Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S : le zoom de reportage pro photo et vidéo à écran OLED pour Nikon hybrides plein format

Nikon poursuit le développement de sa gamme d’optiques Nikon Z et annonce le nouveau Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, un zoom pro dont les performances devraient supplanter celles, déjà excellentes, du modèle à ouverture f/4 lancé avec le Nikon Z 7 en août 2018.

Disposant d’une nouvelle motorisation autofocus, de trois bagues dont une personnalisable, d’un écran OLED et d’un traitement des lentilles Nikon Arneo, cette optique est la première déclinaison d’une gamme de zooms pros à ouverture constante f/2.8 dédiée aux hybrides plein format de la série Z.

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, présentation

Nikon avait pourtant frappé fort avec le zoom Nikon Z 24-70 mm f/4 S en août dernier. Ce zoom expert à ouverture constante s’avère être un des meilleurs zooms de reportage de sa catégorie, qui n’a pas à rougir, à l’ouverture constante f/4 près, face aux modèles f/2.8 existants compatibles avec la monture F.

Pour l’avoir longuement testé avec le Nikon Z 7 comme le Nikon Z 6, ce 24-70 mm f/4, proposé au tarif plus qu’abordable de 600 euros en kit, est l’objectif à ne pas négliger si vous envisagez l’achat d’un Nikon Z.

Oui mais voilà, ce zoom a beau être une perle (n’ayons pas peur des mots), il n’ouvre qu’à f/4. C’est déjà bien me direz-vous, mais l’ouverture f/2.8 fait rêver depuis la nuit des temps. Pour le flou d’arrière-plan qu’elle permet comme pour la construction qui va généralement de pair avec un tel objectif, et les performances globales. Nikon se devait donc de proposer un Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, l’adaptation du modèle AF-S 24-70 mm f/2.8 via la bague FTZ ne sachant convaincre les plus attachés aux couplages natifs.

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Proposer un zoom 24-70 mm f/2.8 est une chose, encore faut-il qu’il apporte quelque chose de plus que le modèle pour reflex AF-S f/2.8 ou le modèle Z f/4. Face à l’AF-S, c’est vite vu puisque vous n’aurez pas à gérer la bague FTZ. Face au modèle Z f/4 c’est de la construction, des performances et … du prix dont il faut parler. Car la barre était déjà placée bien haut.

Construction et ergonomie

Bien que je n’ai pu encore prendre en main un exemplaire de ce nouveau Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, les différences avec le modèle f/4 sont flagrantes. Le modèle f/2.8 reprend bien évidemment le design de la gamme Z série S, une finition noire satinée du plus bel effet qui n’est pas sans rappeler celle de certains objectifs Sigma Art.

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Ce 24-70 mm là ne s’allonge pas à partir d’une position de transport, contrairement au f/4, et n’est donc pas rétractable non plus, ce qui explique sa longueur apparente supérieure. A l’usage je préfère mais c’est affaire de gout. Exit au passage le bouton de déverrouillage de l’objectif et ça, ce n’est pas pour me déplaire.

La construction tous temps inclut des joints toriques de protection en face avant comme au niveau du couplage arrière et des différentes bagues. Celles-ci sont au nombre de trois :

  • une bague de mise au point à proximité de la lentille frontale,
  • une bague de zoom, large, au centre,
  • une bague personnalisable à proximité de la monture.

Cette bague, que possède aussi le modèle f/4 qui n’en a que deux, peut se voir attribuer différentes fonctions, dont le réglage de l’ouverture (nostalgiques des bagues de diaph, c’est pour vous…) ou celui de la compensation d’exposition (c’est pour moi). Notez que vous pouvez attribuer des fonctions différentes à cette bague selon que vous utilisez le mode photo ou vidéo sans devoir la reparamétrer, les vidéastes désireux de contrôler la profondeur de champ du bout du doigt apprécieront s’ils font aussi des photos.

Un bouton L-Fn fait son apparition à proximité de cette bague, il peut se voir attribuer lui pas moins de 21 fonctions différentes : mémorisation du point AF, type de mesure de lumière, bracketing d’exposition … à vous de voir. La disposition de ce bouton devrait permettre de le manipuler avec le pouce aisément, un point qu’il me faudra vérifier lors du test à venir.

Ce Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S comporte un commutateur autofocus qui vous permet de désactiver la mise au point automatique, en vidéo par exemple, de même qu’un inédit écran OLED dont l’affichage peut varier à l’aide du bouton DISP associé.

Nikon a conçu cet écran pour répondre aux attentes des photographes désireux de visualiser l’ouverture, la distance de mise au point, la focale ou encore la profondeur de champ sans avoir besoin de regarder l’écran arrière. Vous allez me dire que le viseur électronique pourrait remplir ce rôle, c’est le cas d’ailleurs, mais avoir ces indications sans devoir porter l’œil au viseur est une bonne chose (et cela économisera la batterie au passage).

