Hybride ou reflex, quel appareil photo choisir ? Question Photo S02E03

Les appareils photo hybrides sans miroir ont fait de gros progrès et concurrencent désormais les reflex sur le plan des performances. Pour autant ces deux systèmes hybride et reflex répondent à des usages différents, voici quelques éléments de comparaison et d’aide au choix entre hybride ou reflex.

Lien direct vers la vidéo : Comparaison hybrides – reflex, lequel choisir ?

Hybride ou reflex ?

Après vous avoir présenté la gamme de reflex Nikon Dx (Nikon D3300, D5500, D7200, D500) et la gamme des reflex Nikon FX (D610, D750, D810, D4s, D5, Df) nous nous intéressons ici aux critères de choix entre un reflex et un hybride.

L’hybride est un appareil photo dépourvu de miroir, et donc de visée reflex, mais qui conserve un système d’objectifs interchangeables, d’où le terme d’hybride.

Parmi les hybrides les plus répandus, on trouve actuellement des modèles très intéressants chez Fujifilm, Sony, Olympus ou Panasonic. Chez Nikon, ce sont les Nikon One qui viennent compléter la gamme avec comme particularité première une très grande compacité et une grande vélocité (voir la présentation du Nikon One J5).

Faut-il revendre votre matériel reflex pour passer à l’hybride et disposer d’un ensemble plus léger ? Quels sont les avantages et inconvénients des deux systèmes ? Ne faut-il pas plutôt considérer qu’ils sont complémentaires et non concurrents ? Je vous donne mon avis dans la vidéo.

Abonnez-vous à la chaîne Youtube pour ne pas manquer les prochaines vidéos …

A vous !

Vous possédez un de ces boîtiers et vous souhaitez dire ce que vous en pensez ? Vous avez des questions complémentaires ? Laissez un message via les commentaires et enrichissons le débat !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


14 Commentaires sur "Hybride ou reflex, quel appareil photo choisir ? Question Photo S02E03"

  1. Bonjour J. C
    Question :
    Peut-on à ce jour, atteindre des résultats intéressants en photos animalières avec un Hybride Olympus Mark II ou III par exemple, et un objectif du type 100-300 Panasonic. Ma question est naturellement cernée autour du poids et encombrement de matériel. Dis moi tout ce que tu en pense sans discernement.
    Merci J.C
    Cordialement

    • N’utilisant pas ces matériels je n’ai pas d’avis. Le capteur étant plus petit, il faut avoir une optique qui ouvre en grand et suffisamment de lumière du fait des temps de pose courts en général. Je ne pense pas que l’hybride micro 4/3 soit dans la meilleure situation en animalier mais si quelqu’un a un autre avis il est le bienvenu.

  2. Merci pour cet article JC, excellent comme toujours!

    Pour ma part j’ai quitté le monde des réflex sans regret depuis presque 6 mois, après 30 ans de pratique en Canon EOS. En fait le poids mais surtout l’encombrement excessif faisait que j’utilisais le plus souvent un compact voire un bridge pour photographier… et malgré leurs qualités j’étais assez déçu du rendu en basse lumière et des limitations occasionnées par leurs trop petits capteurs. Du coup je photographiais très rarement depuis quelques années.

    En fin d’année dernière j’ai craqué sur un hybride micro-4/3… complété depuis par 2 autres boîtiers. Cela faisait longtemps que j’avais envie de franchir le pas et je ne le regrette absolument pas: ma passion est plus forte que jamais et mon matériel ne me quitte plus!

    En fait plusieurs éléments ont guidé mon choix. J’ai renoncé à regret aux Fuji malgré le viseur hybride, les optiques et le rendu (forcément en sensitométrie ils sont au point) et aux Sony Alpha-7 bien que la série II soit une tuerie avec la stabilisation 5 axes et les capacités vidéo au top… Mais la taille et le poids des optiques font perdre le principal intérêt à mes yeux! A moins de se contenter de travailler en manuel avec des optiques argentiques adaptées via des bagues, là il y a du choix en petite taille… ce serait une option.

