Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

Vous ne savez pas comment utiliser le D-Lighting actif sur votre reflex Nikon ? Savez-vous qu’il existe deux réglages D-Lighting qui n’ont pas le même usage bien que leur nom soit presque identique ?

Qu’est-ce que le D-Lighting et le D-Lighting actif ? Voici ce qu’il vous faut savoir pour améliorer le rendu de vos photos immédiatement.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

Qu’est-ce que le D-Lighting  ? Utilisations possibles

Avez-vous déjà rencontré cette situation ? Vous êtes face à votre sujet qui se trouve à contre-jour (il est éclairé de l’arrière) et le premier-plan se trouve dans l’ombre. Ou bien vous avez en face de vous une scène très contrastée avec des hautes et des basses lumières très prononcées.

Si le sujet est un visage (par exemple pour un portrait), il apparaît noir ou très sombre sur la photo alors que l’arrière-plan est correctement exposé.

En réaction, vous avez modifié l’exposition et cela a provoqué l’effet inverse : le visage est correctement exposé mais l’arrière-plan se retrouve très clair voire brûlé.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting désactivé : notez le contraste important entre les zones très claires et les zones très sombres
les livres du haut n’apparaissent pratiquement pas

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting position élevée : notez l’écart de contraste réduit entre les zones claires et sombres
les livres du haut apparaissent plus distinctement

Ces situations à fort contraste imposent une grande maîtrise de l’exposition pour donner des résultats satisfaisants, il arrive même qu’il ne soit pas possible d’obtenir le bon rendu car le capteur de votre appareil photo atteint ses limites en terme de dynamique.

Ce capteur est de plus en plus performant, son électronique encode les données sur 14 bits et non plus 12 uniquement, mais il n’est pas encore l’égal de vos yeux. Sa dynamique (capacité à capturer sur une même photo des zones très lumineuses et d’autres très sombres) reste inférieure à celle de la vision humaine. Il vous impose donc un choix : exposer pour les hautes lumières ou pour les basses lumières, mais pas pour les deux en même temps.

Le capteur a aussi d’autres limites : il détecte mieux les différences de niveaux dans la partie centrale de l’histogramme (les tons moyens) qu’il ne le fait dans les zones latérales (les noirs et les blancs).

Il existe des techniques pour augmenter la dynamique apparente, comme le HDR (High Dynamic Range) ou l’exposition à droite (en référence à l’histogramme) sans brûler les hautes lumières tout en gardant du détail dans les ombres. Mais elles ne sont pas toujours aisément utilisables (voir Comment régler un reflex en basse lumière).

Pour en savoir plus sur ce sujet si vous vous intéressez à la technique photo je vous conseille le guide « Les secrets de l’exposition » qui vous donne tous les détails à connaître.

Les constructeurs d’appareils photo cherchent des parades en attendant que la dynamique des capteurs progresse. Chez Nikon la parade s’appelle D-Lighting pour Dynamic Lighting ou éclairage/exposition dynamique.

Le D-Lighting a pour objectif de réduire la perte des détails dans les hautes comme dans les basses lumières pour compenser les faiblesses du capteur, à la prise de vue. C’est l’appareil photo qui agit à votre place sur l’exposition pour préserver un contraste satisfaisant sur l’image.

Utiliser le D-Lighting permet de récupérer des informations dans les basses lumières, et de mettre ainsi en valeur ces zones particulières de la scène.

Il peut s’agir d’un choix créatif aussi, conserver un écart de contraste important sert à mettre en valeur des zones différentes si la photo s’y prête.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting désactivé : les zones sombres sont bouchées tandis que la façade des bâtiments apparaît plutôt claire.
L’image finale a du relief.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting réglage élevé : l’écart de contraste est réduit,
les zones sombres dans la pelouse sont moins denses, la façade moins lumineuse.
L’image finale est plus plate, moins intéressante.

Les deux types de D-Lighting Nikon

La fonction D-Lighting propose deux modes de mise en oeuvre :

  • le D-Lighting actif adapte l’exposition à la prise de vue pour réduire le contraste et préserver hautes et basses lumières en fonction des réglages d’exposition choisis,
  • le D-Lighting « tout court » ou « passif » traite la photo après la prise de vue, dans le boîtier, pour réaliser une correction proche de ce qu’aurait fait le D-Lighting actif si vous l’aviez utilisé.