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S reçoit un double traitement Nano crystal (classique) et Arneo (nouveau) sur la lentille frontale comme, et c’est inédit, sur la lentille arrière. Ce double traitement et un traitement complémentaire au fluor réduisent les lumières parasites et l’effet de flare. L’ensemble des 17 lentilles réparties en 15 groupes offre, si l’on en croît Nikon et les photographes qui ont pu tester l’optique, des performances exceptionnelles en matière de netteté et d’aberrations.

La distance minimale de mise au point est fixée à 38 cm tandis que le diaphragme est un modèle à 9 lamelles pour un effet Bokeh le plus dégradé possible jusqu’au bord du cadre.

Autofocus

Ce Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S fait appel à une nouvelle motorisation autofocus multi-groupes pas à pas. Selon Nikon, cette motorisation est plus véloce et offre de meilleures performances optiques (précision) à toutes les distances de mise au point.

Comparaisons Nikon 24-70 mm pour Nikon Z

A titre de comparaison, ce Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S s’avère plus court que le modèle AF-S 24-70 mm f/2.8 (126 mm vs. 154,5 mm) qui impose de plus la bague FTZ. Il est aussi plus léger (805 gr. vs. 1070 gr.). Je vous donne à titre de comparaison les mensurations du Sony FE 24-70 mm f/2.8 GM qui s’avère plus long et plus lourd que ce nouveau f/2.8 Nikon.

Comparaison Nikon 24-70 mm pour Nikon Z

Face au modèle Nikon Z à ouverture f/4, les différences sont sensibles :

Nikon Z 24-70 mm f/4 SNikon Z 24-70 mm f/2.8 SNikon AF-S 24-70 mm f/2.8E ED VR
ouverture max.f/4f/2.8f/2.8
diaphragme7 lames9 lames9 lames
écran OLEDnonouinon
moteur AFSTMSTM Multi-groupesSTM
formule optique14 éléments en 11 groupes17 éléments en 15 groupes20 éléments en 16 groupes
traitementNano crystalNano crystal + ArneoNano crystal
mécanisme rétractableouinonnon
distance MàP mini0,3 m0,38 m0,38/0,41 m
poids500 gr.805 gr.1070 gr.
longueur88,5 mm126 mm154,5 mm
diamètre77,5 mm89 mm88 mm
diamètre du filtre72 mm82 mm82 mm

Exemples de photos avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Les photos ci-dessous vous donneront une idée des possibilités offertes par ce Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, en particulier aux courtes distances de mise au point (images fournies par Nikon disponibles en plein format sur le site Nikon).

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 70 mm – ISO 640 – 1/400 sec. – f/10

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 58 mm – ISO 800 – 1/125 sec. – f/2.8

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 24 mm – ISO 64 – 1/800 sec. – f/5

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 70 mm – ISO 1000 – 1/125 sec. – f/2.8

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 125 mm – ISO 125 – 3 sec. – f/5.6

Exemple de photo faite avec le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S

Nikon Z 7 + Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S – 24 mm – ISO 64 – 1/2000 sec. – f/2.8

Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S, tarif et disponibilité

Parce qu’il faut bien en parler tant le tarif (600 euros en kit) du Nikon Z 24-70 mm f/4 est attirant…

Le Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S sera disponible dès le mois d’avril 2019 au tarif public de 2499 euros. Consolez-vous (ou pas) en sachant que l’objectif sera livré avec son pare-soleil Nikon HB-87 et un étui souple CL-C2 que vous cacherez bien vite tant il n’a l’air de rien (et ne protège pas grand-chose) face à l’étui semi-rigide du modèle AF-S.

Ce Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S s’avère donc 100 euros plus onéreux que le modèle AF-S équivalent, 1.500 euros plus cher que le modèle Z f/4 (!) et toujours à titre de comparaison au même prix que le Sony FE 24-70 mm f/2.8 GM.

Attendons le résultat des premiers tests pour vérifier si ce tarif élevé se justifie par une qualité d’image et un niveau de performances globales supérieur au modèle f/4 qui devrait continuer à être le 24-70 mm le plus intéressant pour la plupart des utilisateurs dans cette gamme Nikon Z.

Source : Nikon

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


42 Commentaires sur "Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S : le zoom de reportage pro photo et vidéo à écran OLED pour Nikon hybrides plein format"

  1. Davideophotographie. | 15 mars 2019 à 12 h 04 min | Répondre

    J’attends de voir les futurs optiques SIGMA à monture Z… ça va être long :/

  2. Débat passionné, effectivement bel objet à prix fort comme toujours pour des optiques Nikon ouvrant à 2,8 lors de la mise sur le marché. Pour rappel le 35-70 2,8 n’était pas vraiment donné.
    L’ achat n’est pas obligatoire, tout de même; le besoin est’ il toujours réel ?
    Ce ne sera pas pour moi, le prix, le poids, même si l’ouverture à 2,8 reste parfois utile, le f4 (pris avec le kit) me suffit pour la très grande majorité des cas. Pour l’ouverture il reste la solution focale fixe 1,8 ou 1,4 (occasion), dans la fourchette des focales 24 à 70, cela ne manque pas.
    Tout autre, Tamron, Sigma et autre envisagent t’ils sortir des objectifs en monture S ?
    Bonne continuation, et merci encore pour tous ces essais, informations.

