Comment prendre l’avion avec son matériel photo

Prendre l’avion avec son matériel photo suppose de prendre quelques précautions pour vous assurer que votre matériel sera en sécurité, que vous n’aurez pas de problème au moment de l’embarquement et que vous pourrez voyager en toute tranquillité. Voici les conseils d’un photographe professionnel qui voyage très souvent, appliquez-les à chacun de vos voyages !

Comment prendre l'avion avec son matériel photo

Prendre l’avion avec son matériel photo, c’est le quotidien de Julien Gérard, photographe professionnel, qui parcourt le monde pour ses différents clients. Je connais bien Julien, aussi je lui ai demandé de nous livrer ses meilleurs conseils. Julien a à son actif plusieurs centaines de vols sur de multiples compagnies et autant d’expériences à relater.

Certains d’entre vous connaissent Julien Gérard pour avoir suivi une de ses présentations lors des Rencontres Nikon Passion ou du Salon de la Photo. Je lui laisse la parole …

Prendre l’avion avec son matériel photo, rien d’impossible avec des précautions

Photographe professionnel, je parcours le monde depuis des années au gré de mes commandes. Il y a un peu moins d’un an avec ma compagne, nous avons décidé de partir pour un voyage au long court. Voici mon retour d’expérience sur un sujet souvent source de stress pour les photographes amateurs comme professionnels, prendre l’avion avec son matériel photo.

Sachez que pour voyager avec votre matériel photo, il vous suffit de prendre quelques précautions et de connaître les ‘trucs et astuces’ bien utiles pour vous éviter les pires ennuis.

Avant le départ

Rendez vous sur le site de la compagnie aérienne afin de vérifier le poids et les dimensions autorisés en cabine pour votre bagage à main.

Au sein d’une même compagnie aérienne, ces données peuvent varier en fonction de la classe (économique, affaire, première) mais aussi de votre destination. Pour les vols internationaux par exemple, les compagnies sont souvent plus tolérantes.

L’enregistrement

Selon votre voyage et vos envies, vous pouvez être amené à transporter beaucoup de matériel photo. Pour couvrir certains reportages par exemple, mon sac photo peut avoisiner les 12 ou 13 kg (un boîtier pro, quelques zooms ouvrant à f/2.8, chargeur, batteries, accessoires, ça pèse vite très lourd !). C’est bien plus que le poids autorisé par la majorité des compagnies.

En réalité, il vous faut relativiser le problème du poids du sac en cabine. Sauf pour les vols low cost avec certaines compagnies, il est très rare que le bagage à main soit pesé ! Sur des centaines de vols, mon sac n’a été pesé qu’une dizaine de fois.

Sachant cela, la question du poids de mon sac photo n’est plus un problème. Si jamais le personnel de la compagnie me fait remarquer que mon sac est trop lourd, je décris ma situation, ce que je vais faire, je montre le contenu de mon sac. Cela suffit la plupart du temps à convaincre. Notez également que la ‘Zen Attitude’ et le sourire facilitent grandement les choses !

Si la compagnie n’aime pas les bagages trop lourds, elle apprécie encore moins la mauvaise publicité en cas de litiges sur vos bagages en soute. Vous êtes face à un employé peu conciliant ? Que faire du surplus de poids ?

Ne mettez en aucun cas votre matériel en soute. Si un problème devait arriver – retard, perte, casse ou vol – vous vous retrouveriez dans l’incapacité de faire des photos (sans compter le préjudice financier à prévoir). Dans mon cas, ce serait pire encore que d’avoir à mettre le même sous vêtement pendant 5 jours ! Je vis de mes photos …

Si vous voyagez à deux, le plus simple est de vous délester du matériel peu fragile comme les câbles, les chargeurs, les batteries, les cartes mémoires, le matériel de nettoyage, etc. dans le sac de votre compagnon de vol.

Si vous voyagez seul, aucun souci. Voici pourquoi !

Première astuce qui vous fera gagner 2 kg ou plus, sortir l’ordinateur. Certaines compagnies autorisent un bagage à main ET un ordinateur. Si c’est le cas, sortez l’ordinateur au moment de l’enregistrement et rangez-le ensuite. D’autres compagnies ne le mentionnent pas mais ne vous demanderons pas forcément de mettre votre portable dans votre sac, à tenter …

Si vous vous faites accompagner à l’aéroport, la seconde astuce est de confier, le temps de l’enregistrement, les objets lourds (boitier, téléobjectif, etc.) à votre accompagnateur. Une fois l’enregistrement effectué, vous pouvez rangez votre matériel dans le sac, le contrôle est fini !

Une autre astuce consiste à charger les poches de votre veste. Je n’y ai eu recours qu’une seule fois, la personne en charge de l’enregistrement ne voulant (vraiment) rien savoir. Je me suis donc retrouvé avec un grand-angle dans une poche, un flash dans une autre, mon boitier nu autour du cou sous la veste et des accessoires dans les poches. Le tout dans la plus grande discrétion (!) bien évidemment.

Ces deux dernières solutions peuvent paraître un peu bancales mais à l’usage, une fois l’enregistrement effectué, je n’ai JAMAIS eu de seconde pesée de mon sac cabine avant de monter dans l’avion.

Les objets interdits en cabine

Certains objets sont interdits en cabine. Les bombes d’air sec sous pression sont strictement interdites en cabine comme en soute. Les vaporisateurs de nettoyage des optiques ne doivent pas excéder 100 ml. Par ailleurs, je vous déconseille de passer votre trépied en cabine, vous avez toutes les chances qu’il vous soit confisqué.

Passage des contrôles bagages

Une idée très répandue laisse penser que les rayons des machines de contrôle des bagages sont nocifs pour le matériel photo. C’est faux ! Seules les pellicules argentiques sensibles aux infrarouges peuvent en souffrir. Mon matériel n’a jamais été spécifiquement protégé et n’en a pour autant jamais souffert.

