Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet

Pour faire des photos créatives, vous n’avez pas toujours besoin d’un nouvel appareil photo ou d’un nouvel objectif. Si vous avez déjà l’un et l’autre, il vous suffit d’identifier ce que vous voulez photographier et de tourner autour du sujet.

Plutôt que de vous proposer une longue théorie sur la créativité en photo, j’ai choisi de partager une série d’images faites sur l’île Madame, sur la côte atlantique. Je vous les présente en vous expliquant, comme si vous étiez à côté de moi,  comment j’ai abordé le sujet, pourquoi et comment j’ai tourné autour, et comment je suis arrivé à ces résultats.

Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet

Qu’est-ce que des photos créatives ?

Vous pensez peut-être que vous n’êtes pas créatif. Que vous faites des photos correctes mais pas assez intéressantes. Que vous ne pourrez jamais faire des photos créatives. C’est faux.

Une photo créative, originale, n’est rien d’autre qu’une photo qui attire le regard du spectateur. Elle a quelque chose de particulier, qui interpelle, qui traduit une émotion, une envie, qui donne du plaisir. Cela s’apprend.

Faire des photos créatives c’est avoir en tête ces critères, avant de déclencher, comme après avoir déclenché puisque le travail du photographe ne s’arrête pas à la prise de vue.

Identifier un sujet qui vous plaît

Pour faire des photos créatives, il vous faut un sujet. Pas n’importe lequel : un sujet qui vous plaît.

Si ce que vous photographiez ne vous plaît pas, il y a peu des que cela ne plaise pas aux autres non plus. Si cela vous plaît et que ça ne plait pas aux autres, ce n’est pas grave, vous faites de la photo pour vous avant tout (je considère que vous ne répondez pas à une commande précise).

Je vois trop de photos pour lesquelles le sujet ne saute pas aux yeux. Parfois il y a même plusieurs sujets, et mon œil ne sait plus sur lequel se porter. Ces photos ne sont pas inintéressantes, mais l’ensemble est confus, le cadre est chargé, c’est perturbant. Ce qui perturbe éloigne le spectateur.

Remplir votre cadre avec un unique sujet est toujours une meilleure approche si vous ne maîtrisez pas la composition.

Faire une première image en plan large

Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 39 mm -1/1600 sec. – f/8 – ISO 100

Sur cette première photo, je suis assez loin du sujet. Je ne respecte d’ailleurs pas la règle énoncée ci-dessus : il y a deux sujets, deux cabanes de pécheurs, les carrelets de l’île Madame.

C’est une première approche, je ne retiendrai pas cette photo, mais elle m’a permis de prendre position.

Lorsque vous aborder votre sujet, il est important de faire de telles photos, même si vous savez que vous ne les retiendrez pas. C’est un échauffement, une façon d’appréhender le sujet alors même que vous n’en avez pas encore fait le tour.

Je n’ai pas traité cette photo sachant que je ne la conserverais pas, inutile de perdre du temps.

Tourner autour du sujet, un côté …

Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 70 mm -1/1600 sec. – f/8 – ISO 100

Réalisant que deux carrelets, c’était un de trop, je me suis décalé. J’ai alors pu cadrer une seule cabane, la mettre en valeur par rapport au ciel et à l’horizon, sans négliger les détails : les piliers en bois, quelques rochers dans l’eau, et des fils qui partent de la cabane vers le sol.

Cette image est déjà plus intéressante, elle concentre le regard sur la cabane tout en le laissant s’échapper au loin sur l’horizon, grâce a une lumière très présente.

… puis l’autre

Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 34 mm -1/640 sec. – f/8 – ISO 100

Quelques dizaines de mètres peuvent tout changer. Pour cette troisième vue, je suis passé de l’autre côté de la cabane. La lumière est très différente, l’horizon aussi, vous pouvez voir l’arrière de la cabane.

L’escalier, bien visible, nous mène à la cabane qui nous mène elle vers l’horizon. Lors du post-traitement j’ai ajusté les tons bleus en travaillant en particulier sur le bleu plus sombre de la cabane et le bleu du ciel.

