Comment déclencher un flash déporté ? Modes et accessoires

Utiliser un flash déporté, écarté du boîtier et de l’axe optique, permet d’obtenir un éclairage plus harmonieux et de supprimer les ombres portées rarement esthétiques. Dans ce second volet du dossier consacré à l’éclairage au flash vous allez voir quels sont les accessoires à utiliser et les réglages à faire.

Ce dossier comprend deux autres sujets : comment utiliser un flash Cobra et l’éclairage au flash en studio avec la méthode Strobist.

Déclenchement d’un flash déporté

Pourquoi utiliser un flash déporté ?

Lorsque vous positionnez votre flash sur la griffe du boîtier, il se trouve très proche de l’axe optique (la ligne droite entre le sujet et vous). Le résultat est un éclairage pleine face plutôt disgracieux avec des ombres portées courtes et denses, par exemple une ombre noire sur le mur derrière votre sujet.

En utilisant le flash déporté vous obtenez soit des éclairages plus créatifs avec des sources lumineuses positionnées librement, soit un éclairage plus puissant avec plusieurs unités accolées.

Tutoriel : comment déclencher un flash déporté ?

Déclenchement d’un flash distant par câble

Le déclenchement d’un flash déporté et relié par câble au boîtier était la seule solution technique disponible pour éloigner le flash de l’axe optique avant les systèmes sans fil. C’est aussi la solution la plus simple à mettre en œuvre, puisqu’il s’agit simplement de relier le flash et le boitier.

Les limitations dues aux longueurs de câbles disponibles et au nombre de flashes connectables expliquent son abandon progressif.

Déclenchement par câble synchro-flash standard

Déclenchement d’un flash déporté par câble

Le câble synchro-flash standard est un câble à deux conducteurs qui se termine par deux prises : une prise Synchro PC (ou synchro-X) à connecter sur le boîtier d’un côté et, selon la connectique disponible sur le flash déporté, un jack 3,5mm ou 2.5mm – plus rarement un jack 6.35mm ou une seconde prise synchro PC.

Vous pouvez vous procurer les câbles Nero Trigger chez Miss Numerique.

Tous les flashes et boîtiers ne disposent pas de ces prises car la synchro par câble a tendance à laisser la place aux solutions sans fil autrement plus souples. Vérifiez bien la présence des prises nécessaires et leur standard avant de passer commande.

Attention : le câble synchro X ne permet que de déclencher le flash déporté. Tous les réglages se font en mode manuel sur le flash.

Prise synchro-flash avec l’accessoire Nikon AS-15

Déclenchement d’un flash déporté par câble

Pour les boîtiers dépourvus de prise synchro, l’adaptateur Nikon AS-15 est la solution. Il se positionne sur la griffe porte-flash du boîtier et offre une sortie synchro pour câble standard avec prise PC.

Vous pouvez vous procurer le Nikon AS-15 chez Amazon.

Câbles TTL Nikon SC-29, SC-28 et SC-17

Ces câbles se connectent directement sur la griffe-flash du boîtier. Les câbles Nikon SC-29 et Nikon SC-28 sont prévus pour les flashes iTTL, alors que le SC-17 est destiné au système D-TTL des boîtiers plus anciens. Les prix étant équivalents, autant choisir un câble SC-29. On trouve également des copies de SC-29 à des tarifs très accessibles (environ 30 EUR).

Vous pouvez vous procurer le câble Nikon SC-17 chez Amazon et les câbles Nikon SC-28 et Nikon SC-29 chez Miss Numerique.

La synchronisation par câble convient pour de courtes distances, par exemple pour un flash déporté sur barrette, sur le côté du boîtier. Vous serez vite limité par la longueur des câbles, typiquement 1,50m pour les câbles Nikon d’origine. Il existe toutefois des câbles de plus grandes longueurs ou des rallonges en marques compatibles.

