Comparaison Nikon DF – Nikon D800 – Nikon D800E : lequel choisir ?

Avec l’arrivée du Nikon Df dans la gamme de boîtiers experts-pros Nikon, vous êtes nombreux à ne plus savoir quel modèle choisir entre ce Df et les D800/D800E proposés à des tarifs proches. Les 36Mp des D800 l’emportent-ils sur les 16Mp du Df ? Les basses lumières sont-elles mieux gérées par l’un ou par l’autre ? Nous vous proposons de regarder plus en détail le résultat des tests DxO Labs pour vous aider à faire votre choix.

comparaison Nikon Df- Nikon D800 - Nikon D800E : lequel choisir

On ne choisit pas un reflex numérique sur la seule performance de son capteur. Il y a plein d’autres critères à prendre en compte comme l’ergonomie du boitier, sa prise en main, l’accès aux fonctions ou encore le tarif. Mais au moment du choix, force est de constater que vous êtes nombreux à vous intéresser aux performances de ce qui fait (quand même) un reflex numérique : son capteur.

Les performances du capteur sont en effet déterminantes en matière de qualité d’image. La définition du capteur (nombre de pixels) détermine sa capacité à restituer les détails les plus fins (si l’optique suit). Sa sensibilité détermine la capacité à produire des images présentant le moins de bruit numérique possible quand la lumière fait défaut.

Le récent Nikon D4S a montré ses capacités en matière de basses lumières (voir notre test du Nikon D4s). Le Nikon Df utilise le capteur du précédent Nikon D4 qui est loin de démériter (voir le test du Nikon Df) et le Nikon D800 utilise lui un capteur doté de 36Mp, avec filtre passe-bas (D800) ou sans (D800E).

Pour savoir ce qu’il en est de ces capteurs, rien de tel que de détailler les tests DxO Labs. Ils font référence et se basent tous sur le même protocole, un gage de sécurité en matière de comparaison technique.

Un capteur n’est rien sans un processeur d’image performant, mais celui des Nikon Df et D800/D800E est le même, en l’occurrence le module Expeed 3 équipant également les Nikon D600, D3200 et D5200. La comparaison n’en est que plus simple.

Comparaison Nikon DF - Nikon D800 - Nikon D800E : quel capteur choisir ?

comparaison capteurs Nikon Df – Nikon D800 – Nikon D800E
cliquer sur l’illustration pour la voir en plus grand – Source DxO Labs

Score global

Comme toute comparaison strictement technique, ces chiffres sont à prendre avec le recul qui s’impose. Sans oublier également que c’est l’optique montée sur le boîtier qui détermine la qualité finale des images.

Selon DxO, le capteur du D800E se place un cran devant celui du D800 quand le Df occupe lui la troisième place du podium. L’écart est peu significatif entre les deux versions du D800, ce qui confirme les résultats des différents tests réalisés par ailleurs. Les deux boîtiers sont très proches et seul un œil affûté pourra faire la différence.

Si vous avez un choix à faire entre D800 et D800E, mettez vos sous dans le D800 et une meilleure optique, votre argent sera mieux placé. Si par contre vous cherchez la définition ultime, alors le D800E s’impose.

Le Df est loin de démériter mais il marque le pas en raison d’une performance moindre en profondeur de couleur et en dynamique. Il est par contre premier pour ce qui est de la sensibilité. Si vous photographiez souvent en ambiance sombre, c’est le choix qui s’impose.

Profondeur de couleur

Les valeurs de profondeur de couleur intéressent les portraitistes et tous ceux qui sont attachés à une restitution la plus fidèle possible des teintes. Les 36Mp des D800 vous faciliteront la tâche, d’autant plus que la meilleure définition permet d’aller plus loin dans la restitution des détails.

Plage dynamique

En matière de plage dynamique, ce sont toujours les D800 qui occupent la meilleure place. La différence est faible mais les 36Mp offrent un peu plus de capacité en matière de prise en compte des forts écarts de luminosité. Les photographes de paysage et de nature et les portraitistes apprécieront.