Comment utiliser le D-Lighting actif

La fonction D-Lighting actif est accessible depuis le menu Prise de Vue de votre reflex Nikon.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting actif Nikon : les 4 niveaux d’intensité et le réglage automatique

Cette fonction vous permet de régler l’intensité de l’effet, de faible à élevé. Nikon recommande l’utilisation du mode de mesure de lumière matriciel avec le D-Lighting actif pour que le boîtier puisse tenir compte de l’ensemble des données de la scène.

Cet effet agit sur la luminosité des zones sombres (sous-exposées) dans l’image en ayant tendance à exposer pour rattraper les basses lumières. Elle applique également un contrôle localisé des tons et des hautes lumières ayant pour but d’étendre la dynamique de l’image résultante.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting désactivé : les tuiles au premier plan sont peu visibles, la façade de gauche est très lumineuse, le tronc de l’arbre est sombre.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting valeur élevée : les tuiles du premier plan sont plus visibles, la façade de gauche est moins claire, plus agréable, le tronc de l’arbre est débouché. L’image est plus équilibrée.

L’intensité de l’effet à appliquer dépend de la scène et du rendu souhaité : plus la scène est contrastée et plus vous voulez atténuer le contraste, plus il faut augmenter l’intensité du D-Lighting actif (par exemple ‘élevé’).

A l’inverse pour une scène moins contrastée ou pour laquelle vous voulez conserver du contraste, utilisez des valeurs plus faibles.

Dans le doute utilisez la valeur Automatique, c’est l’appareil photo qui va décider par lui-même quelle valeur appliquer pour chaque photo.

Notez qu’il est possible de voir apparaître du bruit numérique additionnel lorsque le D-Lighting actif est utilisé avec des valeurs de sensibilité ISO élevées. Faites quelques tests pour voir comment réagit votre boîtier.

Comment utiliser le D-Lighting (passif)

La fonction D-Lighting « passif » est accessible depuis le menu Retouche de votre reflex Nikon.

Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?

D-Lighting Nikon : accessible dans le menu Retouche

Cette fonction s’applique sur une photo déjà faite, elle ne peut donc modifier l’exposition comme le fait le D-Lighting actif. Cette fonction tient compte des données contenues dans le fichier pour générer une nouvelle image dont le contraste et la luminosité sont modifiés en fonction de la scène initiale.

Différence entre D-Lighting actif et D-Lighting

Les deux types de D-Lighting sont des fonctions indépendantes, vous pouvez utiliser l’une ou l’autre mais cumuler les deux ne sert à rien.

Le résultat sur l’image diffère : le D-Lighting actif est plus performant car il agit sur la prise de vue directement tandis que l’autre fonction ne peut intervenir que sur une image déjà exposée, avec moins de souplesse.

Cette dernière fonction est à réserver aux photos déjà prises et que vous souhaitez améliorer en post-traitement sans utiliser un logiciel spécialisé (c’est le rôle du menu Retouche).

D-Lighting actif et post-traitement RAW

La fonction D-Lighting actif des reflex Nikon est propre à la marque et elle ne peut être modifiée en post-traitement (par exemple pour changer l’intensité) qu’avec les logiciels Nikon (comme Capture NX-D), Nikon ne proposant pas l’accès à ce réglage aux autres éditeurs de logiciels.

Si vous utilisez le format JPG la question du post-traitement logiciel est secondaire, adaptez le D-Lighting actif selon vos besoins pour produire des JPG satisfaisants.

Si vous utilisez le format RAW vous noterez une différence plus ou moins sensible d’exposition sur le fichier RAW selon la valeur de D-Lighting utilisée, ce qui vous facilitera le traitement dans un logiciel autre que Nikon mais vous ne pourrez pas modifier la valeur du réglage.

Les avis divergent sur la nécessité d’utiliser ou non le D-Lighting actif en RAW quand vous faites du post-traitement. Nikon ne communique pas d’informations techniques sur les traitements véritablement appliqués aux images, ce qui ne facilite pas la compréhension fine de cette fonction.

Le D-Lighting actif agissant sur l’exposition à la prise de vue, il génère des fichiers RAW qui portent des informations différentes de celles que vous obtiendriez sans D-Lighting actif. En ce sens il paraît judicieux de l’utiliser.

Vous pouvez toutefois rattraper des écarts d’exposition importants sur un fichier RAW (de -2 à +2 Ev) avec un logiciel de traitement des fichiers RAW disposant d’outils de traitement locaux (voir ma présentation des outils de retouche locale – vidéo 2 de la série).