L’autre inconvénient de la synchro par câble est le risque, pour le matériel et les personnes, d’un câble qui traîne à terre. Les photographes préfèrent généralement utiliser un système sans fil dont le coût est désormais comparable à celui d’un câble.

Système Nikon CLS : multiflash optique sans fil et sans accessoires

Avec son système Nikon CLS – Creative Light System – Nikon vous offre la possibilité d’utiliser un ou plusieurs flashes sans fil compatibles CLS, tout en bénéficiant de la mesure iTTl-BL.

Découvrez le guide de l’éclairage au flash Nikon CLS …

Flash maître et mode contrôleur

Le système Nikon CLS est composé d’un flash contrôleur – dit aussi flash maître ou Master – connecté au boîtier, et d’un ou plusieurs flashes asservis – esclave ou slave –  sans connexion physique au boîtier.

Le flash maître peut être le flash intégré du boîtier (sur certains boîtiers seulement), ou encore un flash Cobra intégrant la fonction Maître (par exemple Nikon SB-700, SB-900, SB-910 et autres marques) ou un contrôleur SU-800 dépourvu de tube flash.

En mode contrôleur, le flash maître émet un éclair qui participe à l’éclairage. Il est possible d’annuler cet éclair par un réglage dans le menu du flash, ou dans le menu du boîtier pour le flash intégré.

Le flash maître émet également des pré-éclairs de mesure avant l’ouverture de l’obturateur, qui ne se voient donc en principe pas sur la photo. En macrophotographie ou à de très courtes distances, ou en cas de synchro sur le second rideau (mode « rear »), les pré-éclairs peuvent rester perceptibles. Dans ce cas, l’accessoire Nikon SG-3IR, petit écran destiné au flash intégré, élimine les éventuelles traces des pré-éclairs. Pour les flashes Cobra utilisés en « maître », les pré-éclairs gênants s’éliminent en orientant la tête vers un autre point.

Déclenchement d’un flash distant par câble Le déclenchement d’un flash relié par câble au boîtier était la seule solution technique disponible pour éloigner le flash de l’axe optique, avant les systèmes sans fil. C’est aussi la solution la plus simple à mettre en œuvre, puisqu’il s’agit simplement de relier le flash et le boitier. Les limitations dues aux longueurs de câbles disponibles et au nombre de flashes connectables expliquent son abandon progressif. Déclenchement par câble synchro-flash standard Le câble synchro-flash standard est un simple câble à deux conducteurs, qui se termine par deux prises : une prise Synchro PC (dite aussi synchro-X) à connecter sur le boîtier d’un côté et, selon la connectique disponible sur le flash, un jack 3,5mm ou de 2.5mm - ou plus rarement un jack 6.35mm ou une 2ème prise synchro PC.

Ecran Nikon SG-31IR

Vous pouvez vous procurer l’accessoire Nikon SG-3IR chez Amazon.

Flashs distants esclaves

Dans le système Nikon CLS, les flashes esclaves sont répartis en groupes. Chaque groupe A, B ou C, est défini librement par l’utilisateur via les menus des flashes. Il peut comprendre un seul flash ou plusieurs. Chaque groupe peut se voir assigner une correction d’exposition ou un niveau de puissance spécifique, tous les flashes d’un même groupe recevant le même réglage.

La mesure iTTL-BL se charge ensuite de calculer la puissance d’éclair du flash maître et de chaque groupe de flashes distants. Les réglages de puissance sont effectués directement depuis le menu du boîtier, ou depuis le flash maître externe, ce qui est plus pratique que de devoir faire plusieurs fois le tour de l’installation pour régler chaque unité individuellement.

Bien que le nombre de flashes asservis soit virtuellement illimité, Nikon conseille de se limiter à trois, le système de mesure TTL ayant aussi ses limites. En pratique, utiliserez deux ou trois flashes distants, répartis en autant de groupes. D’ailleurs les boîtiers ne permettent que de gérer deux groupes de flashes asservis, et trois groupes si le flash maître est un SB 900/910/5000, ou un SU 800, en contrôleur.