    Avec le µ4/3 j’ai accès à un vrai système qui me permet, selon ce que je recherche, de privilégier soit une extraordinaire compacité, soit un accès à du matériel pro (pour du mariage par ex. avec l’EM1 grippé et sa triade de zooms à f:2,8 constant), soit un choix ponctuel à adapter aux besoins grâce au large choix d’objectifs fixes lumineux et très qualitatifs proposés chez Panasonic/Leica ou Olympus. L’avantage de ce système réside dans cet immense choix et dans la variété des boîtiers proposés qui permet de vraiment trouver chaussure à son pied! Et je ne mentionne pas le domaine de la vidéo où Panasonic est un acteur historique reconnu pour la qualité de ses produits (cf la gamme GH).

    Le vrai plus d’Olympus est le traitement tout-temps de certains boîtiers et de beaucoup d’optiques (même en gamme amateur) et surtout la stabilisation 5 axes du capteur qui est pour moi LE principal avantage qui a guidé mon choix: du coup TOUS mes objectifs sont stabilisés, et de fait je réussi parfois à rester net avec des poses d’1,5 secondes à main levée, ce qui est extraordinaire!

    Hormis le fait que je regrette la suavité du bokeh obtenu à f:1,4 en plein format qu’il est impossible de retrouver en µ4/3 (bien qu’on puisse obtenir de très beaux bokeh, mais c’est juste plus délicat), en terme de qualité d’image je ne vois aucune différence entre 4/3 et plein format. Bien sûr la dynamique est légèrement inférieure et les hautes sensibilités plus bruitées, mais sincèrement je retrouve un rendu quasi argentique sur mes clichés (excepté les transitions net/flou toujours trop tranchées en numérique) et même le bruit s’apparente à du grain au-delà des 3200 iso. Certes on est encore limité à 16 ou 20 Mpx à ce jour ce qui est rageant en paysage ou pour du recadrage, mais c’est amplement suffisant dans la majorité des cas… et équivalent à la définition de mon précédent réflex!

    La visée électronique s’est révélée pour moi être un vrai plus, alors que j’en avais toujours lu beaucoup de mal… une bonne surprise!

    Quand à l’obturateur électronique il me permet un déclenchement TOTALEMENT silencieux: le rêve!!!

    Je craignais un peu le changement de format passant du 3:2 au 4:3 mais en fait la transition s’est faite en douceur sans jamais vraiment constituer une gène.

    En fin de compte je suis redevenu un photographe heureux. Je peux à nouveau pratiquer en toute discrétion, randonner sans passer pour un Tartarin, et j’ai toujours sur moi un boîtier monté d’un équivalent 35 ou 50mm f:1,8 : quel plaisir de ne plus avoir à utiliser mon smartphone faute d’apn sous la main!

    Voila mon (trop long) témoignage, mais je tenais à dire que pour moi ce passage est désormais définitif: je sais que les puristes vont me vouer aux gémonies mais à mes yeux les hybrides µ4/3 ont maintenant acquit leur maturité et proposent une qualité suffisamment proche pour pouvoir remplacer les réflex (et pas juste les compléter) dans de nombreux cas. Seuls les usages en très haute sensibilité (à partir de 6400 iso quand-même), la nécessité d’une méga définitions, d’une dynamique hors norme (quand on se rappelle celle des diapos… ^^) et les utilisations nécessitant un AF de course comme pour certains sports peuvent encore faire hésiter à abandonner le réflex.

    Je pense que, si d’un point de vue pratique les différences qualitatives sont avérées, du point de vue des besoins réels en revanche il existe encore des barrières au choix entre hybrides et réflex qui tiennent plus du blocage psychologique que des résultats photographiques eux-même… pour la grande majorité des photographes en tout cas. Quand au confort d’emploi il est clair qu’il n’y a pas photo!

    Un gros point noir cependant: les tarifs bien trop excessifs pratiqués en regard des gammes aps ou plein-format. Les boîtiers et surtout les objectifs sont vendus beaucoup trop cher par rapport aux réflex (même si en qualité je trouve souvent qu’on tutoie presque les Leica).

    • Très tentant en lisant vos impressions effectivement et avez vous testé le XT1 pour comparaison?