Quand la sensibilité ISO est élevée, en photographie pose longue ou de nuit, il vaut mieux désactiver le D-Lighting actif car il risque de générer du bruit supplémentaire sur vos images.

Différence entre D-Lighting actif et HDR

La différence principale entre D-Lighting actif et HDR tient en la technique de génération de l’image finale :

  • le D-Lighting actif agit sur la prise de vue pour fournir une image unique à la dynamique étendue,
  • le HDR nécessite plusieurs prises de vues à des expositions différentes pour permettre ensuite leur fusion et la génération d’une image HDR à l’aide d’un logiciel approprié.

L’approche diffère, le HDR nécessite un traitement logiciel plus lourd à l’aide d’un logiciel spécialisé.

Le résultat n’est pas le même non plus, les images HDR sont générées à partir de plusieurs images RAW et une plage dynamique bien plus élevée (par exemple +/-10Ev pour 5 images) tandis que les images D-Lighting actif le sont à partir d’une exposition classique (+/_2Ev de latitude maximale). Pour en savoir plus sur le HDR, je vous conseille l’ouvrage présenté ici.

En conclusion

Obtenir le résultat attendu est plus que jamais une question de réflexion lorsque vous faites des photos. Si la plupart des scènes photographiées sont correctement exposées avec les systèmes de mesure matricielle actuels, il n’en reste pas moins que certaines peuvent piéger ces systèmes.

Reflets, contre-jour, surfaces brillantes, soleil direct sont autant de situations qui appellent une exposition particulière.

Le D-Lighting actif est une réponse à la prise de vue, le D-Lighting « passif » un moyen de récupérer des photos en mode retouche, mais il ne remplace pas une bonne compréhension de ce qu’est l’exposition pour éviter d’avoir à multiplier les vues ou à les traiter dans un logiciel dédié.

Vous avez des questions sur le D-Ligthting, des expériences à partager ? Faites-le via les commentaires et parlons-en.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour vous aider à faire les bons choix, bien utiliser votre appareil photo et apprendre la photo.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Les commentaires sur Nikon Passion

Chaque article du site www.nikonpassion.com vous propose une zone de commentaires pour poser vos questions ou réagir.
Voici comment procéder si vous ne disposez pas de comptes réseaux sociaux et si vous ne souhaitez pas créer un nouveau compte Disqus. Disqus est le système qui gère les commentaires et l'antispam.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


22 Commentaires sur "Comment utiliser le D-Lighting actif sur un reflex Nikon ?"

  1. Jaime beaucoup ton modèle de critique ciné entre avis perso et explicitations des réceptions contrastées ! Jai apprécié ce film aussi pour limportance des personnages féminins et la pluralité de leurs appréhensions du monde en question. Il y a de la magie, de la réflexion et du suspens ! Mais les femmes avaient elles besoin de se justifier autant du risque quelles prenaient, devaient elles être toutes « damaged » pour quon comprenne quelles prennent un risque vital et aurait-on demandé à des personnes masculins la même chose (ou un homme peut il prendre un risque sans raison autre que son statut de militaire comme son mari ou en tant que mec qui veut se battre avec des monstres) ?

  2. Merci de faire le point sur ce sujet ici traité plus explicitement que dans la notice de l’appareil. Exemples probants.

  3. Bravo pour votre compétence et pour votre volonté de transmettre.
    La connaissance ne vaut que si elle est partagée !

  4. Bernard B.
    Bonjour,
    Un nouveau dossier Nikon Passion qui une fois de plus m’a beaucoup intéressé, en l’occurrence sur le D-Lighting. Explications claires et précises que je vais très rapidement mettre en œuvre, autrement qu’en automatique selon mon habitude…
    Merci pour vos dossiers et conseils si instructifs et utiles, que je conserve précieusement. Continuez ainsi !…

  5. Bonjour Normand.
    Je travaille avec Lightroom et pas NXD ( J’étais très à l’aise sous NX2, dommage de pas avoir optimisé NX2 quitte à être payant ).
    Pourquoi le DLighting n’est pas approprié sous Lightroom ?
    Merci.
    J’ai dû abandonner NX2 qui ne prend pas en charge mon D810.

  6. Le DLighting actif est génial pour ceux qui travaillent en Jpeg ou en Raw développé avec Capture NX-D.
    Si vous développez vos raw avec LR par ex
    c’est totalement inutile et même dommageable pour l’exposition.