Nouveau : Système Nikon CLS radio sans fil

Le système Nikon CLS historique fonctionne avec des signaux optiques à composante infra-rouge d’une portée limitée à 10 mètres et ne passant pas les obstacles visuels, par exemple la toile opaque d’une boîte à lumière.

A l’instar de Canon (flash Canon 600EX-RT et émetteur ST-E3), Nikon propose désormais un système de flash radiocommandé. Avec les boîtiers Nikon D5 ou Nikon D500 complétés par le flash SB 5000 et l’émetteur radio WR-R10 optionnel, ce système radio apporte des performances équivalentes aux systèmes radio concurrents.

Vous pouvez continuer à utiliser conjointement des flashes SB-5000 et SB-910 ou d’autres flashes compatibles avec le système CLS optique, mais en liaison optique seulement.

La cellule de déclenchement optique

Si vous n’optez pas pour le système Nikon CLS, la cellule photosensible est une alternative. Il s’agit d’un petit objet peu coûteux à base de composants passifs (fonctionnant sans pile), qui se connecte au flash asservi soit par son sabot, soit par un câble synchro standard.

Ce système est assez ancien. C’est la première méthode utilisée dès les années 1980 pour piloter des flashes distants sans fil : la cellule détecte l’éclair d’un autre flash – le flash maître – et envoie le signal synchro de déclenchement au flash déporté. Le même dispositif est généralement inclus d’origine dans la plupart des têtes-flash de studio.

Le gros défaut de ce dispositif est d’être incapable de faire la différence entre les pré-éclairs de mesure TTL et l’éclair principal : si vous utilisez la mesure iTTL, le flash asservi détecte le pré-éclair et il déclenche à contretemps, alors que l’obturateur du boîtier est encore fermé. Il faut donc impérativement quitter le système iTTL, ou utiliser la fonction de mémorisation FV.

Certains de ces systèmes à cellule photosensible savent cependant reconnaître et ignorer les pré-éclairs de mesure. Pour les flashes Cobra, on trouve cette fonction intégrée dans le flash sous les noms de code SU4 (Nikon), Servo (Metz) ou S2 (la plupart des flashes chinois). Les flashes de studio peuvent, plus rarement, inclure une fonction équivalente.

Vous pouvez vous procurer une cellule de déclenchement chez Miss Numerique.

Le télédéclencheur TTL Nikon SU-4

Nikon SU-4 est une cellule de déclenchement optique évoluée qui sait à la fois reconnaître et ignorer les pré-éclairs, mais aussi déclencher et couper l’éclair du flash déporté en même temps que l’éclair du flash maître.

Nikon SU-4 déclencheur de flash déporté

Nikon SU-4

Les fonctionnalités SU-4 sont directement intégrées aux flashs Nikon SB-700, SB-800, SB-900 et SB-910. À défaut, vous pouvez vous procurer des modules SU-4 neufs sur les sites de vente en ligne. Ils restent cependant assez chers (environ 125 EUR par module).

On préférera donc généralement un système émetteur/récepteur sans fil, moins coûteux pour le même service.

L’émetteur/récepteur sans fil

Ce système est composé de deux modules : l’émetteur se monte sur la griffe-flash du boîtier et le récepteur se connecte au sabot du flash déporté. Avec un émetteur sur le boîtier et un récepteur pour chaque flash, on peut ainsi déclencher un nombre potentiellement illimité de flashes asservis.

Certains modules, appelés « transceiver », assurent alternativement les deux fonctions, soit émetteur, soit récepteur, au choix de l’utilisateur.

Chaque constructeur a ses propres codes de communication, qui de plus varient selon les modèles. Sauf exception, vous ne pouvez pas mixer deux systèmes différents, y compris au sein d’une même marque. Il faut donc vérifier attentivement la compatibilité avant achat et prévoir l’avenir en achetant des récepteurs surnuméraires.

