Photographier les objets : comment faire des photos chez soi

Vous avez du temps à passer chez vous et vous ne savez pas quoi faire comme photos ? Vous n’avez rien à photographier par la fenêtre, pas de proche qui se prête au jeu du portrait ? Pourquoi ne pas tenter la photo d’objets ?

Faire des photos chez soi : les objets

Faire des photos chez soi : photographier les objets

S’il y a un sujet qui ne vous demandera ni pourquoi vous voulez le photographier, ni combien de temps cela va durer, c’est bien un objet.

Vous n’avez ni à vous presser, ni à tenir compte de la fatigue possible de l’autre, un objet ne vous coûtera qu’un minimum de précaution pour ne rien endommager.

Dans deux précédents articles, je vous ai invité à photographier un portrait en NB ou avec effet silhouette sans sortir de chez vous, cette fois je vous invite à photographier un objet.

Vous n’avez pas besoin d’accessoires onéreux, faites avec les moyens du bord. Posséder un petit coin que vous pouvez dédier à cette séance de prise de vue est toutefois un avantage, si vous pouvez vous le permettre.

Apprendre à faire des photos d’objets, outre le fait que cela occupe, vous permet aussi de mettre en valeur tout ce que vous avez à vendre : matériel photo, vêtements, chaussures, outillage, bricolage … Plus vos photos seront attirantes, plus vos annonces séduiront. Observez bien comment vous réagissez quand vous parcourez des annonces et que les photos ne mettent pas l’objet en valeur, vous passez bien vite. Ne commettez pas cette erreur quand vous êtes le vendeur.

Faire des photos chez soi : le Nikon F

Nikon D750 + AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2.8 à 60 mm
0,4 sec. – f/16 – ISO 800

La préparation

J’ai une série de reflex argentiques Nikon dans la vitrine de mon bureau, et mon Nikon F Apollo trône en belle position sur son socle. Révisé il y a quelques années (merci Photo Suffren), en parfait état de fonctionnement, il a toujours aussi fière allure.  Alors que j’étais en train de tester un système d’éclairage, le Lumecube, j’ai choisi de photographier mon « F ». Je ne compte pas le mettre en vente, mais avoir une photo agréable n’est pas pour me déplaire.

Photographier les objets : le studio packshot

Pour réaliser cette photo, j’ai disposé le reflex sur son socle dans mon studio packshot (il me sert à réaliser les illustrations pour mes articles). Ce studio portable consiste en une valise qui se déplie pour se transformer en enceinte fermée, deux tubes couleur du jour assurant l’éclairage. Les faces internes du studio sont blanches et plusieurs caches permettent d’occulter la face avant selon mes besoins. Le mien n’est plus disponible à la vente mais vous pouvez trouver des modèles équivalents sur tous les sites de vente en ligne (par exemple ici).

Si vous ne disposez pas d’un tel studio, rien n’est perdu. Trouvez une grande feuille blanche, une nappe, un drap, tout ce qui peut se fixer aisément à l’aide de pinces à linge par exemple. Si vous avez une grande feuille de plastique souple, c’est encore mieux, plus la matière est épaisse meilleur est le rendu final.

Accrochez comme vous le pouvez cette surface qui va devenir le fond de votre « studio ».

Disposez une lampe de bureau de chaque côté de l’objet, de façon à créer un éclairage à peu près équilibré. C’est ce que j’obtiens dans le studio avec les deux tubes.

Selon le type de lampe que vous allez utiliser, LED ou halogène par exemple, vous devrez corriger la température de couleur, c’est normal. Faites vos photos au format RAW pour avoir la latitude de réglage suffisante en post-traitement.

Si vous n’avez rien de suffisamment grand sous la main, disposez l’objet face à une fenêtre et éclairez-le de telle façon que la lampe soit dirigée vers l’objet. En surexposant, vous aurez un fond (à peu près) blanc et suffisamment de détail pour donner à l’image finale un aspect satisfaisant.

Photographier les objets - la nature morte

un autre exemple d’éclairage selon la configuration dont vous disposez
la boîte à lumière à gauche peut être remplacée par une fenêtre lumineuse

Vous pouvez très bien choisir un fond d’une autre couleur, voire très coloré, ce sera encore plus facile si l’objet s’y prête. Prenez soin par contre de ne pas choisir un fond trop présent, votre objet ne serait plus suffisamment visible.

Test Lumecube, la lumière continue autonome qui tient dans votre poche

un fond de couleur, attention à ce qu’il ne soit pas trop présent sur la photo finale

Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par ce type de prise de vue, je vous renvoie vers le tutoriel Packshot publié précédemment.

