Nikon D7200, à l'Est rien de nouveau : 25.600 ISO, Expeed 4 et c'est tout

Nikon annonce le nouveau Nikon D7200, un reflex APS-C dont le seul mérite est d'offrir un léger gain en sensibilité et un processeur Expeed 4 équipant déjà les modèles d'entrée de gamme DX. Manquent à l'appel l'ergonomie revue, un écran orientable (et tactile) et une vraie connectivité Wi-Fi. Les modèles se suivent et se ressemblent dans la gamme Nikon DX. Force est de ...

Lire la suite ...

Quel reflex Nikon choisir, comment et pourquoi ?

Choisir un appareil photo reflex Nikon n'est pas toujours chose facile si vous ne connaissez pas bien la gamme actuelle et si vos critères ne sont pas suffisamment précis. Vous êtes nombreux à vous poser la question de savoir s'il faut dépenser plus ou pas, choisir un APS-C ou un Plein Format, et à être un peu perdus dans la gamme ...

Lire la suite ...

Nombre de déclenchements d'un boîtier : toutes les solutions pour mesurer le nombre de vues (sans Shootnum)

Comment savoir combien de déclenchements a le boîtier que j'envisage d'acheter ? Combien de photos ai-je fait avec mon reflex ? Vous êtes nombreux à vous poser la question. Mais savez-vous que cette valeur est incluse dans chacune des données relatives à vos photos (EXIF) et que vous pouvez la connaître facilement ? Il existait auparavant un utilitaire nommé Shootnum qui ...

Lire la suite ...

7 bonnes raisons d’utiliser un objectif à focale fixe 50mm

Utiliser un objectif 50mm à focale fixe est un des moyens de vous différencier en apprenant à cadrer et à bouger autour de votre sujet. Le 50mm a plein d'autres atouts dont sa compacité, son coût et sa polyvalence. Voici pourquoi vous devriez avoir un 50mm fixe dans votre sac photo en complément du zoom habituel ou livré en kit avec votre boîtier. De ...

Lire la suite ...

Test terrain Nikon D3300 : 1 mois avec le reflex Nikon et des retours concrets

Le meilleur des tests techniques ne saurait remplacer l'expérience que l'on peut avoir en utilisant un appareil photo au quotidien. Loin des grilles et courbes que seuls quelques ingénieurs férus d'électronique savent interpréter avec précision, je préfère vous proposer un avis bien personnel après avoir utilisé le Nikon D3300 pendant un mois. Revue de détails ... Le Nikon D3300 avec l'objectif ...

Lire la suite ...

Tous photographes ! 58 leçons pour réussir vos photos, par Jacques Croizer

58 leçons pour réussir vos photos ? C'est le pari que fait Jacques Croizer, auteur du livre "Tous photographes" aux éditions Dunod. Ce cours de photographie appliqué aux appareils photo numériques mérite-t-il que vous vous y intéressiez ? La réponse dans cette revue de détails de la seconde édition de ce guide pratique. Il ne se passe pas un mois sans ...

Lire la suite ...

Nikon D5300 : avis, test, objectifs, accessoires recommandés et meilleur prix

Nikon D5300 : avis, test, objectifs, accessoires recommandés et meilleur prix

Le Nikon D5300 est un appareil reflex numérique qui s'inscrit dans la gamme amateur-expert Nikon. Dotés des dernières évolutions technologiques également présentes dans les modèles pros de la marque, le D5300 est un reflex qui sait rester accessible tout en disposant d'une fiche technique qui le classe parmi les modèles les plus performants de sa catégorie. Voici de quoi vous aider ...

Lire la suite ...

9 erreurs fréquemment commises en photographie et comment les éviter

Vous avez trié vos photos pour ne garder que les plus abouties. Et pourtant quand vous vous comparez à d'autres photographes, vous vous dites que leurs photos sont bien meilleures. Vous n'obtenez pas les commentaires escomptés quand vous demandez des retours. Voici 9 erreurs fréquemment commises en photographie et que vous pouvez éviter pour faire de meilleures photos. Il est toujours ...