YongNuo RF 605

Notez toutefois, bonne nouvelle, une attention récente des constructeurs aux problèmes de compatibilité, gage de la pérennité de leurs systèmes. Ainsi, les transmetteurs YongNuo RF 602 et RF 603 ne sont pas compatibles entre eux, mais le transmetteur RF 605 est compatible avec les systèmes RF 602, 603 et 605. La même tendance s’observe chez Phottix et autres constructeurs.

La communication entre le récepteur et l’émetteur se fait soit par infra-rouge, soit par signal radio.

À l’exception notable du système Nikon CLS, les systèmes de déclenchement infra-rouge sont limités au mode de flash manuel. Les modes évolués comme la mesure TTL et la synchro « ultra-rapide » auto-FP ne sont pas disponibles.

Préférez donc les systèmes radio. Ils ont également une plus longue portée de fonctionnement (de 30 à 100 mètres, et jusqu’à 500 mètres en champ libre pour certains modèles) et sont omnidirectionnels. En liaison radio, les flashes asservis peuvent être disposés n’importe où, même derrière un obstacle visuel comme la toile d’un parapluie ou le métal d’un bol-beauté.

Les systèmes à infra-rouge, pas significativement moins chers, nécessitent des conditions de fonctionnement plus restrictives : portée limitée à 7-10 mètres, sans obstacle visuel, sensibilité au placement des flashes, aux fortes lumières qui aveuglent les cellules réceptrices, etc.

Les systèmes de déclenchement radio se sont démocratisés ces dernières années. On peut les classer en trois catégories.

Les systèmes radio universels – mode de flash manuel seulement

Ils fonctionnent avec (quasiment) toutes les marques de boîtiers et (quasiment) tous les flashes. Ils ont également pour caractéristique d’être très peu coûteux, environ 30 euros la paire, émetteur + récepteur, pour les premiers prix.

Ces systèmes ne permettent toutefois que de déclencher le flash déporté en synchro, sans bénéficier de la mesure TTL automatique. Il faut régler manuellement la puissance d’éclair de chaque flash individuellement.

Note : les flashes Cobra qui ne disposent d’aucun réglage manuel ne sont pas recommandés avec ce système.

Certains fabricants incluent directement le récepteur dans leur flash comme YongNuo (YN 560 III et IV…) ou Cactus (XT60), ce qui accélère la mise en œuvre et réduit le nombre de piles.

Cactus V6

Cactus V6

Mention spéciale pour le système Cactus V6 qui, bien que manuel, permet de régler à distance la puissance des flashes asservis.

Les systèmes radio TTL

Ces systèmes sont dédiés à une seule marque de boîtiers (Nikon ou Canon principalement, plus rarement Sony, et quasiment jamais Pentax, Fuji et autres marques). Cette spécificité est due à la griffe-flash multi-contacts, spécifique à la marque.

Ces systèmes n’assurent pas de compatibilité non plus avec les anciens boîtiers numériques Nikon et la plupart des boîtiers à film argentique, qui utilisent un système de flash autre que le iTTL.

En plus de la griffe multi-contacts, le récepteur dispose, très généralement, d’une prise PC, qui permet, si besoin, la connexion à un flash dépourvu de sabot, comme un flash de studio. Ces systèmes, qui sont donc dédiés à une seule marque de boîtiers, fonctionnent en revanche avec tous les flashes, toutes marques, TTL ou manuels. Naturellement, les fonctions évoluées, mesure TTL, synchro haute vitesse, synchro sur le second rideau…, sont réservées aux seuls flashes compatibles avec ces modes.