Certaines pratiques peuvent vous faire gagner du temps. Dans votre sac, rangez les objectifs à l’horizontal. Les rayons ne peuvent traverser le verre et à la verticale l’opérateur ne verra donc qu’un cercle suspect. Il y a de forts risques qu’il vous demande d’ouvrir votre sac.

Théoriquement vos batteries doivent être insérées dans les appareils, mais on ne m’a jamais embêté pour mes batteries supplémentaires.

Les ordinateurs et les tablettes doivent être systématiquement sortis du sac. Un bon opérateur vous laissera les laisser dans leurs housses mais beaucoup vous demanderont de les sortir. Depuis peu, sur certaines destinations, tous les appareils électroniques doivent pouvoir être allumés, pensez à charger les batteries avant de partir.

Si vous partez de Paris Orly, votre sac photo passera quasiment toujours la détection explosifs. Dans d’autres aéroports il vous sera aussi demandé de sortir TOUT le matériel de votre sac. Dans ce cas, essayez de caler au mieux les objectifs pour éviter qu’il ne roulent et s’entrechoquent. Veillez également à ce que la personne derrière laisse un espace suffisant entre ses affaires et les vôtres afin d’éviter un carambolage de casier à la sortie de la machine.

N’hésitez pas à rappeler à l’opérateur qu’il est désormais responsable des quelques milliers d’euros de matériel sur le tapis. Très souvent, la remarque calme ses ardeurs de pilote de tapis roulant !

Si toutefois un accident se produit – chute de matériel par exemple – insistez pour avoir une fiche d’accident même si aucune trace n’est visible. Une lentille décalée sur un objectif et adieu les clichés nets. Faites également des photos des traces visibles et envoyez-les immédiatement par email au service client de la compagnie. En cas de soucis ultérieur cela peut s’avérer utile.

Dans l’avion

Au moment de monter dans l’avion, certaines compagnies (Brussels Airlines par exemple) demandent aux passagers de laisser les bagages les plus volumineux afin de les mettre en soute.

C’est également le cas pour certains vols en avion à hélices qui ont des coffres petits. J’ai toujours réussi à garder mon sac en expliquant, avec le sourire, son contenu. Astuce : auparavant ces avions disposaient d’une Première Classe mais elle a été supprimée. Cependant les coffres, beaucoup plus grands, sont encore là ! Demandez à l’hôtesse s’il vous est possible d’en bénéficier.

Une fois votre place localisée, je vous conseille vivement de ranger votre sac dans un coffre de la rangée opposée : une fois assis vous pourrez ainsi le surveiller plus facilement. Il n’est pas rare que certaines personnes peu soucieuses des affaires d’autrui tassent allègrement votre sac pour faire rentrer le leur.

Mon ordinateur reste toujours avec moi. Dans mon sac photo le compartiment réservé se situe au dos, donc en-dessous lorsque mon sac se trouve en position allongée. Pour un vol en avion ce n’est vraiment pas l’idéal.

Vous avez sans doute déjà traversé des zones de turbulences, elles peuvent être parfois violentes. En cas de secousses c’est tout votre matériel photo qui dansera la lambada sur votre ordinateur …

[MàJ] Suite à un commentaire de Marky, je rappelle que si votre sac dépasse le poids autorisé par la compagnie ou celui indiqué sur les coffres, vous devrez le placer sous le siège devant vous, sauf si vous êtes assis au niveau des sorties de secours. Pensez également à retirer l’ordinateur pour ne pas abîmer l’écran.

Passage en douane

Sur la totalité de mes vols, je n’ai vécu que peu d’expériences désagréables en douane.

A l’aéroport de Strasbourg/Entzheim, une douanière voulait absolument que je lui présente les factures de mon matériel. J’ai dû lui expliquer que mon matériel n’était pas neuf et que je ne venais pas de l’acheter à l’étranger (!). Elle semblait d’autant plus surprise quand je lui ai annoncé que c’était la première fois que cette demande m’était faite. C’était réellement bien le cas.

Pour parer à ce genre de mésaventure vous pouvez faire établir par la Chambre de Commerce (en France) un carnet ATA (Admission Temporaire/Temporary Admission). C’est un document de douane officiel et international qui permet de faire entrer dans un pays étranger du matériel, photo ou autres, sans déclaration et sans taxe. Plus de 60 pays l’acceptent, le carnet coûte environ 40 euros pour une validité d’un an.

La solution la plus simple est de garder une copie des factures dans l’ordinateur ou sur votre smartphone (scannées, électronique).

Si vous avez acheté du matériel à l’étranger :

  • soit il est déclaré et vous avez payé les taxes en rentrant dans votre pays, gardez systématiquement les reçus
  • soit vous ne l’avez pas déclaré (cas des achats par internet à l’autre bout du monde), croisez les doigts pour ne pas passer entre les mains des douaniers et devoir payer une amende qui vous fera regretter votre achat.

Si vous achetez du matériel à l’étranger, une fois déclaré en France vous pouvez l’inscrire sur un carnet ATA. Sans déclaration c’est impossible.

Au Maroc, un douanier peu honnête souhaitait me taxer car je disposais d’un second appareil photo. Il prétendait qu’au-delà d’un boitier il y a suspicion de revente. Incapable de prouver ses dires à l’aide de documents officiels et après 45 minutes dans son bureau, il a fini par perdre patience le premier et m’a laissé partir. Après renseignements, il n’existe évidement aucune loi allant dans ce sens au Maroc.

Les douaniers de certains pays peuvent se montrer très pénibles et la corruption bien présente. La première chose à faire dans ce cas est de garder votre calme. Il s’agit de personnes ayant la possibilité de vous causer beaucoup d’ennuis en cas de manque de respect.

