Comment utiliser l’hyperfocale et pour quoi faire ?

N’y allons pas par quatre chemins, car la question qui se pose aujourd’hui est on ne peut plus claire : hyperfocale, héritage du passé ?

Jadis même gravée sur le fut des objectifs, la nébuleuse notion d’hyperfocale mérite-t-elle toujours sa place dans le bagage technique du photographe numérique ?

Comment utiliser l'hyperfocale et pourquoi faire ?

Ce tutoriel vous est proposé par Jacques Croizer, collaborateur régulier du site. Jacques Croizer est l’auteur d’un guide technique qui détaille tout ce que doit savoir un photographe pour réussir ses photos. Il l’a décliné dans un second ouvrage consacré aux principales situations auxquelles tout photographe est un jour ou l’autre confronté.

Voir les livres « Tous photographes ! » …

La genèse de l’hyperfocale

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Haute Maurienne  – f/8 à 1/250 s – capteur 1 pouce – photo (C) Jacques Croizer

La profondeur de champ est l’espace situé entre le premier plan net (PPN) et le dernier plan net (DPN) d’une photo. Si vous nous lisez régulièrement, vous n’ignorez plus que pour un cadrage donné, elle dépend uniquement de la distance de mise au point et du diaphragme (en savoir plus sur la profondeur de champ).

Toutes choses égales par ailleurs, plus la distance de mise au point (MAP) est longue, et plus la profondeur de champ augmente :

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Hyperfocale : variation de la profondeur de champ avec la distance de mise au point

Le schéma ci-dessus montre que lorsque la distance de mise au point augmente, le dernier plan net recule plus vite que le premier plan net. C’est pour cette raison que la profondeur de champ augmente avec la distance de mise au point.

Cette règle a cependant une limite : le dernier plan net ne peut pas aller plus loin que l’horizon ! Lorsque cette limite est atteinte, le premier plan net continuant de reculer avec la mise au point, la profondeur de champ se met à diminuer.

Le plan de mise au point pour lequel le dernier plan net arrive juste sur l’horizon s’appelle l’hyperfocale. La profondeur de champ y est maximale.

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Hyperfocale : mise au point sur l’hyperfocale

Comment situer l’hyperfocale ?

La précédente définition n’est guère facile à mettre en œuvre. Comment apprécier la netteté sur l’horizon ? Il existe heureusement un moyen bien plus simple de situer l’hyperfocale : il suffit de faire la mise au point sur l’infini : le premier plan net sera alors celui de l’hyperfocale.

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Hyperfocale : mise au point sur l’infini

Une lecture un peu rapide de cette seconde définition pourrait laisser croire que nous avons écrit deux fois la même chose. Il n’en est rien :

  • faire la mise au point sur l’hyperfocale permet d’avoir une photo nette jusqu’à l’infini, mais le premier plan net est situé à mi-chemin entre le boitier et l’hyperfocale. Toute cette partie nette en avant plan est gagnée sur l’hyperfocale,
  • imposer la mise au point à l’infini fait commencer la zone nette sur le plan de l’hyperfocale et non à la moitié de cette distance. On perd de surcroît la zone comprise entre la MAP et le dernier plan net puisque ces deux zones se superposent.

La comparaison des deux schémas montre clairement que la seconde option gaspille inutilement de la profondeur de champ. Sauf intention volontaire, il ne sert à rien de faire la mise au point à l’infini. Si vous ne deviez retenir qu’une chose de l’hyperfocale, c’est bien celle-là !

Comment calculer l’hyperfocale, la formule

Avant de l’oublier ou de passer directement au paragraphe suivant, il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie la formule de calcul de l’hyperfocale pour comprendre que les différentes applications qui permettent de la calculer sont fondées. L’hyperfocale est fonction de trois paramètres :

  • F : la focale exprimée en millimètres
  • C : le cercle de confusion, également en millimètres
  • Ø : le diaphragme

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Calculée de cette manière, l’hyperfocale H s’exprime en millimètres. Il faut la diviser par 1000 pour obtenir un résultat en mètres. Beaucoup de calculateurs ignorent le dernier F. Il est vrai qu’il est très vite marginal.

Trois règles découlent de cette formule :

  • plus la focale est courte (par exemple grand angle : 24 mm) et plus l’hyperfocale se rapproche,
  • plus le diaphragme est fermé (par exemple grand chiffre : f/16) et plus l’hyperfocale se rapproche,
  • plus le capteur est grand (plein format vs APS-C), plus l’hyperfocale se rapproche.