La prise de vue

Pour mettre en valeur les formes du boîtier, je l’ai photographié de biais. Ceci m’a permis de rendre le volume alors qu’une vue de face a tendance à aplanir l’objet. J’ai déplacé mon trépied de façon à ne pas avoir de reflet trop visible, le Nikon F a une surface granuleuse, c’était simple. Si vous photographiez un objet brillant, faites en sorte de ne pas avoir un reflet direct de la lampe dans l’objectif. Déplacez le trépied pour trouver la bonne position, mais ne changez pas la position de la lampe une fois l’éclairage calé.

La mise au point est faite sur la face avant de l’objectif, je tenais à ce que les mentions soient parfaitement lisibles.

La lumière apparaissant au fond de l’objectif est celle d’une petite lampe sur batterie disposée derrière l’appareil photo, et illuminant le viseur. Elle est cachée par le boîtier.

La faible ouverture f/16 m’a permis d’étendre la profondeur de champ de façon à avoir une netteté satisfaisante sur le corps du boîtier, et moindre sur les molettes supérieures.

La sensibilité de 800 ISO, que le D750 encaisse très bien, donne un temps de pose de 0,4 secondes. J’ai déclenché avec le retardateur pour éviter le flou de bougé du aux possibles vibrations du boîtier lors du déclenchement sur trépied.

Le traitement

Ce type de prise de vue impose un post-traitement approprié car vous allez devoir corriger les imperfections de votre éclairage.

Le format RAW que vous n’aurez pas manqué d’utiliser vous permet de corriger ce qui doit l’être.

Ici j’ai tout d’abord calé la balance des blancs sur celle de mon éclairage, 5000K soit l’équivalent de la lumière du jour. Si vos lampes n’ont pas la même température de couleur, ce qui est probable, utilisez la pipette de votre logiciel et positionnez là sur une zone blanche (ici l’inscription Nikon) afin de caler la balance sur la bonne valeur.

Photographier les objets : post-traitement dans Lightroom

Selon le type de lampe utilisé, vous devrez peut-être corriger une dominante de couleur, c’est le curseur de teinte qui permet cela.

J’ai ensuite surexposé l’image pour « blanchir le fond », je voulais cet aspect très blanc contrastant avec le noir du boîtier.

La qualité de l’éclairage n’étant pas idéale (ce n’est pas un éclairage de qualité professionnelle), j’ai ensuite ajusté l’exposition sur le boîtier à l’aide d’un filtre radial (dans Lightroom), puis compensé sur le bord droit pour équilibrer l’ensemble.

Un autre filtre radial m’a permis d’accentuer la netteté sur l’objectif, et de pousser légèrement les noirs pour bien mettre cette zone en valeur.

Enfin j’ai poussé de quelques points les curseurs jaune et orange afin de mettre en valeur la mention Nikon du support.

Plusieurs variantes sont possibles à partir d’une même image selon que vous souhaitez mettre en valeur une zone plutôt qu’une autre, ou selon la couleur de votre objet le cas échéant.

Photographier les objets : en conclusion

Cette photo d’illustration peut tout à fait illustrer une annonce, elle montre le Nikon F sous son plus bel angle. Le fond blanc permet de focaliser le regard du spectateur sur l’objet plutôt que sur un fond disgracieux ou trop coloré.

Cette image aurait également sa place pour illustrer un catalogue, j’ai réalisé les centaines de photos illustrant le livre de l’historien Patrice Warin sur les objets du tabac de la Grande Guerre en appliquant la même technique.

Avec un peu de patience et de multiples essais, en testant différents matériaux pour le fond et en variant les éclairages, vous pouvez arriver à un résultat similaire, même si vous n’avez pas de studio packshot. Faites appel à votre créativité pour créer un éclairage intéressant et un fond mettant en valeur vos objets, vous obtiendrez alors des images agréables.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

SHARE TWEET PIN
comment utiliser le catalogue Lightroom - tutoriels vidéos

About the Author

Jean-Christophe Dichant
J'ai créé Nikon Passion en 2004 pour partager ma passion. REJOIGNEZ MA LISTE DE CONTACTS PERSOS et recevez des conseils pratiques et motivants.

Merci de remplir les champs ci-dessous pour laisser un commentaire.

Votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publique.


*


4 Commentaires sur "Photographier les objets : comment faire des photos chez soi"

  1. Super . le Nikon F ftn , le plus beau boîtier de chez Nikon , mon petit préféré .

  2. Bonjour,
    Tout objet posé sur un fond doit avoir UNE ombre portée et non point flotter dans l’espace…
    Voilà.

    Meilleures salutations.

  3. Bonjour. Je cherche à faire une photo. Dans cette photo UNE composer d’une danseuse mobile et d’un flou. Comment réaliser cette photo qui est le mélange de vitesse et d’ouverture.. Merci et bon courage. Merci pour vos cours, c’est le pied pour moi. Jean-Marie

  4. Une belle suite de conseils et de trucs rapides à intégrer et qui sont utilisables sans studio pro
    C’est clair, net et ça permet de progresser.
    Bravo