Lire la suite ...

Test Nikon D750 : 10 jours sur le terrain avec le reflex expert pro Nikon

Le Nikon D750 est un boîtier reflex plein format qui vient compléter la gamme de boîtiers FX Nikon. Avec ses 24Mp, son autofocus à 51 collimateurs, son processeur Expeed 4, sa construction en alliage de magnésium et fibre de carbone et les toutes dernières technologies Nikon, le D750 a de quoi faire parler de lui. Après 10 jours passés sur le terrain ...

Lire la suite ...

[Tutoriel Vidéo] Comment utiliser les copies virtuelles et les piles dans Lightroom

La fonction Copie Virtuelle de Lightroom vous permet de traiter une même image de différentes façons sans avoir à dupliquer le fichier d'origine. Couplée à la notion de pile, cette fonction s'avère très utile pour tester différents rendus, couleur et noir et blanc par exemple. Voici comment procéder en vidéo. Qu'et-ce qu'une copie virtuelle dans Lightroom ? La notion de copie virtuelle n'est en fait ...

Lire la suite ...

Comment régler son reflex numérique en cas de faible lumière

par Jean-Christophe Dichant

6 novembre 2009

bordeaux

Le sujet de la photo par faible lumière revient souvent dans les discussions sur notre forum, aussi j’ai pris pris le temps de compiler différentes informations fournies pour vous proposer ce tutoriel collectif. Après « la prise de vue en meeting aérien« , premier tutoriel du genre, voici donc quelques conseils pour photographier lorsque la lumière à votre disposition est faible.

Quel mode utiliser lorsque vous devez faire de la photo « reportage » par faible luminosité ?

La plupart des sondés répondent : le mode A, ouverture moyenne  f/8

Mais si toutefois, en adoptant ce réglage, on se retrouve avec une faible vitesse comme le 1/40ème de sec., que faire ? : ouvrir plus le diaphragme toujours en mode A ou bloquer une vitesse en mode S ?

Une possibilité offerte par les reflex numériques est de passer en mode ISO auto. C’est un apport du numérique que de permettre de varier cet élément de sensibilité alors autant en profiter.

Si l’objectif est de bonne qualité, ne pas hésiter à ouvrir au maximum (f/2 ou f/4 par exemple), vous aurez de beaux fonds flous et pour le reportage c’est parfait.

La combinaison des deux choix précédents donne « Iso auto » avec vitesse minimale pour ne pas être flou (par ex. 1/90ème) et ISO maxi à 1600 ou 3200 (voire plus sur les boîtiers récents).

Si vous êtes adepte des réglages manuels, alors changez les ISO en permanence en précalculant à peu près ce dont vous avez besoin en fonction des conditions de lumière par rapport à la focale utilisée.

Le réglage ISO Auto

L’ISO auto est vu par certains comme un mode ‘pour débutant’ jusqu’au jour où à la suite de photos en intérieur en oubliant de baisser les ISO en fin de séance, on se retrouve à faire des images en plein soleil à 1600 ISO (oui, c’est pas brillant, mais ça arrive à tout le monde non ?).

autoISO

Accès au réglage Auto-ISO dans le menu Nikon

A condition de paramétrer avec soin son matériel selon le boîtier et l’objectif utilisés, c’est une aide assez pratique et les paramétrages disponibles permettent de dominer la situation selon ses propres désirs.

Une fois le principe des ISO auto bien compris, c’est une vrai merveille pour disposer du plus bas réglage ISO possible en fonction de la lumière disponible, tout en s’assurant que la vitesse d’obturation ne descend pas en-dessous du minimum spécifié. Sur un même spectacle par exemple, il est possible de passer de 200 à 3200 ISO en fonction des besoins. Reste après à soigner le traitement RAW pour les plus hauts ISO.

Méthode de réglage

Régler l’ISO sur le boîtier sur la plus basse valeur souhaitée (200 ISO sur un D7100 ou D3200 par exemple).

