Comment faire des photos de légumes en restant chez soi

Vous êtes bloqué chez vous et vous ne savez pas quoi photographier. Vous avez pourtant tout ce qu’il vous faut comme matériel, du temps, mais rien n’y fait, vous ne trouvez pas d’idée. J’ai revisité mes archives pour vous trouver une nouvelle idée, et cette fois ce n’est pas un sujet habituel. Et si vous faisiez des photos de légumes ?

Comment faire des photos de légumes en restant chez soi

Faire des photos en restant chez soi : les légumes

Vous êtes confiné et vous voulez occuper votre temps en faisant des photos. C’est une excellente idée, et cela ne peut que vous aider à faire des progrès. Je vous ai déjà proposé de faire des portraits photo en noir et blanc ou avec effet silhouette. Je vous ai aussi convié à photographier les objets, voici une nouvelle idée plus atypique.

Avec beaucoup de chance vous avez un jardin, une cour, un petit terrain à l’extérieur de chez vous.

Avec un peu moins de chance, vous n’avez qu’une terrasse ou un balcon, mais ça va convenir aussi pour cet exercice.

Si vous n’avez rien de tout ça, vous pouvez encore suivre, il vous suffit d’avoir un bac à légumes dans votre réfrigérateur, plein de préférence (le bac à légumes …).

Car nous allons photographier les légumes. Si, si.

Comment faire des photos de légumes

Nikon D700 + AF-S NIKKOR 50 mm f/1.4
1/4000 ème de sec. – f/1.4 – ISO 200

La préparation

Commencez par identifier un endroit qui convient, avec un arrière-plan agréable. Évitez les décors trop présents, ils introduisent des éléments indésirables dans vos photos et détournent le regard.

Concentrez-vous sur le légume qui vous intéresse, ou que vous avez sous la main.

Une fois votre victime repérée, tournez autour autant que faire se peut. Ne vous contentez pas de déclencher en frontal : baissez-vous, décalez-vous à gauche, à droite, passez derrière, revenez, cherchez la bonne lumière, le bon profil. Vous avez du temps, prenez le.

Soyez attentif à la lumière, elle va « faire » la photo. Privilégiez la lumière naturelle, en évitant qu’elle ne soit trop violente. Cela accentuerait le contraste en donnant des zones très claires grillées, et d’autres très sombres bouchées.

Un ciel gris est souvent préférable, surtout si vous pouvez vous passer d’inclure ce ciel dans le cadre. Le ciel gris diffuse la lumière, diminue les contrastes, c’est bien plus simple à gérer qu’un ciel bleu en plein soleil à midi (en savoir plus).

Une fois que vous êtes décidé pour un cadrage, faites une série de photos en jouant avec l’ouverture. Vous allez ainsi pouvoir modifier la profondeur de champ (en savoir plus), flouter plus ou moins l’arrière-plan.

Pour la photo qui illustre ce sujet, j’ai choisi la plus grande ouverture possible sur mon objectif AF-S NIKKOR 50 mm f/1.4, la valeur f/1.4.

Selon la focale et la distance au sujet vous obtiendrez une zone de netteté plus ou moins grande, d’où l’importance de faire des essais.

Si vous le pouvez, utilisez l’écran inclinable de votre appareil photo pour vous mettre au niveau du sol, ou un trépied pour caler votre boîtier en bonne position. Attention à ce que vous faites si vous êtes sur un balcon ou une terrasse, n’allez pas passer par dessus la balustrade par inadvertance !

La prise de vue

Lorsque j’ai réalisé cette photo, je voulais mettre en évidence la couleur orange des deux citrouilles, dans leur environnement vert. Les deux couleurs vont bien ensemble, le ciel à peine visible apporte sa touche de bleu discrète.

Je ne pouvais pas m’approcher trop, et je ne le souhaitais pas non plus. J’avais envie de plonger mes deux citrouilles dans leur environnement en laissant apparaître un peu de verdure au premier-plan. Mais sans que celui-ci ne soit trop net au risque de détourner le regard.

J’ai fait la mise au point sur les légumes, en ouvrant à fond mon diaphragme, ce qui m’a permis de créer un flou de premier et de dernier plan.

Si votre décor ne se prête pas à une telle image parce qu’il n’est agréable, baissez-vous, orientez votre boîtier vers le haut, très légèrement, de façon à masquer le décor et à favoriser le ciel. N’en abusez pas, au risque de voir les perspectives pencher dangereusement.

Le traitement

Je me suis un peu amusé avec le post-traitement. L’image initiale, brute de boîtier, était neutre, les couleurs principales ne ressortaient pas assez à mon goût et le décor était trop présent.

Comment faire des photos de légumes

la photo avant post-traitement

J’ai commencé par diminuer l’exposition d’1/3 d’Ev pour récupérer de la densité, avant de caler les points blanc et noir pour fixer mes hautes et basses lumières.

Pour mettre en valeur mon sujet, j’ai ajusté la densité sur plusieurs zones de l’image, avec l’outil pinceau de Lightroom. J’aurais pu le faire de façon plus globale, mais le propre du post-traitement est justement d’expérimenter. Appliquer des petites touches de densité + et densité – de ci de là me plaisait bien.

Pour finir, j’ai ajouté du vignettage, ce défaut que l’on cherche toujours à corriger (ce qu’il ne faut pas systématiquement faire), de la clarté, un peu de vibrance pour pousser le vert et l’orange et j’ai ajusté la température de couleur pour avoir un rendu plus chaud.

L’image finale me plaît mieux. C’est personnel, mais je la trouve plus intéressante que le JPG brut de boîtier que j’aurais pu faire avec le Picture Control saturé (« éclatant ») du Nikon D700.

Faire des photos de légumes : en conclusion

Nul besoin d’aller chercher bien loin ce que vous avez sous la main, si c’est le cas. Un petit bout de jardin suffit, une jardinière sur une terrasse aussi. Adaptez-vous, peu importe le sujet, au final, c’est la démarche qui compte.

En expérimentant ce type de prise de vue, vous allez apprendre à approcher un sujet qui ne vous est peut-être pas familier. Qui ne vous attire peut-être pas. Vous apprendrez à le présenter sous son meilleur angle, à chercher la meilleure lumière, le meilleur post-traitement. Autant de notions utiles pour tous les autres sujets !

Vous avez de belles photos de légumes à partager après avoir lu ce sujet ? Participez au challenge photo dédié !

Télécharger cet article en PDF

Télécharger l'article en PDF

Vous recevrez par mail des conseils photo, des sujets inédits, des offres réservées aux abonnés et des réductions sur mes formations. Vous pourrez aussi échanger avec moi directement.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


1 Commentaire sur "Comment faire des photos de légumes en restant chez soi"

  1. Article qui tombe à pic, je voulais justement faire des « natures mortes » pour compléter un pele mêle commencé il y a quelques années, en vue de décorer ma future cuisine