, ils auraient pu fournir de série l’adaptateur d’optiques EOS. Cela dit, je n’ai toujours pas saisi l’intérêt de ce genre d’appareil. L’intérêt d’un compact, c’est d’être…compact, d’être mis dans une poche pour être disponible à tout moment. A partir du moment où l’on se promène avec un fourre-tout et des objectifs additionnels, ce n’est plus le cas; alors autant prendre un reflex, d’autant qu’il n’y a même pas d’avantage de prix (surtout si l’on a déjà une gamme d’objectifs de la marque.

  2. Bonjour,

    Je n’ai pas tout lu en détail mais ça promet de bonnes choses, l’absence de viseur optique n’est pas un grand handicap s’il n’est pas prévu de l’en pourvoir d’un bon, autant faire l’impasse, par exemple sur le P7100 (qui n’a rien à voir avec cet appareil certes), a un viseur mais pourri.
    Heureusement pour Canon qu’ils n’aient pas reprit l’idée (ignoble) du sabot propriétaire sur les One
    Perso je ne trouve pas que le prix soit un frein, du moment que le produit soit bon et là Canon aussi, ne semble pas avoir été au bout des possibilités, Hybride ou plutôt Hy-bridé comme les autres (bridé dans le sens limité, pas les yeux 😀 😆 )

    cdlt,