Nikon D610 vs D750 vs D810 : comparatif

La gamme Nikon Plein Format (FX) propose 5 boîtiers dont les performances et les usages diffèrent, lequel choisir ? Nikon D610 vs D750 vs D810, voici un comparatif et quelques arguments pour vous aider à y voir clair.

Comparaison Nikon D610 - D750 - D810 : lequel choisir ?

La gamme Nikon FX n’a jamais été aussi consistante. Avec 5 modèles plein format il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Néanmoins et si j’en crois les courriers lecteurs, vous êtes nombreux à ne pas savoir quel Nikon choisir parmi les trois modèles les plus diffusés : Nikon D610 vs D750 vs D810 (j’écarte volontairement le Nikon D5 qui est un modèle exclusif pro et le Nikon Df qui adresse des besoins pure photographie bien spécifiques).

Ces trois boîtiers adressent pourtant des usages différents, ils ont des caractéristiques différentes, et il importe de faire votre choix de façon pertinente car les tarifs et les résultats peuvent varier fortement de l’un à l’autre.

Nikon D610 vs D750 vs D810 : les capteurs

Comparaison Nikon D610 - D750 - D810 : lequel choisir ?

Les Nikon D610 et D750 disposent de capteurs 24 Mp tandis que le D810 embarque un capteur de 36 Mp. Avec 12 Mp de pixels en plus sur une même surface la définition est bien évidemment supérieure avec le D810, ce qui va permettre de produire des images encore plus précises. Ceci intéresse tous ceux qui font des photographies nécessitant une restitution des détails la plus grande possible (portrait, paysage, reproductions, etc.).

A l’inverse cette plus grande densité de pixels implique une taille réduite pour chacun des microsites qui composent le capteur. C’est donc la sensibilité qui en souffre puisque chaque pixel (abus de langage mais simplifions) est plus petit et capte moins de lumière. Le D810 perd 103 ISO face au D750 et 72 face au D610. Ces derniers seront donc un peu plus tolérants en basse lumière que ne l’est le D810 (données DxO Mark).

Comparaison Nikon D610 - D750 - D810 : lequel choisir ?

En matière de dynamique – capacité à rendre les forts écarts de contraste – les 3 boîtiers sont très proches. Avec 14.8 Ev le D810 l’emporte d’une courte tête (14.4 pour le D610 et 14.5 Ev pour le D750). Il y a fort à parier que vous ne verrez pas la différence sur vos images.

La profondeur de couleur (qui traduit la richesse de rendu des couleurs) est là encore à l’avantage du D810 mesuré à 25,7 bits tandis que le D610 atteint 25,1 et le D750 24,8 bits. Au final c’est 0,9 bits d’écart entre le « moins bon » et le « meilleur », difficile de vraiment faire la différence sur un tirage là-aussi. Mais si vous êtes en attente d’une précision ultime en restitution alors le D810 est le modèle à choisir.

Vous pouvez retrouver les détails de cette comparaison capteurs sur le site de DxOMark.

Comparaison Nikon D610 - D750 - D810 : lequel choisir ?

L’ergonomie

Le capteur ne fait pas tout, le boîtier et l’ergonomie ont leur importance à l’usage. Les D610 et D750 reprennent la même ergonomie ou presque tandis que le D810 dispose d’un boîtier proche de ce que l’on connaît avec des modèles comme le D700 et les D200/300.

Nikon D610 : le Full Frame Nikon revu et corrigé, 24Mp, rafale 6vps, 1899 euros

Nikon D610 face arrière avec l’écran fixe

Le D610 est le plus proche des modèles DX (Nikon D500 mis à part) dont il reprend le boîtier en très grande partie. Le D750 est conçu sur les mêmes bases mais s’avère plus ergonomique à l’usage, sa poignée plus creuse fait la différence. Il s’avère aussi plus léger et compact que le D810 dont le boîtier fait la part belle aux contrôles variés mais reste très lourd et volumineux par rapport à ses deux frères de gamme.