Ensuite estimer la vitesse minimale nécessaire en fonction des mouvements du sujet et de la focale ou des conditions de prise de vue. Donner cette valeur comme vitesse minimale à obtenir (exemple le 1/90ème pour du portrait au 50mm).

Ensuite régler la valeur ISO maximale acceptable selon ses goûts et le boîtier (exemple 1600 ISO). A l’utilisation, choisir une ouverture suffisante pour que la profondeur de champ couvre le sujet (exemple pour du portrait f/2,8 et s’en tenir à cette ouverture.

Résultat

S’il y a beaucoup de lumière, le boîtier va commencer par aller au plus bas en matière de réglage ISO, s’il y a encore plus de lumière la vitesse va augmenter et le temps d’exposition diminuer.

Si par contre la lumière devient plus faible, la vitesse va descendre jusqu’au 1/90ème (ou la valeur minimale sélectionnée) et si cela ne suffit toujours pas, les ISO vont monter de manière progressive pour maintenir la vitesse minimale choisie.

Précautions

L’ISO auto, c’est bien mais attention à ne pas diaphragmer trop (à f/22 par exemple) car alors toutes les images seront faites à 1600 ISO (dans le cas de l’exemple précédent) alors qu’il y a suffisamment de lumière pour descendre en ISO avec une autre ouverture.

De même, ISO auto et flash ne font pas bon ménage. Sur certains Nikon, dès qu’on active le flash (intégré ou cobra), il reste sur la sensibilité choisie via le bouton ISO (faites le test sur votre boîtier pour savoir).

Il peut être bon de monter de 1/3 d’IL au moins pour envoyer la courbe à droite (cf. l’histogramme) afin d’éviter au mieux le bruit. Il vaut mieux une légère surexposition que le contraire, ce sera plus facile à traiter lors du post-traitement logiciel.

Il faut aussi préciser quel mode de mesure utiliser. Lors d’un spectacle par exemple, le sujet est souvent très fortement éclairé et le reste de la scène très sombre. La mesure matricielle aura tendance a vouloir l’ensemble de l’image bien éclairé. Si le sujet est petit et clair sur un fond sombre il sera très certainement surexposé. Par contre si le sujet est petit et sombre sur un fond clair il sera certainement sous exposé.

En concert par exemple, un chanteur sous les projecteurs avec un fond noir, en matricielle sans correction donnera un fond gris et des visages surexposés sans couleur. Pour remédier au problème, il faut soit corriger l’exposition en descendant de plusieurs IL, soit utiliser la mesure pondérée centrale (qui donnera plus d’importance au centre de l’image)  soit la mesure spot (plus délicate à utiliser) avec une mesure sur le sujet principal.

Il est intéressant d’utiliser le mode ISO auto pour autoriser le boîtier à monter en ISO quand la lumière faiblit et non pas pour autoriser des hautes vitesses quand il y a « trop » de lumière.

Par très faible lumière, que faire quand l’autofocus n’accroche pas ?

Y a-t-il une autre possibilité que le mode manuel ? Comment faire le point sur une zone ?

C’est le problème de l’autofocus mais pour autant avec une optique très lumineuse, l’AF est utilisable avec un minimum de lumière, par contre la faible profondeur de champ (PDC)  rend le réglage imprécis en raison du manque de lumière. Pour alléger le travail de l’AF en faible lumière il est préférable de n’utiliser qu’un seul capteur AF et celui du centre qui en général est plus rapide et précis.

D300-viewer

Collimateur central sélectionné sur l’autofocus du Nikon D7100

En concert ou spectacle il est conseillé de passer en mode de mise au point manuel pour pallier à ce défaut. Dans ces conditions, changez vos habitudes avec les boîtiers récents type D810 ou D7100.