Cette photo me plaît mieux que la précédente, son sens de lecture est plus naturel. Le regard part de la gauche, va vers le centre puis la droite avant de revenir sur la gauche. C’est le sens de lecture habituel dans notre culture occidentale.

S’éloigner

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 24 mm -1/640 sec. – f/8 – ISO 100

A part en photo de portrait, j’ai pour habitude de me méfier des plans trop serrés. Lorsque je fais des photos de nature, de paysages, j’apprécie de montrer le sujet dans son contexte.

Pour cette nouvelle vue, j’ai reculé sur le chemin, en suis même sorti, de façon à inclure au premier plan la végétation. Cela m’a permis d’introduire une touche de vert dans l’image, une couleur qui contrebalance le bleu de la cabane et du ciel, très présent.

Vous remarquez au passage la forme très particulière du nuage sur la droite, ce n’est pas une retouche, c’est bien le nuage tel que je l’ai vu.

Je préfère cette photo à la précédente, pour le contexte, le traitement des couleurs, la lumière. Avec le recul, j’aurais dû me décaler pour que le bas de la cabane ne soit pas aligné sur la ligne d’horizon, pour qu’il s’en détache afin de créer une bande de contraste entre ciel et terre. Cela aurait apporté un arrangement plus attirant.

Pour tourner autour du sujet, zoomez avec vos pieds

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 70 mm -1/640 sec. – f/8 – ISO 100

Nouvelle image et nouveau cadrage. Ici je me suis approché de la cabane, j’ai « zoomé avec mes pieds ». Disposant d’un NIKKOR Z 24-7 mm f/4.0 sur mon Nikon Z 6, je ne pouvais pas trop agrandir mon sujet en tournant la bague de zoom. C’est un mal pour un bien, zoomer avec vos pieds est une meilleure façon de procéder.

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 70 mm -1/500 sec. – f/8 – ISO 100

L’image suivante met en valeur la belle structure en bois de l’escalier et des piliers. C’est une image sans grand intérêt,  documentaire tout au plus. Elle satisfera les charpentiers et les pécheurs mais un peu moins les amateurs de photos créatives.

Remarquez les personnes sous la cabane, c’est ce qui va m’intéresser pour la suite de cette série.

Attendre qu’il se passe quelque chose

« Photographie » devrait rimer avec « patience ». Tourner autour du sujet est une chose, attendre qu’il se passe quelque chose en est une autre.

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 43 mm -1/640 sec. – f/8 – ISO 100

Ayant vu ces personnes à proximité sur le rivage, j’ai patienté quelques minutes. Elles se sont alors déplacées vers la cabane, mais comme vous le voyez sur la photo précédente, elles se sont placées derrière les piliers.

J’ai changé à nouveau de position, je suis revenu sur le côté gauche de la cabane. J’ai alors pu inclure ces gens dans mon cadre sans que les piliers ne les masquent.

La composition est plus intéressante, avec cette longue avancée de l’escalier vers la cabane et cette structure en bois très présente au centre du cadre, renforcée par un léger vignettage en post-traitement. Toutefois la taille des personnages ne me satisfait pas. Ils occupent trop peu d’espace dans la photo, ne sont pas assez visibles, ils perdent leur l’intérêt. Une autre photo que je ne garderai pas.

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 70 mm -1/800 sec. – f/8 – ISO 100 -1/3 Ev

Pour cette dernière image en plan encore assez large, j’ai resserré le cadre autour de la cabane et des personnes à ses pieds. Celles-ci sont plus visibles, positionnées dans la forme triangulaire créée par les piliers de soutien de la cabane.

J’aurais toutefois préféré que ces personnes se déplacent sur la partie gauche du rivage, elles auraient alors constitué un élément complémentaire à la cabane et rééquilibré cette zone de la photo.

Pourquoi les gens ne font jamais ce que vous voudriez qu’ils fassent ! J’ai attendu quelques minutes supplémentaires en vain, pas moyen d’arriver à mes fins.

Au final, cette autre photo du même sujet est intéressante mais n’est pas ma préférée, bien que j’apprécie d’avoir un élément humain dans chacune de mes photos.