Choisir un boîtier en fonction de son ergonomie reste quelque chose de très personnel, seule une prise en main peut vous conforter pour l’un ou l’autre modèle. L’écran inclinable du D750 fait la différence si vous êtes souvent en situation de lever les bras pour photographier au-dessus d’une foule ou au ras du sol pour la macro ou des angles plus créatifs.

Test Nikon D750 Nikon Passion

Nikon D750 face arrière avec l’écran inclinable

Les trois boîtiers disposent de châssis en alliage de magnésium, leur niveau de robustesse et de protection est proche. Vous pouvez photographier sous la pluie sans aucun problème avec ces trois modèles (je l’ai fait …), ils ne vous lâcheront pas pour autant. Seul le Nikon D5 apporte une robustesse supérieure mais le tarif est loin d’être le même.

Nikon D810 Prise en main et premières impressions

Nikon D810 face arrière

Comparaison Nikon D610 vs D750 vs D810 : les performances

Autant le dire tout de suite, ces trois boîtiers vous permettent tous de faire de très bonnes photos. Leurs caractéristiques techniques définissent par contre des usages bien particuliers qu’il est toujours difficile de catégoriser de façon exhaustive. Mais voici quelques indications.

Autofocus : le D610 marque le pas avec un module AF à 39 collimateurs tandis que le D750 et le D810 disposent du module AF à 51 points bien connu des nikonistes. Ce module offre une détection à -3Il sur le D750, il sera donc capable de faire le point quand la lumière manque vraiment (D610 et D810 sont à -2Il). Couplé à l’Expeed 4, l’AF du D750 est le plus performant des 3 modèles.

Obturateur : D610 et D750 s’arrêtent au 1/4000° quand le D810 gagne un cran pour atteindre le 1/8000°. Si vous photographiez souvent en vitesse très rapide ou lorsqu’il y a beaucoup de lumière, le D810 sera un peu plus permissif. Pour tous les usages courants vous ne constaterez pas de différence, d’autant plus que ces boîtiers peuvent descendre à 50 ISO pour vous permettre de gagner un cran en vitesse et compenser ainsi l’absence du 1/8000°.

Notons également une vitesse de synchro flash au 1/200° pour les D610 et D750 contre 1/250° pour le D810. Si vous faites beaucoup de photos d’action au flash et que vous êtes à 1/50° près, cela peut faire la différence.

Avec ses 36 Mp le D810 est moins performant en mode rafale puisqu’il atteint ‘seulement‘ 5vps pour 6 sur le D610 et 6,5 sur le D750. Les photographes d’action et de sport préféreront la cadence du D750 à la définition du D810, le D610 ne démérite pas sur ce point.

Mesure de lumière et Expeed : le D750 et le D810 disposent du module Expeed 4 (en charge de la mesure de lumière, de l’autofocus et autres fonctions dont la vidéo). Ce module procure un ensemble de performances supérieures face à l’Expeed 3 qui équipe le D610. L’AF est bien plus vif, la mesure de lumière encore plus précise, l’enregistrement vidéo plus performant, etc.

Le flou de bougé

Le problème du flou de bougé est apparu avec les capteurs très riches en pixels. En effet, pour une même taille de capteur plus il y a de pixels plus leur taille est réduite et plus le flou de bougé est probable à une même vitesse d’obturation. Il faut donc utiliser une vitesse minimale supérieure avec les capteurs 36 MP que celle que vous pourriez utiliser avec un capteur 12 Mp ou 24 Mp.

En pratique vous aurez moins de problèmes de flou de bougé avec 24 Mp qu’avec 36 Mp mais cela ne veut pas dire pour autant que vous pouvez descendre en vitesse sans précautions. Si vous venez d’un capteur 12 Mp la différence reste sensible. Le D810 a énormément progressé par rapport aux D800 et D800E avec un ensemble obturateur entièrement revu. Avec un peu de soin vous obtiendrez des images parfaitement nettes, il est par contre probable que le recours au trépied soit plus fréquent du fait des vitesses imposées.