  3. Le prix de l’objectif n’est (était) pas vraiment le probleme pour les pros, tant qu’il y avait un marché de prestations honnêtes. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où les devis à moitié prix de ceux de 2014 ne passent plus ????? On constate donc sur le terrain quantité de pros travaillant avec du matos plus simples voir franchement amateur mais c’est une des solutions pour gagner de la marge à court terme même si ce matériel plus cheap est moins solide. ( car la solidité et la fiabilité sont indispensables pour celui qui trimballe quotidiennement sont matériel dans toutes les conditions pendant parfois de longues années) Restent donc les amateurs fortuné, beaucoup plus nombreux plus que les pros, qui investissent par pur plaisir de l’objet et bien sûr du rendu final. c’est un peu comme pour les voitures, on ne peut pas reprocher à Porsche de vendre ses voitures trop chères …….. chacun est libre de les acheter ou pas.

  4. Il me semble plutôt que Nikon offre le choix entre un f/4 à un prix certes déjà élevé mais dont la qualité a été démontrée dans plusieurs tests. Et un modèle f/2.8 comme d’habitude deux plus cher et « tous options » formule optique nouvelle et traitement de lentilles de haut niveau. J’imagine que les futurs tests nous montreront les performances superlatives de ce f/2.8
    Cet objectif devrait être suffisamment performant pour des capteurs encore plus définis, 60, 80, … MP. En général les optiques restent environ 10 ans au catalogue, pendant ce temps la définition des capteurs double.
    Ce f/2.8 est proposé à sa sortie comme toujours à un prix très élevé, mais il n’est pas incontournable puisqu’il y a l’excellent f/4. D’ici quelques mois, son prix va arriver sous les € 2000 comme toujours.

    Le client reste libre de suivre l’évolution technologique et les sirènes du marketing.
    J’ai toujours un réflexe, et même si j’en avais les moyens je n’achèterai pas un hybride.

  5. Nikon continue sa politique élitiste. A ce prix là, qui peut s’acheter ça? Un pro dans le sens qui gagne sa vie uniquement avec ses photos? Peut-être mais franchement, elle s’arrête quand cette politique de ne pas rendre accessible le matériel photo? 2500€ ça? Un 24-70 non stabilisé… L’ancien qui était déjà complètement exorbitant et pas forcement mieux que les produits issus des opticiens indépendants, coûtait déjà dans les 2200€ a sa sortie mais possédait au moins la stabilisation… Qu’est ce qui justifie un tel prix? Soit ils tentent de s’engraisser plus que de raison sur le dos des consommateurs/passionnés soit la technologie hybride impose une construction différente et plus onéreuse pour couvrir tout le champ de vision du capteur mais dans ce cas, quel est l’intérêt de l’hybride? Je me trompe peut-être derrière mon ordinateur mais j’aimerai bien voir la différence entre un D850 +24-70 f2,8 stabilisé et un Z7 + 24-70 f2,8 en monture Z… parce que l’essentiel est là, est-ce qu’il y a une vraie différence???

    • Les optiques Z n’ont pas à être stabilisées puisque la stabilisation est dans le boîtier.
      La différence de qualité d’image entre reflex et hybride n’est qu’un des critères. On ne peut pas résumer le débat à cette seule question.

      • Quand je souligne que les objectifs Z ne sont pas stabilisés, c’est simplement pour mettre en avant qu’ils sont moins « sophistiqué » sur ce plan que leur homologues de la gamme VR qu’on trouve pour les reflex Nikon. Cela permet de visualiser le contraste de prix : il y a moins pour plus cher, c’est tout. Quand à la différence de qualité d’image entre un reflex et un hybride, ça me parait essentiel comme question. Cela reste quand même le but premier d’un appareil photo. Après je ne dénigre pas du tout le matériel hybride, encore moins le Z6 que je trouve top compte tenu de la technologie embarquée. C’est plutôt la politique tarifaire des objectifs que je ne comprends pas. Si on propose une nouvelle techno, c’est bien pour avoir un plus quelque part, non? Le principal étant la qualité d’image avec ce que cela entraine (gestions des isos, AF, etc). Si une nouvelle technologie n’apporte rien de nouveau mais qu’elle coûte plus chère à produire, à quoi sert-elle? En tout cas merci pour votre site internet et vos échanges.