Si vous n’arrivez pas à vous sortir d’une situation de ce genre, ne proposez jamais au douanier une compensation financière personnelle, vous risqueriez de gros soucis. Si vous deviez en arriver là, attendez que ce soit lui qui le propose. Dans tous les cas, demandez ensuite un justificatif pour votre comptabilité, ça vous fera un souvenir !

En conclusion …

Prendre l’avion avec son matériel photo est tout à fait envisageable si vous respectez les règles en vigueur et que vous prenez soin de suivre les conseils ci-dessus. Dans tous les cas, la meilleure des solutions est de rester calme, de ne pas vous énerver en présence d’un agent un peu pointilleux et de garder le sourire !

QUESTION : quel problème se pose à vous quand vous voyagez et qui n’est pas abordé ici ? Laissez un commentaire et entre deux voyages, Julien Gérard pourra vous répondre !

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Rédaction
Sujet proposé par un rédacteur que je vous invite à remercier en laissant un commentaire !

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


80 Commentaires sur "Comment prendre l’avion avec son matériel photo"

  1. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour cet article. J’ai tout acheté mon matériel au Canada où je réside depuis 2ans, seulement je rentre maintenant en France. Pensez-vous qu’il me faut une carte libre circulation ? (j’ai toutes les factures).

    Merci d’avance

  2. De plus en plus souvent aux USA l’accès à certaines activités (rodéo par exemple) ne peut se faire avec un appareil photo de type reflex. Vous avez certainement rencontré ce problème de plus en plus fréquent. J’ai écrit et demandé que faire (autorisation, paiement, contrôle spécial) sans obtenir la moindre réponse.
    J’ai un D500 et objectif 16-80 et 28 -300 que je ne peux utiliser. Quel appareil sans objectif interchangeable offrant un service similaire utilisez-vous ou me conseillerez-vous ?

  3. Bonjour, merci pour votre article très détaillé et aussi professionnel…

    Je n’ai pas autant de matériel, mais j’ai tout de même un petit réflex ainsi que deux objectifs à emmener avec moi en Inde, que j’aimerais accompagner d’un petit stabilisateur portatif à griffes… C’est au sujet de celui-ci que je me demande, si je n’ai pas un risque qu’il soit refusé à l’aéroport?
    J’ai déjà lu qu’en Inde, une femme avait dû batailler pour prouver que son trépied n’était pas une arme… Alors je me fais du soucis ahah.
    Avez-vous des conseils, ou expériences à ce sujet?

    Merci d’avance!!

    Laetitia

  4. Bonjour, je vais prendre un vol France-Norvège dans moins d’un mois, avec un bagage en soute, un bagage cabine ET un accessoire. Il est indiqué sur le site de la compagnie (AirFrance) que les « housses » sont comprises avec l’accessoire. Or j’utilise mon sac photo (un Cullmann assez petit) en guise de housse.

    Pensez-vous qu’un sac à dos peut être considéré comme une housse d’appareil photo ?
    (Je me dis qu’en profitant de l’amabilité des hôtes ça peut passer, mais ça ne coûte rien de poser la question.)

  5. Sur un vol Easy Jet est un souci de prendre avec soi en cabine un monopode ?

  6. Bonjour , je vais bientot prendre l’avion avec mon materiel photo . J’aimerais emporter mes filtres lee . J’ai peu qu’ils ne passent pas en cabine . Doit je lzs mettre en soute ? Merci

  7. Super article !!

    Très bien écrit !

    Une petite question : je dois partir à Malaga quelques jours pour un shooting mode. Pour cela je vais louer un appareil photo. Pour les douanes, est-ce que la facture de location est suffisante ?
    J’emporte aussi avec moi un vieux appareil photo de secours que j’ai acheté d’occasion, ainsi que d’autres objectif, achetés d’occasion aussi. Je n’ai malheureusement plus les factures.. Et ne sais plus trop à qui je les ai acheté, ça fait trèèèès longtemps. Est ce que je peux faire écrire une attestation à un pote, ma compagne, etc, pour prouver que c’est bien mon matos (c’est le cas hein 😉
    En Avril, je flippe aussi de partir à Marrakech avec du matos photo…..
    Dur d’être photographe !!

    • Sans être expert, je dirais que tout document prouvant que l’achat n’est pas illégal doit suffire. Une facture de location avec le numéro de série par exemple.
      Pour les vieux clous, il suffit de les voir pour comprendre que ce n’est pas un achat récent.
      Ceci dit en Europe la libre circulation fait que les contrôles douaniers sont inexistants.

  8. Pour les batteries annexes, il est important de laisser la protection des contacts en place. A défaut, du ruban adhésif devrait faire l’affaire… Le but est d’éviter tout court-circuit en cas de « pont » avec un objet métallique. Air France publie une information détaillée sur ce sujet :
    https://www.airfrance.fr/common/image/pdf/fr/Bagages_batterie_lithium_fr.pdf

  9. Bonjour, peux t’ont amener un monopode en cabine ?

  10. bonjour, comment faire pour ne pas avoir de probleme a la douane avec du materiel acheté d occasion sur eBay ??

  11. De bons renseignements et quelques astuces à se rappeler. Merci pour le partage Marc

  12. Il y a des destinations, par exemple la liaison Delhi-Leh, pour lesquelles les bagages à main sont interdits pour raison de sécurité. Dans ce cas précis en cas de vives tensions entre la Chine/Pakistan et l’Inde.

    Dans ce cas il faut bien tout laisser en soute.