Les objectifs

« 36 Mp de pixels, ça implique des objectifs de pointe ! » Cette affirmation que l’on rencontre fréquemment n’est pas aussi justifiée qu’elle en a l’air. Il est vrai que le capteur 36 Mp nécessite des objectifs performants, ne cherchez pas à recycler vos optiques bas de gamme sur un D810. Par contre certains objectifs anciens s’avèrent encore très bons avec le D810.

Il est donc impératif d’évaluer la performance de vos objectifs avant de renouveler votre parc si vous optez pour le D810 (voir le test objectifs pour le Nikon D810). C’est vrai aussi pour les D610 et D750 mais dans une moindre mesure. Je ne peux que vous conseiller également de tester vos objectifs avec votre boîtier avant de les remplacer. Vous n’êtes pas à l’abri d’une bonne surprise.

Comparaison Nikon D610 vs D750 vs D810 : lequel choisir ?

Il n’y a pas une seule bonne réponse à la question mais autant de réponses que de profils de photographes. Et cela reste très personnel bien souvent. Néanmoins voici quelques profils types et les choix recommandés :

  • photographie de sujets plutôt statiques, paysages, portraits posés, photo de rue, intérieur, famille : Nikon D610
  • photographie de sujets statiques comme dynamiques, sport, action, reportages, mariages, voyages, créativité, enfants : Nikon D750
  • photographie de précision, paysages, portraits, studio, avec possibilité de tirer en très grand format : Nikon D810

Cette catégorisation n’est absolument pas stricte car chacun des 3 boîtiers serait capable de répondre à l’ensemble des besoins. Mais chacun a ses spécificités et sera plus à l’aise dans un périmètre bien précis.

Le consensus ? Cette affirmation peut paraître bien partiale mais le Nikon D750 est le modèle qui propose les meilleures performances globales sans nécessiter une approche aussi experte que le D810 et sans avoir les quelques faiblesses du D610 (AF, Expeed, écran).

Son tarif proche de celui du D610 joue en sa faveur à la différence de celui du D810 nettement plus élevé. L’exigence sur les objectifs et le niveau de maîtrise en photo requis sont également moindres face au D810 très exigeant.

Mais …

Il y a autant d’avis que de photographes aussi je vous laisse intervenir via les commentaires. Vous utilisez un de ces 3 boîtiers ? Participez au débat en apportant des arguments les plus constructifs possibles pour aider ceux qui se posent la question du choix !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


38 Commentaires sur "Nikon D610 vs D750 vs D810 : comparatif"

  1. Commentaire très précis et très pondéré.
    Je suis déçu par le 610 qui me semble très incertain en mesure de la lumière (il surexpose très facilement). J’ai tout essayé, évidemment : rien n’y fait. Et il a été vérifié par le SAV du Bd Beaumarchais…

  2. Archambault emanuel | 22 mars 2019 à 13 h 53 min | Répondre

    Je trouve le capteur du 610 trop en dessous de ce qu’on peut attendre d’un appareil à ce prix là
    A l’époque de l’argentique c’était la pellicule + lés optiques qui faisaient la différence
    Aujourd’hui aucun article ne décrit les capacités des capteurs c’est bien dommage car les politiques commerciales des fabriquant auraient bien besoin d’articles pour que les consommateurs ne soient pas roulés dans la farine

    • En quoi le capteur du D610 fait que Nikon nous roule dans la farine ? J’avoue ne pas comprendre …

      • archambault emmanuel | 21 octobre 2019 à 18 h 15 min | Répondre

        la capacité du capteur dans les hautes ou basses lumières est limitée; or dans les fiches techniques nul descriptif sur les performances du capteur.