        • Un 24-70 f/2.8 chez Nikon n’a jamais couté moins de 2000€ à sa sortie, donc ce genre de zooms a toujours été pour ceux qui ont les moyens (et accessoirement le besoin). Du matériel photo accessible pour les amateurs qui n’ont pas les moyens, il y en a déjà, en monture Z notamment le 24-70 f/4, à quel moment l’amateur a tellement besoin d’1IL de mieux que ça justifie de dépenser 2.5x le prix?
          Elle s’arrête quand cette manie insensée de se plaindre du prix d’un matériel pro, étonnement les seuls qu’on n’entend pas se plaindre ce sont les pros…

          • Ok, je prends note de votre position, nous ne partageons pas la même, c’est tout et visiblement, nous ne fréquentons pas les mêmes pros. Juste pour information, en 2007/2008, le 24-70 Nikon s’échangeait en dessous de 2000€. Il se vendait autour de 1600$ au USA et environ 1800€ en France… En tout cas, qu’on échange est intéressant sur nos positions, ça permet de prendre en compte les avis de tous. Bonne continuation

          • Le 24-70 f/2.8 de 2007/08 est sorti officiellement à 1800$ (et comparé à cette époque même la baguette de pain a monté), mais comme dit dans l’article le Sony est vendu au même prix et le 28-70 f/2 de Canon à 3250€ (certes c’est un f/2 mais le f/4 est à 1300€ donc le f/2.8 IS que Canon sortira ne sera probablement pas sous les 2000€) donc ce n’est pas inhérent à Nikon, mais encore une fois quel amateur a besoin de s’acheter ça et combien d’entre eux ont les moyens ou acceptent de dépenser (pour un pro c’est un investissement et non une dépense) autour de 2000€ dans un objectif?
            Donc ma position là-dessus c’est qu’un amateur n’a pas de raisons objectives (wahou le jeu de mot pourri ^^) de s’intéresser à ce type d’objectifs, votre commentaire plus bas le démontre vous êtes déjà sur le cul avec un bridge qui comme vous l’admettez est à un prix qui est déjà un frein pour pas mal de monde alors un objectif à 2000€…et ceux qui ont les moyens se les payent par plaisir donc si le prix est déjà une critique ce n’est plus un plaisir.
            Je trouve aussi qu’il y a un non-aveuglement collectif à aller voir du matériel hors de prix, dont on sait qu’il sera hors de prix, dans le seul but de critiquer le fait qu’il est hors de prix. Personnellement je prends du Tamron et du Sigma, et je suis d’accord que les prix des Nikon équivalents ne se justifient plus tellement par leur qualité optique ou mécanique, mais il faut ouvrir les yeux ça ne date pas d’hier et ce n’est pas que Nikon. Comme vous dites le blocage est chez le photographe, autant celui qui pense qu’un bridge est un jouet que celui qui pense avoir besoin d’un zoom f/2.8.

          • Je partage en partie votre analyse même si je persiste sur la politique tarifaire des objectifs Nikon. Autant je trouve que le prix de leur boîtiers sont « dans la norme »,ce qui ne veut pas dire que c’est accessible ni même justifié car comment justifié l’écart de prix entre un Z6 et un Z7 par exemple??? Le capteur a lui seul ne justifie pas tout. Autant je trouve que le prix des objectifs ne se justifient pas. Dernièrement, on a vu le 180-400 F4, remplacant du fameux 200-400 : 20mm de range en plus et un teleconvertisseur intégré, résultat ? 5000€ de plus uniquement pour ça? On passe de 7000 à 12000€ et aucun critique de la part des sites partisans à part la fameuse blague sur le banquier… Ma foi je dois être à côté de la plaque. Quand à la fameuse appellation « pro » qui d’ailleurs n’est pas utilisée tant que ça par les marques elles mêmes, je ne suis pas en accord sur le fait que c’est destiné pour eux et je rejoins la personne qui expliquaient que 90% des clients n’étaient pas des pro et il ne faut pas se leurrer, les photographes ne vivent pas dans la meilleure époque depuis que la photo a été inventée. Dans ma conception de la photo, il n’y a pas d’un côté les pros avec leurs besoins spécifiques et les amateurs avec des besoins différents et moindres, bien au contraire. Un amateur souhaite tout autant une ouverture 2,8 pour ses photos… Et d’ailleurs, sans manquant de respect à cette profession que j’admire, dans les expos, magazines ou festival, je tombe sous le charme autant par des photos de pro que des photos d’amateurs. Ceci étant, bonne photo