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 68 mm -1/250 sec. – f/22 – ISO 280 -1/3 Ev

Puisque les personnages ne voulaient pas se déplacer, c’est moi qui l’ai fait. J’ai reculé, me suis baissé, j’ai alors pu intégrer dans le cadre, au tout premier plan, quelques plantes. Cette touche de couleur, nette, tandis que la cabane est plongée dans le flou de profondeur de champ, donne un aspect très différent à la photo.

Je vous parlais du choix du sujet en introduction, vous voyez ici qu’il y a eu inversion. Mon sujet, la cabane, est évoqué alors que la netteté est calée sur le massif de plantes au premier plan. Votre sujet ne doit pas forcément être net pour être perçu comme tel.

Au post-traitement, j’ai augmenté clarté et accentuation pour mettre en évidence les couleurs des plantes au premier plan. Cela crée un contraste visuel avec le bleu plus sombre de l’arrière-plan.

Prendre du recul et contextualiser

Carrelet sur l'île Madame

Nikon Z 6 + NIKKOR Z 24-70 mm f/4 – 32 mm -1/1000 sec. – f/8 – ISO 100

Pour cette dernière photo de la série, j’ai choisi de tourner autour du sujet en prenant du recul, en intégrant dans mon cadre à la fois mon sujet, la cabane, une personne se trouvant à proximité, et le chemin sur lequel je me trouvais.

Le ciel occupe une place importante, un nuage qui passait par là est même venu apporter une touche de graphisme inattendue dans le ciel.

Lors du traitement de la photo, j’ai accentué l’ensemble, renforcé les couleurs pour avoir des teintes plus chaudes au premier plan. J’ai conservé le bleu du ciel sans négliger mon joli nuage blanc.

Au final c’est cette photo que je garderai pour illustrer les cabanes de l’île Madame. C’est celle qui donne, pour moi, la meilleure dimension du sujet (l’élément humain donne l’échelle), le place dans son contexte, au bord d’un chemin et de l’eau. C’est le souvenir que j’ai gardé de ce lieu.

Tourner autour du sujet ? A vous !

En conclusion, je voudrais vous inciter à ne pas vous contenter de faire une unique photo de vos sujets. Sachez que les photographes spécialistes des cartes postales en ont fait plein avant de faire la bonne, pourquoi vous la feriez du premier coup ?

Lorsqu’un sujet vous attire prenez votre temps, soyez patient. Tournez autour, déplacez-vous, baissez-vous (l’écran inclinable de votre appareil photo vous aidera), zoomez avec vos pieds. Cherchez ce qui peut avoir de l’intérêt au-delà même du sujet.

Contextualisez. N’hésitez pas à inclure un élément humain lorsque c’est possible.

Pensez aussi à finir le travail en traitant vos photos afin de leur donner le rendu qu’elles méritent.

Faire des photos créatives, c’est tout cela à la fois.

Je suis curieux d’avoir votre avis, que pensez-vous de cette approche ? Commenter ainsi une série de photos vous intéresse ?

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


69 Commentaires sur "Comment faire des photos créatives : tourner autour du sujet"

  1. Bonjour Jean-Christophe, j’adore cette approche de la photo. Le fait d’avoir plusieurs vision d’un mème sujet permet de mieux appréhender tout ce que l’on peut apporter pour le mettre en valeur.
    A refaire absolument.
    Merci

  2. Que veut dire zoomer avec les pieds ?

  3. j’habite dans cette région et à force de voir des carrelets, on n’arrive plus à savoir comment les aborder en photo. çà devient pour nous un sujet « bateau ». Cet article me rebooste parce qu’elle me fait voir ces carrelets à travers un oeil neuf.