        • Permet-moi d’en douter fortement. Avec les objectifs que j’utilise ou que j’ai utilisé (donc, en vrac, les 24-70G, 70-200 VRII, 70-200 FL, 135 Art Sigma, 85mm Tamron, 105mm DC, 24-105 Sigma) absolument aucun souci pour avoir des fichiers à 3200 ou 6400 propres; avec les télés que j’ai cité aucun souci (sinon de focale) pour faire des photos de sport auto; et ça fait 4 ans que je l’utilise. Aucun problème de surexposition et l’AF, bien qu’en dessous de celui du D750, reste compétent pour un usage généraliste y compris les plus poussés (mais évidemment pas avec un zoom de kit du genre 24-85 qui sera plus limité)

          • emanuel archambault | 1 novembre 2019 à 12 h 00 min |

            je vous remercie pour votre message; je suis bien d’accord que les fichiers à 3200 ou 6400 restent propres. pour argumenter mon propos, j’ai fait le test avec un 50 mm ouvrant à 1.4, dans une prise de vue simple, en comparant la même prise de vue, dans les mêmes conditions et réglages avec un D3 et un LEICA M240; le résultat est tellement important dans le rendu et la qualité de l’image que cela m’a surpris.
            bien entendu avec le D3 le test a été fait avec le même objectif; le test avec le leica a été fait avec les mêmes réglages. je conviens que comparer un D610 avec un LEICA M240 est certainement idiot mais avec un D3, je ne pensais pas obtenir aussi une telle différence de rendu. voilà pourquoi je considère que le capteur du D610 est de mauvaise facture, d’où la différence de prix certainement avec la gamme D810. là où je veux en venir, c’est qu’un peu plus de transparence sur les capteurs serait appréciable au moment de l’achat d’un appareil.

          • Ce ne sont pas les tests de capteurs qui manquent pourtant.

  3. j’ai longtemps chercher le remplacent de mon vieux D70
    j’avais hésiter avec la gamme des D7xxx (FX) et mon choix s’est porté sur le D750 pour ces caractéristiques technique et son écran inclinable très appréciable, mais la transition est dure par ces avancée techniques très précises et très pointues.

    nicolas

  4. merci de ces comparaison qui m aide beaucoups mais je dois tout de meme regarder le flou pour un appareil en refale et un 2 eme tout en restant bien entendu nikon y compris les photos en studio je te dirai tout cela en tant voulu merci tout de meme de tes compétences a notre egard bien amicalement ROMAN

  5. J’hésite entre acheter un D750 ou un D500 , je fais des photos de sport ,hockey .

  6. Heureux possesseur d’un D750 qui est le remplacent d’un D70s je retrouve une ergonomie des fonctions évolués ce qui est l’évolution logique et toujours NIKON

  7. AF du D610 est à -1IL, pas -2 😉 .

  8. Bonjour,
    J’ai complété il y a 2 ans ma « panoplie » DX dont un D5300 et un D7200 par un FX (le rêve a priori) un D810 !
    Mon problème d’emblée : j’ai eu l’impression de ne plus savoir photographier : flous, profondeur de champ loupées… Et bien j’ai dû réapprendre la photo (j’ai commencé en argentique dans les années 70 avec un Nikon FM avant de monter en gamme F mais ou oublie sans doute trop vite) et me doter effectivement d’optiques Nikon avec le filet doré frontal… Un bras (au moins) en moins et beaucoup de travail plus tard… j’ai du mal à revenir au DX ! Ma seule entorse à mon équipement Nikon est un Tamron 150-600 SP G2 histoire l’aller chatouiller les volatiles en Camargue. Au total si pas trop de déplacement le D810, surtout avec sa poignée MD12 (et une optique de poids) est le top. Si rando le D7200 est préférable mais maintenant je vois la différence de qualité en grands tirages.

    • Bonjour Bonifassi,

      les versions f/1.8G Nikon sont aussi de bons choix sur le D810, du moins les 20, 24, 35 et 85mm (je les ai hormis le 24). Pas forcément besoin de passer aux f/1.4 ou zooms f/2.8 hors de prix de Nikon, d’autant que les marques tierces font du très bon (même sur D810 😉 ) pour beaucoup moins cher comme le récent 70-200 f/2.8 G2 Tamron ou le 24 f/1.4 Art Sigma ou effectivement le 150-600 G2 que j’utilise plus sur D750 mais est étonnant même sur D810 (pour un 150-600).
      Pour le flou de bougé, les 36MP sont plus exigeants, mais en ajoutant x1.5 au temps de pose minimum (grâce à l’obturateur revu, sur D800 apparemment c’était plutôt x2) ça suffit très souvent, donc un peu le même temps de pose mini pour APS-C. En revanche oui, la précision de l’AF est primordiale 😉 .