  7. Bonjour’
    Pour photographier le hockey sur glace je suis souvent ā 5000 voire 6400 ASA. Avec les reflets de la glace les images sont assez contrastées. J’ai toujours mis le dlight actif sur ėlevė avec la mesure spot mais est-ce correct ? Un grand merci pour vos précieux conseils. Gilles

  8. Voila un article qui m’a beaucoup intéressé . Je n’avais pas de notion particulière de l’utilisation du D-lighting . J’ai monté tout un dossier sur vos dossiers , je m’y réfère souvent.

  9. Bonjour Jean Christophe
    Encore une superbe explication sur un élément essentiel qu’est la lumière sur nos photos et tu explique très bien ce moyen de pourvoir améliorer avec le D-Ligthting.
    merci pour ce partage. Marc

  10. J’apprécie vos rubrique ,je suis un photographe en retraite mais je suis venu progressivement au numérique car j’ai exercé des années 70 au années 90.
    J’ étais photographe dans un laboratoire de recherche de l’Éducation Nationale .
    Et j’ai travaillé sous l’air argentique.
    Encore merci

  11. Excellente initiative cet éclairage sur le D-Lighting, d’autant que l « actif » garde sa part de mystère puisque lié au savoir faire Nikon en termes de traitement d’image.
    Il apparaît assez clair que même en RAW on a intérêt à activer ce dernier sur au moins une prise pour profiter les ajustements d’expo qu’il apporte. Pour ma part, je l’active toujours en Jpeg car il apporte une indéniable plus-value aux images.

  12. Bonjour.
    Depuis que le DLA existe il a fait couler beaucoup d’encre … et pour cause : Nikon reste au final très très évasif quant à sa façon de travailler.
    Cependant, à l’epoque, certains sites donnaient des renseignements plus « précis » . Certes le DLA a dû évoluer sur les boîtiers modernes mais ses « bases » sont les suivantes (du moins à ce que l’on peut lire).
    Voici donc quelques liens :
    http://www.questionsphoto.com/nikon-d-lighting-actif-et-d-lighting-dans-capture-nx2-quelles-differences-pour-quels-resultats/
    https://www.eyrolles.com/Chapitres/9782212672954/Pages-286-288_Luc.pdf

    https://books.google.fr/books?id=0N0SCwAAQBAJ&pg=PT71&lpg=PT71&dq=dlighting+actif&source=bl&ots=gsVCTEoz8Y&sig=D4efJE2o3u8vK3fbpWpsubsIsPw&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwi40cndkIfaAhWDJ1AKHf8ECT44FBDoATABegQIAhAB#v=onepage&q=dlighting%20actif&f=false

  13. Jean-Pierre Pericaud | 25 mars 2018 à 8 h 55 min | Répondre

    Très bon article, comme d’habitude, sur une fonction que j’utilise finalement assez peu… Il faut en effet se rendre dans les menus pour activer le D-Lighting actif, ce qui ne permet pas de prendre une image sur le vif…

  14. Bonjour,
    Tout d’abord bravo pour ce site qu iest fort instructif tant pour les articles que les tutos.
    Dans le cas de trop grandes différences de luminosité, ne peut-on préférer le bracketing au D-lighting ?

    • Jean-Pierre Pericaud | 25 mars 2018 à 8 h 57 min | Répondre

      Bracketing, OK. Mais pour un traitement final HDR… sinon, quelle utilité ?

      • Justement avec le traitement HDR, de pouvoir faire sortir les détails dans les zones sombres sans exagération.
        Enfin c’est juste l’avis d’un modeste amateur.

      • Le bracketing sert aussi à sélectionner le meilleur compromis d’ exposition. Pas très glorieux mais efficace.

    • hum, je n’utilise pas les 2 pour les mêmes sujets.
      Le braketing / HDR nécessite de prendre plusieurs fois la même photo rigoureusement identique, cela marche très bien sur les paysages, mais pas les scènes avec du mouvement. Il est particulièrement intéressant lorsqu’on travaille en RAW, et qu’on prévoit un post traitement.
      Le D-Lighting actif par contre est particulièrement pratique lorsqu’on travaille en jpeg et sans post-traitement. J’utilise aussi les pictures controles à cet effet, qui me donne un peu plus de souplesse je trouve que le D-lighting.

  15. Article détaillé très instructif. Une question : Le D-lighting actif peut-il être désactivé après coup au post-traitement dans Capture NX-D?