  13. Une erreur cependant:
    « Si vous vous faites accompagner à l’aéroport, la seconde astuce est de confier, le temps de l’enregistrement, les objets lourds (boitier, téléobjectif, etc.) à votre accompagnateur. Une fois l’enregistrement effectué, vous pouvez rangez votre matériel dans le sac, le contrôle est fini ! »
    Le problème de l’enregistrement n’est pas crucial car en général, l’enregistrement ne concerne que ce qui va en soute et l’hôtesse se désintéresse de ce que vous portez au bras. En revanche, à Singapour, Phnom-pen, Kuala-Lumpur, Vientiane, Tokyo, Bangkok, Siem-Reap, Hat Yai et tous les petits aéroports de la région, de même qu’en Europe, aux USA, en Russie, en Australie, Nouvelle-Zélande etc., on peut aisément (cette année une fois sur deux sur les premières destinations indiquées ci-dessus) vous faire peser les bagages à main (« cabine ») avant l’entrée en zone d’embarquement où personne ne peut vous accompagner. La seule solution en ce cas est que l’ami reste là jusqu’à ce moment fatidique et vous prenne ce qui serait en surpoids.
    A noter qu’en effet on peut remplir ses poches, mais on peut aussi avoir une sacoche + un sac à main. Le plus gros ne peut excéder 7kg-7.8kg, au-delà de quoi personnellement, je suis contraint d’alléger systématiquement.

  14. Bonjour, la réglementation a beaucoup évolué ces derniers mois aux Etats Unis …
    Qu’en est il du transport de matériel photo ? peut-on toujours le prendre en bagage à main ? ou doit-on obligatoirement le mettre en soute comme je l’ai entendu dire
    merci

  15. Je peux comprendre certaines ruses!
    MAIS, si les bagages sont pesés, c’est bien pour une question de carburant nécessaire : on ne décolle pas avec le même nombre d’hectolitres de Kérosène si l’avion est vide ou chargé! Et en cas d’urgences, la réserve de carburant n’est pas à négliger!!!
    Pour ce qui est du poids en cabine, contrairement à la soute, où tout est placé automatiquement, vous êtes-vous demandé l’effet éventuel de bagages cabines pesants tous positionnés du même côté de l’appareil, par hasard, ou calcul???
    J’espère ne pas prendre de vols avec trop de barbus, de photographes, puis autres catégories dont finir par devoir me méfier aussi!!!

  16. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’être fouillé au corps, palpation, et même une fois chemise sortie du pantalon (à Toulouse), absolument sans raison ! Que faire dans ce cas, il est très désagréable, d’être peloté surtout sans vraies raisons, j’ai eu énormément de mal à me maîtriser car je n’ai pas, je crois, le profil du terroriste. J’ai pensé après coup que j’aurais dû demander l’identité du fouilleur un peu trop zélé ? Si j’avais été une femme peut-être n’aurait-on pas osé ?

  17. Juste pour signaler à quel point j’ai trouvé cet article pertinent ! Merci ! Promesse du titre largement tenue. C’est si rare !!!!

  18. Bonjour , lors d’un voyage en avril 2016 aux canaries pour le retour en France ,la douane m’as demandée de retirer la batterie de mes appareils photos et de les placer dans les étuis de sécurités d’origine ,ils ont vérifier aussi les batteries de rechanges ,de plus l’ensemble des objectifs sont inspectés en retirant les caches afin de voir par l’intérieur de ceux ci ,bon je me suis plié a leurs èxigence en rongeant mon frein .

  19. Merci pour tous ces excellents conseils. Pour ma part, transportant fréquemment un caisson étanche et des flashs pour la photos sous marine, je dois souvent déballer tout mon sac juste à cause de la curiosité ( dixit quelques réponses des agents de contrôle ). De ce fait, je dois prévoir de venir un peu plus tôt. Il m’est arrivé de rater une correspondance à cause de cela.

  20. Bonjour, Mes 8 accumulateurs rechargeables (AA) pour flash cobra m’ont été confisqués par la douane en Jordanie ! Si vous n’en emportez que 4, placez les dans votre flash.

  21. Un truc d’ancien qui marchait très bien au temps de l’argentique (jusqu’à 50 bobines de film dans la sacoche) en plus de 12kg de matériel (2 boitiers, 4 objectifs flash et surtout trépied qui est un aspirateur à problème pour les uniformes)
    J’ai beaucoup voyagé en asie et passé des heures de contrôle avant qu’on me donne le truc. Depuis je n’ai pas attendu plus de 5 minutes.
    Dans la dernière page de mon passeport je glissait un billet de 20 $. Quand on me rendait de passeport après 2-3 minutes je passait sans rien débaler sans donner d’explication mais le billet avait disparu.
    Il m’est arrivé de donner des explications à des fonctionnaires européens pointilleux . et en 2 minutes le cas était réglé.
    Ces 20 $ sont une réserve de dépannage au cas où je perdrait (ou me ferait voler) mon portefeuille avec mon argent dedans.
    Il n’y a aucune mauvaise intention dans ma démarche, seulement l’expérience de quelqu’un prudent qui voyage beaucoup.
    Si cette astuce peut vous rendre service.
    A bon entendeur …

  22. Bonjour,
    Je voyage assez souvent avec pas mal de matériel, notamment avec un gros télé. Je n’ai jamais eu de problème particulier avec les compagnies aériennes, et m’arrange pour monter dans les premiers pour placer le sac photo où je le souhaite dans les coffres.
    Par contre, j’ai eu quelques fois des problèmes avec la police aux frontières qui n’a pas trop l’habitude de voir des téléobjectifs et dans certains pays qui considèrent que le fait de posséder du matériel professionnel vous définit de fait comme un journaliste. J’ai ainsi passé quelques longs instants avec la police à Pékin et Rabat, et plus surprenant à Francfort, pour expliquer mon cas. Il faut alors faire preuve de patience et expliquer pourquoi vous avez ce matériel, quitte à montrer les photos prises.