  9. Bonjour,
    J’utilise quasiment toutes les semaines mon D610, de temps à autres un D810 et ai eu l’occasion de manipuler un d750. Plutôt en intérieur avec peu de lumière. J’utilise des optiques récentes de bonne qualité. Mes retours plutôt sur la qualité d’image et l’autofocus :

    D610 : pour le prix, impossible d’avoir un meilleur choix. Si vous hésitez entre un DX et FX, moi qui suis passé par D90, D200, D7000, D7100, D7200, le D610 apporte une qualité d’image impossible à atteindre en DX surtout en basse lumière. Les couleurs sont belles. Par contre, autofocus clairement en retrait (difficile pour les sujets mobiles même en mode 3D, auto,…).
    NOTE : C’est le seul qui reste compatible avec les anciens sites flash SB900, SB800

    D810 : la qualité d’image est moins bonne en basse lumière mais si le processeur plus récent compense un peu. C’est plus détaillé mais une impression plutôt désagréable de pixellisation. Cependant, bien moins bruyant que les d610 ou D750 et en studio ou en extérieur, le D810 est clairement meilleur que les autres sur tous les plans.

    D750 : La qualité d’image a à la fois bonne avec des couleurs plus vives et sans impression de pixelisation. Autofocus sans faille. Le meilleur compromis pour des photos en intérieur. NOTE: si vous comparez finement les caractéristiques du capteur, vous verrez que les capteurs D610 et D750 sont quasiment identiques et que le D750 est calibré légèrement plus clair et plus vive. Facilement, reproductible en post-production.

  10. Merci pour cet article,
    J’ai opté pour un D750, proche de mon ancien 7200 par ses réglages.
    J’ai dû renouveler mes optiques pour des focales fixes, pas facile de m’habituer à un 20mm, 50mm et un 85mm alors que j’avais toujours eu des zooms mais je me convainc que la qualité s’est améliorée. Bref, je suis content, quoiqu’il me reste encore à apprendre de ce boitier.

  11. Bonne synthese. J’ai fait autrement, a cause de ma photo animaliere, et choisi le D500. Il me satisfait entierement pour tout ce qui touche au sport et action et franchement la difference et tellement petite par rapport aux autres boitiers que je ne trouve aucune raison d’aller FF pour l’instant. Je vous rappelle que les resultats DXO du D500 sont meilleures que le D3S, qui etait =, il n’y a pas tres longtemps, le nec plus ultra. Si a nouveau je vais pour un FF, ca sera le D750, sans doute, pour sa qualité d’image.
    Au point de vu objectifs, je n’ai que deux objectifs DX, le Tokina 11-20 et le Nikon 17-55 f2.8. Tout le reste sont des FF, Nikon 24 f1.8, 50 f1.4 et 85 f1.8. Le Tamron 70-200 f2.8 VC, le Nikkor 300 f2.8 et le 200-400 complete mon program de nature. Quand j’ai besoin d’un 500, je loue un 500 f4, trouvant que les zooms sont trop mous.
    Voila pour une autre solution.

    • Le D3/D3S est moins bien noté à cause de la dynamique, tous les FF depuis le D3X restent mieux notés que le D500 😉 . Ce ne sont pas tant les notes que l’utilisation qui guideront le choix entre ces boitiers, venant d’un D500 et faisant beaucoup de sport et d’animalier vous serez déçu dans ces domaines à moins de prendre un D5 ou à la rigueur un D4. Si c’est juste pour la qualité d’image sans considération d’AF ou de fonctions ou de pixels, n’importe quel FF depuis 2012 sera aussi bien.

  12. Merci pour cette comparaison
    Je viens de m’offrir un D750 (suite a un D80) très contant des résultats .
    Je l’utilise aussi avec mes vielles optiques Ai , mai j’ai découvert que les ancêtres non ai fonctionnent aussi (M et A) ce qui me permet dans le même sac d’emporter un argentique pour la diapos et le D750

  13. Cette comparaison est vraiment excellente sur tous les points. Bravo et merci. J ai moi meme un d800 qui a deja 60k click et j envisage l achat d un d810 et vendre le mien. J ai propose a un ami l achat du d500 et il tres heureux de l avoir a present pour ses photos de sports de ballon. A bientot de vous lire.

