Comment faire des photos en noir et blanc, pas à pas avec Anne-Laure Jacquart

Vous voulez faire des photos en noir et blanc et la première question que vous vous posez est de savoir comment faire une conversion noir et blanc dans votre logiciel photo préféré ? Pour vous le noir est blanc est synonyme de photo argentique ? Et si vous passiez à côté de l’essentiel ?

Comment faire des photos en noir et blanc

Ce livre chez vous via Amazon

Ce livre chez vous via la FNAC

Faire des photos en noir et blanc, les deux erreurs

« Vous la préférez en couleur ou en noir et blanc ? » Si vous n’avez jamais lu, vu ou entendu cette question, vous êtes coupé du monde depuis de longues années car elle revient très souvent sur le web, les réseaux sociaux et les sites de partage.

Nombreux sont les photographes débutants comme amateurs à hésiter entre deux versions d’une photo. Il est aisé de convertir en noir et blanc une photo couleur, un clic suffit, pourquoi ne pas le faire et comparer ? Après tout, peut-être que ce qui ne sort pas bien en couleur sera plus agréable en noir et blanc ?

Ne vous y trompez pas, si c’était aussi facile cela se saurait. Faire des photos en noir et blanc n’est pas se contenter de convertir en noir et blanc une photo couleur.

Mais alors, si convertir n’est pas la solution, est-ce à dire que le noir et blanc c’est une pellicule argentique et rien d’autre ? Non plus.

Déjà parce qu’une pellicule argentique n’est pas forcément un film noir et blanc, mais aussi – et surtout – parce que l’argentique n’a pas l’exclusivité du noir et blanc. Ne pensez pas que les plus belles photos noir et blanc publiées ces dernières années ont toutes été faites avec du film, c’est rarement le cas.

Alors faire des photos en noir et blanc, c’est quoi ?

Comment faire des photos en noir et blanc

Le noir et blanc, un regard plus qu’une technique

La réponse se trouve page VI dans le livre d’Anne-laure Jacquart :

C’est l’œil et la démarche de composition qui créent l’impact noir et blanc et non le logiciel.

Oubliez les filtres Instagram, les packs Nik Collection et la conversion par couches, ce n’est ni le sujet du livre ni le propos de l’auteur. Non pas que ces outils soient inutiles, ce n’est pas le cas. Mais ce qu’Anne-laure Jacquart souhaite vous transmettre, et j’approuve sa démarche, c’est que le noir et blanc se pense à la prise de vue plus que devant votre clavier ou dans votre labo argentique.

Qui dit regard dit œil

On l’oublie trop souvent à force de penser aux centaines de réglages de nos appareils photo, ce qui fait l’intérêt d’une photo c’est ce que vous avez vu et souhaité retranscrire en déclenchant. L’œil du photographe, une expression chère à Michael Freeman, prend toute son importance en noir et blanc. Au moins autant qu’en couleur.

Pourquoi ? Parce qu’en noir et blanc, votre regard s’attache non plus à montrer une scène la plus réelle possible, mais à retranscrire des contrastes, des alternances, des oppositions, des modelés. Votre imagination doit « interpréter l’environnement » et non chercher à le reproduire tel qu’il vous apparaît.

Voici résumée la première partie de ce livre dans laquelle vous allez découvrir comment approcher vos sujets en pensant noir et blanc. Vous découvrirez par exemple que la meilleure façon de faire du noir et blanc est de régler votre appareil en noir et blanc. « Voir » en noir et blanc dans le viseur, c’est oublier la couleur dès la prise de vue.

Vous allez aussi réaliser qu’il n’existe pas de scènes « pour la couleur » et de scènes « pour le noir et blanc ».  Il existe une approche personnelle en couleur et une en noir et blanc. Vous pouvez photographier la même scène en couleur puis en noir et blanc, vous ne montrerez pas la même chose.  L’idée ici est que l’une des deux photos que vous feriez alors n’est pas meilleure que l’autre, elle est différente.

Comment faire des photos en noir et blanc

Le piège du noir et blanc

Je l’ai vécu des dizaines de fois : une scène colorée, agréable, avec une belle lumière … Chouette, cela va faire une belle image noir et blanc ! Résultat ? Non, perdu. Ce n’est pas la richesse des couleurs qui fait la force d’une image en noir et blanc, c’est la différence de densités, le contraste général de la scène. Pensez en densités de couleurs plus qu’en teintes de couleurs. Vous comprendrez cela page 28 et suivantes.

Retenez aussi que le blanc qui nuit souvent à l’intérêt d’une photo couleur (ah, ces ciels couverts !!) devient votre allié en noir et blanc. Regardez page 62 par exemple comment le blanc donne tout son intérêt à la photo.

C’est beau une ville la nuit

Votre capteur peine à monter en ISO et vous voyez des points colorés disgracieux sur vos photos nocturnes ? Tant mieux ! Cela devrait vous inciter à photographier en noir et blanc quand la lumière manque.

Non pas parce que « jour = couleur » et « nuit = noir et blanc », mais parce que le manque de lumière qui est une contrainte pour vous peut devenir un atout. Il peut vous forcer à changer de regard, à oublier ces défauts colorés et les longues séances de réduction du bruit numérique, pour vous forcer à penser en noir et blanc. Vous utiliserez alors les tonalités sombres tout en mettant en valeur les hautes lumières qui ne manquent pas en ville (voir page 69).

