Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Vous débutez en photo et vous vous intéressez à l’argentique ? Vous regrettez la bonne vieille époque du film et les odeurs et pratiques associées ? Dans ce manuel de photo argentique, Chris Gatcum vous aide à vous plonger – ou replonger – dans l’univers argentique.

Pour tout savoir des techniques, des matériels, du développement, du tirage, l’auteur vous livre de nombreux conseils de choix, des astuces de pro et ouvre un horizon de possibles que les plus jeunes découvriront quand leurs aînés retrouveront leurs pratiques historiques.

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Ce livre chez vous dans les meilleurs délais

L’argentique, une niche loin de disparaître

La photographie numérique a mis un énorme coup de frein à la photographie argentique. Plus rapide, plus accessible, plus grand public, la photo numérique ne fait plus douter personne depuis longtemps, elle a trouvé ses lettres de noblesse.

Pour autant, elle n’a pas tué l’envie de faire de l’argentique.  Qu’il s’agisse des plus jeunes désireux de découvrir une technique bien obscure comme des plus âgés retrouvant le plaisir des beaux objets, de la matière, de la chimie, il reste des photographes attirés par la photographie argentique.

Je n’irai pas jusqu’à dire que l’argentique revient en force et va prendre des parts de marché au numérique, comme certains le pensent, ce n’est pas le cas. Ce qui me semble plus proche de la réalité, c’est que l’argentique occupe désormais une niche que le numérique ne saura tuer.

Dès lors que l’on ne parle plus de marchés grands publics, les constructeurs n’investissent plus, et ne vont bien évidemment pas relancer la production de matériels argentiques alors qu’ils ont déjà bien du mal à survivre sur le marché du numérique. Par contre certains artisans et entreprises arrivent à faire vivre une industrie qui permet aux passionnés de poursuivre leur pratique.

Oui, mais comment fait-on ?

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Comment faire de l’argentique : le manuel de photo argentique

Lorsqu’on parle de photographie argentique, on parle plus de technique de prise de vue et de tirage qu’on ne le fait en numérique.

En argentique tout est plus simple au niveau du boîtier : ouverture, temps de pose, exposition, il n’y a pas de réglages complexes et de menus. C’est le film qui fait la différence avec le développement/tirage.

Les objectifs ? Ils sont importants, bien sûr, mais moins que ceux que vous devez choisir pour équiper un reflex de 45 Mp. Le film argentique est moins exigeant que les capteurs récents.

La difficulté est à trouver du côté de la prise de vue : pas d’histogramme, peu d’assistance à la prise de vue, une mise au point manuelle bien souvent, une dynamique inférieure à celle des capteurs numériques.

Maîtriser l’exposition est un prérequis alors que l’automatisme du boîtier numérique et la souplesse du format RAW permettent plus d’erreurs à la prise de vue en numérique.

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Il va donc falloir apprendre.

C’est l’esprit dans lequel Chris Gatcum, un photographe anglais dont je vous ai déjà parlé ici, a rédigé ce livre. Il ne s’agit pas de vous proposer un guide pratique du Nikon xxx à la sauce argentique (le dernier reflex Nikon argentique est le Nikon F6), ni de jouer l’approche terrain plus évidente chez Gildas Lepetit-Castel, mais bien de vous initier à la pratique argentique, ou de vous aider à la redécouvrir si vous avez quelques trous de mémoire.

Dans son manuel de photo argentique, Chris Gatcum aborde les principaux thèmes que sont :

  • le choix du film argentique,
  • le choix du boîtier et des objectifs,
  • les techniques d’exposition à la prise de vue,
  • l’utilisation d’un flash,
  • l’intérêt des filtres (différent de celui qu’ils peuvent avoir en numérique),
  • le sténopé,
  • le développement du film,
  • le traitement croisé,
  • la numérisation.

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Vous vous dites peut-être qu’il manque une étape cruciale, le tirage ? Ce n’est pas un oubli.

D’une part il existe d’excellents ouvrages sur le tirage argentique et Chris Gatcum n’a pas souhaité traiter ce long chapitre ici.