  14. J’ai un D810 depuis 1 an 1/2. Un D80 avant. La différence est énorme et saute aux yeux immédiatement. Les possibilités en post production en RAW aussi, évidemment. J’ai en main une « machine » qui peut tout faire : loisirs, reportages, animalier, sports, studio etc. J’ai donc le sentiment d’avoir l’appareil universel qui peut m’accompagner dans n’importe quelle situation et dont je tirerai des images de qualité (… si le photographe est à la hauteur de la « bête » …). Je suis aussi en train de relire pour la 4ème fois un bouquin traitant de ses réglages et de sa bonne utilisation pour essayer de le régler au mieux des situations rencontrées. Là, les possibilités techniques et les choix personnels formes des combinaisons en nombre infini. La complexité de l’appareil peut rebuter certains qui préfèrent une utilisation plus simple. Mais on peut aussi choisir un réglage qui convient, s’y habituer et s’y tenir en changeant parfois un paramètre en fonction des situations et s’en remettre à sa créativité et son appréhension spontanée du beau. Un peu de boulot, un poids certain, mais quels résultats!
    Baudouin

  15. Modestie comptable oblige, j’ai choisi un D610 d’occasion (<2000 clics / 950€, capteur OK). J'utilise des optiques 24×36 de haute qualité et des optiques numériques actuelles. J'ai juste du prendre un 24-85/3.5-4.5 pour sortir léger.
    En photo de théâtre, 6400 ISO, c'est parfait avec mon Nikon 70-210/4 constant de 1986. En concert, ça se complique en UGA, 24-70 et fish-eye. J'ai ressorti le Sigma 17-35/2.8-4 AFD et c'est parfait. J'ai conservé mon D7000 et je me suis offert le 35/1.8 et le Sigma 17-70/2.8-4 C mes dernières acquisitions. Le DX et le FX se complètent bien. Pour le bruit du déclencheur en théâtre, j'ai testé le mode rafale Quiet. Les résultats ne sont pas terribles sur les 2 boitiers car ça fait 1 clic de plus, c'est plus gênant qu'autre chose. Conclusion : après avoir testé en boutique les bruits de déclenchements, le D610 était une solution abordable du fait qu'on le trouve facilement en occasion mais pas le D750. Quand à la photo du 1er rang, c'est mon Fuji X10 qui prend le pas sur le reste en mode 100% silencieux. J'en ai sorti une expo de 40 photos dont 15 en 40×60. Ses 12 Mpix étaient largement suffisants. J'ai réessayé pour une expo de 10 40×60 au D610 : parfait. Le D750 est un peu plus étoffé, notamment en vidéo mais j'ai tourné des clips au D610 puis je me suis trouvé un caméscope HD avec prise micro, casque, bref, tout comme le D610 mais en plus long

    Pour les concerts où "ça remue", net avantage au D7000+17-70 😉

  16. Bonne synthèse, pas grand chose à rajouter. Le 750 est effectivement un excellent compromis, l’écran orientable lui donnant de surcroit une longueur de plus en terme pratique. En sus, son avantage en basse lumière est à prendre eb considération avec attention.

  17. Bonjour,
    Merci pour cet article extrêmement intéressant car je suis effectivement dans la situation où je dois commencer à envisager le remplacement de mon D700 qui a dû dépasser les 150.000 « clics ».
    Une des raisons qui fait que le D810 m’attire encore un peu plus que les 2 autres c’est qu’il est annoncé comme beaucoup plus silencieux ce qui est très, très appréciable quand on fait de la photo de spectacles.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci
    Jean-Claude

    • Bonjour

      J’ai eu un D610 (à l’époque le D750 n’existait pas encore). Puis je suis passé récemment au D750 (écran orientable, tenue en main vraiment très agréable).