          • Rebonjour horneteur,

            Mais j’ai déjà dit que je suis d’accord avec vous, je n’achète pas du Sigma et du Tamron pour rien, les prix de beaucoup d’objectifs chez Nikon comme chez Canon, Sony ou autres me semblent aussi peu justifiables, mais que ce matériel soit plus destiné aux pros me parait justifié (et non obligatoire ou exclusif, à aucun moment je n’ai dit qu’un amateur n’avait pas le droit de s’en acheter ni qu’un pro ne pouvait prendre autre chose, juste que c’est plus logique d’estampiller « pro » un 24-70 f/2.8 à 2000€ pour FF qu’un 18-105 f/3.5-5.6 à 200€ pour APS-C).
            Le 24-70 f/2.8 VR est sorti au même prix https://www.nikonpassion.com/zoom-nikon-24-70-f2-8-e-ed-vr-stabilisatiion/, le LII de chez Canon était sorti à 2700€, le Sony à 2400€…Nikon pratique les prix actuels du marché, en somme.
            En attendant, les amateurs ont du choix avec Tamron et Sigma, ou même les vieux Nikon/Canon d’occasion…Même chose pour le 180-400, on n’a pas l’obligation d’ajouter 5000€, on a le choix entre un 200-400 à 7000 et un 180-400 à 12000 (même à 7000 je pense qu’on a perdu beaucoup d’amateurs lol).
            Donc au contraire j’estime que l’amateur a un très large choix de matériel photo abordable, rappelez-vous qu’en 2008 la seule alternative au 24-70 f/2.8 de Nikon était le Sigma EX, qu’entre compact 1/2.3 » et reflex APS-C il n’y avait ni compacts/bridges 1 », ni hybrides mFT ou APS-C, le plein format se résumait à D700 et D3…la liste de ce qu’on n’avait pas est encore longue. Alors peut-être que tout ce qui s’est intercalé entre les deux à pousser les prix à l’extrême, mais vu tout le choix qu’on a c’est plutôt à l’avantage de l’amateur.

        • Davideophotographie. | 15 mars 2019 à 12 h 02 min | Répondre

          – « Quand à la différence de qualité d’image entre un reflex et un hybride, ça me parait essentiel comme question.  »
          – « j’aimerai bien voir la différence entre un D850 +24-70 f2,8 stabilisé et un Z7 + 24-70 f2,8 en monture Z… parce que l’essentiel est là, est-ce qu’il y a une vraie différence??? »
          – « Si une nouvelle technologie n’apporte rien de nouveau mais qu’elle coûte plus chère à produire, à quoi sert-elle?  »
          ben avant de crier au scandale par rapport au prix faudrait peut être attendre justement d’avoir les premiers tests hein ?

          Parce que pour l’instant, le 50 1,8, le 24/40 F4 et le 14/30 F4 ont trés bonnes réputations au vu des tests vu sur la toile, que ce soit test labo ou test terrain…

          On va se calmer et attendre de voir les premiers résultats, et après seulement « on pourra gueuler »…

  6. C’est effectivement le tarif des zooms pros en reflex et hybride aussi.

    Mais Tamron depuis juin 2018, propose un zoom 28-75mm f/2.8 Di III RXD (modèle A036) spécifiquement pour les hybrides SONY pleins format, compact, mesurant seulement 117,8mm et léger 550g !

    Canon RF 28-70 mm f/2 3 299 €
    Sony FE 24-70 mm f/2,8 GMaster 2 499 €
    Tamron 28-75 mm f/2,8 Di III RXD 899 €
    Nikon Z 24-70 mm f/2,8 S 2 499 €

  7. Bonjour, zoom pro ?
    Utiliser cette distinction décrivant une activité rémunératrice à temps complet, autrement dit une activité professionnelle pour décrire la destination d’un objectif, est-ce vraiment adapté ?
    Si Nikon avait l’intention de limiter la diffusion du matériel dit « pro » exclusivement aux personnes qui gagnent leurs vies avec la photographie, Nikon n’aurait pas le premier yens à investir dans une recherche de technologie future ? Ce sont les amateurs passionnés (dont quelques uns sont peut-être experts … ) qui engloutissent des milliers d’euro dans notre passions qui font vivrent Nikon ! Est-il une passion plus déraisonnable que la photo ?
    En résumé : heureusement pour Nikon, 99.9 % du matériel dit « pro » est acheté par des amateurs.

    • Oui, mais Nikon n’oblige pas les amateurs à dépenser 2500 boules dans un objectif, donc c’est pas l’appellation pro le problème mais les 99.9% d’amateurs qui se les achètent…

      • Je ne suis pas en mesure de comprendre en quoi ceux qui mettent des milliers d’€ pour du matériel posent des problèmes ? Et à à qui ?

      • Alex : sur la forme, Nikon n’oblige personne, c’est vrai et c’est d’ailleurs pour ça que Tamron et Sigma sont de plus en plus présent dans le parc optiques des photographes, surtout avec le regain de qualité des dernières années. Mais dans le fond, ils prennent quand même les consommateurs un peu en traître puisque personne n’a le choix pour le moment avec ce type de monture. Je m’interroge jusqu’à quand ça va durer.

        Je constate autour de moi que de moins en moins de gens utilisent un appareil photo au sens « classique » du terme au profit de bridges, compacts et surtout téléphones portables dont la qualité augmentent sans cesse. Ok les vrais pro n’auront pas le choix mais pour les amateurs passionnés qui composent effectivement la très grande majorité des consommateurs, le choix va bientôt se poser. Perso, je ne vois pas spécialement de grosses évolutions dans les reflex numériques depuis presque 10 ans. La qualité obtenue était déjà telle avec les D700/D3 qu’aujourd’hui, bien qu’on est eu des évolutions sur le nombre de pixels et la montée en haute isos, il est quasi impossible sur un tirage classique de faire la différence entre un D700 et un Z6 après post traitement.