Vous pouvez travailler en mode M avec une vitesse réglée par exemple sur 1/250ème pour éviter les flous de bougé du sujet, l’ouverture à f/2,8 pour une focale de 200 mm et les ISO auto limités à 6400 maximum, l’anti-vibration VR souvent enclenché, le réglage de bruit ISO enclenché selon le rendu souhaité et un zeste de D-lighting. Correction d’exposition : de 0 à -1 IL selon la réflectance du sujet. Le tout en Raw compressé sans perte. Jamais de flash bien évidemment, sinon on gêne – et on se fait sortir – et adieu les beaux éclairages. Evitez de descendre en-dessous du 1/100ème pour éviter les flous.

Voilà donc quelques conseils que vous prendrez soin d’adapter à votre propre pratique. Vous avez une question ? Un problème précis ? Laissez un commentaire et on en parle !

  • Pingback: technique photo by nellie - Pearltrees()

  • Pingback: Techniques photo | Pearltrees()

  • Attouinabil

    clairement ,comment je dois régler mon d300 quand le sujet bouge rapidement ex. quand un cheval et son cavalier sautent un obstacle ?

    • Fabrice Joly

      Hello,

      Je conseillerais 1/500ème pour un objectif de 100mm maxi.

      Si c’est à 300mm, il faut passer un cran au dessus soit 1/1000ème mais par manque d’information sur l’éclairage et l’optique, ça va être difficile de donner une réponse plus juste.

      Ce sont les vitesses minimales que j’utiliserais et je choisirais le mode S couplé avec l’ISO auto en fixant le maximum à 800 ISO sur un D300. 1600, ça reste acceptable mais il y aura du bruit à éliminer. Le mode raw + JPEG basic ou raw seul sont à privilégier.

      Bonnes photos,

      Fabrice

  • Fabrice Joly

    Ok, tout ça c’est tout bon, mais n’oubliez-pas que pour une bonne mise au point c’est sur l’oeil du sujet le plus proche qu’il faut le faire en mode AF-S spot et recadrer,

    Le mode AF-C est à bannir car il va prendre l’objet le plus proche (pied de micro) pour une mise au point qui ne sera pas satisfaisante.

    A 1.8 ou 2, c’est mortel, à f:4, ça peut se rattraper. Donc 3200 ISO pour un D7000, 6400 pour un D700 si possible, 1600 sinon et en cas de force majeure (D200 que j’utilise encore) c’est 800. Ne cherchez-pas à dépasser ces valeurs, on les a comparées depuis longtemps.

    Pour la balance des blancs, il faut shooter la grosse caisse et vérifier mais 4300 à 4400 °k, c’est la bonne BDB.

    Enfin, prenez des raws ou des raws + JPEG pour livrer vite en format web et mieux en JPEG issus des raws.

    Je fais 1000 à 1500 photos de concert ou théâtre / semaine et la 1ère chose à faire c’est de visiter la salle avec la présence des musiciens / comédiens et surtout l’éclairagiste. Lui seul peut indiquer les bons ou mauvais éclairages et permettre de préparer le matos qui va bien.

    N’oubliez- surtout pas que ces images sont par définition à l’attention des organisateurs du spectacle et qu’un contact avant avec tout le monde s’avère bien utile. Bien plus que de porter un 70-200/2.8 qui ne pourra pas sortir du sac. C’est votre présent et aussi votre futur, ce sont des portes ouvertes à l’accréditation « photographe officiel » pour la prochaine fois.

    Bonne chance à tous,

    Fab

    Contrairement à ce qu’indique CI, une carte de 16 Gb, c’est payer le prix fort du Gb. La meilleure option qualité/prix c’est la 32 Gb classe 10.

  • Pingback: L'exposition | Pearltrees()

  • Pingback: Information générale | Pearltrees()

  • Pingback: Information générale | Pearltrees()

  • Pingback: Astuces photo 7 | Pearltrees()

  • Pingback: Astuces photo 7 | Pearltrees()

  • http://arnaudpincemin.com Arnaud Pincemin

    vous pouvez également consulter ce tutoriel pour en savoir plus sur la prise de vue en basse lumière ;)
    http://www.nikonpassion.com/comment-reussir-vos-photos-en-basse-lumiere/

  • Pingback: Seraymourad16 | Pearltrees()