Notez que ces trois vérités sont cette fois indépendantes du cadrage puisque la distance de mise au point n’intervient pas dans la formule.

L’intérêt de l’hyperfocale

Arrivé à ce point de votre lecture, vous avez déjà frénétiquement cherché une page ou chargé une application vous permettant de calculer l’hyperfocale. Elle vous dit qu’avec votre focale de 50 mm montée sur un capteur APS-C (cercle de confusion = 0,02 mm) l’hyperfocale se situe à :

  • 15.6 mètres si vous fermez le diaphragme à f/8
  • 22.3 mètres si vous l’ouvrez à f/5,6

La belle affaire ! A moins d’avoir une chaîne d’arpenteur dans l’œil, qui est capable de situer de telles distances avec précision sur le terrain ?

Lorsque vous faites la photo d’un paysage, c’est bien plus le concept et l’ordre de grandeur de l’hyperfocale qui vous intéressent. Très souvent, il suffit alors de faire la mise au point au premier tiers inférieur de l’image.

Pour un réglage plus précis, vous pouvez prendre une première photo en laissant la mise au point partir à l’infini, puis analyser cette image en l’agrandissant au dos de l’appareil afin de voir à partir de quel plan se dégrade la netteté : par définition, c’est le plan de l’hyperfocale !

Il suffit donc de faire une seconde photo en faisant cette fois la mise au point sur ce plan pour obtenir la plus grande profondeur de champ autorisée par les conditions de votre prise de vue. Tentez au moins une fois l’expérience pour voir la différence entre les deux photos !

Sur la vue ci-dessous, la mise au point a été faite au sol, quelques mètres devant la personne au premier plan. Son sac est pourtant net. En faisant la mise au point sur le sac, l’horizon aurait été flou.

Maîtriser l’hyperfocale permet de garder un sujet dans la partie nette de l’image, sans pour autant faire la mise au point sur lui.

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Point de vue – f/11 à 1/250 s – photo (C) Jacques Croizer

Une formule alternative pour calculer l’hyperfocale

Si vous n’avez pas de calculateur, comment connaitre simplement l’ordre de grandeur de l’hyperfocale ? Il suffit d’avoir remarqué un tout petit détail sur les deux valeurs précédemment données à f/8 et f/5.6 :

  • 15.6 x 8.0  = 125
  • 22.3 x 5.6  = 125

Pour une focale et un capteur donnés, le produit de l’hyperfocale par la valeur d’ouverture est une constante très facile à calculer. On la trouve dans la littérature sous le nom de HMax.

Cette valeur magique de 125 est scotchée sur la face intérieure du bouchon d’objectif de mon 50 mm. Je veux faire une photo à f/11 ? Je sais que mon hyperfocale est à 125/11 = … disons une bonne dizaine de mètres !

La valeur de 125 n’est bien évidemment vraie que pour une focale de 50 mm montée sur un capteur APS-C. Vous trouverez facilement sur Internet des tableaux qui vous donneront la valeur de HMax pour votre propre matériel. Evaluez-la sinon une fois pour toute comme je viens de le faire en utilisant un calculateur d’hyperfocale et en faisant la multiplication de sa valeur par le diaphragme choisi.

Pas le temps de faire la mise au point ?

L’hyperfocale est également utilisée lorsque le temps compte à un tel point que choisir le bon collimateur et laisser l’autofocus prendre la main parait déjà être une éternité. C’est en particulier le cas des scènes de rue, pour lesquelles on cherche à figer un instantané en gardant nets à la fois le sujet et son environnement (en savoir plus). Ce type de photo se pratique généralement avec un grand angle car il permet d’avoir une hyperfocale courte, donc un premier plan net encore plus proche.

En mode priorité à l’ouverture, fermer le diaphragme autour de f/8, là où l’objectif offre son meilleur rendu optique, accroît encore la profondeur de champ. Il suffit alors de monter un peu les ISO afin que la vitesse de déclenchement soit compatible avec celle à laquelle se déplace le sujet : plus le sujet est proche ou plus il se déplace rapidement et plus elle doit être élevée.

Hyperfocale, pourquoi faire ?

