Des outils pour gérer la lumière naturelle en photographie

Qui ne s’est jamais trouvé devant un superbe panorama… avec le soleil dans les yeux ? Gérer la lumière du soleil en photographiant au bon moment est une pratique qui va vous éviter de passer à côté de votre sujet.

Il existe plusieurs outils de réalité augmentée qui peuvent vous aider. Photographes connectés, amateurs de paysage ou d’architecture, ce tutoriel est fait pour vous !

Des outils pour gérer la lumière naturelle en photographie

 St-Andrews – Ecosse – f/7.1 à 1/200 s – Photo (C) Jacques Croizer

Ce tutoriel vous est proposé par Jacques Croizer. Jacques est également auteur du livre Tous photographes ! 58 leçons pour réussir toutes vos photos.

Gérer la lumière : opportuniste ou prévoyant ?

Tout photographe un brin expérimenté le sait : c’est au petit matin ou en fin de journée que la lumière est au mieux de sa forme. Ces deux situations sont-elles équivalentes ? Non bien sûr, car rappelons aux étourdis que le soleil se lève à l’est et qu’il se couche à l’ouest. Plus ou moins pour être précis, puisque les positions exactes de ces deux points cardinaux ne sont atteintes qu’aux seuls équinoxes. Mais très concrètement, si vous avez le soleil dans les yeux à l’aube, il vous faudra attendre jusqu’au soir pour qu’il soit dans votre dos.

Gérer la lumière du soleil est donc primordial (c’est utile aussi pour éviter les ciels blancs).

Ce qui distingue le photographe prévoyant du photographe opportuniste, c’est qu’après avoir vérifié la météo, le premier s’inquiète de l’orientation du site sur lequel il envisage de se rendre. Le second fait la photo en passant. Les deux prises de vue ci-dessous résument la situation : le photographe opportuniste n’obtient qu’une image très plate de la façade de la cathédrale Saint Jean à Lyon. La représentation du photographe prévoyant est bien plus chaleureuse.

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

Photographe opportuniste    –    Photographe prévoyant

Le minimum

Comment passer de la photo de gauche à celle de droite ? Monsieur Météo ayant souvent beaucoup de mal à tenir ses promesses, personne ne pourra jamais vous garantir la présence du soleil. Mais s’il est au rendez-vous, avouez qu’il serait dommage qu’il se cache derrière la façade de la cathédrale…

Il vous faut donc avant tout vérifier l’orientation du site. Un simple plan ou une carte suffisent à répondre à cette interrogation. Google Maps et ses outils connexes sont également une aide précieuse pour le photographe connecté :

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

La façade de la cathédrale est ici soulignée par un trait bleu. Elle est orientée pratiquement à l’ouest. Si, réveillé par les premiers rayons du soleil, vous comptez la photographier au petit matin, elle sera à contre-jour. Vous vous serez levé pour rien. C’est donc bien l’après-midi que vous aurez les meilleures conditions de lumière.

La réalité augmentée

L’après-midi certes, mais il reste une question subsidiaire : à quelle l’heure ?

Vous trouverez sur Internet des outils très simples pour répondre à cette question et savoir comment gérer la lumière. L’un d’eux est si facile à utiliser qu’on en oublie immédiatement qu’il est en anglais : suncalc est la version numérique des antiques cadrans solaires. Il est nettement moins encombrant, mais surtout… il est prédictif ! Le site permet de superposer sur la précédente carte toutes les informations du cycle solaire quotidien. Tout cela en un seul clic !

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

Nous voici en juillet, très exactement le 14 juillet.

Le segment jaune représente le lever du soleil. Comme prévu il est largement en arrière de l’édifice. Le trait orange donne la position du soleil à son coucher. Il est face à la cathédrale. En haut de l’écran, une ligne de temps permet de choisir la date et l’heure exacte pour laquelle vous souhaitez connaitre la position du soleil :

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

Poussons le curseur. Un trait orange clair apparaît. Il se déplace entre les deux repères précédemment décrits. Il tourne avec le temps dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vers 14 h 30, il passe du bon côté de la cathédrale. Il est encore trop haut dans le ciel. La lumière sera dure. A 17 h, il fait avec la façade un angle de 45 degrés. Si le ciel est un peu couvert, vous pouvez tenter votre chance.