      • J’utilise un hybride Fuji X-E2 au quotidien aussi et le XT-2 qui arrive est encore meilleur 😉

        • justement mon choix se porte en ce moment sur le XT2 et le D500 , je regrette un peu que le D500 soit maintenant fabriqué en Thailand !!Le XT2 lui est fabriqué au Japon et surtout est d’une construction très solide avec cet aspect nostalgique, je voudrais juste savoir si je prend le XT2 je ne vais pas être « frustré » par ses compétences par rapport au D500?Merci

          • Le pays de fabrication n’a rien à voir avec la qualité du produit 😉

          • Euh oui d’accord mais quand on fait payer des boitiers un certain prix le minimum c’est que ( comme avant) ils soient réellement fabriqués au Japon et avec le SAV qui va avec là à part le D5 tout est fabriqué en Chine ou Thailand par contre les prix eux n’ont pas changés 🙂

  3. Merci pour cet article JC, excellent comme toujours!

    Pour ma part j’ai quitté le monde des réflex sans regret depuis presque 6 mois, après 30 ans de pratique en Canon EOS. En fait le poids mais surtout l’encombrement excessif faisait que j’utilisais le plus souvent un compact voire un bridge pour photographier… et malgré leurs qualités j’étais assez déçu du rendu en basse lumière et des limitations occasionnées par ces trop petits capteurs. Du coup je photographiais très rarement depuis quelques années.
    En fin d’année dernière j’ai craqué sur un hybride micro-4/3… complété depuis par 2 autres boîtiers. Cela faisait longtemps que j’avais envie de franchir le pas et je ne le regrette absolument pas: ma passion est plus forte que jamais et mon matériel ne me quitte plus!
    En fait plusieurs éléments ont guidé mon choix. J’ai renoncé à regret aux Fuji malgré le viseur hybride, les optiques et le rendu (forcément en sensitométrie ils sont au point) et aux Sony Alpha-7 bien que la série II soit une tuerie avec la stabilisation 5 axes et les capacités vidéo au top… Mais la taille et le poids des optiques font perdre le principal intérêt à mes yeux! A moins de se contenter de travailler en manuel avec des optiques argentiques adaptées via des bagues, là il y a du choix en petite taille… ce serait une option.
    Avec le µ4/3 j’ai accès à un vrai système qui me permet, selon ce que je recherche, de privilégier soit une extraordinaire compacité, soit un accès à du matériel pro (pour du mariage par ex. avec l’EM1 grippé et sa triade de zooms à f:2,8 constant), soit un choix ponctuel à adapter aux besoins grâce au large choix d’objectifs fixes lumineux et très qualitatifs proposés chez Panasonic/Leica ou Olympus. L’avantage de ce système réside dans cet immense choix et dans la variété des boîtiers proposés qui permet de vraiment trouver chaussure à son pied!
    Le vrai plus d’Olympus est le traitement tout-temps de certains boîtiers et de beaucoup d’optiques (même en gamme amateur) et surtout la stabilisation 5 axes du capteur qui est pour moi LE principal avantage qui a guidé mon choix: de fait je réussi parfois à rester net avec des poses d’1,5 secondes à main levée, ce qui est extraordinaire!
    Hormis le fait que je regrette la suavité du bokeh obtenu à f:1,4 en plein format qu’il est impossible de retrouver en µ4/3 (bien qu’on puisse obtenir de très beaux bokeh, mais c’est juste plus délicat), en terme de qualité d’image je ne vois aucune différence entre 4/3 et plein format. Bien sûr la dynamique est légèrement inférieure et les hautes sensibilités plus bruitées, mais sincèrement je retrouve un rendu quasi argentique sur mes clichés (excepté les transitions net/flou toujours trop tranchées en numérique) et même le bruit s’apparente à du grain au-delà des 3200 iso. Certes on est encore limité à 16 ou 20 Mpx à ce jour ce qui est rageant en paysage ou pour du recadrage, mais c’est amplement suffisant dans la majorité des cas… et équivalent à la définition de mon précédent réflex!
    La visée électronique s’est révélée pour moi être un vrai plus, alors que j’en avais toujours lu beaucoup de mal… une bonne surprise!
    Quand à l’obturateur électronique il me permet un déclenchement TOTALEMENT silencieux: le rêve!!!
    Je craignais un peu le changement de format passant du 3:2 au 4:3 mais en fait la transition s’est faite en douceur sans vraiment constituer une gène.