  4. bonjour et merci pour tous ces articles, j’ai passé 3 heures sur l’Ile Madame il y a quelques mois, c’est un paradis pour photographe avec lumières changeantes, cabanes colorées sur fond noir d’encre…et un bon grain en prime ! le bonheur
    Bonne continuation pour 2021…

  5. Effectivement article très intéressant et simple surtout à comprendre. Accessible. Merci !

  6. Merci pour cette série sur la créativité, c’est très intéressant de comprendre comment tu travailles … tes réflexions … tes déplacements ! Bon j’avoue je suis un abonné de ton compte et je te suis sur Instagram et j’écoute même tes podcasts ! Cela me permet de voir des infos sur la photo, les photographes, le matériel … bref merci pour tout ce travail ! Cordialement

  7. Très bonne démarche pleine de pédagogie . C’est tout l’intérêt de cette approche.
    Personnellement , je préfère la photo N°2 mais çà c’est une raison personnelle.
    Dans la photo que tu as choisie, j’ai du chercher la présence humaine et je trouve le sujet principal très estompé . L’espace négatif ne fait pas assez ressortir le sujet.
    Mais cela reste un avis personnel.

  8. Chapeau Maître! Vous êtes au sommet de votre art et de votre passion et je suis parmi de nombreux suiveurs qui vous remercient de partager votre art et passion avec nous, BRAVO

  9. Bonjour Jean Christophe,
    Je viens de parcourir les photos et les commentaires.J’ai beaucoup apprécié vos remarques et cela va me donner des idées pour mes prochaines prises de vues. Par contre je suis dans l’incapacité de comprendre pourquoi vous changer la vitesse alors que les personnages sont loin et presque au pas.

  10. Bonjour Jean-Christophe,
    Ton idée de présenter cette série est superbe et très intéressante.
    Contrairement à ton avis la photo que je préfère est la première (celle en plan large) : il se dégage de cette photo un sentiment de paix – on aperçoit bien les carrelets qui ressemblent à 2 gros insectes et les filets des pêcheurs – il y a aussi une correspondance avec les 2 trainées dans le ciel.
    Les avant-plans sur les autres images sont peu intéressants – les structures en bois n’illustrent pas spécialement le côté « maritime » de l’endroit – l’élément humain est de fort petite taille .
    J’apprécie aussi la photo avec la mer argentée et l’image à droite…
    La richesse vient des approches différentes …
    Merci pour ce bel exercice.
    Bien à toi.
    Yvon

  11. Bonjour Jean-Christophe,

    J’aime beaucoup ce type d’article, avec démarche du photographe selon l’émotion ou le message qu’il souhaite faire passer.
    Encore un article très plaisant et instructif.
    Merci.

  12. Bonjour JC, mon fils qui est restaurateur souhaite que j’aille faire un reportage sur deux fermes Bio. Comme c’est mon premier sujet, je vais adopter ta technique. Croisons les doigts. Bonne journée. Philippe

  13. Bonjour Jean Christophe,
    Çà, c’est une approche qui me plait. Par contre je suis souvent incapable de mener à son terme cette démarche. Elle me fait penser à mon premier animateur de club photo; quand on lui parlait matériel, il nous parlait toujours de son zoom 44-44. Nous avions tous mis plusieurs minutes avant de comprendre qu’il nous parlait de sa pointure.
    Merci pour cet article.
    Rémy B

  14. Très intéressant. C’est ce que j’essaie de faire quand cela est possible mais je n’avais pas été jusque là. Je vais donc m’inspirer de votre article pour aller encore plus loin dans l’approche de ma prise de vue. Merci, c’est un bonheur de vous lire.

  15. Merci d’enfoncer le clou une nouvelle fois.
    « Zoomer avec vos pieds »

  16. Merci ,pour cet article très informatif.J’ai tendance à faire mes cadrages trop serrés et je tiendrai de vos remarques.Bonnes fêtes de fin d’année.