Le noir et blanc et la composition

Je vous vois déjà me dire que la composition, ce n’est pas l’apanage du noir et blanc et qu’en photo couleur il faut aussi composer vos images. Vous avez raison, mais … une photo noir et blanc prise à la va vite parce que « le noir et blanc fera la différence » ça ne fonctionne pas. Rappelez-vous,  en noir et blanc ce joli ciel bleu qui vous fait de l’œil ne se verra pas sur la photo. Ce camaïeu de couleurs attirantes non plus (tentez une séance photo en noir et blanc à Burano et on en reparle).

La composition prend donc toute son importance en noir et blanc, c’est à vous de jouer avec les éléments pour que leur ordonnancement vous permette de proposer un résultat harmonieux. Vous allez apprendre cela pages 81 et suivantes, de même que vous apprendrez à vous déplacer pour jouer, par exemple, avec l’arrière-plan (page 83) et utiliser à bon escient ce ciel blanc ou ce monument qui vous paraissait pourtant bien fade en couleur.

Est-ce à dire qu’il y a une composition pour le noir et blanc et une pour la couleur ? Oui, si j’en crois les propos d’Anne-Laure Jacquart auxquels j’adhère volontiers.

Page 96 de ce livre, vous découvrirez comment l’exposition de vos photos peut influencer le résultat final. J’aurais plutôt vu ceci dans la première partie, densité et exposition allant de pair, j’ai apprécié par contre ce qui concerne le flou de profondeur de champ et le flou de mouvement qui sont deux façons de mettre encore plus en valeur les éléments d’une scène en noir et blanc. La raison en est simple (page 102) : « le flou crée des contours progressifs qui font se mélanger les densités entre elles, neutralisant en quelque sorte le contraste ».  Imaginez ce que cela peut apporter dans vos compostions, sans aucune tricherie logicielle.

Comment faire des photos en noir et blanc

Mais aussi … Des modèles

Débuter en noir et blanc peut faire peur. Moins vous avez de couleurs à montrer, plus c’est difficile, alors comment faire ? Le chapitre 7, page 125, vient à votre secours. Anne-Laure Jacquart a eu la bonne idée de partager un ensemble de modèles de contrastes, autant de solutions à utiliser en fonction des situations de prises de vue et de la lumière qui s’offre à vous.

Prenez ce chapitre comme un exercice : cherchez ces situations, provoquez-les au besoin et faites des photos. Vous allez exercer votre œil, acquérir des réflexes et mettre en œuvre ces approches sans même vous en rendre compte par la suite.

Bien que tout cela vous attire, vous êtes frustré(e) de ne toujours pas savoir comment convertir vos photos en noir et blanc ? Ne désespérez pas, l’annexe vous livre quelques recettes pour convertir et retoucher vos photos en noir et blanc, c’es synthétique mais tout y est.

Mon avis sur ce livre

Faire des photos en noir et blanc est un état d’esprit. Peu importe qu’il s’agisse de numérique, d’argentique, ou que vous utilisiez votre smartphone (qui soit dit au passage est un excellent outil pour le noir et blanc). Faire du noir et blanc c’est porter un regard personnel sur votre environnement et rendre compte de ce regard plus que de la scène elle-même.

J’apprécie les livres d’Anne-Laure Jacquart car, outre le fait qu’elle est très pédagogue, elle a cette capacité à transmettre une passion et à vous donner envie. Vous trouverez dans cet ouvrage de quoi enrichir votre démarche, de quoi penser à votre pratique plus qu’aux réglages de votre boîtier, de quoi construire une image en noir et blanc dès la prise de vue.

Si pour vous le noir et blanc n’est qu’une question de filtres numériques, de curseurs et de clics, passez votre chemin. Si par contre le noir et blanc vous attire pour sa capacité à montrer votre vision du monde, alors n’hésitez pas à dépenser 26 euros pour vous procurer un exemplaire de ce livre. Il pourrait bien s’agir d’un de vos meilleurs investissements en photo.

Ce livre chez vous via Amazon

Ce livre chez vous via la FNAC

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment faire de bonnes photos quel que soit votre niveau

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


5 Commentaires sur "Comment faire des photos en noir et blanc, pas à pas avec Anne-Laure Jacquart"

  1. Pourquoi faire simple quand on peu faire compliqué ??? C’est vrai que l’argentique est tellement simple pour les amateurs qui souhaitent s’y intéresser !…Pour les pro c’est une autre histoire : c’est moins rapide , ça demande plus de patience et de temps …A chacun ses choix

  2. Je fais des photos noir et blanc depuis très longtemps, et pour cause, je vois en noir et blanc, c’est dû à une malformation de ma rétine. Au début je croyais que ça allait me faciliter les choses, et bien pas du tout. J’ai du apprendre comme les autres à jouer sur les contrastes, les lumières etc. Et les lumières sont très importantes dans un traitement en NB. je pense que ce bouquin est très bien par rapport à ce que je viens d’en lire et je suis d’accord avec beaucoup de ses remarques. IL faut du temps pour appréhender le NB, il faut en voir beaucoup aussi, et puis il n’y a pas une mais plusieurs interprétations possible d’une même photo quand on la converti en NB, tout dépend de notre sensibilité personnelle.

  3. Christian BONNET | 7 mars 2021 à 20 h 39 min | Répondre

    Un commentaire comme ça; ça donne trop envie : j’ai craqué et passé commande du livre dans la foulée !

  4. Merci beaucoup pour ces explications sur le nb

  5. Je recommande particulièrement cet ouvrage.
    C’est vraiment une mine d’or en terme de conseils pour appréhender la photo en Noir et Blanc, que l’on soit débutant ou chevronné.
    C’est un ouvrage à avoir sur les rayon de sa bibliothèque photoqraphique.