Tournage – f/13 à 1/400 s – 500 ISO – photo (C) Jacques Croizer

Concrètement, pour un 35 mm sur un capteur APS-C, HMax vaut 61. Si vous fermez à f/8, l’hyperfocale sera proche de 8 mètres, la profondeur de champ s’étendra entre 4 mètres et l’infini.

Tranquillement, avant de commencer votre séance de tirs, mesurez grossièrement une distance de 8 mètres (8 grands pas), faites la mise au point à cet endroit, puis passez la mise au point en mode manuel : vous n’aurez plus à vous soucier de la netteté !

En conclusion

Une fois n’est pas coutume, ce sera à vous cette fois de faire la conclusion.

Après avoir lu ce qui précède, pensez-vous qu’il est encore aujourd’hui utile de maîtriser la notion d’hyperfocale ?

Voir les livres « Tous photographes ! » …

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET SHARE PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jacques Croizer
Ce tutoriel photo vous est proposé par Jacques Croizer. Collaborateur régulier de Nikon Passion il est aussi l’auteur d’un guide qui simplifie la technique photo au profit du plaisir de photographier.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


60 Commentaires sur "Comment utiliser l’hyperfocale et pour quoi faire ?"

  1. Bravo.
    Bien expliqué et pour tous les niveaux ; ceux qui marchent au feeling, ceux qui marchent à la calculette…
    Probablement des sentiers battus pour beaucoup, mais pas pour moi !!

  2. Christian Roelandts | 29 juillet 2018 à 23 h 49 min | Répondre

    Très instructif ! J’appliquerai ces principes dès les prochains jours.
    Articles de qualité !
    Merci.

  3. Bonjour, encore merci pour cet article clair et bien expliqué comme toujours et qui arrive au bon moment pour les photos des vacances à venir.
    Toujours un plaisir de vous suivre et vous lire.

  4. Article très pertinent. J’entendais souvent parler de cette fameuse hyperfocale et n’arrivais pas a faire la différence avec la plage de netteté d’un objectif à un diaphragme donné
    Maintenant c’est chose faite et il existe pas mal de petites applications gratuites à mettre sur son tél pour ne pas avoir à s’embêter avec les calculs …

  5. Félicitations pour l’article, je faisais toujours l’hyperfocale au pif en zoomant sur le liveview, maintenant je vais diviser la HMax de mon objectif par mon ouverture, si j’ai bien tout compris ?

  6. J’ai tellement apprécié les différents articles de Jacques Croizer que j’ai acheté son livre « tous photographes ». Je ne le regrette pas : c’est devenu mon livre de chevet. Merci Jacques

  7. Bien le Bonsoir .
    N’ayant jamais fait de math , la formule présentée est plus qu’incompréhensible !
    Dommage . . .

    • Vous n’avez pas besoin de comprendre la formule pour jouer avec l’hyperfocale puisque ses conséquences sont expliquées dans l’article et que des applications font le calcul à votre place. On y retourne ?

  8. Oui, l’hyperfocale est une notion d’actualité pour le paysagiste mais aussi pour la photo événementielle.
    Héritage du passé parce que jadis elle fut gravée sur le fût des objectifs? Pour moi qui travaille en manuel avec un D800 et un D300, cette recherche fait souvent partie de mes prérogatives. Mais l’appréciation de l’hyperfocale sur le terrain reste une notion difficile et par manque de luminosité en conditions difficile ça devient parfois ardu. Merci pour cet article qui traite d’un sujet d’optique fondamentale difficile et très peu abordé.

  9. Attention, quand on dit « profondeur de champ » de 4 m à l’infini » ça veut dire « impression de netteté  » par rapport à notre vision, car la photo n’est vraiment nette qu’à une distance précise

  10. Super article, qui apporte dzs précisions techniques bien utiles.
    Merci encore une fois à Nikon Passion.

  11. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Une question : cela fait un certain temps que je me demande pourquoi Nikon n’inclut pas une possibilité de réglage automatique sur l’hyperfocale. Puisque cette distance de MAP dépend du diaphragme et de la focale, cela devrait être possible (en utilisant un cercle de confusion donné une fois pour toute, 0,02mm par exemple). Cela serait-il possible ou est-ce que je n’ai rien compris ?
    Cordialement !