Déclencheur flash Phottix Odin 2

Phottix Odin II

Certains systèmes tels les Yongnuo YN 622, Pixel King Pro, Phottix Odin, Odin II …, incluent d’origine ou peuvent être complétés par un émetteur avec fonction Contrôleur, pour régler à distance chaque flash individuellement (uniquement des flashes TTL), à l’instar de ce que propose le système Nikon CLS en liaison optique.

Comme pour les systèmes manuels, certains fabricants incluent directement le récepteur dans leur flash TTL, comme Nissin (Di 700A TTL avec l’émetteur Air 1) ou Phottix (Mitros+, avec l’émetteur Odin I ou II).

Quelques références de transmetteurs iTTL :

  • Godox X1 et récepteur X1R,
  • Phottix Odin et Odin II, T et R. Odin II peut gérer cinq groupes de flashes,
  • Pixel King, Pixel King Pro + récepteur King X,
  • Pocket Wizard TT5 (choix de plusieurs câbles, y compris pour plusieurs flashes de studio), émetteur MiniTT1 et contrôleur AC3,
  • Yongnuo YN-622 et contrôleur YN-622 TX.

Les systèmes radios dédiés

Ces systèmes ne fonctionnent qu’avec certains flashes de la marque, soit en raison de leur connexion atypique (Godox FT-16…), soit parce que seul l’émetteur est disponible à la vente, le récepteur étant inclus dans le flash : Elinchrom EL-Skyport et EL-Skyport Plus S, Profoto Air Remote …

Les fonctions proposées sont comparables à celles des autres systèmes : réglage à distance, mode TTL, synchro haute vitesse etc. (fonctions variables selon les modèles).

Les barrières, pièges, détecteurs et autres déclencheurs automatiques

Pour être complet mentionnons ces dispositifs indispensables dans quelques spécialités photographiques.

Pour capter un moment précis, dont la vitesse d’exécution dépasse le temps de réaction humain, il existe un certain nombre de dispositifs électroniques à base de cellules infra-rouge, de détecteurs de son, de faisceaux laser, d’électrovannes, etc., qui se chargent de déclencher automatiquement soit le boîtier, soit le flash, soit les deux, avec un temps de retard réglable.

Tous les accessoires de déclenchement pour flashs chez Miss Numerique …

Suite du dossier  :

QUESTION : quel système de déclenchement de flash déporté utilisez-vous ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Rédaction
Sujet proposé par un rédacteur que je vous invite à remercier en laissant un commentaire !

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


45 Commentaires sur "Comment déclencher un flash déporté ? Modes et accessoires"

  1. Bonjour !

    Je possède un Nikon D5300, et je viens d’acquérir un flash cobra Nikon SB-600. Je souhaite utiliser le flash comme source de lumière sur les côtés (pour du studio). Que dois-je utiliser comme accessoires supplémentaires pour actionner le flash à distance ?

    Merci !

  2. Excellente approche du sujet, je ne suis pas du tout familiarisé avec LIGHTROOM
    Merci pour ce tuto Gratuit.

  3. Bonjour, je viens d’acheter 2 flashs Yongnuo YN968N et un contrôleur YN622N-TX pour mon Nikon D750. Si le transfert entre le 622 et les 968 fonctionne, par contre lorsque le contrôleur est placé sur le D750, malgré le réglage en TTL sur l’appareil comme sur les Yongnuo, le Nikon ignore les réglages du contrôleur et des flashs et effectue les réglages d’exposition comme si il n’y avait aucun flash de connecté. Si quelqu’un peut m’apporter la solution ce serait sympa… J’ai posé la question sur le forum mais n’ait eu aucune réponse.
    Le site est génial, continuez comme cela…

  4. j’avais opté pour cette solution avec des cellules, mais le problème est que cela réagit mal lorsque la lumière ambiante (ex: en extérieur) est trop forte. Finalement j’ai acheté pour env. 20e un émétteur radio + 2 récepteurs; l’intensité de mes flash ne vient pas perturber le système de l’ APN.
    Pour info, j’avais interrogé Metz en Allemagne et ils m’ont répondu d’être prudent, car si les flash sont à 130V (admissible pour Nikon) une surtension accidentelle pouvait monter à 400V !!!