  17. Merci beaucoup pour votre article. Il me motive pour faire plus et mieux avec mon nikon D200

  18. Bonjour Christophe
    Cette approche que vous présentez est bien sur essentielle pour appréhender un sujet quel qui soit. Tournez autour du sujet est la base du reportage appris dans les écoles photos depuis 50 ans. Je pratique encore cela 40 ans après, avec plaisir dans le cadre de mon travail de photographe alpin. C’est intéressant aussi bien pour un lac de montagne que pour un objet anodin. Pour ma part , je rentre encore plus dans le sujet pour essayer de dire autre chose sur la série de photos produites. Par exemple dans votre cas, je serais aller chercher un cadrage avec la porte bleue de face, sans doute avec du flou derriere pour créer une interrogation sur cette porte dans le ciel. Et puis aller chercher une enfilade des pieds de cet cabane à pêche ou un très gros plan sur le bois travaillé par les eaux aurait apporté un renseignement complémentaire et photogénique. Et puis la présence du pêcheur qui pêche je pense au filet carré dans sa cabane. Et puis encore différentes lumières du matin ou du soir ou encore sous la pluie……. pour construire un reportage varié, didactique et attrayant. Je vous souhaite le meilleur pour cette fin d’année

  19. Bonsoir Jean Christophe
    merci pour ces explications J’ai profité de les télécharger
    Cordialement
    Geneviève Rousseau

  20. J’ai adoré votre article , les conseils donné sont simple ,clair, et pertinent, et surtout nous aide grandement a amélioré notre façon de faire . grandement apprécier.
    Merci

  21. Enfin un photographe professionnel qui nous offre à l’aide de son regard et celui de son objectif comment appréhender une photo en sortant des règles et clichés immuables, étant un vieux bonhomme d’une époque où l’argentique faisait loi et ou chaque pellicule resté un investissement, maintenant ayant muté vers le numérique je ne peux que vous félicité pour cet article d’une excellente pédagogie, cela prouve qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre, merci à vous, je continue à suivre vos vidéos et bulletins.

  22. Merci pour cet article.
    Il faut y penser quand on fait une séance photo. Je le savais mais je n’y pense pas souvent. Merci pour ce rappel.
    La première photo donne bien recadrée en panoramique…

  23. Je préfère la dernière photo

  24. Merci beaucoup pour ces bons conseils

  25. Très bon article a se souvenir le moment venu.
    Merci

  26. Bravo pour la démarche. Je me retrouve dans ton commentaire, je procède de même dans presque tous les cas, se déplacer permet de visualiser les changements de lumière de couleur, de relief. Les zooms ont eu tendance à nous faire négliger ce qui est indispensable avec les focales fixes : bouger autour du sujet.
    Bonne idée à poursuivre. C’est intéressant de vivre une expérience d’un autre. J’ai passé un bon moment.

  27. Chouette ! La première photo d’instinct n’est pas toujours la bonne et bouger sans changer d’objectif est souvent rentable !
    Merci de nous le rappeler .

  28. Bonjour,
    Cette approche me semble une très bonne idée, même si on pratique un peu de cette manière, car elle permet de voir qu’on n’est pas seul à rencontrer certaines difficultés, et comment d’autres les surmontent ou les contournent.
    Un grand merci pour ce premier sujet.

  29. Bonjour,
    Cela fait longtemps que je reçois votre bulletin, dont je lis diverses rubriques (il y a toujours quelque chose d’intéressant, et même souvent, plusieurs choses!), mais je n’avais jamais osé vous adresser de réponse…
    Je suis un « photographe âgé », ayant été contaminé par le « virus » de la photo à l’âge de 14 ans, en 1964, il y a bientôt soixante ans. Et je photographie comme un photographe âgé, qui a appris les techniques avant l’apparition des zooms « grand public », et à une époque ou le mot « numérique » n’existait même pas. Ce qui signifie que quand vous parlez de « zoomer avec vos pieds » je comprend parfaitement ce que vous voulez dire, puisque c’est ce que je continue à faire depuis mes débuts (je n’ai pas trop d’arthrose ni de surpoids…). Et votre démarche est tout à fait intéressante et je ne peux que souhaiter que les articles suivants de la série soient de la même « veine ».
    Deux observations, si vous le permettez (sinon, effacez-les!):
    – je pense que quand on photographie un sujet qui nous plait (c’est la grande chance des amateurs que de pouvoir choisir leurs sujets), il faut avant le premier déclic, se demander: qu’est-ce que je veux faire? Quelle idée ou quelle impression est-ce que je veux transmettre dans mes images? On identifie ainsi plus facilement les points de vue qui correspondent à notre intention, et on peut alors chercher le cadrage et l’exposition qui vont « servir » notre projet. Avant de les compléter en post production. Une photo, à mon sens, doit « parler » suffisamment pour que l’on n’ait pas à fournir autre chose que de petites indications sur le lieu ou les circonstances de la prise de vue.
    – sur la plupart des photos que vous proposez, à l’exception de la seconde et de la dernière, vous sortez des règles « classiques » de composition (i.e. règle des tiers, ou points forts), mais vous n’expliquez pas pourquoi vous faites ainsi. Je suis d’accord avec l’idée que les règles sont faites pour être enfreintes, mais il faut que la raison de « l’infraction » soit exprimée, d’une manière ou d’une autre, sinon on arrive aux résultats confus dont vous parlez au début, avec sanction à la clef!
    Enfin, si je peux encore ajouter un mot…la créativité, on n’a jamais fini de l’apprendre. Il faut la « réinventer » chaque fois que l’on sort son appareil photo, et je peux vous dire au vu de mes résultats que ce n’est jamais gagné d’avance! Il faut accepter de se tromper (souvent) et de se remettre en cause…pour être satisfait de temps à autres.
    Merci encore pour vos articles et bonne fêtes de fin d’année!