        Par contre, les bridges ont fait un bon qualitatif énorme, il y a un sacré gouffre entre mon vieux coolpix et le FZ1000 ou Sony RX10 IV au point que pour du tirage A4 dans des conditions de prises de vues classiques, le bridge est en mesure de faire de belles choses. Pour le moment, le reflex garde encore un avantage mais jusqu’à quand? Et avec le prix des objectifs qui s’envolent, qui va pouvoir continuer à s’équiper en neuf? Rendez vous compte, si on veut un Z7 + un 24/70 F2,8, qui reste quand même du matériel « de base » en terme de focale, on doit déjà lâcher 6000€ ! Je trouve ça fou ! Alors oui, personne ne nous met le couteau sous la gorge mais quel dommage de ne pas faire un effort pour rendre accessible les nouveautés. C’est tout con, je voulais acquérir le Z6 pour sa stabilisation mais l’essentiel de mon parc optique de qualité a besoin d’une motorisation dans le boitier. Ca coutait quoi à Nikon de le rajouter ce petit moteur dans la bague FTZ? Pas grand chose et c’est là qu’on voit la volonté de « piéger » les consommateurs pour liquider leur vieilles optiques.

        Bref, petit coup de gueule d’un passionné non fortuné qui a vu les prix doublés en 10 ans !

        • Je ne pense pas que le couple Z7 + 24-70mm f/2.8 soit le matériel « de base » du photographe amateur, ni même en terme de focale.

          • Jean Christophe : je me suis mal exprimé, je voulais dire que le 24-70 était un objectif avec un range « de base » et n’est pas spécialisé comme un 500 ou 600mm. C’est un objectif que beaucoup possèdent car c’est une plage focale usuelle avec un marché nettement moins confidentielle que la macro ou la très longue focale.

          • Dans ce cas le 24-70 mm f/4 S est déjà excellent, je pense qu’il suffit largement et vaut 600 euros en kit.

          • Un bridge à 1700€ vous trouvez ça abordable…mais qui vous oblige à acheter du neuf pour faire des photos? Les nouveautés dont vous parlez sont donc des nouveautés, dans une nouvelle monture, dans une gamme pro! Vous pouvez revenir il y a 10, 20 ou 50 c’est toujours pareil, pour commencer à avoir des prix accessibles il faut attendre que ce genre de matos devienne de l’occasion donc par définition pas neuf. Il y a 10 ans D700+24-70 f/2.8 ça coutait autour de 5000€, soit le Z6+24-70 f/2.8 S…

        • Précisons aussi qu’il est possible de trouver des hybrides avec équivalent 24-70 aujourd’hui, neufs, pour moins de 1000 euros. Je pense que le choix n’a jamais été aussi grand et ça c’est une bonne chose.
          Il faut savoir choisir un matériel en fonction de ses besoins, aussi. Un Z7 et ses optiques ce n’est pas du matériel photo pour tous les jours, sauf à vouloir se faire plaisir. On parle d’un plein format avec des optiques pros, quand même.

          • Me concernant sur le prix d’un bridge : c’est abordable oui et non. Non car ça met déjà un frein à pas mal de monde mais oui pour 2 raisons : avec l’avancée de la techno des capteurs de bridge, on arrive aujourd’hui a de beaux résultats sur du capteur 1 pouce et la polyvalence est là.

            Je ne sais pas si vous avez eu la chance dans certaines expos de voir des impressions issues de ces derniers bridges, j’ai été, pardonnez moi de l’expression sur le cul. Même en A3, difficile de dire avec quel matériel cela a été fait si ce n’est la profondeur de champs en portrait. Les montées en isos étaient propres, certes pas encore au niveau des derniers reflex mais c’était bien. Avec la polyvalence du zoom, on a un outil qui permet, suivant la pratique photographique d’économiser des milliers d’euros donc le prix ne me semble pas « fou ». En outre, cette gamme est en pleine effervescence et le renouvellement des modèles est quasi bi annuel avec des produits qui passent à moitié prix 2 ans après et qui du coup deviennent abordables. Je pense que le blocage est surtout chez le photographe qui voit encore ces produits comme des jouets. J’ai franchi le pas en complément et j’ai été tout simplement bluffé. Alors certes, c’est mou passé les 300mm (Sur un FZ1000) mais pour le reste, sincèrement ça fait carremetn le job. Et pourtant, j’en ai du matos pros ou semi pro : D300s, D3s, D800 avec du 24 f2,8, 50 f1,8, 90 f2,8, 24-105 F4, 120-300 f2,8, 500 F4, 500 F4,5 Sigma et un 600 F4. Certes ces objectifs sont top mais par exemple, le FZ1000 fait aujourd’hui mieux que mon D300s dans 90% des situations et surtout dans la montée en Isos, un comble pour un si petit capteur.