  12. Un peu de théorie avec des schémas clairs et nets, des exemples parlants, un très bon article utile pour moi !

  13. Je rêve d’un compact expert qui me permettrait de faire la mise au point manuellement, avec une bague autour de l’objectif… Et donc de le régler sur l’hyperfocale et… de l’y laisser ! Pas comme les compacts (même experts) que j’ai eu entre les mains et qui n’offrent qu’une molette à l’arrière de l’appareil pour régler la distance… MM Nikon et Canon, si vous me lisez… 🙂

  14. très bon article qui a le mérite d être simplement expliqué ce qui n est pas toujours le cas !..

  15. Pourriez vous donner, svp, un lien pour trouver Hmax en fonction de différents capteurs

  16. et bien à mon avis cette notion se doit d’être connue.
    Merci pour le tuto

  17. Merci pour l’envoi du lien pour l’hyperfocale ! J’ai enfin trouvé !

  18. Bravo pour cet article très utile Jacques Croizer. Tes articles sont précieux Jean-Christophe, j’attends tes news avec impatience chaque semaine !

    J’ai voulu le mettre en pratique avec mon D750 + 20 mm.
    A F/11, Hmax = 1,2 m donc j’ai fait la MAP à 1,2m.
    Le premier plan est bien net, mais le dernier plan (horizon) n’est pas aussi net que lorsque j’ai fait la MAP sur lui.

    Qu’est ce que j’ai oublié ?

    Merci de votre réponse.

    • Merci pour ce retour. Tu as bien appliqué la règle et ton HMax est correct. Il est normal que l’horizon ne soit pas aussi net que lorsque tu fais la mise au point sur lui, surtout si tu le regardes à la taille réelle des pixels et à 30 centimètres de ton écran.

      Il en est de même pour le premier et le dernier plan net : ils ne sont jamais aussi nets que le plan sur lequel est fait la MAP . PPN, DPN et hyperfocale ne sont déclarés nets qu’au sens du cercle de confusion, donc à la limite de la tolérance au delà de laquelle commence le flou. Cette absence de netteté absolue ne se verra pas sur un tirage observé à une distance supérieure à la taille de sa diagonale. Pour aller plus loin sur la notion de netteté, tu peux reprendre le début de ce tuto : https://www.nikonpassion.com/tutoriel-photo-12-comment-faire-photo-nette-avec-sujet-en-mouvement/

      • Merci de ces précisions.
        On dirait que je suis trop exigeant avec l’hyperfocale.
        Je suis un peu maniaque sur la netteté, souvent mécontent de mes photos « pas tout à fait » nettes.

        Je vais me plonger dans l’article sur la netteté pour me soigner.

        Merci encore.

  19. Il existe (en anglais) une appli Android : DOF J Sachs http://www.dl-c.com/DoF/ qui calcule si on rentre les paramètres utiles l’hyperfocale, le premier plan net, et le dernier, et plein d’autres (pour ceux qui font de la macro). Ca marche très bien et c’est complet pour ceux qui aime la théorie … (si on veut faire les chose précisément faut quand même la chaine d’arpenteur ou savoir compter les pas !!

  20. Merci pour cet article très technique et très didactique !! Fort intéressant

  21. Certains puristes mettent le cercle de confusion à 0,03 mais cela en pratique ne change pas grand chose.

  22. Désolé probablement’ pas dégourdi mais je n’ai pas trouvé ce fameux tableau dans les liens de vos réponses du 25 juillet
    Un lien renvoie vers un livre, l’autre renvoie vers un article sur la netteté avec le cercle de confusion
    Tant pis … pas grave

  23. Merci pour cet article fort intéressant.

    J’ai tenté de trouver sur internet les tableaux HMAX évoqués mais je n’ai rien trouvé.

    Auriez vous un / des liens recensés ?

    Avec remerciements
    Thierry

  24. bonjour
    on peut aussi toujours se servir, pour les boitiers qui l’ont gardé, du bouton permettant la vision en diaphragme réel, et avec un peu d’habitude de repérer quels sont les plans nets

  25. Bonjour,
    Un article comme on les aime : clair, précis, détaillé mais pas trop avec des applications pratiques sur le terrain.
    Il n’y a qu’une chose que je ne connaissais pas : la valeur magique HMax !
    Sortir le téléphone Androïd avec l’ Appli  » Hyper Focal Pro  » c’est très bien , faire le point au 1/3 de la distance c’est plus rapide … ( c’est ce que j’utilise le plus ) ; mais ça je pense que c’est encore mieux.
    Merci encore.