  30. Bonjour Jean-Christophe,
    C’est clairement la meilleure façon de procéder, car réussir une bonne photo sans la « travailler » lors de la prise de vues, relèverait du pur hasard.
    Merci pour ces bons conseils.
    Pol

  31. Super article … merci Christophe … effectivement, pour relativiser il serait intéressant d’avoir une échelle temps : qu’elle durée depuis le moment où vous apercevez le spot et celui où vous en repartez définitivement ?

  32. Metci Jean Christophe d avoir partager cette méthodologie. La notion de patience reviebt souvent mais ce que je retiendrai c est la notion de changement de regard. Par contre, j ai souvent du mal a introduire des personnages.
    Merci encore

  33. Un article vraiment interessant ! La lecture de gauche à droite, ne pas trop serrer la vue. En fait moi j’aurais eu peur d’avoir trop chargé la dernière photo… comme quoi l’évaluation est difficile ! En tout cas merci beaucoup pour cette leçon ! Je la relirai avec plaisir et attention. Je pense que je m’en souviendrai sur le terrain ! Bonnes vacances !

  34. Bonjour Jean-Christophe,
    Bravo sur cet article, très pédagogique sur l’art et la richesse de la patience.
    Ivan

  35. Bonjour Jean Christophe
    C’est génial et très intéressant. On s’aperçoit que prendre 1 photo peut prendre du temps car il ne suffit pas de déclencher. C’est un article très utile, qui donne des idées et nous fera progresser. Merci.

  36. Merci d’avoir décortiqué ta démarche… et là encore oui, je comprends qu’il faut prendre le temps de tourner autour du sujet pour se l’approprier et finalement le présenter autrement que ce que l’on avait imaginé…

    combien de temps as-tu passé autour de ces cabanes ?

  37. Nouveau sur votre forum. Je trouve ce tuto fort intéressant.
    Je constate aussi qu’il m’en reste beaucoup d’autres à lire.
    Merci pour le travail

  38. Jean-Paul Wettstein | 20 décembre 2020 à 9 h 03 min | Répondre

    Magnifique série, j’aime énormément cette approche.
    Toutes les photos me parlent , je réalise que je ne procède jamais ainsi .
    Merci de ce magnifique partage .

  39. La démarche est très intéressante. Pour ma part, avant de déclencher, j’imagine la scène et j’appuie. Je trouve super top cette analyse et le choix final qui convient au photographe. Et il est vrai qu’une photo doit avant tout nous plaire avant de plaire au plus grand nombre. Merci pour ce partage d’expérience.

  40. Bonjour Jean-Christophe,
    Merci pour cet article très instructif sur ta démarche créative en tournant autour du sujet. Je me rends compte que je suis trop souvent dans la hâte et que je ne prends pas le temps de vraiment regarder avant de déclencher.
    Cet article est plaisant à lire et très pédagogique.
    Merci et bonnes fêtes de fin d’année.
    Amicalement.