  23. Il y a 6 ans en 2011, juste 1an après l’attentat à l’aéroport de Moscou, j’ai pris l’avion à Bruxelles vers Moscou, voyagé en bateau jusqu’à Saint-Pétersbourg et retour via Vienne à Bruxelles, voyage de 10 jours, aucuns problèmes à la douane, pourtant très contrôlée, le tutti, j’avais pris mes dispositions, tant la taille que le poids de mon appareil photo, Nikon D700 avec grip, 24/70f2.8 70/200f2.8 14/24f2.8 2 batteries, chargeur, pied monopode, le tout en cabine.

  24. Pour un voyage en Chine , y a t il des dispositions particulieres? pour le transport de l appareil photo, puis sur place , faut il le carnet ATA?

  25. Bonjour,
    J’aimerai bien savoir si les filtres peuvent passer en bagages de cabines car je part en Martinique et j’ai sérieusement besoin de ces filtres pour des photos de la mer.

    Merci à vois de me répondre dans les plus brefs délais.

    Lillian
    GUILBERT

    • Je dirais oui, cela ne me semble pas des objets dangereux 🙂

    • Bonjour.
      Petit truc qui vaut ce qu’il vaut…
      Lors d’un voyage en Chine, dans un souci non pas de savoir si les filtres passent ou ne passent pas, mais plus sécurité « casse », je les ai tous vissé les uns sur les autres (UV, ND variable, polarisant, …) en laissant leurs boîtiers respectifs « vides » en bagage de soute.
      De cette façon, tout dégât est évité, et on évite en plus un contrôle où on devrait se justifier devant un employer qui n’y pigerait rien en photo…

  26. Bonsoir et merci pour cette article.

    Dans les commentaires, j’ai lu plusieurs fois qu’on pouvait demander un document de libre circulation, mais en gros, ça sert à quoi, et quelles sont les conditions éligibilité ?
    Faut-il avoir absolument toute les factures, ou uniquement le plus gros matériel ?
    Vous parlez aussi (toujours dans les commentaires) des restrictions imposées sur les vols à destination d’Amérique du Nord notamment, je souhaiterais voir la chose à l’envers, et plutot que de parler de là ou c’est plus compliqué, j’aimerais savoir là ou c’est plus simple : en Europe. Tout ces accords de libre circulation de l’UE ne permettent-ils pas de voyager sans le document de libre circulation ?
    En d’autres termes, je penses que beaucoup de photographes amateurs font ou seront amenés à faire des voyages en Europe, donc comment ça se passe de ce coté là ?

  27. autres astuces concernant la déclaration en douane, avec vos factures et matériels (présentation obligatoire) vous pouvez vous présenter dans un bureau de douane, téléphonez avant pour avoir l’adresse exacte et demandez une carte de libre circulation du matériel, dessus faites enregistrer tout votre matériel cette carte est valable 10 ans et elle est gratuite.

  28. Bonjour

    moui…du bidouillage en somme 🙂
    Par contre je tenais à préciser que les rayons lors du passage du filtre police sont des rayons X et non pas infra rouge
    j’ai passé des centaines de pellicules qui n’ont jamais souffert de ces expositions
    Par contre, avec mes gros objectifs, on me demande TOUJOURS d’ouvrir mon sac après les RX …. j’y suis habituée !

  29. Pour commencer, je te remercie Julien pour cet article qui est extrêmement complet et instructif (surtout pour un petit novice de l’avion comme moi).
    Mais… J’ai tout de même une petite question..

    Je ne suis pas pro, je ne vis pas de mes photos (pas encore! Hum) mais j’ai plusieurs appareils: rolei, Minolta, Mamiya, bref… Du vieux, voir très vieux, matos.. Et j’y tiens énormément! En possédant disons 3 boîtiers différents, est ce possible d’avoir un soucis à la douane? Je vais partir en Italie sous peu et je ne pense qu’à ça depuis 2 semaines! Impossible d’avoir un numéro de la compagnie aérienne pour avoir des informations correctes!

    Encore merci pour l’article! Et je suis vraiment étonné (choqué?!) de voir certaines réactions contre évolutives et tout simplement… Idiotes et inutiles…

  30. Allant sans doute (j’espère) prochainement en vacances avec un voyage en avion, je me pose la question de l’embarquement d’un trépied.
    Celui que j’utilise habituellement risque d’être refusé en cabine (une grande « matraque » rigide d’au moins 40cm de long…).
    Je m’étais acheté un gorillapod (plus petit, plus léger, plus souple et suffisant dans certains cas), mais est-il possible de prendre ce genre de trépied en cabine? Ou c’est obligatoirement en soute?

    • Le trépied classique c’est clairement non en cabine. Pour le gorillapod je ne m’y risquerait pas non plus…

    • Bonjour, pourquoi s’embêter d’un pied en cabine? dans une valise un peu rigide en soute c’est bien mieux, et on ne frime pas inutilement…

    • Je suis allé à Copenhague cette année, juste pour un WE, avec 2 petit appareil photo et 2 mini trépied; 1 rigide et un genre gorilla. Ils ont tiqué à la caméra, mais quand l’agente a compris, elle m’a fait un grand sourire avec le geste du clic clac.

      Je voyage plusieurs fois par année en avion, pas pour le boulot, mais pour mon plaisir; je pars donc léger. Je n’ai jamais pris de facture avec moi et n’ai jamais eu d’ennuis. Moi aussi, j’utilise le calme et le sourire…

  31. Je ne prends jamais l’avion car c’est le moyen de transport le plus polluant. Un voyage Paris New York c’est quatre tonnes de Co2 par passagers.
    En prenant l’avion vous participez au réchauffement climatique et donc à la multiplication des tempêtes sur la planète, à la désertification et à la disparition des espèces animales.
    Il est scandaleux que ce moyen de transport ne soit pas taxé selon le principe pollueur payeur adopté par l’OCDE en 1972 et qui figure dans l’acte européen de 1986.
    Choisi ton camp camarade.

