Les reflex numériques Nikon D ont 12 ans … et quelques jours

Il y a 12 ans de cela, ou presque, naissait la gamme de reflex numériques Nikon série D, et le premier modèle pro de cette série, le Nikon D1. C’est très exactement le 15 juin 1999 que Nikon annonçait ce boîtier qui annonçait la révolution numérique.

tous les modeles Nikon numeriques

Depuis Juin 1999, ce sont 28 autres modèles qui ont vu le jour en 12 ans, avec des apports indéniables en termes de qualité d’image, de facilité d’utilisation, de performance. Les pros ne s’y sont pas trompés qui ont fait le choix de cette gamme de reflex aptes à répondre à leurs préoccupations. Les amateurs et passionnés ont suivi également, faisant de la série D Nikon un Best-Seller.

Du Nikon D1 au Nikon D5100, voici quelques-uns des moments forts de ces 12 dernières années pour ce qui est de la gamme pro.

1999 – Nikon D1 : le tout premier reflex pro Nikon

Si Nikon a déjà proposé quelques modèles numériques avant ce mois de juin 1999, il est indéniable que l’arrivée du Nikon D1 fait sensation. Avec ses performances, son look, la qualité de ses images, c’est un vrai reflex pro qui est proposé aux photographes.

vue du Nikon D1

Une fiche technique impressionnante

Retour en 1999 : le Nikon D1 propose un capteur de 2,74Mp, un format APS-C non encore identifié comme tel à l’époque avec ses 23,7×15,6mm et un filtre passe-bas. Le Nikon D1 dispose d’une mesure matricielle 3D avec capteur spécifique 1005 pixels.  Avec une cadence rafale de 4,5 images par sec, un buffer de 21 images et une vitesse d’exposition maximale de 1/16.000 sec. le Nikon D1 est taillé pour l’exploit. La sensibilité est ajustable à 200, 400, 800 et 1600 ISO.

Le boîtier du Nikon D1 est conçu dans la continuité de celui du Nikon F5 : magnésium, monture F bien sûr, cartes mémoire Compact-Flash, microdrive IBM de 340 et 1 Gb.

Conséquence directe d’une électronique encore insuffisamment performante, le Nikon D1 a du mal à gérer le format RAW. Les temps d’enregistrement sur cartes sont excessivement longs (jusqu’à 45 sec. par photo). La performance des cartes mémoire de l’époque prête à rire aujourd’hui mais ceux qui ont connu comprendront. 0.5 Mb/sec. avec les microdrives IBM c’est … lent.

Le Nikon D1 a rencontré un vif succès auprès des photographes de sport qui trouvaient alors un matériel rapide (en JPG) et pratique à utiliser. La possibilité d’utiliser les optiques argentiques était un réel atout, c’est toujours le cas aujourd’hui.

2001 – Nikon D1H et Nikon D1X

En 2001, Nikon fait évoluer le D1 et propose deux déclinaisons, le Nikon D1H et le Nikon D1X.

Le D1H est le modèle rapide pour le sport, sensibilité de 200 à 1600 ISO. Le D1X est le modèle à la résolution supérieure, 5.47Mp, sensibilité 125 à 800 ISO.

2003 – Nikon D2H

Vue du Nikon D2H

En 2003 Nikon remplace la gamme D1 par le Nikon D2H. Ce dernier propose 4,1Mp, 8im./sec., un capteur de lumière ambiante, un obturateur conçu pour supporter 150.000 cycles. Cet obturateur permet une vitesse de 1/8000sec. en régression par rapport au D1 mais l’électronique est toute autre : le module AF CAM-2000 et ses 11 collimateurs font merveille.

Ce Nikon D2H a lui-aussi remporté un beau succès chez les photographes de sport, les autres attendant (déjà) plus de pixels.

2004 – Nikon D2X

C’est en septembre 2004 (Nikon Passion avait alors 5 mois d’existence) que Nikon annonce le Nikon D2X. Riche de ses 12,3Mp, le D2X remporte un succès immédiat auprès de tous les photographes et il est aujourd’hui encore largement utilisé par bon nombre d’entre nous avec les résultats que l’on connaît. Son rendu de couleurs est fidèle, sa qualité d’image, ses performances globales, son autonomie (jusquà’ 4000 images) ont fait de lui un des monstres sacrés de la marque.