  5. Bonjour à tous-tes qui lisez les commentaires. Je serais extrêmement reconnaissant si qqn peut déjà simplement me dire si un vieux flash nikon speedlight sb-28 peut être déclenché à distance et sans câble par le flash intégré d’un récent nikon d810 ? si oui, on verra ensuite comment 🙂

  6. pas aigris, juste déçu, vous n’avez pas compris ma remarque, tant pis.

  7. des généralités mais pas le processus pour asservir le flash, c’est NUL.

  8. Bonsoir et bravo pour cet article.
    Petite question, quelqu’un peut-il confirmer que l’utilisation du flash intégré du D700 désactive la prise synchro du boitier ?
    Je m’explique : Je tente le montage suivant, flash intégré en mode pilote SB900 en mode esclave et SB24 relié en filaire au boitier mais impossible de déclencher les 3 flashs.
    Cordialement

  9. Bonjour à tous, voici le montage que je tente de faire:
    . 1 transmetteur 810rt monté en master sur Channel 1 et groupe A sur les abords d’un D3S
    . Mon flash sb 910 utilisé en flash déporté, monté lui aussi sur un receiver 810rt en esclave,. Channel 1 et groupe A lui aussi.
    Je souhaite utiliser le système en mode Manuel pour avoir un contrôle précis, pour cela:
    Mon master est réglé en mode M pour Manuel avec puissance de flash 1/1 par exemple.
    Mon flash ne réponds à aucun changement de puissance que je propose sur le Master.
    J’ai fais un essai en puissance 1/1 puis 1/128: le résultat final est le même alors que je devrai avoir une puissance de flash beaucoup plus impirtante en puissance1/1.
    J’oublie probablement une étape ou n’est pas compris le fonctionnement global du système.
    Dans quel mode doit être réglé mon flash sb910 pour répondre aux commandes du Master ? Ou alors un de mes paramètres de réglage dans mon menu est erroné ?
    Merci de votre future réponse.

  10. Merci pour cet article. J’ai compris pourquoi mon SU 800 ne fonctionnait pas avec mes flashes alors je le vend il n’a jamais servi. si quelqu’un est intéressé me faire une offre raisonnable.

  11. Bonjour,
    Je possède un D800e et un flash SB910. Puis-je utiliser mon SB910 en flash déporté sans fil ni cellule ?
    Si oui comment procéder?
    Merci beaucoup par avance

  12. Bonjour,
    J’essaie de déclencher mon D750 avec un Pluto Trigger par l’intermédiaire d’un déclencheur RF de type Viltrox ou meme Yongnuo RF 603 et un y’a un truc que je ne pige pas.
    Pluto Trigger (par exemple) branché directement sur le Viltrox TX et le RX sur le D750 avec le cable qui va bien, ca ne marche pas. Pourtant le D750 recoit bien le signal car il y a la LED d’assistance qui s’allume mais le Nikon se déclenche pas. Evidement si je mets le RX sur le Flash, ca marche.
    Donc, pourquoi que le Nikon ne se déclenche pas ? Y a-t-il une astuce ? Un problème de paramétrage que je ne connais pas ?
    Ah oui important : Si j’appuie sur les déclenchements manuels (bouton du Pluto) ou Shutter Release sur le Smartphone ca marche. Donc, j’ai l’impression qu’il y a 2 signals différents ????
    Merci pour vos éclaircissements 😉

  13. Pour le modo : j’ai reçu un mail disant que j’avais une réponse sur ma question de hier, mais pas moyen de la trouver .
    Pas Grave 😉

    J’ai entretemps trouvé dans mon menu une possibilité de zapper le TTL et ça marche :
    Chemin pour un D5300 :
    Menu Réglage Perso / Braketing Flash / Contrôle flash intégré et passer en manuel 1/32 avec un scotch noir sur le flash intégré.
    Le flash déporté est actionné par la cellule de déclenchement.
    Il faut tout régler en manuel et selon le cas , fermer de 1 ou 2 diaphragmes sur l’ APN
    J’ai fait quelques essais dans le jardin et en Bounce au plafond dans mon salon.
    Que du Bonheur et la joie de pouvoir utiliser mon 45 CT1 de 35 ans.
    Décidément les vieux trucs…….