    • Et utiliser Internet c’est polluant aussi, faudrait voir à arrêter également non ? Et si on en revenait au sujet de l’article …

    • a part raconter de la merde l’écolo à deux balles tu fais quoi de ta vie ?? tu dois bien te faire chier

    • Être con est aussi bien plus polluant que l’avion !

    • Merci de ne pas utiliser un vocabulaire qui m’oblige à supprimer les messages, vous pouvez intervenir de façon un poil plus cordiale 😉

    • Completement hors sujet…. avec de tel raisonnements tu ne dois pas voir autre chose que ton patelin…. ou une zone restreinte que tu fais en velo, ou a la voile… car tout autre moyen est polluant, meme le cheval… 😉

      • Hors sujet peut-être encore que…
        Drôles de raisonnements c’est mieux que pas de raisonnement du tout, ce qui a l’air d’être votre cas. Comparer le cheval à l’avion faut le faire. Essayez simplement de vous renseigner, pour comprendre, pourquoi il y a de plus en plus de tempêtes avec leur tristes conséquences de nos jour. Pourquoi il y a tant d’espèces qui disparaissent. Pour mon univers soyez rassuré, je ne suis pas obligé de prendre l’avion. Je trouve mon bonheur à dix minutes de chez moi. Il y a tellement d’autres moyens, et meilleurs, pour se cultiver et mieux connaitre le monde. Commencez donc par apprécier les choses les plus simples. J’ai une vie associative bien remplie qui me comble. Moi, je vous plains d’être obligé d’aller chercher si loin vos plaisirs. Mais ce qui est grave et qui me dérange, parce que je suis aussi concerné, c’est que votre petit plaisir se fait au détriment des autres. Il est injuste de sacrifier le bien collectif au au bien être personnel. Le transport aérien (kérosène) n’est pas taxé ce qui est une aberration. Il y a un principe simple: pollueur = payeur.
        Si tout le monde vivait comme nous les français, il faudrait 4 planètes. Nous pouvons vivre comme nous le faisons, simplement parce qu’il y a les trois quart du monde dans la pauvreté. Sur ce bon week-end, plus rien à ajouter.

  32. Concernant le passage en douanes, on peut aussi faire établir au bureau de douane de son domicile une carte de libre circulation. Il faut se présenter avec les factures et le matériel et faire établir – gratuitement – cette carte qui est valable 10 ans.

  33. Et bien dites donc…vous pouvez vous tordre les neurones en France quand il s’agit de donner votre avis…. En ce qui me concerne les conseils de Julien sont parfaitement cohérents et résument ce que j’ai pu connaitre en 25 ans de déplacements.
    Un photographe pro…belge voyageant toutes les semaines….

  34. Je trouve cet article incomplet. Je dirai tout d’abord qu’li faut consulter les info données par la compagnie aérienne lors de l’achat du billet ou avant sur le site .gouv. Pour les USA Canada les mesures de sûreté ont été renforcées et sont beaucoup plus contraignantes notamment pour les matériels contenant de l’électronique.
    Les gabarits bagages sont plus souvent utilisés que mentionnés dans cet article et les bagages cabine de plus en plus fréquemment pesés et étiquetés (Orly et Roissy majoritairement). Alléger ses bagages de cabine pour l’enregistrement est un cadeau qui peut être empoisonné et lourd de conséquences pour le « fraudeur » : mise en soute du bagage contre payement ce qui peut impliquer que le bagage a plus de malchance d’être mal manipulé (le bagage peut aussi être retiré en salle d’embarquement si dépassement du poids et du gabarit sur demande de l’équipage généralement pour la sécurité du vol), refus d’embarquer le client si non payement avec possibilité de perte de l’achat du billet ou surtaxe pour changement de vol (parfois le double du pris d’origine) ou tout simplement matériel bloqué par le contrôle sûreté cas USA et Canada. Si on part pour faire de la photo tous ces ennuis seraient bien dommageables et peuvent être évités, il suffit de bien gérer ses bagages en amont. Un bref décompte si tous les passagers d’un Boeing 747 « cachent » 5kg, c’est 2500 kg qui ne sont pas pris en compte dans la charge de l’avion !
    C’est alors la sécurité de tous qui est en jeu.
    De la part d’une ancienne employée de compagnie aérienne qui a géré le chargement des avions pendant de nombreuses années. Faites de belles photos, amusez-vous comme je le fais mais ne risquez ni votre vie ni celle des autres.

    • Bonjour,
      Pour le premier point concernant le fait d’aller sur le site de la compagnie c’est précisé dans l’article donc pour le coup ce n’est pas l’article qui est incomplet mais votre lecture…
      Je prends l’avion tous les 15 jours depuis 6 ans et je n’ai que rarement eu de soucis avec mon sac et avec les astuces que je donne dans cet article mais surtout le sourire et de la diplomatie mon sac n’est jamais allé en soute…

      Concernant « la fraude » pour 5kg j’ai déjà répondu dans un commentaire que si 5kg de plus par passager n’était pas pris en compte au niveau sécurité je m’inquiétais sérieusement quand à la différence de masse corporelle entre les passagers…

      Combien de kg en plus pour l’avion si 50% des passagers sont en surcharge pondérale de 15kg ? Ce qui n’est pas rare. Va ton s’écraser pour autant ?

      Je me répète encore une fois mais quand on est passionné de photo ou professionnel les compagnies ne proposent aucune alternative au bagage en soute, à nous de trouver des solutions.
      Notre matériel pèse lourd et un vrai passionné possède du matériel plus lourd qu’un compact.