D’autre part, parce que nous vivons à l’ère du numérique, il s’avère très intéressant de numériser vos négatifs pour les traiter ensuite au labo numérique. Un subtil mélange d’argentique et de numérique qui va plaire à votre portefeuille comme à vos proches qui vont voir vos photos bien plus vite que si vous deviez passer par un labo argentique.

Des exemples et des photographes

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

J’ai apprécié le soin qu’a apporté l’auteur de ce manuel de la photo argentique à aborder les choix créatifs. L’argentique ne serait rien, en effet, sans l’interprétation que chacun en fait. Celle-ci est bien plus personnelle que le rendu uniforme et bien standard des logiciels photo et algorithmes actuels.

Plusieurs encarts « photographes » vous permettront de découvrir comment les auteurs cités utilisent la photographie argentique pour produire des images au rendu très personnel. Autant d’exemples qui viennent compléter ce manuel de photo argentique pour en faire un ouvrage complet.

Mon avis sur le manuel de photo argentique de Chris Gatcum

Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement

Ce livre proposé par les éditions Eyrolles au tarif de 25 euros est une belle réalisation. Il va vous intéresser si :

  • vous voulez découvrir la photographie argentique et n’avez pas idée de ce qu’il vous faut prendre en compte,
  • vous voulez savoir comment faire de l’argentique après quelques essais insatisfaisants,
  • vous cherchez à vous replonger dans une pratique qui vous a passionné et que vous avez un peu oubliée (osons le dire),
  • vous aimez tout ce qui parle d’argentique.

Les nikonistes auront plaisir à voir que l’auteur illustre son livre de nombreuses photos de reflex Nikon argentiques. Vous y découvrirez peut-être même un des reflex que vous avez encore dans vos armoires ou que vous avez possédé. Si c’est le cas, dites-le moi via les commentaires, je ne suis pas en reste côté boîtiers argentiques Nikon !

En conclusion, voici un manuel de photo argentique qui tombe bien si vous voulez (re)démarrer. Bien pensé, bien illustré, plein de conseils pertinents,  il a le bon goût de ne pas vous coûter plus cher qu’un film 36 poses et son développement tirage ! Pourquoi vous en priver ?

Ce livre chez vous dans les meilleurs délais

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


3 Commentaires sur "Manuel de photo argentique, matériel, technique, développement"

  1. Je possède Plusieurs boitiers Nikon argentiques : le S2, le F Ftn version apollo , le F2 Photomic à diodes, le F301, le FM. Et sur tous ce sont des objectifs 50 mm .
    Je possède également un Foca universel : mon premier boitier.
    Merci pour tout votre travail.
    Bien cordialement.

  2. Bonjour. J’ai beaucoup pratiqué l’argentique et ayant une mentalité « collectionneur » j’ai encore nombre de boîtiers, du F au F5, les boîtiers à 3 chiffres F301 à F 801, sans compter les FM, FE etc. Je les « tripote » de temps en temps. Ils m’ont donné tant de satisfaction ! CM.

  3. « Argentiste » a 60% et numérique a 40% je pense que le N et B argentique( tirage classique) a tout a fait sa place en photographie et je n’hésite jamais a proposer aux expos régionales ce que je fait entièrement moi même . Mon appareil préféré est un Hexar AF , un 35 f 2 mm de très bonne qualité et son grd frère réflex l’Hexar RF avec un 50 f 2 un 28 f 2.8 et un 90 f 2.8 Je les utilise surtout en N et B . Pour la couleur j’ai un Nikon F100 et qq objectifs que j’utilise aussi sur un D300 ou D7500 . Les pellicules couleurs, je les développe moi même dans une cuve à thermostat « jobo » et je fait faire mes tirage par un pro donc sur ordi .Je pense que l’argentique est une excellente méthode pour débuter en photo , et je suis parfois contacté par de tout jeune gens qui souhaite faire connaissance avec ce qui est maintenant considéré comme un procédés ancien