  26. Bonjour

    C’est un tres bon article qui explique bien ce qu’est l’hyperfocale. Personnellement j’essai de l’oublier en faisant la mise au point au tiers bas du cadre ce qui correspond au dernier collimateur de la colonne centrale visible dans le viseur. priorite a l’ouverture a f:9 ,j’evite de fermer plus pour eviter la diffraction qui augmente en fermant plus, la vitesse a 1/125 ou 1/250 e/s en reglant l’ ISO en auto. cela en demarrant avec une focale de 24 mm jusqu’a 105 mm maxi de mon objectif.
    J’ai de bons resultats meme en grossissant assez fortement les photos.Merci pour vos bons conseils.

  27. Bonjour,
    Merci pour cet article . J’ai cependant deux questions concernant la formule pour H
    1)je suppose que F est l’ouverture avec un plein format 24×36 ?
    2) est-ce le cercle de confusion dépend du nombre de pixels du capteur ? Il y a bien une relation entre agrandissement d’une photo et distance de vue ?

  28. Article très intéressant qui explique clairement l’hyperfocale. J’oublie tout ce que j’ai lu et je ne retiens que la formule alternative et le dernier paragraphe « Pas le temps de faire la mise au point »
    Merci

  29. Bonjour ,
    Votre présentation est limpide et vos astuces semblent très simples à mettre en oeuvre
    Je cherche sans succès les tableaux qui nous donnent la valeur de HMax pour notre propre matériel.
    Pourriez vous nous donner un lien svp et encore merci pour vos conseils

  30. Dommage qu’avec toute l’informatique embarquée dans nos appareils modernes, il n’y ait pas une fonction permettant de faire la MàP sur l’hyperfocale d’autant plus que l’échelle de profondeur de champs des objectifs n’est plus qu’un lointain souvenir.

  31. Bonjour,
    Comme à ton habitude une bonne maîtrise du sujet ,je te suis depuis pas mal de temps et tes conseils m’ont déjà rendus bien service.L’hyperfocale je l’utilise depuis quelques années ,dernièrement j’ai programmé le bouton af-on sur mon réflex un d810 et j’ai voulu tester l’hyperfocale ,je ni suis pas arrivé .Quels sont les réglages à effectuer pour y arriver ,à savoir que je travaille au 24mm une ouverture de f/16 ce qui me donne une hyperfocale à 1.20m. ,merci.

  32. Merci pour cet article.
    Je connais la notion d’hyperfocale…mais jamais mise en pratique; vos explications me poussent à l’essayer et l’adopter.

  33. Très bien votre article. Peu d’amateurs me disent: tu parles de quoi?
    L’hyper focale m’a été trés utile de 1962 – 2002, je travaillais avec un SINAR 4×5, ou 13×18. Industrie, publicité, fondrie, CFF, avions de transports, hydroélectricité sous-terraine, bâtiments, photos en Europe, c’était formidable. Aujourd’hui, suite á une maladie, je dû passer aux Nikons. Ne pouvant plus porter de lourds 24×36, je me suis rabattu sur un Lumix TZ101. Mais pour trouver l’hyper-focale … Le mode d’emploi de plus de 200 pages me fatigue.
    Question: comment faire, si possible, pour trouver l’hyper-focale sur le Lumix car je n’ai plus envie de changer d’appareil photos?

    • Bonjour. Cet appareil est équipé d’un zoom 25-250 mm à ouverture glissante entre f/2.8 et f/5.9. Selon la position du zoom à pleine ouverture, l’hyperfocale varie entre 37 mètres et 10 mètres. Difficile donc d’avoir des ordres de grandeur en tête avec un zoom d’une telle amplitude 🙁

  34. Hello
    Super top cet article
    Clair et bien détaillé j’ai enfin compris cette notion. Merci
    Amicalement
    Raymond

  35. Une bonne explication pour cet hyperfocale. Bion partage. Marc

  36. Superbe bien expliqué, bravo !
    Etant adepte de photos de paysage, je pratique 90% du temps l’hyperfocale.
    Cela n’a pas été simple au début mais une fois que c’est bien compris et maîtrisé…on ne sait plus s’en passer

  37. clair et net cet article !
    Pour les faibles en calcul, il existe une application sur google play donnant la valeur de la PdC et de l’hyperfocale selon l’objectif, son ouverture et la distance objectif/sujet.
    cordialement