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

14 juillet – 17h

Allons plus loin

Le 14 juillet n’est sans doute pas le meilleur moment pour photographier la cathédrale Saint Jean. La précédente photo de l’édifice bénéficie d’une lumière chaude et rasante qui met en valeur les dentelles minérales de sa façade. Quel est son secret ?

Qui dit lumière chaude pense heure dorée, c’est à dire une heure avant le coucher du soleil. En jouant avec le curseur et le calendrier de la ligne de temps, il est facile de trouver la plage de dates et l’heure idéales. La photo a été prise mi-février vers 17 heures : le soleil formait avec la façade un angle d’une trentaine de degrés. Une heure plus tard il laissait sa place à l’heure bleue… mais c’est une autre histoire !

Comment gérer la lumière naturelle en photographie ?

15 Février – 17h

Vous remarquez au passage que la position des deux traits jaunes et orange a évolué. Ils forment maintenant un angle beaucoup plus fermé. Le soleil se lève un peu moins à l’est et se couche un peu moins à l’ouest. Vous étiez prévenus : amusez-vous à faire le test autour du 20 mars ou du 22 septembre, les fameux équinoxes : les deux segments sont strictement alignés.

Conclusion

Le site suncalc n’est que l’un des nombreux outils qui permettent aux photographes de gérer la lumière au mieux. Les plus connectés utilisent sur leur smartphone des applications comme LightTrac, Helios Sun ou Sun Seeker.

Du même auteur, 58 leçons pour réussir vos photos …

A vous ! Faites-nous part de votre retour d’expérience : avez-vous déjà utilisé l’un de ces outils ? Quelles sont les raisons de votre préférence ?

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jacques Croizer
Ce tutoriel photo vous est proposé par Jacques Croizer. Collaborateur régulier de Nikon Passion il est aussi l’auteur d’un guide qui simplifie la technique photo au profit du plaisir de photographier.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


9 Commentaires sur "Des outils pour gérer la lumière naturelle en photographie"

  1. Merci beaucoup pour l’information je ne connaissais pas ces applications bien utiles.

  2. Bonjour JC. Très bonne démo, mais… tout photographe lyonnais sait très bien qu’il est très difficile d’avoir de la lumière sur cette façade car outre l’orientation gépgraphique de ST Jean, il y a derrière la colline de Fourvière qui cache très vite le soleil même encore haut. A mon expérience, le créneau ouvert en fin d’après-midi est très court même en été et je ne me rappelle pas, ayant toujours vécu à Lyon, avoir vu l’ensemble de la grande façade sans grand aplats d’ombre. Il faut faire chauffer la fonction Hausse dans les basses lumières de DxO !!!
    Cordialement, Jacques

    • Merci de ta visite. Il est vrai que tout comme l’hôtel de ville, la cathédrale St Jean n’est pas l’édifice le plus facile à photographier à Lyon. Il n’est ici pris que comme prétexte pour présenter un outil qui peut rendre bien des service pour n’importe quel site tout autour du monde. Pour photographier les Baux de Provence, tu préfère le matin ou le soir ???

  3. Bonjour
    Merci pour l’article valable pour nombre d’églises qui sont orientées est-ouest a part quelques rares exceptions qui sont des curiosités. Il ne faut pas économiser sa peine : le matin les vitraux du chœur sont illuminés, le soir c’est la rosace de la façade; intérieur ou extérieur nos monuments, civils ou religieux, ont des trésors à photographier qui ne durent que le temps d’un rayon de soleil.

  4. Merci pour l’article. Pour l’heure bleue c’est là : http://www.bluehoursite.com

    • je fais de l’animalier et souvent je dois pour une question de vent je dois me mettre du mauvais côté (donc à contre-jour) comment gérer un contre-jour du soir ou du matin ?????????

      • La réponse est simple mais elle va te décevoir: on ne peut pas se sortir honorablement d’une telle situation! Si on assimile ta pratique à du portrait, le contre-jour est géré à l’aide d’un flash qui permet de combler les ombres (c’est la pratique du fill-in) On peut aussi utiliser un réflecteur. Mais les modèles humains sont moins farouches que les animaux que tu photographies. La portée d’un flash est en outre limitée. C’est bien ce qui fait toute la difficulté de la photo animalière : la réussite est liée à la conjonction de très nombreux éléments.

        • Modèle humain moins farouche…? çà dépend de la tronche du photographe ! Avec moi, elles fuient toutes, quelle que soit la hauteur du soleil !