      Concernant le bruit, j’ai tout de suite remarqué une petite différence: le D610 était quasi addictif, le D750 est plus métallique (j’aime moins). mais il parait que pour d’autres personnes, c’est l’inverse… Je ne sais ce qu’il en est du D810. Le mieux, selon moi, serait d’essayer tout çà en boutique, si c’est un point névralgique dans le choix (ce qui est tout à fait compréhensible).

      Ne pas oublier que les boitiers Nikon disposent d’une fonctionnalité Q (Quiet) et Qc (pour la rafale) qui étouffe notablement le bruit du miroir. En prise de vue spectacle ou conférence, c’est effectivement très appréciable (et même indispensable pour ne pas gêner les voisins).

      Cdlt

      • Merci pour ces info. Je vais essayer de creuser un peu plus la piste D810 ! En attendant je continue avec mon très bruyant mais non moins super D700 !!

      • Hello, ces modes Q et Qc font 2 clics moins audibles au lieu d’1.
        En théâtre c’est inutilisable, ça dérange plus que ça n’arrange 😉

  18. Depuis maintenant quelques mois, j’ai complètement changé de bord (aussi bien de marque que de taille de capteur). Je suis passé d’un Canon 7D (très bonne bebette, ceci dit en passant, mais APSc) au D750 (FX). J’ai du pour ça revendre tout mon matériel Canon (Boitier, flash, parc d’objectif …) pour démarrer avec un « simple » kit D750 + 24-120mm F/4 … Mes amis de prenaient pour un fou mais qu’à cela ne tienne …
    Je suis plus que ravi d’avoir franchi le cap ! Ce D750 est un petit bijou ! Léger, efficace, performant … En ce qui me concerne je suis pleinement satisfait ! Encore maintenant, quand je développe mes RAW dans Lightroom, je suis bluffé par la qualité des images qui sortent de ce boitier !
    Pour ceux qui souhaitent acquérir un boitier FX … pensez au D750, vous ne serez pas déçus !

    • Je suis d’accord! A moins de vouloir embrasser la carrière de photographe, le D750 s’adresse aux débutants comme aux photographes avertis. J’adore cet appareil qui me permet de réaliser des clichés de très grande qualité!

  19. Bonjour
    Je possède un D7100 et je pratique la photographie animalière
    et la macro (fleurs, papillon, insectes … etc) Je pense acheter un deuxième boîtiers
    plein format et jusqu’à présent j’hésitais entre le D810 pour ces pixels
    (Possibilité recadrage et zoom) et le D750 pour son écran orientable (pour la
    macro) Je me posé la question du bruit par rapport a la taille des photosites
    du D810.

    Après la lecture de cet article il me semble que le meilleur
    choix et le D750 pour ma pratique photographique. (Le prix étant les 2/3 du
    D810 environs)

    Qu’en pensez-vous ?

  20. Bonjour moi j’ai un Sony A58 je viens juste de l’avoir car je suis une passionnée de photo et c’est mon premier reflex qu’en penser vous et pouvez vous me donner quelques conseils merci d’avance cordialement magalie

  21. Je suis justement en train de réfléchir si je remplace mon D7000 par un FX, donc, cet article tombe à pic.
    Certes, tenté par le D810, je vais l’écarter de mon choix pour des raisons de budget et d’exigences.
    Le 610 est probablement le plus adapté à mon usage, mais le D750 laissera la possibilité d’évoluer.
    Un point qui n’est pas abordé dans l’article est la connexion Wifi. Et là je pense que le D750 a un avantage aux autres. La visualisation et le partage des photos sera plus simple et plus rapide. Je viens juste d’acheter une tablette afin de visualiser les photos plus rapidement, et c’est génial. Le transfert avec un cable USB est simple et rapide, mais je suis persuadé que le Wifi apporte encore un vrai plus. Notamment si on lit que Nikon va équiper tous ses futurs modèles en Wifi.
    Mais au final, pour choisir, je vais essayer et comparer le D610 et le D750 sur le terrain, en comparaison à mon D7000.