Sensibilité et basses lumières

En matière de sensibilité pure, c’est le Nikon Df qui l’emporte. Les plus gros pixels du capteur d’origine D4 y sont pour quelque chose. 430 ISO séparent Df et D800, 300 ISO entre Df et D800E.

Ces valeurs ne veulent pas dire que les boîtiers ne savent plus faire de photos au-delà de 3000 ISO, elles déterminent simplement la valeur limite au-delà de laquelle le niveau de bruit va commencer à grimper et devoir être traité. A titre de comparaison le Nikon D4S  atteint le score de 3074 ISO, autant dire que nous chipotons un peu sur les détails et que le processeur d’image a son importance (le D4s embarque un module Expeed 4).

En conclusion

Le choix d’un boîtier doit se faire en toute connaissance de cause. Le Nikon Df a pour lui un design particulier, un poids réduit et un capteur plus sensible en basse lumière. Les D800 et D800E vous donneront des images mieux définies si vous cherchez les détails les plus subtils, ils seront par contre plus exigeants en matière d’optiques et de stabilité au déclenchement (flou de bougé plus fréquent).

Plusieurs autres critères vous permettront de faire votre choix, comme l’absence totale de mode vidéo sur le Df alors que les D800 proposent un module parmi les plus performants du marché, ou un module AF 51 points sur les D800 (39 sur le Df). La finition des D800 est également plus aboutie avec une construction plus conforme à celle des boîtiers pros Nikon.

Le Df l’emporte en matière d’encombrement et de poids, qu’il s’agisse de celui du boîtier comme de celui des fichiers. Les 36Mp des D800 sont plus exigeants en matière de puissance de votre ordinateur et d’espace de stockage.

Source : DxO Labs

QUESTION : Vous avez choisi le Nikon Df ou le Nikon D800/D800E, qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


10 Commentaires sur "Comparaison Nikon DF – Nikon D800 – Nikon D800E : lequel choisir ?"

  1. Bonjour à tous,
    Choisir, c’est renoncer !! Aussi j’ai eu la chance d’acquérir les deux. Et c’est le bonheur. Le D800 est un appareil merveilleux qui permet des recadrages importants, l’autofocus est génial certes ! Mais comparativement au D700, ça n’est pas la révolution. Par contre côté plaisir, le DF est autre chose ! LE VISEUR !!! La légèreté, la montée en Isos, les commandes directement visibles, LE BRUIT feutré de l’obturateur ! Et en sport, ça marche. En 1978, j’avais un FE sans autofocus et je faisais des photos de sport mécanique avec fonds filés. Le DF n’est pas pire. C’est sûr, si NIKON nous faisait un boitier qui serait la conjugaison des deux…… Mais il existe, il s’appelle D4s (sauf pour le poids).

  2. Je suis Nikoniste depuis 40ans et encore pour des années, et lecteur assidu des test DXO et autres depuis plusieurs années. A ce jour rien ne m’a convaincu de passer au Df ou au D800 qui semblent surfaits, je me suis temporairement reconverti sur des hybrides (non Nikon car avec le Nikon 1….) pour lesquels il n’y a pas photo sur les rapidités d’AF en street photo et animalières mes favoris. J’attends que Nikon revienne sur terre avec un D900 ou un DG plus compétitif techniquement en terme de positionnement de collimateurs, de rapidité autofocus dont en mode vidéo, et en réduction de bruit (sonore) en prise de vue et idem dans les hautes sensibilités.

  3. J’ai un D800 que j’ai choisi pour sa polyvalence, mais pour moi par rapport au Df (ou au D610 beaucoup moins cher) le critère déterminant a été la qualité de l’AF des D800: mettre l’AF 39 points (de mon ex D7000!) sur des boîtiers à largement plus de 2000 euros, Mr Nikon, c’est se moquer du monde…

    • PS: je précise que comme le dit Eric92 ce n’est pas juste une question de nombre de points… Et, outre la zone de couverture, il y a aussi la réactivité et la précision (je fais beaucoup de photos de sport): de ce côté, il n’y a vraiment pas photo!