  14. Bonsoir.Bon article mais dur dur pour moi ;-(
    mon appareil : Nikon D5300 tout neuf
    Bref; j’ai vu par ailleurs que je pourrais utiliser en déporté mon vieux Metz 45 CT1, et d’autres qui sont dans les tiroirs avec une cellule de déclenchement que je possède déjà.
    mais je n’arrive à rien de bon, en essayant en M ou en A, et en changeant les modes Flash et Mesure.
    J’ai fait des essais par nuit noire dans le jardin et le resultat est nul : photo noire ou archi sous exposée, alors que le flahs intégré seul donne correctement.
    Le flash déporté est réglé en manuel avec même ISO 400 et meme F 3,5.

    Can somebody help me?,? MERCI

  15. Merci Jean-Christophe pour cet article fort intéressant.
    Pour ma part, je possède un D7100 et un D7200, 1 Flash Nikon SB800 et un Yungnuo YN568EX.
    Je sais, depuis peu, que je peux me servir des flashes intégrés de mes boîtiers en mode contrôleur.
    Mais avant j’avais acheté 2 transceivers Yongnuo YN622N i-TTL et un Contrôleur de le même marque YN622N-TX.
    Je souhaitais utiliser ce contrôleur pour régler à distance, en mode manuel, et bien sûr chacun différemment, la puissance de mes deux flashes cobra qui sont dans des boites à lumière mais visiblement les deux flashes que j’ai mis en mode manuel n’affichent pas les modifications de puissance que je demande sur le contrôleur !
    Pouvez-vous m’indiquer la procédure pour y parvenir ?
    D’avance, je vous en remercie et un grand merci aussi pour tous vos tutos que j’apprécie beaucoup grâce à l’abonnement à votre Newsletter.

  16. Oui j’ai acheté un 5100 et flash 700 (Nikon)
    et avec le flash incorporé je déclenche des flash déporté mais pas le miens
    je n’aurai pas du acheter Nikon !!!

  17. Bonjour,

    Je me demandais comment déclencher à distance (CLS) deux flashes SB 600 à partir d’un D500 et sans utiliser un flash sur sa griffe ?
    Le SU 800 serait-il une bonne solution ?
    Pour info, avec mon D7100 j’utilisais le flash intégré et un écran Nikon SG-31IR pour déclencher mes deux SB-600 !
    Merci pour votre réponse et félicitations pour vos articles que je lis régulièrement avec vos newsletter reçus sur ma boîte mail.
    Cordialement,
    Philippe

  18. Bonjour,
    Pour mon D3S j’ai un système Godox X1 T et 2 récepteirs que je ne parviens pas à programmer pour mes flashes Nikon 900 et 910.
    Je n’ai pas trouvé de manuel adapté.
    Pouvez-vous m’aider .
    Merci par avance.