            Sur ce, bonnes photos

  8. Je pense qu’il coulera encore beaucoup d’eau sous les pont avant que je n’envisage ce type de matériel à ce prix là.

  9. Sans rien douter des qualités de cet objectif, ça me rend encore plus motivé d’abandonner totalement cette série Z avec des prix franchement hors de mon budget. Acheter un Z6 avec cet objectif me coûterait en $canadiens au delà de $7,500 incluant les taxes. C’est de la folie furieuse. Cette catégorie de boitier et d’objectif ne s’adresse définitivement pas aux amateurs ni aux enthousiastes. Je vais garder mon D7100 qui ne vaut plus grand chose dans ce nouveau monde des hybrides FF mais qui me donne de très bons résultats avec le 16-80mm. Je vais plutôt acquérir un Sony RX10 Mark IV pour mon usage quotidien. J’ai parfois l’impression que les constructeurs sont en train d’éloigner à jamais une frange importante de leur clientèle incapable de suivre leur parade à des prix franchement hors de portée. Je crois que nous allons assister au retour des bridges à grand zoom. La gamme Sony RX10 est en train d’ouvrir une brèche importante dans ce secteur. Panasonic, avec le successeur du Lumix FZ2000 devrait aussi proposer quelque chose de très intéressant à ce niveau…Un produit très satisfaisant qu’on pourra se payer.

    • Cher Guy
      Ce matériel n’est pas pour les amateurs. Il s’adresse principalement aux pros qui gagnent leur vie avec la photo. Personellement je peux me payer ces produits mais ma logique m’empêche de les acheters. J’ai acheté toute la série des D7XXX, sauf pour le D7200 lui préférant le D500. Le problème de Nikon est qu’il n’offre pas de lentilles de grande qualité comme Fuji dans son format DX. Un DX pourrait faire l’affaire de 80% des amateurs, s’il n’imprime pas en grand format, et qu’il ne croppe pas beaucoup leurs photos. Le problème de changer de manufacturier est la perte financière lors de la revente sur tous les objectifs que vous avez acquis tel un objectif nikon 70-200 F2.8 VR2 qui coute près de 3000$cdn. Changer de compagnie est comme divorcer, sa laisse des traces dans le porte-feuille.
      En terminant avez vous des besoins autres que l’avidité pour justifier de changer de boitier ?….. Un truc que j’ai compris plus jeune est lorsque vous désirez quelque chose, commencer par épargner pour pouvoir l’acheter comptant vous verrez lorsque vous aurez réuni la somme que très souvent que l’objet qui vous a motivé n’a plus l’attirance qu’il avait et que vous n’êtes plus capable de justifier cette dépense, qui n’était alors que compulsive.

    • A quel moment un boitier FF et un zoom PRO s’adressent aux amateurs et enthousiastes? Les constructeurs ne s’éloignent aucune clientèle car un FF et un 24-70 f/2.8 chez Nikon en numérique ne se sont jamais adressés aux amateurs et enthousiastes. Votre D7100 à sa sortie coutait + de 1000€ tout comme le 16-80, + de 2000€ l’APS-C et son objectif vous pensez vraiment que c’est le budget d’un amateur? Votre appareil est hors du budget de 90% d’entre eux…

      • Alex : je ne partage pas votre point de vue, après tout chacun le sien mais je ne comprends pas votre justification. Effectivement un boitier FF n’est pas à la portée de tous, c’est bien vrai mais Nikon comme Canon pouvait proposé des modèles plus abordables que d’autres, on peut citer par exemple le D600/610 qui coûte dans les 1100/1200€. Si vous voulez jouter un zoom 24-70 f2,8 que vous qualifiez de pro, vous avez par exemple le Sigma qui est a 1300€ stabilisé et qui fait aussi bien que le Nikon. Vous avez aussi le Tamron que je ne connais pas mais qui coûte 1100€ et qui d’après l’auteur de ce site, vaut largement le détour et fait jeu égal avec le Nikon. Vous avez là un ensemble à 2400€ boitier + objectif. Alors oui, c’est une somme déjà énorme qui limite grandement l’accès au grand publique. Mais ça reste encore accessible pour un vrai passionné. Maintenant, faisons la même chose avec le Nikon Z6 (pour avoir un équivalent de définition). Nous sommes à 2200e le boitier nu et nous allons lui ajouter cet objectif à 2500€, on se retrouve donc à 4800€ contre 2400 précédemment, exactement le double.

        Si ça c’est pas prendre le consommateur pour un con, qu’est ce que c’est? Je vous met au défi de voir la différence sur le terrain et sur un tirage, il n’y en aura pas ou si peu, j’ai lu à ce propos que le capteur du Z6 était celui du D750 (lui même identique au D610). Donc si vous trouvez cela normal de payer le double en 2 ans pour le même résultat photographique, c’est que Nikon a réussi son coup… mais après tout, tant que Nikon trouvera des amateurs fortunés pour vendre leurs produits, ils continueront dans cette voie même si je pense qu’à un moment, ça ne passera plus. D’ailleurs, il suffit de voir les chiffres de ventes pour s’en rendre compte, Nikon se casse la gueule d’année en années en part de marché de reflex neuf et ses objectifs sont largement boudés alors que Canon vend le double d’objectifs. Non pas que Canon soit moins cher dans l’absolu, c’est surtout qu’ils conservent un développement d’une gamme d’objectif plus accessible à l’amateur (Ils sortent un hybride 24Mpx à 600/700€… contre 2200 chez Nikon…).

