Photos ratées ? Réglages trop compliqués ? Déception et frustration ?

Utilisez ma boîte à outils photo pour en finir avec vos problèmes et progresser chaque jour :

Rencontres d’Arles 2009: 40 ans de Rencontres, 40 ans de rupture, les expositions

rencontres_arles_2009

LES RENCONTRES D’ARLES 2009 : 40 ANS DE RENCONTRES – 40 ANS DE RUPTURES

DERNIERS JOURS !

53 expositions de photographies jusqu’au 13 Septembre 2009

www.rencontres-arles.com

———————————————————————————
40 ANS DE RENCONTRES
Des photographes et des militants de la photographie qui ont permis l’aventure et forgé la renommée des Rencontres d’Arles depuis la première édition en 1970.

ROBERT DELPIRE
La carrière aux multiples facettes de Robert Delpire, éditeur et publiciste, ami des plus grands photographes.

PRIX DÉCOUVERTE ET PRIX DU LIVRE 2009
Les 15 directeurs artistiques qui ont fait l’histoire des Rencontres et les deux premiers professeurs de l’ENSP, proposent chacun l’exposition d’un nominé pour le Prix Découverte.
Le Prix du livre d’auteur et le Prix du livre historique : près de 400 livres édités en 2008-2009 consultables par les visiteurs.

LES FIDÈLES
Travaux récents de Lucien Clergue, fondateur des Rencontres.
La Fondation Luma présente sa première exposition à Arles autour de l’artiste américaine Roni Horn.
Une exposition de L’École Nationale Supérieure de Photographie d’Arles :
Instants d’été.
On n’a pas tous les jours 20 ans : Souvenirs de 40 ans des Rencontres d’Arles.
Le Méjan avec Bernard Faucon, Laurence Leblanc, Jacob Aue Sobol, André François.

40 ANS DE RUPTURES
Rétrospectives et travaux récents de photographes ayant marqué Arles par une rupture avec l’académisme de leurs époques.

NAN GOLDIN, ÇA ME TOUCHE
La célèbre artiste américaine revient à Arles après sa révélation en 1987 et invite 13 amis photographes : David Armstrong, Marina Berio, Jean-Christian Bourcart, Antoine D’Agata, JH Engström, Jim Goldberg, Christine Fenzl, Leigh Ledare, Boris Mikhailov, Anders Petersen, Jack Pierson, Lisa Ross, Annelies Strba, Tomasz Gudzowaty.

Nan Goldin présente une exposition personnelle : The Ballad of Sexual Dependency, vision de sa vie new-yorkaise sous forme de journal intime visuel.

LES AUTRES PHOTOGRAPHES EN RUPTURE
Les merveilleuses séquences de Duane Michals, les portraits radicaux de Brian Griffin, Martin Parr et la première présentation de son projet sur le luxe avant la crise avec une création sonore de Caroline Cartier, la nouvelle mystification de Joan Fontcuberta prolongeant le film Blow up de Michelangelo Antonioni, le premier travail couleur du grand documentariste social Eugene Richards, Bohdan Holomicek et ses documents inédits sur la période de résistance de Vaclav Havel, René Burri et le black-out total et si graphique de New-York en 1965, Paulo Nozolino, Thomas Florschuetz, Elger Esser…

——————————————————————————–
FORFAIT SEPTEMBRE, 53 EXPOSITIONS : 26€
Tarif réduit 21€
Valable du 31 août au 13 septembre, avec une entrée par exposition.

Expositions gratuites pour les moins de 18 ans, les arlésiens et les bénéficiaires du RSA (sur justificatifs).
Tarif réduit : étudiants, demandeurs d’emploi (justificatif de moins de 3 mois), familles nombreuses.

Parking, 4 € / la journée_Parc des Ateliers, 33 av. Victor Hugo.

www.rencontres-arles.com _ Tél. 04 90 96 76 06 _ info@rencontres-arles.com

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN

About the Author

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


2 Commentaires sur "Rencontres d’Arles 2009: 40 ans de Rencontres, 40 ans de rupture, les expositions"

  1. Moi je ne suis pas loin d’Arles (70 km) mais je n’y suis pas aller cette année. Marre de ces Rencontres totalement surfaites avec des expos médiocres et outrageusement accueillantes avec des snobes pistonnés qui n’ont souvent rien à voir avec la photographie sauf pour arborer le passe (muraille) bien voyant sur le poitrail. De l’autre coté, on a des passionnés qui se déplacent à leur frais que l’on matraque à la caisse et en plus on ne vous autorise qu’une visite pour chaque expo même si vous désireriez revoir ce qui vous a plu. Quand à la non présence de Nikon c’est juste parce que Leica est déjà présent depuis longtemps et ne veut pas céder la place. Je conseille à ceux qui aiment la photographie d’aller faire un tour à Visa pour l’Image à Perpignan où l’on rentre et l’on sort des expos sans avoir à être contrôler.

  2. J’ai vu ou du moins j’y suis passé (en trois jours) . comme chaque année c’est foisonnant . Je n’ai pas tout aimé, pas tout compris mais allez y . Une seule expo à voir ? Au cloitre les photos de lynchage au US J’en suis encore malade mais allez y c’est fou ce que l’homme peut faire à l’homme .
    Il y avait au début un stand Leica c’est pas asser chic pour Nikon?
    Sinon aux ateliers tres beau 😉