  19. Wow, c est un très bon article, ça débrouille (un peu) la complication des flashes. Moi j utilise le filtre IR (cache) et 2 flashes esclaves (SB-600 et SB-700) . Pour la macro je me suis fait une soft-box maison pour 3-4 euros, et j’expérimente, et j expérimente encore…. mais la patience est une vertu à ce qu on dit.
    Le caillou ci-dessous mesure environ 4 cm. sur 4 cm.
    https://uploads.disquscdn.com/images/56a54064e3dbf87dec68458fd2add67ece0eecc45d16eefd1d4e7b877656faec.jpg

  20. Wow assez compliqué pour moi. J’ai un D5500 et un SB-700.
    Comment puis-je économiquement utiliser un flash déporté?
    Merci

  21. Wow assez compliqué pour moi. J’ai un D5500 et un SB-700.
    Comment puis-je économiquement utiliser un flash déporté?
    Merci

  22. ah c’est bête les déclencheurs ne sont pas des ………..NIKON !! vraiment un post pour initiés et friqués…

  23. Hello, j’utilise les king pixel pour déclencher à distance. Cependant j’ai constaté qq petites choses qui m’intriguent… :
    – l’illuminateur d’assistance AF du transmetteur posé sur la griffe du boitier ne fonctionne que si on utilise le collimateur central pour faire la map
    – après l’utilisation du déclencheur radio quand je reviens à une utilisation du flash (2 modèles diff) directement sur le boitier.. qq dysfonctionnements de mon assistance AF du flash : il ne fonctionne plus mm en mode AF-S ou ne fonctionne que si je fais la map avec collimateur central..

    Qq peut-il me confirmer qu’il a le mm souci avec ces déclencheurs et est-ce normal que l’assistance AF ne marche qu’avec ce collimateur central ??

    Merci

    • Il me semble que pour l’illuminateur d’assistance, c’est toujours le cas. Même avec le cobra directement sur le boitier, l’assistance AF ne fonctionne que sur le collimateur central.

      • Avec les Yongnuo ca fonctionne avec n’importe quel collimateur…

      • euh non avec le cobra c’est ni’mporte quel collimateur

      • euh non avec le cobra sur le sabot du boitier peu importe le colli’ choisi, l’assistance AF fonctionne.. je me suis pris des déclencheurs Yongnuo et ça marche qq soit le collimateur.. cependant il y a qd mm qq fois des caprices qui a mon avis sont du a la marque Nikon : assistance ne s’allume pas du tt, il faut alors éteindre et rallumer apn et déclencheur pour que ca fonctionne. chez canon les mm déclencheurs Yongnuo pour Canon n’ont aucun souci….

  24. Il existe des solutions de déclenchement à distance chez StudioUnivers (www.studiounivers.fr) comme le RTU16-HK – Kit déclencheur flash 2.4 Ghz – 3en1 : comprenant le RTU16-HT émetteur & RTU16-HR récepteur avec sabot flash à 69€ TTC l’ensemble. Testé avec un flash Nikon, Leica et de studio, il est possible de déclencher les trois flashs simultanément avec plusieurs récepteurs. La transmission radio autorise de déporter les flashs à une distance élevée et même de les placer dans des lieux séparé par des cloisons. Simple, petit, léger et super économique voici une solution pour disposer de déclencheurs multi marque, pour strobist et/ou flash de studio.

  25. Est ce que les yongnuo YN-622N permettent de paramétrer le flash à distance à partir du boitier comme on peut le faire en CLS ?

  26. Une question:
    J’ai un SB-24 et un Nikon D700. Est-ce que le SU-4 me permettrait de fonctionner en mode TTL (pas iTTL bien sûr)?
    Merci pour vos suggestions

  27. Bonjour,

    Pour les flashs déportés en utilisation manuelle il y a les Yongnuo RF-603. Ils se vendent par 2 (env. 30€) ou 4 (- de 70 €). Avec un flash non TTL Yongnuo YN-560 III (env. 60€) c’est un budget à moins de 100 € pour commencer de photographier au flash déporté. Et avec un budget mini on peut se faire un mini studio de voyage.

    Il vient de sortir le flash TN-565 EX n qui est TTL, avec le YN-622N on rentre dans le TTL 🙂

    Faire attention que la référence comporte bien la lettre « n » (ex. YN-560 III n ou RF-603 n), « n » pour Nikon, bien sûr ! 😉

    Oui, c’est du chinois, mais du bon chinois !