  4. Utilisatrice du D800 de la première heure et sous le charme des capacités exceptionnelles de ce boitier, j’ai pensé monter d’un cran en changeant pour le D800E … Aujourd’hui, je confirme que la différence de fichiers entre les 2 boitiers n’est pas vraiment perceptible.

    Si je devais revenir en arrière et avoir le choix entre ces 3 boitiers aujourd’hui, je n’hésiterais pas, un D800 (sans défaut de calibrage collimateurs bien entendu..)..

  5. Bonjour,
    J’ai un DF et c’est bien comme je pensais.
    Supert boitier, venant de l’argentique et je confirme, j’ai retrouvé une manière de percevoir les réglages visibles avec le DF.
    Exemple : c’est comme si vous regarder l’heure sur une horloge à aiguille ou sur une horloge digitale, l’heure est la même, mais je préfère toujours la vision des aiguilles.
    En un coup d’œil et tout est ressenti sans devoir regarder dans le viseur.

  6. Merci pour cette comparaison, mais un point crucial n’est pas cité dans l’article: l’autofocus. Avec l’AF du D600, le Df perd des points face aux D800/D800E. Le nombre de collimateurs n’est pas déterminant à mon avis (39 contre 51), mais le problème du Df est d’avoir, comme le D600, une mauvaise couverture de l’image, tous les collimateurs étant très centrés. C’est dommage pour un boitier à ce prix, et pour moi ça rend le choix du Df rédhibitoire…

    • L’AF est effectivement bien différent et celui du D800 est supérieur. Ce point n’est pas cité car il ne fait pas partie des critères DxO repris dans l’article. Il s’agissait ici de comparer déjà les capteurs 😉

      • bonjour
        j’ai eu un D800 « disparu » en retour du sav Nikon et de suite remplacé par Nikon.Pas de souci de ce coté.Je me suis posé la question de l’opportunité de reprendre un D800 ou d’aller vers un Df.Je vous avoue que le choix premier a été le poids et l’encombrement.cela fait plus de 200grs sur la balance . cela n’a l’air de rien mais cela compte car j’arrive un moment où j’en ai assez de faire le sherpa à chaque sortie.Pour moi,le Df remplace avantageusement le D800.Bien sûr,les détails d’images ne sont pas aussi fouillées avec le Df . Pour ce qui concerne l’AF,pour mon usage photo,cela me convient pleinement. Il est vrai que lorsque la zone de map manque de contraste,cela patine un peu.Il suffit d’aller un peu à coté(quelques mm suffisent) et tout s’arrange.La querelle sur le nombre de collimateurs est plus théorique que pénalisante à usage. Le 50 mm livré avec est de bonne facture.Mon 35mm AFD passe super bien(sur le D800 également),pas besoin d’investir dans de nouvelles optiques.Bref,en usage sur le terrain,comme d’autres boitiers,ce ne sont pas les essais DXo ou autres qui font le résultat.Je le trouve très agréable à utiliser et « l’acné » de tous ces boutons ne me dérange pas du tout.Le seul regret est son prix .

        • Le DF, c’est peut-être en partie psychologique mais ça marche ! Au contraire des autres boitiers, ce n’est pas un serviteur mais un maître. L’absence de video est un coup de génie. L’absence de pixels surnuméraires aussi. Dommage qu’il reste le menu retouche. Le Df oblige à ne faire que des images, et des images qui tapent! J’ai eu d’autres boîtiers Nikon mais aucun ne m’a donné envie de faire de la photo, d’apprendre, de progresser, de se passioner. On n’a pas envie de se marier et avoir des enfants avec une personne qu’on trouve moche. Les collimateurs sont trop centraux ? Mais qui veut une photo dont la MAP est dans les coins ? C’est un appareil qui responsabilise, qui rend le contrôle.