2006 – Nikon D2Xs

Vue du Nikon D2XS

Après deux ans de succès, le Nikon D2X se voit complété puis remplacé par le Nikon D2Xs. Ce dernier apporte un écran arrière de meilleure qualité, un buffer de taille plus importante, une capacité de batterie accrue de 30% et un système d’authentification des images pour répondre à la demande des agences. Ce D2Xs prend le relais du D2X mais Nikon ne propose toujours pas de boîtier plein format contrairement à certains de ses concurrents dont Canon.

2007 – Nikon D3

Le manque est comblé à l’été 2007 quand Nikon annonce son premier boîtier à capteur plein format 24×36, le Nikon D3. Annoncé conjointement avec le nouveau Nikon D300, le D3 va révolutionner le monde de la photo professionnelle. Sa capacité à gérer les basses lumières est étonnante et la marque ne se prive pas de belles démonstrations avec des images de légende comme celles de Vincent Munier.

Vue du Nikon D3

Le Nikon D3 est le successeur, dans l’âme, du Nikon D1 qui avait en son temps marqué les esprits. Aujourd’hui encore ce boîtier est utilisé au quotidien par des milliers de photographes, il résiste à tout et c’est le boîtier de prédilection des reporters et photographes sur le terrain. Seuls les spécialistes du studio et de la photo de paysage lui reprochent son manque de définition, le capteur 12Mp étant insuffisant dans certaines conditions.

2008 – Nikon D3X

Nikon est à l’écoute du marché et réagit en proposant en 2008 le Nikon D3X et ses 24,5Mp. Vivement critiqué à sa sortie pour son positionnement tarifaire indécent (7500 euros), ce D3X a aujourd’hui trouvé sa place et son tarif adapté lui permet de satisfaire tous ceux qui réclament des pixels en quantité. La définition du capteur d’origine Sony satisfait les plus difficiles et le traitement d’images Nikon intégré, et spécifique au boîtier, permet de disposer de fichiers très qualitatifs. Rien ne semble alors pouvoir remplacer ce tandem D3/D3X. Et pourtant …

Vue du Nikon D3X

2009 – Nikon D3s

On n’arrête pas une équipe qui gagne et Nikon, ne s’étant pas reposé sur ses lauriers, propose en 2009 une évolution du Nikon D3 avec le Nikon D3S. Le D3s reprend l’essentiel du D3 mais franchit le cap des 100.000 ISO, c’est le premier boîtier à pouvoir photographier en pleine nuit ! Avec ce D3S, c’est plus qu’un nouveau modèle, c’est aussi une évolution du monde de la photo qui se produit, et de nouvelles images qui apparaissent. Des clichés inédits nous arrivent, images impossibles à réaliser auparavant comme celles d’animaux dans leur environnement naturel en pleine nuit. Experts et pros s’emparent de ces caractéristiques et la sensibilité maximale des boîtiers devient le sujet à la mode.

201x – Nikon D4 … ?

Successeur logique des Nikon D3s et D3x, le Nikon D4 devrait voir le jour fin 2011 ou début 2012. Probablement retardé par les événements de ce printemps au Japon, le nouveau boîtier pro de la marque devrait reprendre le flambeau et venir proposer des prestations à la hauteur des attentes de tous. Difficile de prédire encore ce que sera la fiche technique du Nikon D4. Verrons-nous arriver un Nikon D4 suivi quelques temps plus tard d’une évolution plus riche en pixels, plus innovantes, dans la lignée des familles D1/D1X/D1H ou D2H/D2x ? Le D4 disposera-t-il immédiatement du meilleur en terme de définition, de rapidité, de qualité d’image, de vidéo ? Nous le saurons dans les mois à venir …

En attendant, bon anniversaire à tous les Nikon D et à leurs propriétaires. Vous êtes nombreux à apprécier ces boîtiers, vous partagez énormément dans notre forum. Voici quelques-uns des sujets les plus fréquentés :

Source et illustrations : Nikonandye

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


3 Commentaires sur "Les reflex numériques Nikon D ont 12 ans … et quelques jours"

  1. pourquoi se limiter aux modèle pro, où sont les D50, . . .

  2. et le D700 , cet ovni ?