Un boîtier de 50 GigaPixel créé à l’aide de 98 microcaméras

Les scientifiques de l’Université de Duke (USA) ont créé un boîtier capable de capturer des images de 50 Gp (GigaPixels). Cette prouesse technologique repose sur le couplage de 98 microcaméras de 14Mp chacune. L’optique est particulière elle-aussi puisqu’il s’agit d’une lentille sphérique spécialement conçue pour l’exercice.

Un boîtier de 50 GigaPixel créé à l'aide de 98 microcaméras

Le principe de fonctionnement de cet ensemble diffère de celui d’un reflex numérique traditionnel. L’unique capteur du reflex fournit l’information nécessaire à générer l’image finale, alors qu’ici il s’agit de composer l’image finale à l’aide des signaux reçus de chacune des microcaméras. C’est donc un traitement logiciel très abouti et performant qui permet de générer l’image finale de 50Gp.

D’après l’équipe qui a conçu ce projet, le traitement logiciel nécessaire est tel que le boîtier (peut-on encore l’appeler comme ça d’ailleurs ??) est composé à 97% d’électronique de traitement dédiée. Les 3% restants correspondent aux éléments optiques.

Voici à quoi ressemble l’ensemble photographique.

Voici à quoi ressemble l'ensemble photographique.

 

Chacune des caméras capture une partie de la scène.Le schéma ci-dessous représente le positionnement de ces 98 caméras dans l’ensemble de prise de vue. La difficulté pour le traitement logiciel est de tenir compte de la répartition des caméras selon 3 dimensions, la répartition ne se faisant pas sur un même plan du fait de la lentille sphérique associée.

Voici à quoi ressemble l'ensemble photographique.

 

Quel intérêt que d’avoir une image de 50 Gp ?

Le Nikon D800 avec ses 36Mp fait déjà parler de lui, une telle définition répondant à des usages bien particuliers qui ne sont pas ceux de Monsieur Tout le Monde. Cet ensemble qui propose lui 50Gp pourrait, selon ses concepteurs, changer la façon que nous avons aujourd’hui de consommer l’information visuelle.

Nous sommes habitués à voir des images correspondants à un positionnement bien précis de la part du photographe. Selon le positionnement du photographe face à la scène, l’image finale diffère. C’est ainsi que certaines images prises lors d’évènements particuliers (sport, guerres, festivités) deviennent des icônes ou sont très vite oubliées. Cet ensemble photographique pourrait remettre en question cette conception en proposant au photographe de choisir son cadrage non plus à la prise de vue mais après la prise de vue. Il suffit en effet de choisir, après la prise de vue, la zone de l’image la plus intéressante et d’en extraire l’image finale. Avec 50Gp, inutile de dire que l’on peut recadrer !

Il faudra un certain temps encore pour pouvoir utiliser couramment ce type d’équipement dont le coût de revient atteint les 100.000 US$, mais la technologie utilisée pourrait permettre d’ici quelques années de concevoir un ensemble bien plus abordable s’il est produit à plus grande échelle. Les scientifiques auteurs du projet estiment que le coût d’un tel ensemble pourrait ne pas dépasser celui d’un reflex numérique actuel.

Au-delà des applications scientifiques facilement envisageables, reste à se poser la question de l’intérêt de travailler de la sorte pour un photographe. Sommes-nous prêts à accepter de voir toujours « la meilleure image » ? Et quelle serait la définition d’une « meilleure image » par rapport à une autre ? N’y-t-il pas tout simplement un énorme risque de voir disparaître ce qui fait toute la valeur d’une photographie, à savoir le talent de celui qui l’a prise ? Assurément.

Crédits Photos : Duke University

Source : WSJ

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


4 Commentaires sur "Un boîtier de 50 GigaPixel créé à l’aide de 98 microcaméras"

  1. Bonjour,
    A la lecture de l’article original, il apparaît que l’appareil présenté ici ne fait « que » 1 Gpx.
    Un appareil similaire en couleur de 10 Gpx serait en voie d’achèvement pour la fin de l’année.
    L’appareil 50 Gpx n’est actuellement qu’un projet futur.

    • Un peu de bon sens et il apparait evident que meme si les images des capteurs etaient parfaitement juxtaposees, la taille maximale obtenue serait de 14Mpxl x 98 photos= 1372 Mpxl soit 1,372 Gpxl.
      Le recouvrement des images induit une perte de dimension et l’image finale est de 0.98 Gpxl.
      Donc relayer une info, c’est bien. Lire l’info avant de le faire c’est mieux. Verifier l’info, c’est indepensable.

  2. Bonjour,
    A la lecture de l’article original, il apparaît que l’appareil présenté ici ne fait « que » 1 Gpx.
    Un appareil similaire en couleur de 10 Gpx serait en voie d’achèvement pour la fin de l’année.
    L’appareil 50 Gpx n’est actuellement qu’un projet futur.

    • Un peu de bon sens et il apparait evident que meme si les images des capteurs etaient parfaitement juxtaposees, la taille maximale obtenue serait de 14Mpxl x 98 photos= 1372 Mpxl soit 1,372 Gpxl.
      Le recouvrement des images induit une perte de dimension et l’image finale est de 0.98 Gpxl.
      Donc relayer une info, c’est bien. Lire l’info avant de le faire c’est mieux. Verifier l’info, c’est indepensable.