    • Bonjour, ma fille fait 45 Kg moi 90 Kg mais son bagage à main ne peut pas être plus lourd que le mien donc elle peux mettre 10 Kg de matériel dans ses poches

    • Dany, vous avez raison concernant les US et Canada, la sécurité est très, très sensible a tout ce qui est du contenue en cabine, pour eux tout peut être une arme, bombes etc… C’est pire qu’en Europe.
      Mais n’oubliez pas qu’un douanier a un pouvoir de rendre un voyage agréable ou ne pas passer la douanes ou de vous faire rater votre vol. Alors: 🙂 🙂
      Chaque compagnies d’aviation ont des critères très différents pour une même destination concernant les bagages cabines.

  35. personnelement j’ai eu des soucis avec les douaniers maroccain, mais j’ai pu m’en sortir avec 10€ hhh.
    Achat Cartouche Imprimante

  36. C est vrai, beaucoup de problemes disparaissent avec un sourire. Le cote backchich avec les douaniers est quand meme tres present dans certains pays de l’est.
    Mon meilleur souvenir : saint denis, la reunion : la batterie supplementaire a pose probleme, etant un doublon de celle dans le d90, et surement confondue avec une grenade a main. Puis l officiant au tapis roulant qui voulait demonter les objectifs pour verifier s’ils ne contenaient pas de la drogue ou des diamants (!!!)

    • Des diamants dans la chambre il est fou ça va rayer le capteur et le miroir ! De la drogue à la rigueurs, mais faudra enlever les poussières sur Photoshop 😉 trêve de plaisanterie, ça m’est arrivé une fois à Strasbourg, j’ai expliqué au douanier que je payais 70€ le nettoyage de capteur et que si il voulait ouvrir pas de soucis , je fais une photo témoin de l’état du capteur avant, on en fait une après puis je fais une réclamation si il le faut… Je savais très bien que ça n’aboutirait pas mais la procédure existe et elle nécessite beaucoup de paperasses, j’ai compté sur sa flemme, ça a marché…

  37. Salut,
    Vous direz, et j’en suis sûr, que je suis rabat-joie…
    Mais à votre avis pourquoi les compagnies chassent les kilos en trop? Ce n’est pas quelque chose de bénin. Le poids en plus c’est du kérosène en plus. Une histoire de sous, certes, en premier; mais aussi il en va de la sécurité de tous les voyageurs. Si tout le monde triche, alors l’avion se retrouve en surcharge « aveugle ». Certains avions font du « trim balance » en vol pour économiser le kérosène en déplaçant ce kérosène vers l’arrière ou l’avant pour garder un vol le plus rectiligne possible, ceci calculé par ordi. avec en paramètre le poids de chargement de l’avion. Si celui-ci est faussé… Les compagnies ont obligation, d’avoir de la réserve de pétrole à la fin du parcours, mais de plus en plus de compagnie ne prennent que le strict minimum en pétrole, et n’obéissent plus à cette obligation. Plusieurs cas d’avions venant de se poser ont eu une extinction moteur car les réservoirs furent vidés sans réserve.
    Maintenant les portes-bagages sont de plus en plus légers, donc plus fragile. Un porte-bagage mal fermé ou à l’ouverture de celui-ci si votre bagage tombe sur la tête de quelqu’un, la compagnie se retournera contre vous, si il prouvé que votre paquetage est plus lourds que la norme, et qu’il y a blessures importante.
    Moi tout mes chargeurs partent en soutes, Je ne suis pas un pro, certes comme vous, Je comprends parfaitement certaine situation. Mais je trouve grave que l’on essaye de « gruger », mais surtout d’expliquer au gens comment faire.
    Je n’appelle pas ça de la technique.
    Je pensais en allant lire votre article, trouver des combines plus évoluées;: rationalisation des optiques, un même chargeur pour des éléments différents…
    Je suis sûr que pour un pro, cela est compliqué.
    Demandons aux fabricants du plus légers.
    Oui vous pouvez dire que je suis un rabat-joie!!!

    • Vous vous trompez, je ne dirai pas que vous êtes un rabat-joie pour la simple et bonne raison que je suis entièrement d’accord avec vous et que je vous comprend. Le problème est que dans la réalité ce n’est pas aussi simple.

      Concernant le poids en cabine nous ne parlons pas de 10, 20 ou 30kg de trop mais entre 1 et 5 kg la plus part du temps. Une différence bien moins importante que la variation de la masse corporel entre 2 passagers, 34 entre mon amie et moi ;-). J’ose espérer que cette fluctuation est prise en compte dans les tolérances.

      Pour le poids du sac dans le compartiment, les objets les plus lourds doivent être placé sous le siège, je ne l’ai pas précisé dans l’article c’est vrai mais la consigne est donnée avant le décollage. Je vais demander à Jen-Christophe de faire une mise à jour.

      Mettre les chargeurs, les câbles et le petit matériel en soute ne fera gagner que quelques centaines de grammes… Des bagages en soute perdus ou qui arrivent en retard j’en ai vu. Je ne peux me permettre de me retrouver dans une situation ou je ne peux recharger mon appareil photo ou mon ordinateur.

      Quand je suis obligé de « gruger » pour reprendre votre terme pour passer mon matériel en cabine c’est que je n’ai pas réussi à trouver du personnel compréhensif (c’est vraiment très rare comme je le disais dans l’article). Si pour les bagages en soute il est prévu de pouvoir transporter plus de poids en payant les kilos supplémentaires aucune compagnie ne permet de faire de même pour les bagages en cabine. Le jour où cela sera possible je serai le premier à payer. Techniquement ça ne doit pas être impossible vu qu’en classe affaire les passagers peuvent parfois emmener jusqu’à 20kg…

      Pour la rationalisation des optiques je ne vois pas trop de quoi vous parler. Quand j’ai besoin pour un reportage d’une gamme de focales de 14 à 200 je n’ai pas d’autres choix que d’emmener 3 optiques. Pour l’instant il n’existe pas de zoom 14-200 F2.8 et je doute que cela arrive un jour.
      A chaque mise à jour d’objectif les marques font des progrès sur le poids.