    En fin de compte je suis redevenu un photographe heureux. Je peux à nouveau pratiquer en toute discrétion sans passer pour un Tartarin et j’ai toujours sur moi un boîtier monté d’un équivalent 35 ou 50mm f:1,8 : quel plaisir de ne plus avoir à utiliser mon smartphone faute d’apn sous la main!

    Voila mon (trop long) témoignage, mais je tenais à dire que pour moi ce passage est désormais définitif: je sais que les puristes vont me vouer aux gémonies mais à mes yeux les hybrides µ4/3 ont maintenant acquit une maturité suffisante et sont suffisamment qualitatifs pour remplacer le réflex (et pas juste le compléter) dans la majorité des cas.

  4. Moi c’est décidé : je vais me prendre une Toyota hybride pour transporter mon reflex.

  5. Bonjour. Inscrit récemment au club je suis assidument les vidéos et les cours diffusés par Jean-Christophe sur Ligthroom que je remercie en passant. Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’exprimer ici mais à l’occasion de cette vidéo sur la comparaison Reflex/Hybride je voudrais juste faire part de ma petite expérience. Je suis nikoniste depuis pas mal de temps. Possesseur d’un F801 qui a pris sa retraite dans la vitrine de ma bibliothèque, puis d’un D70s, revendu et remplacé par un D300, j’attends avec impatience la sortie du D500. Je voyage pas mal, surtout en trek en altitude. Le D300 avec un 18-200, un Sigma 10-20, le flash SB800 (pas toujours dans mon sac à dos lui !) ça commence à peser ! Il fut un temps où j’avais aussi un caméscope Panasonic à mini K7. J’ai pris la décision, non pas de remplacer le D300, mais d’y adjoindre un hybride. Après recherche et comparaison j’ai arrêté mon choix sur le Panasonic Lumix FZ200, puis sur le FZ300 (pas encore sortis à l’époque, il y a 4 mois). Finalement, grâce, ou à cause, du pouvoir de persuasion d’un bon vendeur c’est avec le grand frère « plein format » FZ1000 que je suis repartis ! Bien plus léger, « seulement » 25-400 au lieu des 24-600 du FZ300, guère plus cher, mais avec possibilité de vidéos 4K et surtout plein format. Pour le moment j’en suis très satisfait, mais il ne remplacera jamais le D300 ou le D500 si je craque pour ce dernier. L’avis de Jean-Christophe sera le bienvenu.

    • Les Panasonic FZ300/400 ou FZ1000 ne sont pas des hybrides. Ce sont des bridges. Et le FZ1000 n’est certainement pas un « plein format ». Bref, c’est un peu hors-sujet.

  6. Avoir les deux est la solution idéale.
    D’une part, rien ne pourra remplacer mon reflex quand les conditions deviennent plus difficiles. Et avec le D4s, il faut déjà que ce soit extrême pour rentrer déçu de mes photos.
    Par contre, en vacances, relax, sans contrainte, mon Fuji XE1 me permet toujours de rentrer avec des images correctes.
    Pas de miracle, il faut casser sa tirelire ou etre économe et patient!

  7. J’ai un D800 génial pour la définition portrait (36 Mp) et à contrario effectivement moins adapté à la photo sportive quoique à mon niveau amateur, je sois loin de chatouiller ses limites. J’ai été conquis par un Olympus OMD-EM1. C’est un hybride pro – pas le moins lourd et le moins volumineux (se tourner vers em10 pour cela) mais il tient bien en main. Pourquoi avoir choisi cet hybride là ? Car tout naturellement avec ses possibilités de réglages, notamment position des boutons et molettes, je suis étonnamment proche du Nikon. Malgré son capteur micro4/3, la définition est superbe ( stabilisation 5 axes + utilisé avec objectifs zoom à ouverture cste F2,8) effectivement le tout nettement moins lourd à transporter. La visée électronique, c’est bluffant, vous voyez directement l’effet des corrections dans le viseur. Bref pas près de me séparer ni de l’un ni de l’autre. Sauf… si prochain arrivée hybride full frame et 36 MP (comme un certain Sony A7R), cadence et réactivité toujours rapide, écran tactile full orientable (comme OMD-EM5 markII) et ISO 400000 (Sony A7S) (Le Graal quoi 🙂 ) Mais comme je me connais je garderai qd même mes appareils actuels (tout comme mon D200, mon coolpix 4800, mon vieux F-801, mon Yashika FR,…)