        Pour illustrer, En 2014 Nikon c’est 41% des parts de marché, en 2018 c’est 25% quand Canon fait le saut inverse et vend plus du double que Nikon. Quand aux objectifs Nikon, la politique tarifaire est tellement a côté de la plaque que c’est devenu la marque « connue » qui vend le moins d’objectifs, derrière Canon numéro 1, Sigma et Tamron…

        • Répondu plus haut, je vous mets au défi de voir la différence entre 24-70 f/2.8 à 2500€ et f/4 à 1100€ sur le terrain et sur un tirage (sur le terrain oui, nettement plus léger, donc plutôt un avantage). Et vous comparez une gamme d’hybrides toute neuve et de vieux reflex, D600-610 sont sortis au-dessus de 2000€, le Z6 n’a pas tout à fait le même capteur puisqu’il est rétroéclairé et stabilisé, les objectifs pour reflex dont vous parlez coutaient déjà moins chers que les versions Nikon ou Canon pour reflex donc leurs prix abordables ne le sont pas devenues avec ce 24-70 f/2.8 S.
          Oh et vous avez mal lu, le Canon Rp ne sera pas à 600/700€ mais 1500, c’est juste le double même si 1500 ça reste pas cher sauf que là, d’où la cohérence des appellations « pro et pas pro », ce Rp est un boitier pour amateur justement. Au fait, le Canon 5DIV est sorti plus cher que le D850 malgré ses 27MP de moins, comme quoi le nombre de MP ça veut rien dire sur les prix…

        •  » j’ai lu à ce propos que le capteur du Z6 était celui du D750 (lui même identique au D610) »
          Le Z6 na pas le capteur du D750, un capteur de reflex ne se monte pas sur un hybride.

          • Concernant les capteurs, je l’ai simplement lu quelques part, je n’affirme rien sur ce sujet.

            Alex, concernant le prix de l’hybride Canon, c’est le M50 dont je parlais avec 24 Mpx, et il est bien à 700€ ! Et j’ai bien précisé que ce n’était pas un boitier pro.

            Sur ce je vous laisse, j’ai exprimé mon avis qui n’est justement que le mien, vous avez le votre et tant mieux. Moi personnellement ça m’arrange les gens qui ont les moyens et qui se font plaisir avec les dernières technologies. Ils sauteront sur la prochaine innovations et revendront leur anciens matériels peu usés et moitié prix, tant mieux.

            Maintenant, un peu de sens critique ne fait pas de mal, je trouve qu’il y a une sorte d’aveuglement collectif sur les prix et dés qu’il y a marqué « Pro », tout passe ! Simplement regarder aujourd’hui ce que propose Tamron et Sigma, c’est souvent 2 fois moins cher et certainement pas moins bien. M. Dichant vous le prouvez vous même à travers vos essais que leurs optiques sont carrement bonnes et au niveau des optiques de la marque et pourtant c’est 2 fois moins cher, faut qu’on m’explique… mais certains me diront que c’est normal !

          • Pour le M50, on en reparlera si Nikon annonce une gamme APS-C (ce qui devrait être le cas). Donc ce n’est pas seulement un boitier pas pro, c’est aussi un boitier APS-C…

  10. Vous avez raison mais il s agit d un modèle pro.Sinon le 24 70 f4 est intéressant.

  11. 2.400 euros !… 😢… Comment voulez-vous vous faire plaisir à ce prix là !?… Je vais allez en parler à mon ami le banquier… Sans rire… Parfois je trouve le prix pas justifié. Merci Tamron, merci Sigma

  12. Bonjour,cet objectif est conçu aussi bien pour les vidéastes que les photographes. Nikon est en passe de reconquérir un marché.J espère juste qu ils ne laisseront pas tomber le marché du reflex qui est pour moi l ultime de la photographie.

  13. Bonjour,

    Pouvez-vous me donner la signification du « S » à la fin de la désignation : Nikon Z 24-70 mm f/2.8 S ?
    Merci

  14. Le fut s’allonge bel et bien !!!
    Voir vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=m6Mz8djYNAU

  15. « Ce 24-70 mm là ne s’allonge pas, contrairement au f/4, et n’est donc pas rétractable non plus, ce qui explique sa longueur apparente supérieure »
    D’où tirez-vous cette info ? Sur les images, on voit très clairement un fût interne légèrement dépasser d’un fût externe. Pour moi, ça ressemble furieusement à un allongement lorsqu’on zoome.

    Sinon, replié il est diablement compact. Un peu lourd encore, mais ça va. Il fera des heureux si le piqué est aussi bon que les MFT le laissent supposer.