      Si un fabricant comme Nikon rendait possible l’utilisation de batteries identiques sur un appareil photo et un flash on économiserait un chargeur, il resterait toujours un 2ème pour l’ordinateur… à moins que Nikon se mette à faire des MacBook…
      Avec les derniers boitiers certaines personnes se plaignent du fait que Nikon fournissent des câbles très court. Personnellement j’attendais ça depuis longtemps ! Quelques grammes inutiles en moins.

      Comme précisé dans l’article, je voyage depuis longtemps pour mon travail. Je ne cherche pas à contourner ou à apprendre aux gens à contourner un système mais à répondre à une problématique ou les compagnies aériennes n’apportent aucunes solutions… J’ai déjà contacté Air France à ce sujet pour avoir une marche à suivre. Leur réponse fût de voir ça au moment de l’enregistrement car ils ne pouvaient rien faire pour moi…

      Je reste disponible si vous souhaitez en discuter. Cordialement, Julien.

      • Je lis votre discussion avec intérêt et je m’étonne que personne ne pose la question qui me taraude : tous vos arguments sont bels et bons, mais, bon sang, la discussion repose sur l’hypothèse inouïe du transport, par un seul photographe, de 12 kilos de matériel ! Or, personnellement, je ne puis porter que 2,5 kilos de matériel… Mes vertèbres ne résisteraient pas à 12 kilos ! Je vous admire donc, mais je me sens vraiment sur une planète étrangère. Je précise que j’utilise moi aussi du matériel pro à capteur plein format (Leica M9 + 1 ou 2 objectifs à focale fixe. Par exemple : M9 + 1,4/50 + 2/90 : l’ensemble fait moins de 2,5 kilos).

        • Dans le sac photo je compte également mon ordinateur portable sans lequel il m’est impossible de travailler. Pour une sauvegarde pérenne j’ai également besoin de 3 disques durs… Pour répondre à mes commandes de clients, j’ai également besoin d’un ultra grand angle et d’un téléobjectif… Le tout fait son poids… Une fois sur mon lieu de travail une bonne partie du matériel reste à l’hôtel. Je n’ai pas 12kg de matériel sur le dos 24h/24…

    • Pourquoi les compagnies chassent les kilos en trop ? Pour les raisons que vous donnez mais aussi et surtout, ne nous voilons pas la face, pour facturer le tarif correspondant aux passagers.

      Nombre de compagnies facturent un tel tarif pour chaque kilo transporté qu’elles ont intérêt à tout peser et qu’il n’y a plus grand-chose à voir avec la sécurité de l’avion dans ce cas 🙂

      • Merci Julien Gérard pour cet article vraiment intéressant.

        Le problème de poids a une
        incidence sur deux paramètres en aviation, le centrage et la charge maximum au
        décollage. Le centrage est corrigé. Le plus dangereux a géré c’est la charge
        maximum au décollage. Si l’avion arrive à décoller (malgré la surcharge), il
        aura consommé son carburant après quelques minutes et l’avion ne sera plus en
        surcharge. Les facteurs aggravants, été, températures élevées, air humide,
        aéroport en altitude.

        Si dans la salle d’attente
        500 passagers, photographes de 95 kg avec 15 kg de surcharge prennent l’avion, en été, par grosse chaleur, avec un taux d’humidité élevé , fuyez !!!

      • Le poid en plus se paie car c’est du kérosène en plus à ajouter avant le départ du vol! Le commandant calcul si la quantité de kérosène est suffisante par rapport au poids enregistré dans l’avion! Si 200 passagés trichent sur 10kg! Ça fait 2 tonnes de bagages en trop pour la quantité de kérosène dans l’avions!

  38. allant tout les an aux US , j’ai été simplement en douane avec mon matériel et les factures pour le demander une carte de libre circulation ( c’est gratuit ) , j’ai une valise cabine intérieur mousse et tout le matos bien posé , et aucun soucis , c’est ce qu’il y a de plus simple

    • Si je ne dis pas de bêtises la carte de libre circulation évite les soucis en France, lors du retour. Si les douanes étrangères l’acceptent ce n’est qu’officieusement… Le carnet ATA est lui un document officiellement reconnu. La valise rigide avec intérieur mousse est une bonne solution de protection si la suite du voyage permet de s’en encombrer, dans ce cas le must est la valise Pelican.

      • Voihouuu !! 3 disques durs en voyage ! Je n’y avais pas pensé. Je me demande si je ne vais pas voyager désormais avec un compresseur à air pour les poussières sur le capteur et un générateur électrique pour recharger les batteries. Plus mes 16 objectfs 3 trépieds et 5 boitiers. Avec les 6 téléphones portables et … j’arriverais peut être à faire des photos.Bon, j’arrête là et je prend… le bateau !

        • Bon, plus sérieusement, il m’est arrivé une fois de devoir redescendre de l’avion (avec tous les autres passagers) pour une raison de sécurité car le commandant de bord vu le vent contraire refusait de décoller avec aussi peu de carburant. En Grèce, je crois, et sur un vol « pas cher ».
          Celà étant, en se basant sur des moyennes et des statistiques, on connaît très précisément le poids de 360 passagers. Reste à savoir que pour faire décoller une tonne, il est nécessaire d’embarquer 1/4 de cette tonne en carburant + 1/4 de ce 1/4 de tonne etc etc.
          Après, en vol c’est autre chose : l’A 380 (le + gros porteur) consomme 2,9 litres par passager pour 100 kms. Pour un maximum de 853 passagers (pas tous photographes à priori) Pas grand chose en somme : 2,9 x 853 + équipage + marge de sécurité = heu ? Mieux vaut ne pas se tromper.

          Aller ! Bon vol et bonnes photos !