    • Bonjour Rainer, je présente le même ‘profil’ que toi, j’arrive moi aussi du D7000et en mai 2015 comme je désirais changer de boîtier et évoluer un peu j’ai fait le saut : D750 + Nikkor 24-120 mm f:4 (bon, la facture était salée, mais j’ai profité de la promo Nikon 150 € remboursés + Boulanger – 2% à valoir sur les prochains achats et surtout 10 fois sans frais – là, c’était presque acceptable – merci ma femme pour le petit coup de pouce)
      Et depuis c’est le paradis, vraiment il y a une différence à l’oeil nu entre les photos du D7000 et le 750 ! Je n’ai pas toujours eu le temps de faire le tour du ‘propriétaire’ tellement il offre de nouvelles situations. Accouplé à mon SB800, il est ‘ROYAL’. Compte tenu du prix de l’ensemble (3.000€) j’ai, bien sur, pris une assurance pour 3 ans : vol, casse, etc…. car on voyage un peu. Il va partir d’ailleurs en octobre 2016 en Namibie.
      Si tes finances te le permettent, n’hésite pas. Maintenant le comparer au 810 ou 610, j’ai planché pendant 2 mois avant de me décider et j’ai penché, compte tenu de leurs performances intrinsèques et beaucoup aussi vers quel ‘profils’ ils tendaient. (Sport, studio, reportage, photos de rue, mariage, etc…) Je suis retraité et la photo est mon super loisir, mais pas que…

      Je te souhaite de l’acquérir.
      Guy

      • Et voilà, après quelques semaines de réflexion, de visites dans les magasins spécialisés, je me suis décidé … c’est le D750. Pourtant, j’avais raté une super promo sur un D610, mais j’ai attendu trop longtemps. Mais là, c’est le bonheur. Je vais avoir le D750 avec l’objectif 24-120/f:4, plus le 20 1:8 et le 50 1.4. Je garde quand même mon D7000 qui m’a rendu de bon services et fait de très belles photos, surtout en nocturne sur un trépied, et j’ai hâte de comparer les deux en prises de vue identiques. Au plaisir de vous raconter mes expériences avec mon nouveau D750. Il sera livré d’ici quelques jours 🙂

        • Bonjour Rainer, Je viens de recevoir de Nikon un mail m’annonçant un problème au niveau de l’obturateur d’une première série de D750, mais après enquête de leur part, il semble qu’un plus grand nombre soit atteint, d’où le retour usine. Malheureusement le mien est concerné, tout est expliqué sur leur site et par le numéro de série du boîtier il te signale le problème (ou pas). Ceci mis à part, il est toujours aussi génial..
          Régale-toi bien avec ton nouveau joujou.

          • Bonjour Guy, merci pour le message. J’ai récupéré mon D750 et vérifié tout de suite sur le site de Nikon. Tout ok pour le mien. Mais je ne peux pas encore l’utiliser car c’est ma femme qui me l’offre dans quelques jours. J’ai hâte !

    • J’ai fait il y a quelques mois, après avoir longtemps hésité, le choix du D750 pour remplacer mon D7000, après avoir regardé les test DxO. Ce qui a fait pencher la balance c’est :
      – l’écran inclinable qui permet des prise de vue « en l’air », ou surtout raz du sol sans s’allonger dans la boue 🙂
      – le poids et prix par rapport au D810, qui certes donne plus de pixels pour la photo de paysage, mais demande aussi d’investir dans des disques durs supplémentaires (entre l’ordi de travail et les sauvegardes, en RAW, ça se rempli vite)

      Au niveau des objectifs, j’ai eu de très bonnes surprises en ressortant mes vieux (40 ans !) objectifs « analogiques » : le 80-200 f/4.5 n’est certes pas aussi lumineux que ses déclinaisons modernes, mais le piqué est là (et en plus j’ai tous les filtres). Il faut se mettre en mode « A » , choisir l’ouverture avec la bague de l’objectif et faire la mise au point à la main, mais le témoin dans le viseur aide bien (bon, pour la photo « sport », on oublie 🙂 ). Idem pour le 85 f/1.8, qui lui est par contre bien lumineux…

    • La wifi permet également de prendre vos photos à distance :-)?